La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mercredi 19 décembre 2018

Le voyage de la sphère  :  à Sonia Le Chenadec


Dernières notes en conclusion de la route 75



Il m'est arrivé souvent de reposer la première pierre d'un futur cairn, à sa place. Ni elle ni moi étions prêts.
Deux minutes de retard et rien ne va plus.

J'aime la réelle simplicité du land art

Pourquoi vouloir épater à tous crins, alors que la simplicité est belle ?
La mise en condition, pour sa pratique est nécessaire. Je l'atteins en marchant. J'aime l'effort. L'assouvissement facile ne permet jamais la création.

L'uniformité de pensée est un rouleau compresseur. Il faut tout tout de suite et ce qui gène est mis de côté. Les marges humaines grandissent. Le land art est marginal.

Mes pensées désordonnées se suivent sans aucun lien entre elles. J'ai atteint mes 75 ans, avec quelle misère.

Je sais que l'éternité n'existera jamais pour moi et cela me rassure.

J'ai très rarement réussi à faire ce que je voulais, en land art, si ce n'est à résister aux experts qui voulaient m'en empêcher. Il y avait là-dedans, je crois, un profond respect de la Nature et des humains.





Parenthèses de vie.

"Le 29 septembre 2O17, ma vie à changé. La mort n'a pas voulu de moi, sur la table d'opération, mais elle me donna rendez-vous, pour les jours suivants. Encore une fois, je réussissais à lui échapper.
Les premières semaines vécues en fauteuil roulant m'ont marquées aussi. Je m'étais alors promis de pratiquer à nouveau le land art, dans cette soixante-quinzième année. Elle se termine ce soir, et j'ai raté mon objectif. Chaque jour j'essaie d'oublier ces 14 mois de douleurs, de soins, en cours, de répits. J'ai reporté ce besoin de création dans le dessin, que je pratique depuis l'enfance , mais je rêve toujours au land art et j'y arriverai dans quelques temps".


Merci à tous ceux qui croient toujours en mon retour.
Je vous embrasse en toute fraternité.

Roger Dautais
Notes pour la Route 75
LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com

Photo : création land art de Roger Dautais
" Le voyage de la sphère " à Sonia Le Chenadec
Ouistreham 2005
Normandie





Suivre le temps
et devenir son allié,

par-delà l'océan
chevaucher la grande ourse

flamber la nuit
et courtiser l'aurore

Denise Borias

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.