La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mercredi 8 mai 2019

L'échappée belle  :  pour Jacqueline O.
Alliance :  pour Josette de la cachette
Destins croisés : pour Odile
 
 Rien n'est plus désolant que ces gens 
 qui ne disent et ne font jamais rien de " déplacé". 
Christian Bobin



Café Latté

Je te  l'avoue bien simplement, ne pas entrer dans la copie conforme, c’est une de mes limites et je  m'y tiens. Ma folie créatrice est bien plus débridée que cela. Que l’on me copie ne me gène pas. Ça fait partie des reconnaissances possibles et  ça  peut me faire  plaisir.
Mon idée, depuis très longtemps, c’est de vivre quelque chose d’exaltant, tu comprends et d’avancer dans cette direction jusqu’au  terme de ma vie d’artiste. Ce qui approche, maintenant que je suis âgé et malade.
Je ne cherche pas à me maintenir au sommet., ni à préserver mon image.
D’ailleurs, cette notion est très subjective. Quand une personne te décrit comme l’un des meilleurs land artiste , l’autre te trouvera, quelconque.
Le land art n’échappe ni aux passions ni aux règlements de compte. Tu vois ce que je veux dire.
On ne peut pas, dans ce domaine, tenir compte des opinions. Laissons cela aux politiques et aux algorithmes qui le construisent.
A notre époque, qui accepterait encore, de tout perdre de son, savoir, chaque matin, de se remettre en question, puis de prendre la route, sans défenses ni repères, à nu ?
Peu de gens, sans doute.
Le mental est fort résistant. Il ruse, il nous trompe pour garder le contrôle. Or, seul le cœur à cœur, entre la nature et moi, m’intéresse, car il est capable de faire naître ce courant de confiance, pour éradiquer ses résistances ;
On voit bien qu’il reste l’essentiel : une disponibilité totale des cinq sens, capable de capter toutes les énergies créatrices, présentes dans la nature.
Seulement après l’apparition de cette alchimie personnelle, advient l’instant lumineux qui permet à l’idée de surgir. Certains appellent ça, l’inspiration.
Reste à objectiver cette idée cette idée, puis à me servir de mes mains. Un nouveau land art vient de naître, qui me surprend toujours. Tu sais, je ne suis qu’un exécutant, un passeur.
D’ailleurs, je n’aime plus l’idée d’enseigner le land art, comme je le faisais autrefois, je préfère le partager, en discuter quand il faut, comme avec toi, ce jour, autour d’un café latté.

RogerDautais

à propos du land art, le temps d’une rencontre avec un ami.

 LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

 Les 3 création  land art, présentées aujourd'hui  ont été réalisées dans les années 2000. 
Petite précision  pour ceux qui donnent de fausses  infos, me concernant, j'ai bien résidé 30 ans en Normandie et non, 3 ans comme je viens de le  lire.



***



Taoïsme

Pour régir les êtres, on mesure à l’aune du yin et du yang. Pour régir le grand tout, il existe six mesures : le ciel est le cordeau, la terre le niveau, le printemps le compas, l’été la balance, l’automne l’équerre, l’hiver le poids de la balance.


 Mon corps est uni à mon centre, le centre est uni à l’énergie, l’énergie est unie à l’esprit et l’esprit est uni au non être

Lie Tseu

14 commentaires:

  1. " Rien n'est plus désolant que ces gens
    qui ne disent et ne font jamais rien de " déplacé".
    Christian Bobin"
    Des mots qui me font pleurer car ces gens-là ne savent ou ne veulent pas savoir "la vraie vie": celle des combats de chaque jour, celle où l'on se croit la plus nulle des nulles, celle où l'on voudrait rentrer sous terre car l'on n'est pas aux normes, celle où l'on croit que l'on a tout raté!

    RépondreSupprimer
  2. Marie.
    Merci Marie.
    C'est surtout désolant pour eux. Je suis dans la marge, par choix, même si cela n'a pas été toujours le cas, notamment, lorsque j'avais des enfants à nourrir, mais je ne l'appelle pas comme ça. C'est un terme méprisant. Je n'aime pas les tièdes,qui ne risquent rien, les suffisants qui bâtissent leur vie sur la " faute des autres ". Je n'aime pas le croyant qui affiche sa foi et ajoute, mais pas pratiquant, s'excluant ainsi de tout risque. Un peu comme le fabriquant d'armes, marchand qui dit : je n'aime pas la guerre.
    Où est la noblesse dans le fait d’accumuler des maisons, des voitures, des montagnes d'argent. Pour moi, la marge est là et pas où nous sommes, nous les gens de peu, appelés aussi, les gens d'en bas.
    Le mépris de ces personnes pour nous, me ferait penser qu'ils ont raté, une partie de leur vie, humainement. Avoir " son pauvre " dans le quartier, ne sauve pas la mise.
    Accepter ses singularités, ne pas s'aligner à la pensée unique et proprette , c'est faire coexister en soi, des contraires et voir naitre des énergies capable de lutter contre tout ce qui nous est proposé, de facile,d'immédiat, sans effort. Le monde devient un supermarché et l'homme, soit une marchandise , soit un consommateur goulu. On peut rêver mieux et dire que c'est aussi une vie possible, en adoptant par exemple, la décroissance.
    Bien évidemment, on me regarde comme un marginal, quand je crée des flottaisons de land art , au beau milieu d'un lac aux eaux froides. Mon plaisir est si grand, à cet instant que je pense plus à ces jugements iniques.
    Console-toi, Marie, tu es sur le bon chemin.
    Je t'embrasse.
    Roger

