La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

vendredi 25 janvier 2019

"ALLIANCE " pour Fanny, ma fille
 
Anamorphe d'un portrait utopique.

Plein été. Je dois rejoindre le centre de la terre. Quitter le ciel, travailler avec la ligne d'horizon, collée au ciel. Je rejoins une immense carrière à ciel ouvert où je recherche, le choc, l’émotion de la chaleur d'un ventre qui bat au rythme des pulsions solaires. Seront vécues, des craquelures de peau. les cicatrices profondes, les algies La terre souffre au point que, d' enterrer les morts devient impossible. Trop sec.
Mes amis corbeaux, quittent leurs rites funéraires pour rechercher de l'eau. Muets dans le ciel. Muets sur terre.
Silence.
Silences diversifiés qui m'atteignent.
La piste est raide qui mène aux barbelés d'enceinte à franchir, en rampant.
Dans une telle aspérité de ressenti, la blondeur douce d'un champ de lin, attire. Une sorte d'attraction partagée. Pas la gravité qui te colle les semelles au sol, non, l'autre, l'horizontale. Palpitation des foules, suavité de la lumière sur les crêtes, lumière Divine caressant la tête des lins.
L'anamorphose de la situation, se fait à l'envers et la vision transposée des formes à naître, m' est donnée.

" Je suis Bon, je suis Complétude, je suis Harmonie, je suis Amour, je suis Origine " ( M.Grian).

Transmettre aux éclairés, est une évidence. Passeur. Vecteur.

Je me mets à genoux devant le champ jaune.Humilité, par rapport à la Terre-Mère Je sépare deux brassées de tiges et les noue en fabriquant une arche. La beauté est là, la joie aussi.

Petit bonheur de milieu d'été qui ouvre la voie, en pleine conscience.

Le travail suivant consiste à travailler la profondeur de l'arche et faire un rappel des têtes, gerbe couchée perpendiculaire ment à la taille. Tout est dit.

Remercier ciel le ciel,d'être présent, malgré la sècheresse.

Je dois repartir, vite. Oublier.

Devant les barbelés, me viennent des images de mes parents, fuyant le fascisme.

Me voici dans l'interdit. Face au ventre qui bat et m'attire, la tentation du saut dans le vide. Terminer dans les pierres. nous sommes en 2006;
Roger Dautais
Notes de Land Art pour la Route 77

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot. com/
" Alliance " à Fanny, ma fille
Colombelle - Nord de Caen - Normandie - 2006


*
Noun Finale.

Le devoir à la maison
est de rester chez vous
dans votre cœur.
Mooji
 
 
 
***
 
 
 
 
En introduction aux quelques commentaires qui  m'arrivent, très gratifiant et que je remercie,  je veux  précise  un  point. Une maladie,  pour le  moment, non maîtrisée,  m'éloigne depuis 15 mois du land art. Ce que je  présente ,  est  une reprise de compositions réalisées dans mes 21 ans de land art. Et cela agace certains. Je leur réponds que mieux vaut  un beau commentaire  censé, adressé  pour  un  land art deà vu  que des fanfaronnades dont  on ne pense rien, sinon que ces  personnes sans talent, écrivent  pour leur  propre  pub. Il est décevant de voir se ternir certains coeurs, plus attachés  à la table  bien servie, qu'aux  miettes d'un casse-croûte. Poètes locaux compris.
Ils  n'ont rien compris et sont  mieux dans les blogs  à la mode qui ne demandent que ça  : faire  du follower.
Le land art, tel que je le pratique, se veut,  humble et  proche de  l'humain. C'est  un vecteur,  une porte ,  un passage,  un  moyen de communiquer avec le  monde, dans toutes les cultures. Je reçois mon  inspiration de différentes sources, mais Sans Amour, cela ne compte  pas. Mon combat n'est pas pour gongler  un ego à le transformer en Montgolfière. Non, c'est celui d'un homme âgé, cardiaque, relevant d'une grave  opérationde la colonne vertébrale, en difficulté et qui veut faire de la dernière  ligne droite,  un geste d'Amour.
 C'est tout.
Roger Dautais

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.