La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

vendredi 28 juin 2013



L'autre chemin
La porte de Méaban : pour Salomé Guadalupe Ingelmo
Guetteur de marée : pour Danièle Duteil
Liaison rouge : à Marie-Claude
L'étoile de Rostopchine : à Thibault Germain
Cairn des Pierres Plates
Amour amer : Pour Laure
Vers l'Est  : pour Erika
Quelques secondes d'éternité... Pour Richard Moisan
La mémoire amnésique : à Olivia Quintin

Le silence ses pierres: pour Bizak
L'appel : Pour Teca




Je voudrais hanter l'avenir,  oublier le présent et du passé, simplement être  l'ami. Autrement dit, je cherche l'imposible accord.Me voilà enfin débarassé de l'essentiel.Marcher nu, aller au monde sans pour autant attraper le froid des autres, parvenus.
 Quelle belle destinée...
R.D.Avril 2011

 

Nouvelles de l'Autre Monde...

Le soleil  levant réchauffe doucement le golfe du Morbihan. Un kilomètre  à l'Ouest de la pointe de Kerpenhir, je contemple l'Océan. Derrière  moi,  l'entrée du dolmen des Pierres Plates. Sépulture mégalithique  composée de trente huit menhirs de soutien et de douze dalles de recouvrement. Un menhir solitaire en garde l'entrée. Je vais passer quelques temps ici. Une grive  puis  un  jeune merle m'accompagnent dans mes travaux. Répétion d'instantsque j'aime.  J'entre dans cette allée coudée  longue d'une douzaine de  mètres et je m'isole, peu à peu du monde extérieur, perdant mes repères. Je me laisse inspirer par cette atmosphère. Les pierres sont fraîches, presque humides et je les décrypte à  l'aveugle, du bout des doigs, m'impreigne de leur mémoire sacrée, et pénètre jusqu'au fond de la grande chambre. Je m'arrête un instant, suspendu dans un silence absolu. Totalement absorbé par ce monde invisible, je me sens  plutôt bien. Et si la vie s'arrêtait  là ?
Deux ouvertures au niveau de la voûte éclairent un  peu  ma progresion et une pierre levée sur laquelle je peux voir la gravure d'un personnage sans tête, sans doute  une idole qui garderait les lieux. Je suis avec mes doigts le tracer du dessin, rejoignant par ce geste la mémoire de l'homme qui aura gravé ce signe, 5000 ans après lui. Belle émotion.
Je décide d'élever un cairn, dans un premier temps,  à  l'extérieur de ce dolmen  puis de le transporter  à  l'intérieur. Je trouve quatre pierres assez grosses,  dans l'allée et je les porte, dehors, courbé en deux, car la voûte est très basse. J'en ai  le souffle coupé. Je trouve les autres pierres nécéssaires pour monter le cairn, autour du site. Je cueille ensuite, les herbes d'alentour et  de petites branches d'arbuste, au  au Sud,  à l'Est,  à  l'Ouest et  à l'Est de l'édifice, en tournant dans ce sens exactement. J'en fait un petit bouquet représentatif de l'environnement qui sera l'hommage végétal  à ce grand dolmen des Pierres Plates, ainsi qu'aux mémoires enfouies dans ce site. Je le coupe  à sa base pour qu'il  puisse ausi, se poser debout. Le premier cairn est monté au-dessus de l'entrée avec le boquet, puis démonté et les pieres sont portées,  une par  une,  à  l'intérieur du monument. Je progresse difficilement, courbé au maximum et portant chaque grosse  pierre sur la poitrine pour avoir  une meilleure  prise. Ceci me prendra  un peu plus d'une heure.
Je ressens, malgré l'effort,  un bien être profond  à cotoyer ces pierres charges de l'histoire de l'humanité, dont je suis, modestement, la continuité. Magnétisme capté sur cette terre sacrée ou bien encore  plus ? Je ne sais pas. Je vais faire le tour de ce lieu  par la plage et trouver d'autres pierres que j'élèverai avec la même ferveur, le même élan. Mes équilibres sont faciles à trouver, surprenant  même. Des petits bonheurs sucessifs. Je fais le tour de cette petite presqu'île et reviens face  à  l'océan. Dans une anse de la falaise, je découvre une " réserve" de pierres blanches. Cela  me donne  l'idée de reprendre ces "greffes de  pierres" ces pierres en amour qui représentent des histoires à inventer pour celles et ceux qui les trouveront  ou les regarderont. Une fois les couples chosis, je les lie ensemble dans ce paysage grandiose. L'imaginaire fera le reste
Puis je prends la direction du bourg de Locmariaquer. Je vais  à la découverte du Mané en Hroech. Pour une première visite et par manque de temps, je ne fais que descendre dans ce tumulus très impresionnant par sa taille(100 x60 m.) et deviens très rapidement aveugle dans ce lieu, avec une impression de descendre au centre de la terre! Je ne laisserai rien de mon  pasage, ici, me contenant de réaliser une cueillette rituelle en surface, tandis que les oiseaux donnent un véritable concert dans les arbres alentour.

Roger Dautais



Allée couverte des Pierres Plates
         (Locmariaquer)


Les flots couleur de ciel et de regard

se bercent de vague en vague

dans l'abri

commence invisible

l'autre chemin.


Marie-Josée Christien *

Un poème extrait de mon recueil "Un monde de pierres"





Elle avait étouffé
Sa vie
Sous trop de neige


La musique des  mondes
Lui parvenait
comme d'une lointaine issue

Comme si  l'hiver
Avait eu raison
De tous les soleils

Comme si  le violon
Se brisait
Au fond du grenier

Corde  à pendu
Qui gémit
Sous l'effroi

Face  à  l'immensité
Du gouffre.

Hélène Cadou

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.