La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mardi 19 février 2019



  à la mémoire de Ilan Halimi
Roger Dautais

 ***

15.01.19

00H28

« Le Land Art est l’art du peu, qui permet une expression totale »

Roger Dautais



***

" Satsang " de toi,
Tu t'éloignes, je m'éveille enfin...

Après tant de nuits blanches, accédais-je à l'intemporelle dérive des cœurs, sur le fleuve des passions ? Le déchirement soudain du velum, m’installe ici, pour l'instant, sous les étoiles, près d'Alpha de Céphae. Il fait battre mon cœur au rythme du cosmos.
Je chemine dans la nuit, en rive, entre chair et esprit, tel un chevalier du Graal tombé de sa monture.
Pourrais-je, ici, en cet hiver glacé, tenter une réconciliation en mon âme déchirée entre entre pesanteur et grâce et faire repartir le tambour du
monde ?
Oblat défroqué de Solesme, mes pieds nus ont marché sur tes braises ardentes. Quelques traces incandescentes ont ouvert le chemin des passions orageuses.
Passantes, vous brûleriez en me suivant sur ce chemin et je m'enflammerai à votre contact.
Au méristème de l'âme, nous avons consumé l'étreinte des regards, dans les brandes, puis étanché notre soif d'amour des cœurs et des corps..

Les juges de paix ont ouvert la séance !

Il ne me reste que cendres et brulures, tendresse et mélancolie comme viatique. On ne commande pas le désamour. Il se délite ou pas.
J'ai repris cette chanson, en reprenant la route :

Mon cœur est ouvert, viens...

Roger Dautais
Notes de land art pour la Route 77


à Ilan Halimi
à Angela, ma grecque de cœur.

Les deux land art présentés sont l'étoile de David( que je porte )
et la grande spirale de  Ouistreham.,
Il datent de l'année 200O et 2006

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/


***


 Nous cheminons tous
oubliant que nous fûmes bercés
sur des chemins de terre
éclairés de néons


La route familière
s'efface sous une brume intense.



Nous marchons cependant
car il faut bien aller
quêtant les étincelles d'amour
dans le flux des saisons.

Eliane Biedermann

9 commentaires:

  1. Bonjour cher ami,

    ... Un billet doux et éloquent...

    Gros bisous 🌸

    RépondreSupprimer
  2. Je me joins à toi pour honorer la mémoire de tous les martyres à l'étoile jaune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Manouche, Merci Manouche de ton amitié fidèle. Vois comme les déclamateurs et louangeurs ont disparu dès que le sujet touche au drame, au racisme. Parce qu'en France, il y a beaucoup de racistes déclarés, et autant de sympathisants de l'ombre. Le courage manque pour dénoncer, dans les beaux blogs.
      Le ciel de l'Europe s'assombrit et la peste brune gagne du terrain. Pourquoi pas plus de courage, face à ces barbares. Notre peuple aime le confort.
      je t'embrasse, chère Manouche.
      Roger

      Supprimer
  3. merveilleuse étoile accrochée au nuage, puisse ceci ouvrir le coeur des hommes... à l'amour....

    merci pour ceci, j'aime.

    RépondreSupprimer
  4. Mémoire de silence.
    Merci Maria. Tu connais le mot exil, réfugiés. Il est dans tes gênes,dans ton corps. Tu sais ce que veut dire combattre le fascisme, ta famille l'a fait contre Franco. Mais vois, comme autour de toi,il n'y a pas foule à emboîter le pas de la résistance, quand la bête est au cœur de notre pays et tue nos frères Juifs. Gardons espoir et sachons que le prix de notre engagement peut nous coûter la vie. Cela le vaut.
    Je t’embrasse très fort.
    Roger

    RépondreSupprimer
  5. Sublime photo...Marchons ensemble pour aller cueillir des fleurs d'amour

    RépondreSupprimer
  6. Marie
    Merci Marie.
    Mots troublants que les tiens, Marie, au cœur de ma nuit. La marche sépare les corps. La marche est temps d'observation de l'autre. La marche éloigne, rapproche, conjugue les esprits. La cueillette n'a de sens que dans le don qui soit. L'amour aime ces gestes de doigts emmêles autre dues fleurs de lin. Nos déclarationsd'mour demandent parfois le silence d'un bouquet.
    Le sais-tu,chère Marie.
    Je t'embrasse fort.
    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois plus ce soir à ces fleurs d'amour qui fanent dans les vases perdus des souvenirs...

      Supprimer
  7. Cette étoile est tellement plus belle en vert qu'en jaune... Un bel hommage, un rappel en ces temps où la haine semble revenir, venue d'on ne sait trop où...

    RépondreSupprimer

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.