La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

jeudi 9 mai 2019

Yoni  : à la marcheuse aux  pieds nus
Rafle  :  pour Ilana (+ 1942)
Black Quarry  : To Richard Shilling
Franchir le  pont  : à Raymond Anisten
Demande de logement .
Petit  oiseau sentimental cherche
abri dans cage thoracique, près cœur sensible.  
Pierre Dac  - L'os à moelle.



Les Espérides



Rez-de Jardin
Si tu perds ta liberté de créer en te demandant, par exemple, ce qui pourrait  plaire  à tel  ou tel public, tu peux abandonner l'art. Ce n'est pas  pour toi. Le conformisme n'est pas dans ma nature, ni marcher dans les  pas de tel  ou tel artiste. Éclater les codes, introduire le symbole, aborder tous les sujets, prendre des risques, voilà ce qui m'a toujours guidé dans le land art. Je ne crains pas la critique. Je ne m'en occupe pas. Plus le temps de  plier sous le joug, quand la dernière  ligne droite est si parlante : la mort,  mon ami, voilà ce qui m'attend,  à brève échéance.
Il est donc plus nécessaire d'expliquer dans le détail, chaque land art. C'est suffisemment parlant.

1er étage
Jeong
C'est le lien puissant  qui  unit deux  individus, entrainant une générosité et une affection mutuelle indéfectible. Ce peut être des atomes crochus qui apparaissent des la première rencontre,  ou bien  une confiance qui s'installe dans la durée. Ce sentiment se décline sur le  plan amical ou  intime.

2ème étage
L"aube bascule. Le jour vire au blanc sur le marais. Le langage des eaux se désarticule. Les âmes en peine s'étreignent. Je te  reconnais, là mais je peux rien faire.

3ème étage
Je pense qu'il faut donner à l'art bien plus que  l'on ne reçoit. C'est pareil en amour, où  il faut donner le  meilleur, de cœur  à cœur quitte à en perdre la vie.

4ème étage
On est pas  obligé de donner des  formes aux choses crées. On  peut aussi s'abandonner  à elles. Guetter la surprise d'une sensation nouvelle, née d'un regard inconnu, croisé, éphémère, sans  vouloir le retenir plus que ça, t'emmène dans  un bouleversement des sens qui peut aller très loin.

5ème étage
En travaux.

6ème étage
à Marie-Claude
Encore  une fois, avant la  plus fâcheus des conclusions, croire  à la jeunesse du soleil levant, dans l'éclat de tes yeux
Encore une fois, parcourir le chemin  invisible qui mène  à la mort, sans le voir.
Encore  une fois, après "avoir-été" , "être" en toi,et risque ma vie au quotidien, sans regrets,  à tes côtés.
 Que rien ne se mette en sommeil en moi,  jusqu'à l'ultime seconde et  que le  mektoub me fasse  brûler ma vie dans l'amour, quitte  à en souffrir.

7ème étage
à Mooji *
Félure
Le temps  me dépouille. La  nitrification des idées, me rend,carcasse rigide, le mental, épais. Mais quand reverrai-je donc cette lumière  intérieure qui m'indique la bonne direction ?
Mais quelle peut être la réelle altérité dans ce partage de cœur  à cœur ?


 à la Marcheuse du Sal
Sita Ram
https://www.youtube.com/watch?v=M_XsWZahsmQ

Toujours en  progression , LE CHEMIN DES GRANDS JARDIN
atteint des 480000 visiteurs et approche des 500000. Tenir un tel blog est très difficile  pour  moi, surtout  pendant ma convalescence, mon opération à cœur ouvert ne remontant qu'à un  mois. Un bonheur de  réussite pour ce blog qui mit  plus de deux ans  pour décoller de  anonymat !
Merci à tous.
 Roger Dautais

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.