La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

lundi 31 décembre 2018

Spirale des Sept iles
" Car il faut que chacun
compose le poème de sa vie.
Youenn Gwernig


.../J'ai besoin de la présence de l'eau, du flux puissant de l'Océan Atlantique remplissant les Ria pour comprendre ce qui me lie, à tout jamais avec la mer, depuis mon enfance. Une fois cette puissance ingérée, je peux la restituer dans mes spirales qui restent la figure emblématique de mon travail de land artiste: temps suspendu, isolement sensoriel poussé à l’extrême limite de l'équilibre. Tout geste de création qu'il soit infiniment petit ou grand, naît dans cette matrice que l'on nomme Nature, et participe humblement au chant du monde.
Simple passeur dont le souffle s'amenuise avec les ans, je ne serais rien au bout du compte, s'il ne me fallait plus donner, échanger. C'est votre regard qui donne de l'humanité et un sens à ce que je fais.
Même si le nombre de visiteurs a sensiblement diminué, ici, depuis mon opération, (15 mois, pendant lesquels je n'ai pas pu reprendre le land art ), ce blog va très bien.
Merci à vous de m'avoir suivi et soutenu par vos commentaires.
Merci à mes amis poètes pour leur participation amicale au Chemin de Grands Jardins
Roger Dautais

*

BONNES FÊTES DE FIN D’ANNÉE A TOUS ET MEILLEURS VŒUX POUR 2019

פסטיבלים טובים של סוף שנה לכולם ואת מיטב vows עבור 2019

مهرجانات جيدة نهاية العام لجميع وعائدات أفضل لعام 2019

GOOD FESTIVALS OF END OF YEAR TO ALL AND BEST VOWS FOR 2019

BONS FESTAS DO FIM DE ANO A TODOS E OS MELHORES VOTOS PARA
2019

GUTE FESTE VON ENDE DES JAHRES FÜR ALLE UND BESTE VOWS FÜR 2019

*


LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.comPhoto : création land art de Roger

"spirale éphémère aux sept Iles" aux passantes et passants


*


The wind teaches


wind billowing
teaches me
what to do with rain:
hear it, feel it
(my face its pool)
carry it, puff all
around it, ride it,
line it up, then
unframe the drops
as the ocean
unframes the shore
Ruth Mowry
for Roger
http://washedstones.blogspot.fr/2013/11/the-wind-teaches.html

samedi 29 décembre 2018

L'offrande à l'hiver : Pour Maïté /Aliénor


Pour Edith et Maud.

“Ne vous attardez pas dans le passé, ne rêvez pas de l’avenir, concentrez l’esprit sur ​​le moment présent. »
Gautama Bouddha


Le froid est arrivé un matin de cette semaine, brutal, moins 8°. Toute la campagne est blanche. Il me faut retrouver ces sensations du travail au froid. Celui qui transperce, qui fait mourir, en France, ces jours-ci.
Je me consacre à de petits travaux. En trente minutes à peine, je ne sens plus qu'une brûlure au bout des doigts. J'ai du mal à saisir ces boules de ruscus, que j'aligne sur la pierre pour traduire une idée. Je dois retrouver ces sensations pour comprendre l'hiver en moi et j'y arrive. L'engourdissement d'un corps, par le froid est très rapide. Travailler, penser, tout devient plus difficile.
Je n'aime pas cette annonce des morts par le froid, des sans domicile fixe.

Non, le monde ne va pas bien et je marche. Je marche pour me sentir en vie, pour dire avec mes pierres, le scandale de Lampedusa. A genoux sur le sol gelé, je pose mes ultimes installations. Viennent en moi ces idées d'opulence et de peu. Trop pour certain, si peu pour d'autres.
C'est une colère glaciale mais qui ne résout rien.. Mais la vie continuera sans attendre personne, à dérouler son destin. Carpe diem.
Roger Dautais
Notes de land art pour la Route 77

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/
Photo : création land art de Roger Dautais
L'offrande à l'hiver : Pour Maïté /Aliénor

jeudi 27 décembre 2018

foreshore gift  :  to ΑΓΓΕΛΙΚΗ ΓΚΟΝΗ
 
À chaque siècle son art, à l’art sa liberté.
Gustav Klimt


à Marie-Claude

Dans ces périodes de fête, d'exagération et gavages en tous genres, je me suis dit que je n'avais jamais vécu personnellement, cette période comme ça. Mais, est-ce que le monde existe tel que je le vois?
Existerait-il une vue singulière du monde par personne. Sans doute...Sans doute.
Cela n’empêche que mon caractère rebelle, m'incite à ne pas écouter les mots d'ordre, entendre les discours trop officiels, ne pas me transformer en mouton, reprenant en chœur le chant à la mode.

