La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

dimanche 5 juin 2011

















à Judikaël, Maud, Édith, tonton Raymond, tata Suzanne,
morts sur le tas, les yeux pleins du ciel de Pologne...


à Jacqueline, étoile cachée,
à Raymond,
mon frère de La Cambe...

à vous les bourreaux disparus,
que les chacals dévorent vos mémoires.



Aux petits enfants de Pitchipöi *

Ils disaient aujourd'hui
Que ce n'était pas vrai
Que nul ne respira
Sous les cieux d’Auschwitz
Ou ceux de Treblinka
Le Ziklon qui tuait.

Mais que sont devenus
Poursuivis par la mort
Tous ces enfants perdus
Qu’ils aillent en pleurs
Une médaille d'or
Accrochés au cœur.

Parfois en cauchemar
Je les vois s'avancer
Leurs menottes crispées
Par l'angoisse et la peur
Ivres de désespoir


Et regardant blafards
Jaillir du crématoire
La sinistre lueur.

Où-sont-ils aujourd'hui
Que ce n'était pas vrai.
Dites, mais dites nous,
Que sont-t-ils devenus ?

Giselle Guillemot.
des mots contre l’oubli.

Germinales 2004
à Colombelles en Normandie.

* Note de l'auteur : Les enfants qui attendaient leur départ vers l’inconnu dans les camps de Drancy, de Pithiviers, etc...appelaient cet ailleurs mystérieux "Pitchipoï "






Nouvelle :

Demain, j'étais déjà ailleurs...


Nous voici chez l'épicier et ma fois, je me dois de satisfaire tout le monde.
J'ai ouvert le magasin dès six heures, ce matin. Je lis mein Kampf dans texte original. C'est le père de Titi qui me l'avais montré. Après son départ, je lui avait volé.
Rien à dire, les juifs, on est comme ça.
On aime nos ennemis pour mieux les avoir.

Son père à titi, un vieux rouquin Breton, était dans les S.A.S.. Il avait commandé le premier camp de harkis de l'après guerre. Il était avant dans les services spéciaux en Algérie .
Il en avait fait causer, puis il les avait balancé vivants, enfin seulement quelques uns, par la porte de l'hélico. Pas plus de 6OO mètres à cause que ça coûtait cher en kérosène. Mais comme il était menteur, je lui ressemble en cela, on avait jamais su exactement la vérité.
Les melons, il aimait pas en 63.
Ex- O.A.S. il était capable de boire beaucoup, comme tous les Bretons, putain de leur race!
Il leur avait serré la vis aux Algériens. Et pendant ce temps, comme Édith, la mère de Titi était restée pour élever le gosse, en Bretagne, mon père la sautait, par vengeance divine.
Le père à Titi, il était capable de boire 25 Ricard d'affilée au bar du camp, puis de sortir et ensuite, de tirer dans le tas.
C'était quand même des hommes. Ils en avaient en ce temps là.
Si j'avais pas été Juif, j'aurai aimé être comme lui.
Dire que maintenant, on disait que dans la famille, certains étaient capables de faire pire. Tu parles, un chaud lapin, oui. D'ailleurs, merci Papa, j'étais pareil.
Dans ce monde d'extralucides des bloggers, il m'est demandé très souvent d'épurer mes images. Puisqu'ils sont collectionneurs d’Étoiles de David, ces exterminateurs architectes,je leur cède à 300 euros pièce, sans dédicace pour eux.
Pour ce qui est du nettoyage ethno-photographique, qu'ils fassent une demande en trois exemplaires et me l'envoient.
A l'heure ou l'élu, mal payé en est rendu à manger les doigts de pieds de ses propres secrétaires, je propose des stages d'aération des la calebasse à 600 euros par jour, avec initiation au land art à spirale puis, sortie au Casino , le soir.
Vous aimez la bonne musique, apprenez le biniou ou la cornemuse le soir soir ou encore, l'harmonica qui se ranger aisément dans la pochette de poitrine. ça détend.
Je n'ose vous conseiller la Chaconne de Bach qui vit tant de corps suppliciés se balancer, tels des métronomes au bout des potences nazi ds camps d'Europe de l'est. Laissez-nous ça pour nous.
L'abjecte se vend bien en ce moment.
Hâtons nous de nous moquer de Stéphane Hessel, comme de grands penseurs que nous sommes, pour nous indigner sur la longueur du concombre qui tue, puis ne tue plus.
La puanteur se répand qui ne dit pas son origine. Mépris, inhumanité, irrespect, indignité tapissent les discours politiques haineux prônant le retour à l'ordre nouveau.
Alors, nous irions cacher nos Anne Franck et nos chers voisins, les dénoncer. Alors , les trains de vacances pour Pitchipoï se reformeraient et les rafles se feraient à Roland Garros, puisque le Vel'dHiv n'est plus disponible.
Moi, ce qui me choquait dans ces tas de juifs au corps malingre et blanc, aux bouches insanes, aux yeux qui ne comprenaient rien, c'est qu’ils choquaient avec l'architecture voulue par le Reich, sobre, sombre, catatonique et rectiligne.
Jouez nous du Wagner, que diable et que ces eunuques en uniforme vert de gris , pissent dans leur froc.
L'infâme, il est dans ces cerveaux brisés des nouveaux penseurs. Ces fermeurs de frontières, ces pourfendeurs de droits de l'homme, ces" on s'arrange entre soi".
T'as vu ça, toi, dans le manuel du parfait soldat, qu'il fallait ouvrir en deux, une femme enceinte, au couteau, en public, pour gagner le ciel.
Coupez vous les texticulent ( c'est de la poésie) et laissez vous vider comme des lapins si vous pensez cela. Pourquoi pas Sabra et Chatila ?
Soyons fou, apportez nous le meilleur des champagnes , le meilleur des caviars, et laissez nous avec votre femme, Bertrand, quand elle aura goûté au singe, elle ne voudra plus de l'homme. Vous voyez, comme vous êtes, ingrat, je m'occupe de votre gentille femme et vous vous vexez.

Mes mots ont dépassé l'horreur de Buchenwald. Vous les entendez gueuler, mes morts ? Non...
Alors, pleurez sur votre sort, car jamais vous ne reposerez en paix.

Moïse Clément


Photos de personnes

1 Groupe international de land art PLAGES DE LIBERTE, un 6 juin sur la plage d'Omaha Beach
2 Roger Dautais ,
fondateur de l'asociation internationale PLAGES DE LIBERTE
et leader du groupe.

2 Gérard Bourdet(Casquette de marin)
fondateur et Président de VOILES ECARLATES.
C'est une Association de réinsertion de délinquants par la mer.
Après une traversée de deux jours à la voile sur le Croix du Sud III, entre Cherbourg-Octeville et la plage d'Omaha Beach, et après la cérémonie de l'hommages aux victimes de la Shoah et aux victimes civiles et militaires du débarquement du 6 juin 1944, il remit la médaile de la ville de Cherbourg au Maire de Saint Laurent sur Mer, lors d'une cérémonie très émouvante, et ce malgré quelques moqueries et mots déplacés envers la communauté Juive de Basse Normandie présente sur cette immense du souvenir( bloody beach).

Un documentaire court existe de ces instants sacrés.

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.