La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

lundi 29 avril 2019

Bascule   :  pour Marie-Josée Christien


Nous avons le bonheur en nous.
Arrêtons de jouer des rôles, ça le dissimulerait.
Bouddha


 Et voici  bien ma terre
la vallée de  mes amours.
Glenmor



Censure

L'épais brouillard qui  pesait sur  mes épaules de marcheur matinal, a fini  par quitter le pays. Le soleil se  lève au  si  à l'Est, par  ici. Sous les sables des  plages sanglantes, dorment es mémoires  mortes des combattants. J'avance en terre sacrée..
Mes  mains  choisissent, nettoient,déplacent  posent, empilent,équilibrent. Je regarde se faire  le  mystère. Une fois  monté, le cairn est habité par  une  présence qui  m’interpelle. Un dialogue de  muets s'installe entre l'infini et  l'ultime. Souvent,  une parole  m’échappe qui se veut amicale. La pierre dit  l'universel par sa  présence. Ici, dans la solitude des sables, l'humanité se conjugue au présent, et prend sa source au cœur du roc. Partir de rien,saisir sa chance, transformer,  offrir. Partir sans  rien emporter et vivre  pleinement sa joie. Au pays, les  langues de  pute s'activent.
Roger Dautais

LE CHEMIN DES GRANDS JARDIN
http://rogerdautais.blogspot.com/
 Photo  : création land art de Roger Dautais
"Bascule " à Marie-Josée Christien
Normandie - années 2000



Grand Garage Blanc


 Pour Edith et Maud...

Être  un moment d'éternité et ne pas le savoir  !
Parfois, la désespérance, je la lis dans cette nature qui souffre par  l'incurie des hommes. Je ne m'étonne  plus qu'elle en vienne  à se  venger.
D'où  me vient ce sentiment d'être perdu dans  une chambre d'hôpital et de ne jamais  l'avoir été, en voyage, au  travers d'un pays et de ses  paysages  inconnus ?

Roger Dautais
Hôpital de Vannes,
 service de cardiologie. Avril 19
Le chemin de  lumière : pour Manouche
Bereshit  : à Tilia, seulement.

Genesis :  pour Marie, en amitié

La bêtise humaine est la seule chose
qui donne une  idée de l'infini
Ernest Renan


 à Marie-Claude, femme aimée

En ce temps là, nous étions jeunes . Les  jours passaient comme  une ombre dans le marais, entre deux rayons de soleil .

Je n'ai  plus le temps ni le goût d'aller  frapper aux  portes,  juste celui d'écrire, ne t'en déplaise, avec mes silences, mes absences, qu'il existe d'autres mondes de rêve à deux pas de nous. A  l'aube des demains futurs, avant de tourner une autre page,  puisque la mort n'a pas voulu de  moi, je veux regarder le  jour se lever, seul et reprendre la route sur mon chemin de  Lumière.
Roger Dautais

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

Photos, créations  land art de Roger DAUTAIS
Merville-Franceville,  Colombelles, Biéville-Beuville



***



Car, marcher  pieds nus, ne suffit plus...


Je sais ce que tu veux.
Tu veux l'extase
le désir et le rêve.
(...)
Recréons le monde,
Le palais de la conception brûle.


Carlos Castaneda 


***

 Grand garage blanc


La courte saison d'aimer,c'est aux cerises qu'elle se  présente , dans les premières chaleurs de Juin.
Il faudrait quitter le  grand soleil  pour  l'ombre des amants. Il faudrait se laisser emporter par le  tangage des seins sous ton corsage. Il faudrait des cerises  à tes  oreilles et le carmin sur tes  lèvres sucrées. 
Ce serait le temps d'un baiser, volé au cœur de  l'été, avant le coup de vent qui balaye les souvenirs le plus doux.
 Voyez, braves gens. 

Roger Dautais
Hopital de Vannes
Service de cardiologie

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.