Appliqué au land art, ça ouvre tous les champs des possibles.

Ce jour là, je venais de terminer une cueillette de baies, et les trimballais dans mon sac à dos. Je les réservais à une série de lands art pour le lendemain, en campagne
L’idée du jour m'incitait à pencher plutôt pour une série de cairn, sur l'estran. Chemin faisant, je découvrais que la mer était assez proche et allait dévorer mon terrain d'action. A cette allure, je ne pourrais arriver à mes fins.

Une autre idée m'était venue : et si je tentais quelques petites installations, avec des baies. Elles seraient laissées sur place, comme des gâteaux offerts aux flots gourmands qui n'en feraient qu'une bouchée.
Et je l'ai fait.
Roger Dautais
Notes de land art pour la Route 77

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
rogerdautais.blogspot.com/

Photo :création Roger Dautais
" Foreshore gift " to ΑΓΓΕΛΙΚΗ ΓΚΟΝΗ
Normandie - Côte de Nacre - 2005


*


« Et si tu ne peux pas mener la vie que tu veux,
essaie au moins de faire en sorte, autant
que possible: de ne pas la gâcher
dans trop de rapports mondains,
dans trop d’agitation et de discours. »

Constantin Cavafis

dimanche 23 décembre 2018

Spirale verte  :  pour Fanny


A ma fille , dont le regard sur le monde,
m'enchante.


Nous avons tendance à rechercher l'extraordinaire, la performance, le grandiose en land art. Peut-être parce que ces installations flattent l'ego de l'artiste ou celui de ceux qui surfent sur le net. Il faut du grand du clinquant, du trash pour épater les foules.
J'ai dans ces très longues années land art, réalisé de petites installations, minutieuses, délicates : boîtes à mémoire, séries d'étoiles de David, kaléidoscopes, lignes dépouillées, lettres de l'alphabet, mots écrits par terre etc.
Celle que je présente aujourd'hui, est née de la beauté d'une souche d'arbre posée sur un lit de fougères mortes. J'ai, tout simplement, dessiné avec des cupules de gland cueillies sur un chêne, une petite spirale. J'en suis resté là.
Je l'ai photographiée, laissée sur place et j'ai repris mon sac à dos.
Cette spirale était née d'un moment de vide, vécu en marchant, interrompu par cette magnifique souche. J'ai repris la marche et le vide s'est à nouveau installé dans mon esprit, laissant la place à tous mes sens pour inventer un autre moment de pur bonheur.
Roger Dautais
Notes de land art pour la Route 77

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
rogerdautais.blogspot.com/

Photo : création land art de Roger Dautais
spirale verte : pour Fanny
Pluneret - Morbihan




La première blessure
Et ton nom même sur la peau
Comme une vraie fragilité
Et la force d'aimer
Ici en nul lieu

Atteindre simplement
Cette terre franche qui travaille
Dans l'étreinte des mots
Sous le givre des mains

Cette terre prête à l'arbre

Guy Allix *

Continuez à découvrir, ce poète d'exception , auteur,compositeur, interprète
dans ce superbe poème chanté, hommage à la poétesse Angèle Vannier.

https://www.youtube.com/watch?v=YvZvR3cOV40

mercredi 19 décembre 2018

Le voyage de la sphère  :  à Sonia Le Chenadec


Dernières notes en conclusion de la route 75



Il m'est arrivé souvent de reposer la première pierre d'un futur cairn, à sa place. Ni elle ni moi étions prêts.
Deux minutes de retard et rien ne va plus.

