La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

jeudi 1 octobre 2009




Sara con sus cabellos de heroïna
Busca a intervalos
Entre los guijarros y las estrellas
Un destello del infinito
Entregada a la vvibracion del balajo
Explora en el Sueno ciudades sumergidas
Regresa con bestiarios y frutos
De nombres comicos
Tal vez su vientre
Conoce el secreto del helecho

Myriam Montoya


Sara et ses cheveux d'héroïne
Cherche par intervalles
Entre les cailloux, les étoiles
Un éclat d'infini
Livrée à la vibration du battanElle explore des villes submergées dans le sommeil
Elle revient avec un bestiaire et des fruits
Aux noms cosmiques
Sans doute son ventre
Connnaît le secret des fougères.

"La poésie n'a jamais changé et ne changera pas le monde. La poésie ne se réduit pas à rendre plus supportable, la réalité, elle est l'énergie qui traverse la réalité, qui la remue. Alors, pour quelques uns, la poésie devient essentielle".
Myriam Montoya

Vengo de la noche

Del rudigo de fieras
acechantes
De la huida por mil puertas
de la oscuridad


Vengo del fuego
De los latidos del corazon

Vengo de los cantico
Del sueno


Del culto de los muertos

De los ninos ocultos

Entre los arbustos del crepusculo

Vengo sola

Agitando ramos
Invocado rayos

Vengo de la noche que al fin

arroja sus languas fosforescentes

Vengu sola

Cruzando la linea del tiempo

con el aleteo vibrante
De mi hermano
en el espacio
.

Myriam Montoya

extrait de Vengo de la Noche

Myriam Montoya est née en 1963 à Bello, en Colombie. Elle a vécu en Floride, puis à Paris où elle a publié Fugues/Fugas et Déracinements/Desarraigos. Par ailleurs, Myriam Montoya, est marionnettiste.


"Cette page est dédiée à Olivier, parisien et fidèle passager de l'été, à Saint Aubin sur Mer, dans le Calvados( Nord -ouest de la France). Pour son talent certain, d'illustrateur, de graveur et de bien d'autres expressions artistiques, sa belle âme et sa simplicité."

Roger Dautais " Occurrences nocturnes "

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS



à Jean-Yves, Marie-Claude, Michel, José, Sylvain et Christiane,
Résident au Bastidou et sur la route du land art.



Le land art est un langage, une expression artistique qui participe au bien être, au même titre que l'écriture ou le chant. C'est un art en trois dimensions, comparable en cela, à la sculpture. Les installations " in situ " tiennent non seulement compte du paysage, mais aussi de la place du corps dans ce paysage. Marche, démarche, gestuelle, invention, création, mille mots pour dire que l'instant "l'éphémère est vécu par chacun à chaque seconde. Seul le présent est réel qui s'efface à chaque seconde. Le passé est achevé, nous n'y pouvons plus rien, le futur n'est pas encore réalisé. L'expression "éphémère" colle parfaitement avec le land art. Le éléments constitutifs de la Nature sont "convoquée et les occurrences réalisent des instants comme par exemple, sur la 2 ème photo, cette sphère enfermée dans ce corps de paille et qui représente à mes yeux, la maternité. En cherchant bien dans ce blog, vous retrouverez l'historique de cette installation.
Je peux facilement expliquer ma démarche d'artiste, sans tomber dans le jargon abscons de certains spécialistes. Il n'est pas nécessaire d'être obscur pour être compris, mais cela aide à construire son piédestal. Je ne vénère ni ne hait les critiques d'art qui continuent à m'ignorer, je pratique le land art.
Je rends hommage à l'équipe de PORTAIL DU LAND ART( il est dans mes liens favoris)qui m'a invité dans ses pages de ses sites. Hommage à leur professionnalismes, sobre, direct, ouvrant la porte à qui le mérite, offrant ainsi une chance aux artistes. Je n'ai pas leur style de rédaction, ce n'est pas mon but. Mes chroniques sont le reflet de ce que je suis, les personnes qui me suivent, me démontrent que je n'ai pas tout a fait tort. Je ne cherche pas à plaire à tout le monde.
Le fait de soulever une pierre, n'est pas du land art, mais cela commence parfois avec ce geste.
Je termine ici, avec cette troisième page, consacrée à Christiane et à ses " protégés de la Bastide" ( près de Dieulefît). Je leur souhaite de découvrir les joies du land art, mais aussi celle "d'être et d'aller " dans la Nature. J'attends des nouvelles de leurs travaux.
Bien amicalement à tous, aux résidents de cette bastide,


Cette joie de vivre, je la retrouve dans ce poème bilingue, Breton-Français de Lan Tangui. Je vous renvoie à son oeuvre et je vous conseille de le contacter pour lui dire ce que vous pensez de son travail. Pour ma part, si je l'ai invité dans ma maison, c'est pour sa qualité de poète bilingue. Il défend un identité Bretonne qui come toutes les identités échappant à la masse, doit se battre pour exister.

