La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

dimanche 28 avril 2019

Limès  : à Marie-Claude, seulement.



Sens dessus-dessous...


La sensualité des eaux noires, attire la caresse. Des yeux ,d'abord, de cette manière dont on regarde une jolie femme passer devant  une terrasse de café. Sans toucher, en rêvant, et c'est bon. 
Mon corps s'accroupit. Mes mains lissent  l'eau, en arc de cercle. Une  onde traverse le  ruisseau. J'en suis  le  père. Mes doigts déliés, touchent  l'eau comme  on caresse  une étoffe, voyez. C'est indescriptible, le plaisir ressenti, donné  par cette eau qui  vous échappe et  laisse cette trace sensuelle?, sur ma peau. Je goûte sa fadeur, en avale une  gorgée. Nous voici, amants.
Le buddléias embaument. J'en cueillerai  une jonchée,  pour  ici. Quel merle est venu jusqu'ici  pour assister  à la messe païenne ? Je l’accompagne du regard,admire sa robe noire,  juvénile. sans avoir appris,  il répète  le chant du  monde. Divine rencontre.. Le limes sera de  poison blanc. Petits Derviches tourneurs, convoqués  pour séparer les eaux dormantes, rituel Aïssawa ,  bordant les lentilles émues.
Je donnerais  mon corps, je donnerais  ma vie  pour pareil  instant. Voyez, je l'ai fait et vous le raconte,sans ambage. Le cri du cœur est direct. L'instinct de partager m'habite depuis si longtemps. Prenez, amis, c'est cadeau. Voyez.  
Roger Dautais

  LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
 http://rogerdautais.blogspot.com/
 " Limès"  à Marie-Claude, seulement
Région de Caen


***

« « Il faut que vous soyez libres, car vous verrez qu'un esprit qui est libre a en lui l'essence de l'humilité. Cet esprit-là, qui est libre et par conséquent plein d'humilité, est capable d'apprendre, contrairement à l'esprit qui résiste. Apprendre est une chose extraordinaire – apprendre, et non accumuler des connaissances. L'accumulation du savoir est une tout autre affaire. Ce que nous appelons le savoir est relativement facile, car c'est un mouvement qui va du connu vers le connu. Mais apprendre est un mouvement du connu vers l'inconnu – c'est seulement ainsi que l'on apprend, n'est-ce pas? »
Extrait de : Krishnamurti, Jiddu. «
Le Livre De La Méditation Et De La Vie. »


***
  Pour Christian Cottard, 
frère en écriture.

  Grand garage  blanc

Tout le pays s'accorde, mais de  l'amour, en sait quoi, en ce  juste soir de  printemps, sous les tilleuls de la  place?
Combien de temps faut-il,  pour comprendre ce  mystère? L'attirance des aubépines pour les premières abeilles?
A foison, vous dites,  à la pelle, au  printemps, tous les cœurs en goguette. Dans le  port, les annexes se frottent,s'épousent même, en secret. 
 Mais, ici, dans ce  pays reculé, ils en savent quoi, ces gens agités ?
Les corps se  rapprochent, cherchent  l'ombre complice. Qui aura vu dira, répétera pour faire  mal. Les genêts, au printemps  pointent comme seins blancs de femmes, sous le  drap.
D'autres abeilles,d'autres accouplements, mais, sous le drap de lin,  plus rien, maintenant.
Tout le pays s'accorde  à dire, mais...de  l'amour, ils en savent quoi, en ce  juste soir de printemps ?  

Roger Dautais

Hôpital  Chubert 
Service de cardiologie
Vannnes Avril 2019 .B.

 Une précision: Mes land arts  présentés ici, sont choisis dans  un fond de 25OOO photos de création personnelle, commencée en 1997. Le texte qui  les accompagne est une littérature liée au au  land art, pas  obligatoirement en accord avec la date de création. C'est  plus  une vison  poétique.

  Tous les textes introduits  parce titre Grand Garage Blanc,  ont été écrits dans deux hôpitaux, durant  mon séjour, de  près de trois semaines qui  ont suivi  mon opération du cœur,ce  mois-ci. C'est  une expérience  purement personnelle  où  j'ai expérimenté  une écriture sous  morphine,  qui agit directement sur le cerveau et la création, en conscience  modifiée.

 Il  m'arrive de vous faire partager  mes lectures, comme celle de  ce  grand  auteur  inspiré qu'est Krishnamurti, parce qu'on  me l'a fait découvrir.

Quant au dernier texte,  il est  totalement  imaginaire, et sans rapport avec les a deux autres styles d'écriture. 
Vous me faites souvent le  plaisir de  me commenter, je vous en remercie, humblement. 
Roger Dautais

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.