J'aime la réelle simplicité du land art

Pourquoi vouloir épater à tous crins, alors que la simplicité est belle ?
La mise en condition, pour sa pratique est nécessaire. Je l'atteins en marchant. J'aime l'effort. L'assouvissement facile ne permet jamais la création.

L'uniformité de pensée est un rouleau compresseur. Il faut tout tout de suite et ce qui gène est mis de côté. Les marges humaines grandissent. Le land art est marginal.

Mes pensées désordonnées se suivent sans aucun lien entre elles. J'ai atteint mes 75 ans, avec quelle misère.

Je sais que l'éternité n'existera jamais pour moi et cela me rassure.

J'ai très rarement réussi à faire ce que je voulais, en land art, si ce n'est à résister aux experts qui voulaient m'en empêcher. Il y avait là-dedans, je crois, un profond respect de la Nature et des humains.





Parenthèses de vie.

"Le 29 septembre 2O17, ma vie à changé. La mort n'a pas voulu de moi, sur la table d'opération, mais elle me donna rendez-vous, pour les jours suivants. Encore une fois, je réussissais à lui échapper.
Les premières semaines vécues en fauteuil roulant m'ont marquées aussi. Je m'étais alors promis de pratiquer à nouveau le land art, dans cette soixante-quinzième année. Elle se termine ce soir, et j'ai raté mon objectif. Chaque jour j'essaie d'oublier ces 14 mois de douleurs, de soins, en cours, de répits. J'ai reporté ce besoin de création dans le dessin, que je pratique depuis l'enfance , mais je rêve toujours au land art et j'y arriverai dans quelques temps".


Merci à tous ceux qui croient toujours en mon retour.
Je vous embrasse en toute fraternité.

Roger Dautais
Notes pour la Route 75
LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com

Photo : création land art de Roger Dautais
" Le voyage de la sphère " à Sonia Le Chenadec
Ouistreham 2005
Normandie





Suivre le temps
et devenir son allié,

par-delà l'océan
chevaucher la grande ourse

flamber la nuit
et courtiser l'aurore

Denise Borias

dimanche 16 décembre 2018

Grande spirale de Pellwell : à Suzanne, Théo, Moïse

La vie, c'est ce qui arrive
quand
on avait prévu autre chose.
John Lennon




Mercredi, de l'autre côté de la Loire

Ce jour là, j'attends que la mer décompte les années et remonte jusqu'au centre de la spirale grise, pour me délivrer d'une tension.
Oui, chaque jour, je m'approche de cette fin, chaque jour, l'âge s'impose et m'apprend la règle du jeu. L'effacement de la surface de la terre me semble inéluctable et ce n'est plus dramatique.

Dimanche, revenu en Bretagne

Il y a des jours où tu peux offrir ce que tu veux, le meilleur de toi en land art et en face, il n'y a jamais de réponse. Le cœur s'use. Le monde est parfois comme ça, indifférent et lointain...mais il reste le monde sensible à la gratuité du don. Je pense à la nature qui elle, ne calcule jamais.

Un autre jour.

Ma mémoire amnésique s'enroule en spirale, dans le sable mouillé, autour d'un trou d'oubli. Machinalement, je la trace sur l'estran, entre deux marées, pour rendre hommage à l'inconnu du dessous. L'interface crisse sous mon talon, mon corps bandé comme une arbalète, accepte un effort douloureux. Le monde du dessous possède les clés de l'irrationnel. J'en porte le double. Demain je reviendrai au-dessus du vide.
Roger Dautais

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blospot.com/

" Grande spirale de Pellwell " 2009 pour Suzanne , Théo, Moïse.
Loire Atlantique

samedi 15 décembre 2018

Le chant  des  oursins : pour Emily de Wavrechin




Land art, malgré tout...

