La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

vendredi 4 mars 2011

















Maman, Maman, tu es partie si loin
...

Louis Chedit



à ma Fanny, le jour du départ

Il faudrait dépasser les souvenirs. Il faudrait tirer le rideau d'Ô, sur les os, rompus, ramassés au pied des falaises à suicide pour faire des flûtes de pan dans les fémurs blanchis par la mer et charmer le vent d'amont...
petite, après ton départ, et me fermer les yeux, enfin, sur une musique angélique, une mémoire amnésique. Roger Dautais,

Février 2011


à Hans Van Draden,
Peintre génial, à ses jumelles veuves


Les lampions pendent aux érables, comme boucles d'oreilles aux yeux aux lobes des femmes. Une merlette répond à l'écho d'une vie nouvelle. La tourterelle, lisse ses ailes. L'herbe pousse cependant, et le temps passe qui nous rappelle combien hier est déjà loin, comme demain est incertain.
Temps suspendu, au printemps des coeurs battants, comme les lampions aux branches des érables.

Roger Dautais,
fin 20ème siècle






à Charlus Demaison,
pour son franc parler...

Mots entendus : ambigu...il était ambigu
Des mots pour dire sa vérité.
La mort commence au premier jour du parcours. Elle s'approche lorsque, parlant seul et m'adressant à la Nature, j'exprime par des mots, un sentiment, une émotion que personne d'autre ne recueillera. Folie...lubie...liberté d'expression accordée pour combler le vide.
Quelles sont ces condoléances semi-officielles et ostentatoires, ces accolades, ces embrassades indécentes à la porte du crématorium ? Gestes d'apaisement d'un élu qui qui partage le poids moral d'une lettre écrite pour informer les foules bêlantes de l'ignominie, d'un ami qui se range du bon côté, de celui où l'on n' a pas de défauts, de cette rive d'où l'on voit les défauts des autres en se pardonnant les siens d'abord. Dieu est toute bonté avec ce genre de propriétaire de l'ordre moral.
Les troupes de loups sentent la chair fraîche mais ils mangent parfois une charogne et se mettent à puer de la gueule. Il ne faut jamais voter pour le loups, encore moins pour les louves !
Mais à quoi sert une colère de papier lorsque je sais l'hypocrisie des enterrements, fussent-ils civils.

Il fait beau le long du canal de Caen à la Mer. Les hyènes s'y sont abreuvées cette nuit, mais le temps est dégagé et Morgane s'est baignée en toute sécurité.

Ce matin, la fumée s'élevait du crématorium, emportée par un fort vent d'ouest, en direction de la mer, précédent les cendres de Jean-Pierre qui se consumait lentement pendant que nous pleurions.

Roger Dautais
24 septembre 2011
Abbaye d'Ardennes. en Normandie.






A Glenmor, à Xavier Grall, Youenn Gwernig
mes amis Bretons ...poètes et hommes libres dont je m'inspire.

Avec tout ça, je ne vous parle plus de land art, mais je sais que vous avez compris. Ah, si, je vous des des excuses si...si... pour les blogs à deux balles. J'en ai froissé quelques uns et je ne voulais pas.
La simplicité, l'expression populaire, le geste vrai, qui mènent au land art. J'aime, ne vous tracassez pas amis, vous me valez mille fois. Non je parlais des vrais blogs à deux balles, tenus par des bistrotiers de seconde zone, des parlotteurs, des pseudo philosophes par des pseudo artistes prétentieux , flatteurs et traitres à la fois qui donnent des cours au monde, se comparent aux plus grands et s'astiquent l'égo parce que le Portail du Land art, un excellent site d'ailleurs, les classe bien au devant de Andy Goldsworthy, par les votes. Je ri, je me gausse devant tant de grandeur d'âme. Le plus grave, c'est qu'il leurrent un grand nombre de gogo, de bobos, bardés d'APS, dont le Net se sert pour tisser sa toile d'araignée. Ces gars là, sont plus près de ma mygale que de l'homo sapiens lorsqu'ils me demandent si je suis juif ou Breton. Feraient mieux de réviser leur prétentions à la baisse. Ici, on n'aime pas les demi-portions, on sait se tenir à table, dire bonjour à la dame et moucher les morveux. C'est fait !
Bon Dimanche( ça c'est pour demain).

Roger Dautais



Pour la petite histoire, je viens de commencer mon second documentaire sur la maladie d'Alzheimer, dans mon atelier d'Art-Thérapie de Ouistreham et, si je travaille bien avec Marie-Claude, nous devrions le terminer fin 2011.
Pour le premier documentaire LA MEMOIRE AMNESIQUE, dont j'ai parlé dans ce blog il y a quelques semaines, il est disponible en DVD .Durée 1h07', vous pouvez le commander (contre 15 euros+ 2.50 de port soit 17.50 Euros) à mon association
Roger Dautais
LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
1913 le bois appartement 89
14200 Hérouville Saint Clair.
Mais bientôt, vous le trouverez dans les bacs.

Nous pouvons aussi organiser des débats après projection de ce film, autour de la prise en charge de personnes dépendantes, sérieusement atteintes par la maladie d'Alzheimer, grâce à l'art-Thérapie, qui est un soin non médicamenteux mais respectueux des protocoles médicaux mis en place par la médecine traditionnelle. Film+ débat durent 2h30. Nous nous déplaçons sur toute la France, il suffit de nous consulter pour les tarifs


Merci à vous tous, toujours plus nombreux à visiter mon site, 25000 en un an et demi, . Je ne saurai jamais vous rendre toute l'amitié dont vous me faites part, mais elle me porte à continuer
la route sans autre objectif que de la parcourir jusqu'au bout, et mourir vivant !

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.