La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

dimanche 24 février 2019

L'aiguille blanche :  pour Ana Mendieta



En mémoire de toi, mon inespérée
femme aimée...


M'étais-je totalement remis de la lecture du livre de Lamarche-Vadel :
" L'art, le suicide, la princesse,son agonie "
ou étais-je bon à finir ma vie, derrière un stand de vide grenier ?
" L'érudition n'est pas l'apanage des pauvres "
me martelait Serge, devant un café.
" à chacun sa place " réponds-dis-je.

Dans les allées du Père Lachaise, l'obsidienne des Marges, convoyait mes délires d'héroïnomane, au petit matin. 1983;
"Puja Rice", cria-t-elle devant le crématorium...t
" toutes les âmes de la terre, par là, non de dieu !
Je l'aimais ainsi.
Et pendant ce temps, perpétrant leur danse sacrée, des femmes de la tribu warli, mimaient le geste de récolter le riz, en le coupant. Hervé me l'avait écrit sur cette carte postale venue d'Inde,ce matin là;

Je ne croyais plus à son désir de proximité. Trop de drogue entre nous., malgré sa peau cuivrée d'amérindienne, ses délires étaient trop forts à vivre. Nous n'étions pas à Rio !

Sur l'Ïle de Tatihou, de nombreux corbeaux du continent,enterraient l'un des leurs
Jakub Mokrosinski, m'envoya une invitation, pour son dernier vernissage. Je m'achetais, une étoile de David, ayant donné l’autre.

Je quittais l'Obsidienne, sur le quai de gare, décalquée.
En bordure de sa vie, à cause de sa bouche sublime, j'avais cédé à l'impermanence de ses vies.. La complétude ne nous avait jamais unis. Avec elle, c'était toujours, plein feux, plein gaz. Une vie de braise, incandescente, jumelle de la mienne, avant le trou noir.
Jugée, sanctionnée, elle y plongeait, presque avec délice. Une récompense, disait-t-elle, à ses yeux de Junky brésilienne.

à l'origine de cette histoire vraie, un train, un voyage interminable et la rencontre, rue Monsieur le Prince, de cette chanteuse de samba aux pieds nus.
Saint germain des prés, était son territoire.

J'étais au cœur du pierrier de Ty Bihan, à Carnac, trente cinq ans après, lorsque me revinrent des bribes, puis l’entièreté de cette aventure.
Cela me permit de créer cinq cairns, face à l'océan, alors que les premières vagues de la marée montante, léchaient l'estran. Je n'avais eu qu'à tendre les mains pour ramasser cette histoire et les pierres nécessaires à mon entreprise matinale.
Aucun besoin d'inventer des œuvres, elles étaient là. Simplement à les lier, les assembler.
Avec quel ardent désir de proximité suis-je ce jour là,descendu me baigner, au pied de mes cairns? Je ne saurai répondre, mais je lai fait et l'eau était glacée en ce printemps.
Lamarche-Vadel aurait aimé.

 Bien avant,  une aiguille blanche s'était élevée dans la grotte Ana Medieta. Un  souvenir commun les  liait  maintenant, pour  l'éternité d'une seconde.

Roger Dautais
Nuits d'insomnie et de douleurs.

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

hoto : création land art de Roger dautais
" L"aiguille blanche " pour Ana Mendieta.

Hauteur : 2,10 mètres.
Lion sur Mer - Normandie
Pierre sur  pierre   :  pour Erin, simplement.

On ne désire pas les choses parce qu'elles sont belles,
mais c'est parce qu'on le désire qu'elles sont belles.
Baruch Spinoza


Il m'aurait été, fort désagréable, de déplaire à Guillevic, et de le faire retourner dans sa tombe, en faisant n'importe quoi, en land art, sur la grande plage de Carnac, à lui ce poète natif de la ville. Il suffit de l'avoir écouté, dans une interview télévisée avec l'auteur du Cheval d'orgueil, Pierre Jakez Elias pour le comprendre.
Mais existe-t-il encore ce genre de politesse, aujourd'hui ?
Pour être de leur époque, à quelques années près, j'ai cette délicatesse.
Le consumérisme pur et dur, qui mène l'homme à la cupidité, n'a pas manqué de pourrir l'art. Il est normal qu'après, fleurissent de petits marquis s'arrogeant le droit de nous enseigner le land art, à peine sortis de l’œuf.
Une mienne amie très chère, me rappelait que des chamans, rencontrés au cours de ma longue vie, m'avaient enseigné que la pensée est créatrice.
C'est vrai.
Mais elle oubliait que l'homme est une être dérivant qui d'une telle force, peut aller flirter avec le facile et se tromper, puis tromper les autres. Je veux dire, ses clients putatifs.
Récitant comme un mantra, ces mots associées : Je suis bon, je suis pur, je suis complétude, je suis en harmonie, je suis Amour , je suis origine, devant l'Atlantique, je m’apprêtais à créer un cairn sur la grande plage de Carnac. Assis en tailleur dans le pierrier, je m'appliquais à retrouver par la voie du cœur, mon origine.
Une évidence se présenta à mon esprit :
ce n'est pas la peine de fabriquer les œuvres. Elles sont là. Il faut les lier, tout simplement. La bonne vibration ressentie et captée me fit choisir les pierres, une à une, pour ce qu'elles étaient et non pour ce que je voyais d'elles.
Mes doigts brûlants saisirent ce message, jusqu'au bout.
Un être se dressait devant moi, vivant, proclamant la puissance des dieux de la grande Nature.
Roger Dautais

Notes de land art pour la Route 77
LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS

Photo : création land art de Roger Dautais
" Pierre sur pierre " pour Erin, simplement.
Grande plage de Carnac - Bretagne

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.