J'ai appris, travaillé, cherché et j'ai fini par développer mon talent, qui, sans toute cette recherche, serait resté, au mieux, au stade de la découverte.
Mes perceptions s'éveillent dès que j'entre en contact avec la nature.
J'ai mes préférences géographiques, mes paysages. Je les marque. Les oiseaux marquent leur territoire en sifflant.
Mon cerveau est devenu un vraquier qui navigue sur la mer de la mélancolie.
L'éternité? J'y cois ? Oui, en quelque sorte, puisque je connais l'éternité de la solitude, sans jamais en voir la fin.
Toutes ces pensées qui se bousculent dans ma tête. Des pensées en désordre et aucun lien entre elles.;;;
J'ai beau lui dire que je suis fatigué, très fatigué, elle détricote tous mes dires pour leur donner un sens.
Trop savante pour moi...Des souffrances inutiles ? Et cette blessure profonde qui n'en finit pas.
Je vais avoir 76 ans dans cinq jours. Vingt et un an de trop, consacrés au land art.
Je suis mort, pendant un hiver blanc.
La belette m'avait filé entre les mains.
Elle m'avait dit en me donnant le livre :C'est trash, mais vous aimerez.
C'est vrai.
Maintenant, je cherche l'ultime chemin qui m'amènera à la Route 76.
Le temps passe et je m'absente de plus en plus.
Roger Dautais
Au Cadoudal,
le 15 décembre 2018.

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
htt:://rogerdautais.blogspot.com/

Photo : création land art de Roger Dautais
" Le chant des oursins " pour Emily de Wavrechin
Normandie - 2010





Je suis
de passage
chez les autres avec les autres pour les autres dans les autres
sans les autres
je m’attache à quelques corps à quelques fripes
l’envie de transmettre parfois saisit
Je suis
de mèche avec la révolution essentielle du tournesol
profondément pour le printemps.

Ada Mondès

* https://www.youtube.com/watch?v=CwdttHqZr-I

jeudi 13 décembre 2018

Les  fantômes de Lampedusa  :  à leur mamoire

Il est plus tard que vous ne pensez,
nous sommes déjà hier !
Hugo Pratt




Les fantômes de Lampedusa

Il faudrait arrêter de les compter, noyés en trop grand nombre, morts sur la route de l'exil, de mille façon, parce que cela gène, me dit-on. Mais ce qui gène d'abord c'est que l'on puisse encore venir au monde, dans un pays où l'on ne pourra jamais vivre sans mourir de faim, avec comme seul avenir, de prendre un jour, la route de l'exil.

Roger Dautais
Photo : création land art de Roger Dautais

" les fantômes de Lampedusa" à leur mémoire.
Locmariaquer - Kerpenhir

Morbihan - Bretagne

Le poème sort de l'ombre
écoute l'orage à portée de la voix
répercute en écho
le murmure des pierres
invite l'aube nue
à alléger la lassitude
et effacer l'encre des vertiges.

Éliane Biedermann
En marge des rues étroites

Éditions Caractères

*

POUR DECOUVRIR MES 159 MEILLEURS LAND ART SÉLECTIONNES
PAR GOOGLE +

https://www.pinterest.fr/mcsoda21/roger-dautais/?lp=true

"Roger Dautais
159
Pines •
377
seguidores
Roger Dautais is a French environmental artist, photographer, author of children's books. Born in Brittany in 1942, he lives in Normandy since 1986. In 2006, he founded the Land Art international group BEACHES OF FREEDOM. "My childhood speaks to me and inspires those eternal gestures. Bent over Mother Earth, I paid tribute to her. My roots are now also in this lifelong journey. For me, life is a journey that is meant to be shared."
Propietario del tablero

mardi 11 décembre 2018

le premier signe de StPhil;  pour Mokhtar el Amraoui


Nous appellerons "émotion "une chute brusque de la conscience dans le magique.
Jean-Paul Sartre



Mémoire amnésique...

Durant ces jours de disette, j'accomplissais, néanmoins, mon destin. Lors de mes premiers pas solitaires dans le chemin creux qui longe notre maison,, je déposais de petits talismans de ma fabrication, dans les bras d'un chêne centenaire pour qu'il transforme, ces cadeaux en journées lumineuses pour l'avenir. Ce fut l'endroit de lectures de poèmes offerts à la nature que m'attendais.
Loin de la mer, les vagues ont frappé dur en mon absence, sur les rochers de Kerpenhir. Je sentais la cadence de leurs vibrations, sous mes pieds et m'appeler vers elles pour danser un An dro sans fin.
Etais-je devenu un tas de pierres par tan d'immobilité ? Je crois que oui,respirant avec elles, rejoignant ainsi, la vie que se lovait dans ces petits instants de solitude et dans le long temps des jours égrènes.
Pendant cette parenthèse folle de trois jours, jamais je n'ai cherché à faire original, à épater, mais à vivre complètement l'épaisseur et la profondeur de ce qui me branchait le plus simplement avec la nature. Combien de fois me suis-je répété ce vers d'un des poèmes du grand Youenn Gwernig : " Car il faut que chacun compose le poème de sa vie " et c'est ce que j'ai fait
Roger Dautais
Notes de land art pour la Rote 75, juste avant la fin.

