La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

vendredi 14 août 2009



Une fois, nous étions partis si loin, derrière les murs, que tout le monde avait oublié notre amour. Le moulin avait battu de l'aile et sur le banc, nous nous étions juré...Aucune fête n'était digne de nous recevoir et l'avenir était sombre comme un ciel d'orage. Puis tu m'avais embrassé avec ta douceur juvénile. Tu m'avais dit des mots pour tenir la semaine. Eux, dehors, continuaient à ne rien comprendre à prédire un avenir aussi noir que le ciel. C'était, c'était, voyons...en 1970 et, tu es toujours là, fidèle. Les hauts murs conservent toujours la mémoire des cris et les hommes continuent d'y être précipités. L'oubli est la pire des choses.


à Marie-Claude


Parfois les cris,
L'allongement des murs
Avant celui des pas

Parfois rien
Le grand blanc
Et l'odeur de l'éther
Si près

Parfois
Ton visage
Mais, très peu
Dans les brumes d'insuline

Parfois l'envol
Vers la mort
Et le retour
Assommé
En fauteuil à roulettes...

Il faudrait
Oublier tout...

Tous
Ces instants de folie
Qui me traversent
Encore ce jour
Malgré toi
Qui m'aime
Et me porte
A vivre


Roger Dautais
" derrière les murs la mémoire persiste "

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS

Photo : Identité N °750 Création land art Roger Dautais Bretagne 2007
Les photos et les textes de ce blog ne sont pas libres de droit renseignez-vous sur roger.dautais@numericable.fr

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.