Roger Dautais



Swingan a ra, valsin a ra

E Ti Fanch Goll
En e-unan o kas jabadao -
Komz krenv a reer
C'Hoarzhin ha oalvata
Tomm eo an ti
Ur banne gwin ruz all yafe a-walc'h ganin
" Mar pliiiij ! "
Huchal a ranker ober
( Pounnerglev eo an ostizez)

Ca swingue, ça valse
Chez Fanch Goll
- Et c'est lui-même qui mêne la danse-
On en parle haut.

On rit, on se tripote
Il fait chaud
Il y a du feu dans la cheminée
Je prendrais bien un autre rouge
" s'il vous plaiiit"
Il faut crier
( La patronne est dure d'oreille).

Lan Tangui ,né en 1951 à Carantec dans un environnement bretonnant, Lan Tangui ets un représentant de cette génération d'écrivains en langue Bretonne apparus dans la lignée de Youenn Gwernig. Hanté par les Monts d'Arrée, il a habité à Scrignac. La feuillée, Botmeur, Berrien. Aujourd'hui enseignant de breton à Huelgoat, ce poète et nouvelliste est notamment l'auteur de recueil Mousafir. Son dernier ouvrage publié en Bretagne des hautes terres-Monts d'Arrée offre des poèmes en breton et en français sur des photographies extraordinaires de Gilles Pouliquen.

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS



Tous les anges n'ont pas d'ailes.

Je ne suis pas en état de lévitation comme pourraient le prétendre certains "amis". Je parle aujourd'hui du drame absolu le handicap mental, la dépendance. J'ai rencontré Christiane sur ce blog et nous avons parlé. C'est ainsi qu'elle m'apprît sa proximité professionnelle avec ceux que j'appelle respectueusement "les anges" et aussi avec un peu d'humour. Je n'accepte de leçon de personne en cette matière. Beaucoup écrivent sur le sujet, c'est comme pour les prisons,d'ailleurs, pour gagner leur vie. Ca se respecte. Mais ce qui se respecte moins, c'est leur discours "off". Les murs ont des oreilles. La cupidité fait faire des chôôôôses, ma pôv'dame §
Donc, ces anges suivent Christiane dans des promenades où elle aimerait les initier au Land Art. Pourquoi pas. Je vais donc l'aider, par mail, privé et par ces pages de blog où ils trouveront, des images, le texte est pour les autres et même pour eux,s'ils le peuvent. Difficile de savoir ce qu'atteint le coeur d'un homme dans ces états limite, border line, j'y suis passé, j'ai le droit d'en parler. Ecoutez le discours de Gérard Garouste, cet artiste peintre de grand renom est aussi un homme, il met cartes sur table pour parler de son parcours dans la maladie. Ce n'est pas la célébrité qui doit rendre les gens malades sympathiques, c'est parce qu'ils sont avant tout, des humains et la maladie n'a jamais donné du talent, seulement de la douleur.. Garouste a fait beaucoup et continue d'oeuvrer dans son lieu d'accueil pour enfants autistes, dans l'Orne. Mais il ne cache pas non plus, ses difficultés, ses démons. Il faut avancer, pour ceux qui suivent, prouver que l'on peut faire avec, car les conditions de soin ont évolué. Des grands médecins aliénistes comme Lucien Bonnafé, celui-là mËme qui me fit l'honneur de préfacer mon livre Fol'Art, réalisé avec le peintre Normand, Yvonne Guégan, Lucien Bonnafé, libéra la psychiatrie, permettant aux malades de vivre dans la société. Il y a toujours, dans ces avancées, des contre courants qui se mettent en marche pour revenir à des valeurs, précédentes, sans penser à ce que vivent les malades, dans ces longs enfermements. Certes, les cas les plus graves y sont contraints, mais les autres, n'est-ce pas une meilleure solution que de les intégrer dans la société. C'est sans prosélytisme, sans attache à quelque religion ou politique, juste un courant de pensée humaniste, laïc, une libre pensée que j'essaie de rendre simple, accessible, fraternelle une action partagée autoutr d'une expression artistique. Si j'ai encore à donner, je préfère le faire à ceux qui n'ont pas, ont perdu, sont tombés. Pas de sainteté là-dedans, simplement, une expression humaine, artistique, sans prétention autre que de bien vivre " à fond" sans rien attendre.
Pour cette deuxième journée dédiée à ces Anges de la Bastide, là-bas, loin de la Normandie, dans le sud de la France, je propose 3 images , quelques haiku écrits cette nuit. Le reste sera pour demain
Bonne journée à tous

Roger Dautais
La route des anges

Haïku

Ici,
Tout est dit qui referme
La terre sur ton corps froid.



J'avais faim de terres gelées
Mes yeux
Se sont fermés sous elle.


Plus la peine d'appeler
J'ai rejoint
Le silence des mots.


Absolue blancheur
D'une mémoire,
Elle est partie sous la neige.





Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.