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

Photo : création land art de Roger Dautais
Cairn " Le premier signe de St Phil". : Pour Mokhtar El Amraoui

Saint Philibert - Morbihan

Bretagne


*


Kerampeulven ( Berrien )

La sève de la pierre

jaillira de la mémoire

unissant la terre au sang du ciel.

Marie-Josée Christien *

* https://www.mondeenpoesie.net/2015/09/un-monde-de-pierres-marie-josee.html

dimanche 9 décembre 2018

cairn de l'embarquement : pour Rick Forrestal 

Présences...

Ce n'est pas facile d'appartenir à la foule des anonymes et c'est pourtant là que tout se révèle. A force d'approcher l'évidence d'une disparition certaine, à force de me tenir en marge du bruit des foules, j'ai retrouvé cette liberté de mon enfance rebelle.
Si je capte une belle lumière, je la partage avec le paysage, ou, avec l'oiseau de passage. J'aime voir au-delà de ce ce que ma vue propose. Sans émotions, pas de basculement, pas de passage de la ligne, pas d’éblouissements ni de frissons possibles.
Les présences ne peuvent s'expliquer ni se fabriquer. Elles sont la preuve du lâcher-prise, de la vraie connexion avec les forces vives de la nature. Aucune pierre n'est muette, chaque conteur le sait. Parfois, se tiennent-elles dans la retenue, mais c'est tout. Chaque pierre reçoit, contient et transmet sa part d'univers à qui sait l'approcher, l'écouter. Ainsi, l'outre monde peut-il être contacté de cette façon et de mille autres encore.
Roger Dautais
Landartiste.
Notes de land art pour la Route 75

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

Photo : création land art de Roger Dautais
" Cairn de l'embarquement " pour Rick Forrestal

Presqu'île de Locoal-Mendon
Morbihan - Bretagne

vendredi 7 décembre 2018

A Cabu,Wolinsky, Charb, Tignous et autres journalistes assassinés.
 
Je suis ( toujours ) Charlie

.../  " La spirale Charlie est présente,sur cette dernière page de l'année crée en Janvier 2015 pour ne pas oublier cette date du mercredi 7 janvier : le massacre perpétré dans les locaux de Charlie-Hebdo: Charb, Cabu, Wolinski,Tignous et tous leurs amis. Les ranger dans l'armoire des oubliés, serait trop cruel  ".../

Depuis quelques semaine, la France vit des événement qui remettent en cause notre société. La liberté est menacée et nul ne sait ce qu'il en adviendra, après la journée de demain. Mes amis de Charlie Hebdo, ont payé de leur vie d'être des femmes et des hommes libres d'exprimer leurs opinions.
Nous sommes beaucoup, attachés à cette liberté d'expression, et je voudrais pas qu'ils soient morts pour rien. A eux, cette spirale de sable, gravée sur une plage bretonne, le 8 Janvier 2015, toute la France était descendue dans la rue, pour honorer les victimes du massacre de Charlie Hebdo ( 7-O1-15 ) pour défendre la liberté.
Demain, c'est aussi la liberté de s'exprimer qui sera réclamée. Nous revendiquerons aussi , dans la rue, pour obtenir des conditions de vie décentes et plus justement réparties.
Roger Dautais

mercredi 5 décembre 2018

Salutation au soleil   :  pour Marjolaine Cassiaux


Chacun est l'océan des terres de sa soif.
Bernard Jakobiak



Retour aux sept îles, sous un soleil généreux. Je continue l'exploration des lieux et je pense à ces vers de Xavier Grall qui me sont parvenus d'une artiste bretonne :
" Viens en cette Bretagne ancienne /Je plaide pour l'homme nouveau /Je chante la route, le cercle, la danse /Je dis le retour de la fraternité".

