La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

dimanche 18 novembre 2018

Guetteur de marée   pour Annick L.



Les sternes volaient à l'envers...


...J'ai besoin de la présence de l'eau, du flux puissant de l'Océan Atlantique remplissant les Ria pour comprendre ce qui me lie, à tout jamais avec la mer, depuis mon enfance. Une fois cette puissance ingérée, je peux la restituer dans mes spirales qui restent la figure emblématique de mon travail de land artiste.
Temps suspendu, isolement sensoriel poussé à l’extrême limite de l'équilibre. Tout geste de création qu'il soit infiniment petit ou grand, naît dans cette matrice que l'on nomme Nature, et participe humblement au chant du monde.
Passer quelques heures sur l'île de Stuhan, élever un cairn sous la dictée des sternes qui volent à l'envers, c'est entendre battre le cœur du monde, c'est déjà apprendre à changer, à perdre toute habitude, à se fondre dans le paysage marin
Simple passeur dont le souffle s'amenuise avec les ans, je ne serais rien au bout du compte, s'il ne me fallait plus donner, échanger. C'est votre regard qui donne de l'humanité et un sens à ce que je fais.
Dans quelques semaines ou mois, une fois remis en forme, je répondrai à cet appel intérieur et je repartirai sur les chemins pour d'autres rencontres, d'autres créations. C'est promis.
Roger Dautais
Notes de land art pour la Route 75

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
htp://rogerdautais.blogspot.com/

" Guetteur de marée " pour Annick L.
Île de Stuhan - Bretagne


*


Le feu ne brûle pas
c'est un radiateur
qui gargouille parfois
comme s'il avait peur
comme s'il avait froid
les deux clochers d'Arbois
sonnent à la même heure
ce soir pas d'apéro
en face le carreau
du toit capte un dernier
reflet du jour d'octobre
et puis la cheminée
crache un peu de fumée
que le ciel enveloppe
et va porter ailleurs
comme lettre à la poste

de ma table je vois
la rue par la fenêtre
j'écris ce que je vois
pour ne pas disparaître
je serai disparu
avant demain peut-être
un vieillard dans la rue
croira me reconnaître
ce ne sera pas moi
ce ne sera personne
mourir ne surprend pas
celui qui n'est personne


Jean-Claude Pirotte *
Chronique douce, Le Promenoir Magique et autres poèmes 1953-2003, La Table Ronde, 2009,

* http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Claude_Pirotte

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.