La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

jeudi 27 septembre 2018

Antipodes  :  pour Ariaga



Pas attendre que le vide s'emplisse et me noie. Né de travers, j'emprunte la diagonale du fou. On me dit que le monde nous étreint, nous possède, nous enferme. Ne pas entretenir ce leur tombé de leurs bouches. Marcher reste une solution pour y échapper.
Les chemins de traverse sont faits pour moi. Ce passé lourd et brutal,je le fuis, pas après pas. Mes rêves s'incarnent en noir et blanc.
L'oublie efface mon destin, mes chagrins, mes rides,devient pluie fine sur mes plaies.Trop pressé, je me casserai le cœur à nouveau.
Dans mon corps palpitant, le sang s'échauffe. Il me faut choisir entre mille idées. Traduire en gestes simples, la pensée du jour. Accepter de tomber très bas, connaître l'ombre, épouser la terre. Ne rien dire d'autre, regarder la mer, chanter sa beauté en silence.
Les pierres répondront, antipodistes.
Roger Dautais
Notes de land art pour la Route 75

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

Photo : création land art de Roger Dautais
" Antipodes " pour Ariaga
Cairn réalisé à Dives sur Mer en 2011
Normandie


*


"Apprendre sans réfléchir est vain. Réfléchir sans apprendre est dangereux."
Confucius

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.