La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

vendredi 21 octobre 2011


























































































à Marie-Claude...


Lorsque tout bascule en quelques secondes, dans un accident, il n'est pas encore question d'en calculer toutes les conséquences. D'abord se réjouir d'être en vie tous les deux et sortis de ce tas de ferraille qui reste sur la route, inutile.
Après, vient le temps de la douleur et de la reconstruction. Je savais qu'un jour, je n'aurai plus pratiqué le land art, à cause de l'âge, mais pas si vite, si brutalement.
Sorti du jeu, mis sur la touche, en marge, tout ce que vous voulez et qui ne correspond plus au rêve d'une vie normale, avec ses ennuis certes, mais normale.
Je ne voulais plus rien regarder qui m'échappait. Cette grande nature où tout était offert sans jamais être donné et dans la quelle je puisais tant de ressources pour m'exprimer. Comment avais-je pu en douze années avoir vu, avoir réalisé des milliers d'installations sans même penser à trouver une autre sorte d'expression.
Il y avait bien les photos, qui s'étaient accumulées dans mon ordinateur, mais plus cette envie, plus ce regard, parce que le corps ne suivait plus et que l'esprit lui emboitait le pas.
Et puis un jour, après tant de petites marches entreprises, d'abord avec Marie-Claude, puis seul, je me suis mis à nouveau à regarder cette nature et me dire que je devais encore avoir à faire avec elle.
Je ressentais à nouveau le besoin d'être dehors, de sentir le vent, la pluie. Je me prenais à cueillir des fleurs et à les installer. Je trouvais ces gestes infantiles et pourtant il fallait en passer par là, retrouver la magie de la couleur, du déplacement des éléments, de l'insertion d'une installation dans un site.
J'ai retrouvé le bord de mer. Je ne tenais plus en équilibre sur un rocher. Je ne pouvais plus soulever de pierres, ayant perdu toute forces et la marche dans le sable arrêtait vite. Pourtant le spectacle de la mer me réconciliait avec moi-même. Breton, je restais lié à cet élément, à cette immensité, à ce paysage où tout avait commencé dans ma petite enfance.
Cinq mois de reconstruction et à nouveau l'envie de faire, le besoin de créer, de partager, de montrer. Ce n'est pas rien, c'est un moteur.
Et Marie-Claude qui me demande tout à l'heure : au fait, tu as essayé de faire une spirale ?
Oui j'ai essayé, mais quand il faut entre une heure et une heure trente pour la tracer dans les sables, mon dernier essai il y a un mois s'est soldé par un arrêt des travaux au bout de cinq minutes.
Je n'ai pas remis ça depuis, mais cette question m'a remis sur le chemin d'un nouveau challenge : essayer, encore essayer pour retrouver cette magie de la spirale et ressentir cette ivresse physique qui s'empare de moi dans ce mouvement circulaire qui me relie au centre de la terre.J'ai à nouveau besoin de retrouver cette scansion de la marche circassienne, où le souffle seul s'accorde à l'horizon et permet de tenir debout. Un grand oubli du monde pour mieux le ressentir, le sublimer dans un geste poétique.
Il faudra que je retrouve tout ça, pour elle, pour moi, pour vous aussi bien sûr.



Roger Dautais





Je presse le pas
vers l'oubli
qui ne s'éteint pas

Jusqu'à l'épuisement
je passe mon chemin

Je m'absente
à son indifférence.


Marie-Josée Christien 2011


***


Je m'exile du vertige
et retourne au silence
d'où je viens
hors d'atteinte
de la griffure des mots

je m'absente
à son indifférence

en cercle hors d'atteinte.


Marie-Josée Christien 2011




Retrouvez l’œuvre poétique de Marie-Josée Christien :

mariejoséechristien.monsite-orange.fr/poesie / index.htlm

guyallix.art.officelive.com/mariejoseechristien.aspx

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.