La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

samedi 11 mai 2019

Maternité  : to Erin

Disposition  :  pour Marie-Claude

Voix  ouvrières  : pour Christian Cottard

Un  jour en Décembre  n°  1  :  pour Patricia Anisten
Les dormantes  : pour Marie-Josée Christien


 Publié par le PORTAIL DU LAND ART *

Une œuvre :

Le voyage de la sphère – Basse – Normandie – FRANCE

Démarche :

Adepte de l’expression minimaliste, parce qu’elle me convient, j’ai choisi le Land Art, depuis dix ans, comme mode d’expression principal et complémentaire à l’écriture. Dans ma pratique journalière, devenir sculpteur d’éphémère, c’est réaliser, rêve après rêve, une rencontre au « cœur à cœur » avec la Nature. C’est au milieu des éléments, parfois éprouvants, qui la constituent que je trouve, l’équilibre et matière à nourrir mon imaginaire. J’arrive, ainsi, à faire prendre le relais de la parole et des mots dans la création d’une installation silencieuse et muette. C’est ma façon d’honorer cette Nature, si mal en point, d’y vivre malgré tout, en osmose avec elle. J’essaie de faire partager cette passion en rencontrant des publics divers, sans oublier ceux pour lesquels, privés de liberté ou de moyens, l’art devient médiation, autre façon d’approche singulière, lien d’humanité, tout simplement.
LE VOYAGE DE LA SPHÈRE
Délaissant, pour une fois, mes espaces maritimes favoris, qui se prêtent aux grandes installations, je me suis lancé dans un voyage de compagnonnage d’une année, avec une sphère végétale de ma création. Réalisée en coudrier, en aulne et en osier, je lui trouvais une telle énergie contenue dans ses courbes que l’idée me vînt de l’engager dans une route, une sorte de voyage initiatique, qui lui ferait connaître les quatre saisons et représenterait sa vie. Nous avons réalisé ce rêve, parcourant bois et forêts, mais aussi, la campagne, remontant les berges d’un fleuve, descendant les ruisseaux, arpentant les plages, sous la neige et par tous les temps. Cette sphère aura été le fil conducteur d’un voyage réalisé dans un carré de 30 kilomètres de côté. J’ai vu cette sphère, se modifier d’aspect au fil des saisons, alors que je l’habillais de couleurs locales. Je la trouvais « magique » et « magnétique  » à la fois, cette compagne solitaire, qui me suivait à la rencontre du monde. Puis, considérant sa vie terminée, je l’ai brûlée le long du fleuve, avant d’y répandre ces cendres. Depuis, j’ai souvent raconté le Voyage de la Sphère, estimant que cette œuvre éphémère englobait, la fabrication, le voyage, et l’évocation de sa mémoire. 
Roger Dautais
En Normandie, le 14 juin 2009
 *http://www.landarts.fr/land-art/dautais/index.html
 Je  m'y retrouve en excellente compagnie. Je salue au passage  l'équipe de journalistes qui défend le land art comme nulle part ailleurs. Un grand merci à eux.


Sphère n° 1
Les moments attendus ne sont jamais au rendez-vous. La nature est trop libre pour répondre à de telles injonctions. Il faut  modestement, avant toute création land art,se glisser  modestement dans le paysage.

Sphère n° 2
La  pluie,  lien naturel entre le ciel et la terre, me prend dans ses filets. Elle  m'adopte, me transforme. Je deviens un autre, sorte de poisson à deux pattes et je me déplace  à l'aise dans cet atmosphère semi-liquide. Je regarde les  plumes  mouillées du merle qui s’ébroue et prend son envol. Ne pas désespérer de la  pluie, elle est nécessaire. d'ailleurs, je n'ai jamais aimé les gens qui ne se  mouillaient pas.

Sphère n°3
Jour de  bruine
personne
qu'elle

Le vent seul
croise le chant d'oiseaux
où dorment les étoiles.
A.B.
Quelques instants d'elle
Editions Océanes  1998

Sphère n° 4
L'oubli règle  à peu près tout et parfois
dans notre  propre vie,
 il nous englobe dans sa  béance.

Sphère n°5
vide

Sphère n°6
 àMarie-Claude

La vigne de Farinet, regardait
les Alpes dans les  yeux.
Je faisais de même avec toi ,
 pensant déjà  à notre  prochaine nuit.

Sphère n°7
Cairn
J'aime cette transformation lente
qui part de  l'obsession transgressive
 et se termine par  un corps à corps.
Une fois dressées contre le scandale,
 ces  pierres sont douées d'une lucidité farouche.

Roger Dautais
pour le CHEMIN DES GRANDS JARDINS


P.S.
Je ne demande pas  mieux que de retrouver mes  photos land art dont je suis le seul créateur, repris  comme  illustration. J'aime  moins quand certains indélicats se les attribuent sur leurs blogs.

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.