La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

vendredi 15 mars 2019

Des terres sombres aux terres reculées du vieux monde...  pour Maïté-Alienor 




Pour Erin,
parce que, tu sais, j'ai failli te quitter pour toujours...


Désolation australes...

Des aubes stériles de tes paupières nues, jusqu'aux aurores de pleine lune, à chaque pas, Norska, enjamba pour nous, alors que nous la suivions les yeux fermés,un corps affaissé. Des terres sombres aux terres reculées du vieux monde, chaque tombe, chaque recoin de terre ayant reçu la visite de ton âme angélique, fut retournée.
Les Îles de la Tortue atteintes en canoë à peau, qui étaient apparues dans les lacs, jaillissant du permafrost, entourées de terres sacrées, avaient adopté comme dieu, une pierre longue et pointée vers le ciel, comme un lingam.
Toutes furent pénétrées, fouillées, retournées, traversées au rythme du tambour du monde.
D'est en ouest, du nord au sud et du nadir au zénith, pas le moindre espace ne résista à la transe chamanique. Le monde devient une onde unique et répétée, un mantra éternel. Pas un arpent d'aube stérile, pas un lambeau de ta peau d’albâtre, pas un chêne dolent, pas une tour épique de pierres sèches, n’échappa à notre vaillante troupe.
Tu te faisais appeler la marcheuse céleste, fille de Kérouac, mais sortie de toi-même , essence déchirée, sanguinolente, ton âme n'était qu’hémorragique.
Tu croyais tenir le monde au creux de ta main, le jade prisonnier sous les pins, te rappelait, mordant les aiguilles rousses cruellement qu'un ami, même de pierre, ne s'abandonne pas pour des raisons futiles.
Ton errance commença.
Roger Dautais.
" Le livre des jours sombres" .
pour
LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

Photo : création land art de Roger Dautais
" Des terres sombres aux terres reculées du vieux monde".
Pour Maïté /Aliénor


*



J'ai écrit ce texte, au cœur de la nuit du 13 avril 2019, dans une chambre du service de cardiologie. Pôle vasculaire B. chambre 45.
Merci au Samu qui m'a sauvé la vie. Merci à toute l’équipe soignante, pour leur humanité.
Je suis maintenant inscrit sur une liste d'attente, afin de recevoir un triple pontage coronarien, au CHU de Pontchaillou, à Rennes. Ma vie ne tenant qu'à un fil, je vis en sursitaire.
En conséquences, mon projet LES VOYAGEURS DU PONANT est reporté d'un an. Si tout se passe bien, je devrai reprendre le land art, à la fin de l'été.
Toute ma vie n'a été qu'une histoire d'amour et de cœur.

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.