    RépondreSupprimer
  3. "Destins croisées"quelle magnifique dédicace et c'est exactement ce que je ressens….J'adore ces synchronicités si évidentes (que certains nomment simples coïncidences) mais pour celui qui SAIT ce sont des miracles ….mais seulement pour la ou les personnes concernées!!!!Je souriais à la
    lecture de ton texte car je reconnais ici aussi ce non-conforme et la traversée parfois hors des clous!!!!tu vois?
    merci pour ces instants lumineux de l'inspiration qui nous offrent ces merveilles naturelles(pétries à ta façon)
    je t'embrasse
    ps:as-tu vu ma question à propos de ton film?merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Odile.
      Cette photo fait partie de celles les plus publiées sur différents supports, presse écrite, carte de vœux, publicité etc. Quelques dizaines de milliers sans compter internet.

      Synchronicités, coïncidences, occurrences, ce qui compte c'est le croisement, la rencontre et puis tout ce qui va avec.
      Pour le film, je n'en ai plus à vendre, mon producteur ayant pris sa retraite sans céder les droits. Je vais voir si je peux t'en prêter un.
      Belle soirée, Odile.
      Je t'embrasse.
      Roger

      Supprimer
  4. merci Roger.je te donne mon adresse mail au cas où:odilecottelroy@yahoo.fr

    J'ai pu avec bonheur commander d'occaz sur amazon ton livre+dvd "fol'art….
    Tu as raison ,les rencontres sont ce qui compte et je pense que ce n'est jamais anodin!bon soir,Roger

    RépondreSupprimer
  5. L'échappée belle du rouge et du vert
    l'alliance du vert-jaune avec l'or
    les destins croisés du rose tendre
    et d'un ciel argenté a fil de l'eau

    c'est très beau.

    une embrasse

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Roger
    Regarder une oeuvre qu'elle soit de pierre de sable de peinture c'est l'émotion qu'elle me procure qui fait mon interêt ainsi pour la lecture ou la poésie la photographie même si je suis capable d'apprécier la technique. Je me déclare primaire tactile mais aussi romantique mélancolique et bien sur océanique. Certains cairns sur les plages ne sont qu'empilement de galets
    L'échapée belle me parle ... sortir du cadre pour aller à la découverte
    L'alliance ... redevenir une petite fille et se cacher pour mieux voir
    Destins croisés ... rencontre où chacun apporte à l'autre autre chose
    Je te souhaite une bonne journée malgré la sombriture du ciel
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  7. Océanique
    Merci Jacqueline.
    Dans mon land art, la technique est totalement oubliées au moment de la création. La gestuelle est intégrée depuis longtemps, dépassées, pour laisser place à l'émotion. Je t'ai dit pratique le cœur à cœur et laisse le mental le plus de côté possible. J'accepte la part d’alchimie dont je suis porteur, sans avoir à é"décortiquer " chaque œuvre " intellectuellement. Ce dépassement est nécessaire pour obtenir une œuvre de qualité. La maîtrise donne des créations, trop étriquées, dans grande sensibilité? sans grande lumière. Après, reste à chacun la liberté d'interpréter.
    Je t'embrasse.
    Roger

    RépondreSupprimer
  8. Une œuvre du moment qu'elle me touche…. C'est un vrai bonheur et c'est ce qui compte pour moi ! Et les tiennes me font cet effet là . Peu importe ce que pense les autres .
    Belle journée à toi

    RépondreSupprimer
  9. Tendre vers les normes ce n'est pas glamour mais cela demande autant de courage que de vouloir déplacer les lignes.
    PS j'aime beaucoup Bobin. Comme tout le monde...
    Bizzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche.
      Certaines normes son nécessaire. d'autres sont faites pour être dépassées, dans la compétition sportive, par exemple. A quel prix ?La majorité donne le confort et une certaine satisfaction de porter la bonne parole.Je ne me souviens pas avoir rejoint une majorité un jour. Chacun a sa notion de courage. Lorsque je vois ce qui attend le monde en matière de politique, j'ai bien peur que ces majorités ne ressemblent à celles sous laquelle j'étais né en 1942 et que je combats pour les raisons que tu connais.
      Bises.
      Roger

      Supprimer
  10. Comment ne pas être "déplacé"... chaque moment une émotion nous traverse et nous "déplace" faisant fuir les certitudes...la vie nous cabosse de la naissance à la rencontre de l'Ankou
    Quelle est lumineuse cette alliance comme une arche d'espérance sur un avenir.
    Merci Roger
    (puis-je copier cette photo ?)

    RépondreSupprimer
  11. Je trouve tes créations natures magnifiques, tu leur trouves de beaux noms, Josette va passer sous cette arche d'alliance si poétique avec plaisir !
    Merci d'être passé chez moi
    Bonne journée Roger

    RépondreSupprimer
  12. J'avais enregistré il y a longtemps cette photo de l'alliance, que je trouve absolument magnifique dans sa simplicité. Le land art peut prendre tant de formes, selon l'état d'esprit de celui qui crée. Et je ne pense pas que ça s'apprenne.

    RépondreSupprimer

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.