Après ceci, je ne peux me tromper de geste. Les pierres s'accoupleront au chêne mort, les sables serviront de linceul aux vaines pensées car l'enfouissement des souvenirs demande beaucoup de précautions si l'on veut, en même temps, garder une chance de les retrouver. La mémoire s'ensauvage et se rebelle lorsque l'âge s'impose dans la dernière ligne droite. Garder un peu d'images pour nourrir mes racines avant la bascule fatale. Les cairns montent, issus de la terre. Il faut assurer leur langage. La maladresse d'un mot, d'une pierre mal posée,une bousculade, un retard et voilà l'oubli qui règne en maître aux Sept Îles et nous ressert des plats vides et froids. On n'invite pas les morts aux festins virtuels, ils n'aiment pas ça. La mer est froide, l’exercice périlleux. La solitude habitée des vers de Grall n'est pas là pour arranger les choses. Aucune thérapie ne peut l'éradiquer. La progression se fera entre les hauts murs de la mémoire, les cris entendus, les cadavres rigides et bleus. Les descentes aux enfers tatouent le cœur de stigmates aux fers rouges. Puisqu'il faut se perdre offrons au soleil les dernières pierres froides. Qu'il les transforme en or au regard de l'enfant qui partagera sa joie avec son père.
Ici tout est permis puisque l'esprit divague et se laisse enchanter par la poésie des lieux. Aux rides profondes d'une pierre plate, j'ai osé ajouter quelques couleurs vives et les chemins de traverse m'ont emmenés jusqu'au bout de la nuit, danser au Sabbath du Mont d'Etemclin, en attendant le solstice d'hiver.

Roger Dautais
Notes de land art pour la Route 75

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com

Photo : création land art de Roger Dautais
" Salutation au soleil " pour Marjolaine Cassiaux

Les Sept Îles - Golfe du Morbihan
Bretagne Sud


*


JE RETIENS LE CHEMIN

Je retiens le chemin
de rencontre et d'énigme,
la nuit et le parcours
des terres labourées
dont l'attente et la paix
sous la houle des neiges

Cet hiver qu'on traverse
où l'eau se fait murmure
pour donner au chemin
de la femme amoureuse,


Bernard JAKOBIAK

dimanche 2 décembre 2018

pour Esther Tellermann



Journée grise, pluvieuse et mélancolique. Je souffre du dos, à nouveau mais je suis sorti au devant de meilleurs souvenirs ensoleillés.
J'avance entre impermanence et complétude, là où se trouvent ces cairns perchés qui représentent bien cette idée.

Bambous.
J'ai perdu un de mes cinq bambous offerts par mon fils, Vincent. Probablement oublié sur une des grèves du Golfe du Morbihan. Petite série de demoiselles perchées. Trouver un sable malléable pour y enfoncer les bambous de15 cm . Rechercher les pierres nécessaires à la fabrication des demoiselles, commencer la recherche d'équilibre : c'est le programme du travail. Aujourd'hui, le vent ne me facilite pas la tâche et je dois faire face à beaucoup d'écroulements avant d'arriver à mes fins. Pas mal, mais c'était mieux avec 5 bambous. Jamais content !
Roger Dautais
Notes de land art pour la Route 75

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

Photo : création land art de Roger Dautais
" Les demoiselles de Locmariaquer " pour Esther Tellermann
Morbihan - Bretagne





Les jours firent de toi ma teinture

jours firent
de toi
ma teinture où
j’épuisais le monde
lunes mouillées avaient
la rondeur
des sommeils
je comptais les passages
pour que reviennent
la vigne le bleu
des univers
dessinais
votre cœur.
Des fenêtres qui
bourdonnent
refont la durée.
C’est toujours
vous une jupe caresse
votre
mélancolie
je vous jette
sommeils laissés
au vent vos formules
me creusaient et ne sais
qui
à nouveau
m’appelle.

Esther Tellermann *
Afin qu'advienne
http://fr.wikipedia.org/wiki/Esther_Tellermann
* http://guyallixpoesie.canalblog.com/

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.