La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mardi 3 juillet 2012

Guetteurs de marée
Concentric star
Cairn Lou-Ann
Spirale F.Aubenas
L'ubiquité de la roue
                                                                                                                              

Hommage
L'homme apparu

Carré

Tapis de prière  pour mécréant

Un  jour , je te dirai

Hommage au chaman

Les trois forces

Nid

à Dolors Reig Vilarrubla *
Elle photographie le  monde avec humour et talent.

La mort d'un oiseau qui s'écrase sur la fenêtre de notre maison,  me bouleverse. Pourtant, dans le monde,  on continue  à  mourir et la télé nous abreuve de sang, chaque jour. Pourtant,  il faut oublier cette hécatombe, sans oublier qu'un jour...
Je vous l'ai dit,chaque jour, bien des gens m'interpellent: tu n'es  pas d'ici, passe ton chemin. Comme ils ont raison. Mon pays, et tant pis si je me répète, je le porte en moi. Je ne peux habiter ailleurs. 2tranger, c'était mon sort, probablement. A chaque second, je franchis  une nouvelle frontière et je vous regarde installé dans vos certitudes d'êtres immortels.
Chaque jour, je m'éloigne de cet instant qu'ils appellent, la naissance. Chaque nouveau jour, je m'approche de la conclusion. Bascule du destin,  à sens unique, décompte universel qui se réalise à chaque endroit de toute nouvelle installation. Mektoub.
On est homme avant d'être artiste, imaginer le contraire serait se tromper soi-même.
Cette part d'ombre gagne en  moi, certains jours et mon envie de disparaître,  pour rejoindre les miens, sous terre, apparaît, terriblement troublante.Chaque geste me rapproche d'eux et ma conscience d’être vivant, recule.
J'ai pleuré en silence dans cet exil de soi. Je me suis laissé emporter dans la folie de continuer la route, malgré mon état. Le fallait-il? Je ne sais pas. Je préfère me laisser emporter dans le mouvement de la vie, fusse-telle plus courte.


Roger Dautais  

* Dolors Reig Vilarrubla  est une  photographe Espagnole que vous pouvez retrouver ici :
   http://dolorsreigfotos.blogspot.com/


Caillou
Viens encore une fois
Te consacrer caillou
Sur la table dans la lumière
Qui te convient,
Regardons-nous
Comme si c'était
Pour ne jamais finir.
Nous aurons mis dans l'air
De la lenteur qui restera.
Men
Deu aman c'hoaz eur wech
D'en em ouestla da ven
War an daol e-kreiz ar skerijenn
A zo diouzout,
Sellom ouzom
E-giz pa vefe
Da jom heb echui morse.
Lakêt or-bo en êr
Eur horregez hag a bado.
Guillevic ("Encoches / Askennou" 1975 - Les Éditeurs Français Réunis 1993)
Traduction en Breton de Pierre Jakez Hélias

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.