La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mardi 19 février 2019

Aux amis de la montagne sacrée.


  * لاتنفق كلمتين اذا كفتك كلمة ـ مثل عربي

Djerba

J'ai très peu fait à Djerba. Trop de touristes. Mais nous revenions de Douz, du désert, sur les traces de Laurence d'Arabie. Le sable chaud et la fraicheur de l'oasis,se côtoyaient, comme Yin et Yang. Je m'étais endormi sous un palmier, à l'ombre et j'avais rêvé aux tombes arabes, à même la montagne, cerné par un bracelet de pierres libres. J'avais même imaginé la cérémonie, sacrée, en terre sacrée. Quatre hommes en blanc portant le corps, drapé dans un linceul, déposé délicatement dans le trou de la tombe, la t^te tournée vers la Mecque, puis recouvert de terre granuleuse et de pierres plus grosses, en ceinture. Était venue la prière et son cérémonial de gestes, de chants. C'était beau. Ils m'avaient dit, les corps redeviennent la montagne et on marche dessus. J'aimais ce symbole d'être soutenu par le disparus. Tellement pauvres, ces homes qu'ils en oubliaient souvent leur droits. Tellement accueillants dans cette montagne, de Matmata, tellement généreux ces habitants des maisons troglodytes,, que je m'étais senti arabe à mon tour. Une fraternité de montagne avait habité mon rêve Tunisien.
Nous avons repris la longue route, en longeant la Lybie. Des camions militaires pratiquaient le trafic d’essence pour alimenter les stations clandestines des bords de route.
Nous arrivâmes vers midi, sur l'Île de Djerba. Une forte envie de rendre hommage à ces hommes de la montagne, me poussa à élever le cairn le plus haut de l’île. Je me mis au travail, pensant, que l’an prochain,c'est au pied des pyramides de Keops, Khéphren et Mikerinos, que j'officierai dans un champ magnétique exceptionnel. Et c'est ce que j'ai fait, un an plus tard
 Roger Dautais
Notes de land art pour la route 77

Photo : création land art de Roger Dautais
" Cairn des mémoires" .
Aux amis de la montagne sacrée - Année 2009 -

طمة محمد ، كريم ، ريان علي محمد  * to

 * Proverbe  : Ne dépense pas deux mots quand un seul suffit.

3 commentaires:

  1. Une colonne vertébrale
    face à l’horizon sans fin
    empreinte de l’homme debout
    dialogue avec les anges
    âmes perdues au fond des eaux

    une colonne solidaire
    illustre en beauté
    cet amour aux hommes
    de la montagne bleue

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique partage Roger
    Bises et Bonne journée

    RépondreSupprimer

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.