La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

lundi 23 décembre 2013

Normandie. Hermanville  pour Isabelle Kramer
Bretagne. Pointe de Kerpenhir.  pour Marty
Bretagne : Ile du MEN DU  pour Bob Bushell
Bretagne. Quiberon  pour Oxy
Bretagne. Ria d'Auray   pour Rick Forrestal
Bretagne : Port de Saint Goustant. à Patrick Lucas
Bretagne. Forêt de Crac'h    Pour Kenza
Bretagne. Ria d'Auray    Pour Anne Lemaïtre
Bretagne. Kerplouz Le Bono     Pour Sadaya
Bretagne. Ile du Men Du  pour Camino roque
Bretagne. 7 Iles Golfe du Morbihan  : pour Mémoire de Silence
Bretagne. Le Bono : a Guy Allix
Normandie. Port de  Ouistreham à Mon ami Raymond Anisten
Bretagne. Forêt de Camors à Marie-Claude
Bretagne. Ile de Saint-Cado : Pour Tilia
Normandie. Colombelles  pour France




Aux lecteurs du Chemin des Grands Jardins 



Ce soir, une forte tempête traverse la Bretagne, et, si  j'étais en  meilleure forme, je serais allé  y goûter.Encore quelques  jours et  nous basculerons dans l'année nouvelle. Pour vous accompagner  jusque là, j'ai concocté ma dernière page de 2013. Contrairement  à  mes habitudes, j'ai supprimé toutes les légendes de  mes installations pour les remplacer par des indications géographiques. J'ai volontairement repris des créations réalisées en Normandie,  où j'ai vécu 30  longues années, avec d'autres,  plus récentes, choisies parmi celles faites en Bretagne depuis le mois d'avril dernier.
J'entre dans ma seizième année de pratique du land art et, compte tenu de  mon  âge, je n'en ferai plus autant. C'est une activité qui conserve la forme,  mais en requiert un  minimum.Ce qui me retient  un  peu de pratiquer comme autrefois, c'est bien évidemment  mon état de santé, mais je tiens  à expérimenter cette vie, ce mode de vie, le plus longtemps  possible.
Si  les grands travaux sont derrière  moi, grâce  à cette culture permanente de la perception du  monde acquise  par  ma vie dans et au contact de la Nature, je peux connaître des émotions fortes, très fortes et les transposer dans mes installations. Ma lecture singulière du paysage, mes cheminements permanents, curieux,renouvelés, répétés, comme  un  pianiste le ferait de ses gammes, me font aller  à la rencontre de  l'histoire de  l'humanité, que bien de mes semblables  ont perdu.
J'ai tissé des liens d'amitié avec des  lieux, des chênes centenaires, des  dolmens accueillants, des  menhirs dressés au milieu de terres sacrées. Ils  m'ont confié leur  poésie. Vivre dans ces  lieux,  pour  peut que l'on soit sensible au magnétisme ambiant, transforme, calme, rend  plus sage,  plus  humble,aussi. Il faut avoir la porosité d'une feuille qui transforme la lumière en énergie. Nulle avancée  possible dans  l'initiation, sans avoir compris qu'il faut s'arrêter pour écouter, voir, sentir, goûter et toucher au cœur du  monde, au tambour du monde qui bat ici. Se tenir en équilibre près des eaux dormantes d'un marais respirant sous le  brouillard au lever du  jour c'est être  à la rencontre des Deux Mondes qui se révèle dans l'instant,  ponctué  par le cri d'une aigrette saluant la  lumière.
J'ai retenu mon souffle tel  un enfant émerveillé par la vue des alignements de Carnac, de Kermario, de Kerlescan et  j'ai compris que la même vibration se retrouvait par exemple au dolmen de Luffang.
Il faut comprendre cette école du savoir, de la rudesse, du silence des  pierres, de l'histoire qui suinte des lieux, avant d’entreprendre quelques travaux que ce soit, sous peine de fausseté, immédiatement ressentie.
Difficile d'emmener quelqu'un avec moi dans cette quête  purement personnelle. C'est difficile à faire comprendre, aussi.
J'ai besoin de la présence de  l'eau, du flux  puissant de  l'Océan Atlantique remplissant les Ria pour comprendre ce qui me  lie,  à tout jamais avec la mer, depuis  mon enfance. Une fois cette puissance  ingérée, je peux la restituer dans mes spirales qui restent la figure emblématique de  mon  travail de land artiste: temps suspendu, isolement sensoriel poussé  à  l’extrême  limite de  l'équilibre. Tout geste de création qu'il soit  infiniment  petit  ou grand, naît dans cette matrice que  l'on nommen Nature, et participe  humblement au chant du monde.
Simple passeur dont le souffle s'amenuise avec les ans, je ne serais rien au bout du compte, s'il ne me fallait  plus donner, échanger. C'est votre regard qui donne de  l'humanité et un sens  à ce que je fais.
Dans quelques jours  ou semaines,  une fois  remis en forme, je répondrai à cet appel intérieur et je repartirai sur les chemins pour d'autres rencontres, d'autres créations.

Merci  à vous de  m'avoir suivi en très grand nombre jusqu'ici.
 Merci  à  mes amis  poètes  pour leur participation indispensable au Chemin de Grands Jardins
Roger Dautais
BONNES FÊTES DE FIN D’ANNÉE A TOUS ET MEILLEURS VŒUX  POUR 2014


Le tour de soi  
une vie n'y suffit
nous sommes le comble du voyage.
 
Naviguant sur une mer secrète
au sous-sol de la Poésie
je vis.
 
 
****
 
 
En tenue de nuit
les rêves
a tout ont réponse.
 
Au réveil
à vous de choisir
la tenue du jour.
 
Écriture
armure
tenue toute épreuve.
  
Guénane 

 Pour  mieux connaître cet auteur  : 
 http://guenane.voila.net/

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.