La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

dimanche 22 novembre 2009


Pourquoi Bashung, cette nuit...
et pourquoi pas

à Manue...

Les larves autour de moi
gémissent
et les génies s'empilent en couronne
dans les blogs insanes
de cette nuit infinie.

Roger Dautais

ça y est, j'ai fini par gerber tout ce que j'avais ingurgité pendant le week-end. J'devrais pas sortir autant. Maintenant que je sais où se cachent les génies du XXI ème siècle, je fais la bringue avec eux. Ah Putain....comme dirait le grand Jacques, qu'est-ce qu'ils sont bons. Tous des profs, enfin, je veux dire des enseignangnants. Des bonnassières, des gentillommières, des chateaudines, des enculomannes distingués, des zédonist's à poil long, des rebel's, des désesperéritudiens, des amis de la fraternitude et de la branchitude, des hellenistoïdes, des pontissimes médicaux, des juristoïdes pervers, les ministrables, des administrés, des remerciés des ministères, des petits cons de plateau TV, des fiottes faux témoins, des engoulevents, des monstrueux HACATCAT crottés par les weekand à Deuville, des part et des thousards mondains, des éditeurs véreux, de faux anciens combattants héroïques, des futurs Présidents.
Bref, je veux rentrer la-dedans, car je suis si génial que tous mes anciens amis me le répètent.

Mais pourquoi k'té pas dans un bon blog, bon Dieu, avec le talent k'tu as, Moïse
T'es sûr, Jean-Roger que j'lui dit
Sûr de quoi,
Pour le talent
Oui, enfin, ça dépend...Tu m'prêtes ta femme pour le week-end prochain ?

Tous des encul...mondains et je ne peux même pas le traiter vu que justement, il aime ça, enfin, vous avez compris.
Je peux pas tout écrire, je suis surveillé par ma belle soeur, Sylvie.
Il parait que si on se lâche, on a des mauvais points. Les admirateurs du dieu ne vous écrivent plus, pire encore, le Maire de votre ville risque de ne plus vous adresser ses voeux. Voyez comme notre époque est cruelle avec les humoristes.

Bref, j'ai essayé de rencontrer des impétrants au congres de la bloggitude qui se tenait à la Rochelle et j'ai vu la vierge.Si...si... en bleu. Elle parlait de fraternitude et puis des hommes en blanc sont venus la faire descendre de l'estrade pour l'emmener je ne sais où.
C'et là que Manue m'a dit

on s'cass

Tu parles si c'est poli pour les jospinots qui nous attendaient au coquetelle. En plus j'avais promis à Emmanuel et à Grégory de leur ramener un t-shirt dédicacé par " bonjour, c'est Jack".

Ben, ils l'auront pas et pi c'est tout.

On est remonté vers Paris, sous une pluie battante. Vu que Manue, elle est plus jeune que moi et qu'en plus elle boit moins que moi, c'est elle qui a conduit jusqu'à la porte de Clignancourt.
J' l'aime bien, Manue. Belle et rebelle, une chanson de Bashung à elle toute seule. Devrait pas fumer autant en bagnole, c'est tout. Pour le reste, comme j'ai dit à son mec, rien à changer. Cette gonzesse se est barrée, comme moi et des barrés on en a besoin et des qui se prennent pas pour des génies.
Parce que là, sur le blogs, bonjour les dégâts. On dirait l'équipe à l'autre. Et gna gna ni et gna gna na. Fait pas-ci, fait pas ça.
Oh..Oh ...Faut pas prendre toutes les chansons de Ditronc à la lettre. Y fait pas que ça, le père, il élève aussi des chats, en liberté. Pas en tôle.
Faudrait pas que la France elle tombe aux mains de la bien pensance, quand même. On a bien le droit de choisir entre carrefour et leclerc...bon Dieu. Qui c'est qui paye...Hein ?
nous...Ah ...Bon...La facture....? Quelle facture ?

Manue, elle est folle de Bashung et elle a mis un vieux truc, un cdr qu'a plus de six mois, vous voyez la Miss, elle fait dans l'ancien. Bref, OSEZ.OSEZ.JOSEPHINE que ça chantait. Pas mal, je lui ai dit et au bout de quinze fois, je braillais la chanson avec elle dans sa coccinelle WW. Elle m'a parlé de coquelicots et de je sais plus quoi. Une vraie poète, cette femme.
Ah oui, l'incident. Ben je dormais et je me suis mis à rêver de blogs sirupeux, des mielleux de la caresse à deux balle tenus et écrits par ceux qui foutent jamais les pieds dans mon quartier pouri et m'écrivent pour me convertir. Je me suis vomi dessus de dégoût. Et Manue qui se fendait la poire.
T'as vu, mon con, qu'elle, m'a dit, le prochain coup, tu picoleras moins.

C'est cruel, les femmes et ça comprend rien aux alcoolo. Promis, demain j'arrête de picoler, mais ça suffira pas, va falloir dire stop comme chantait Bashung, stop au pays de candy et aux marchands de rêves à deux balles aux blogs à la con.
Adieu les filles, je rentre dans mon Hachloum.
Bises quand même.

M.Moïse Clément

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.