La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

samedi 4 mai 2019

La porte des sept Îles :  pour Erin, seulement.
Hésitation  :  pour Edith et Maud, mes étoiles.


A cœur  ouvert  : Pour Océanique
 Parce qu'il faut
" Sauver quelque chose du temps  où  l'on ne sera jamais  plus".
Annie Erneaux



Range ton couteau, je suis au bord du gouffre. Mon cœur saigne encore. Ce serait perdre ton temps, tu sais. La  mort se chargera de  moi en temps  utile. Je n'ai plus guère de  larmes  pour toi, ni d'espérance non  plus. Mes étoiles s'éteignent,  une  à  une. Garde ta haine, amie, tu vaux  mieux que cela. Le monde est là , qui te tend les bras. Tu dois aimer et non tuer . La fin de  l'histoire va dans ce sens. Sous le poids des souffrances, se  lève l'espérance. .
R.D.


à Marie-Claude, femme aimée.

Naufrage.

Bouée N° 1

Brisures
Petites chapelles à l'écart, que  l'on appelle des cœurs, parcourues  pieds  nus, dans quel labyrinthe avez vous conduit  mon âme d'athée...
Le corps  nu, comme  offrande, la flamme  pour  prière, libre jusqu'au bout des croyances
et mon cœur aux mains expertes. Chirurgie du voyage  ultime.

Bouée N °2
Dérive
Mon esprit épais, s'évade, libre, dans les plaines  à morphine. Partout, alentour, les  pierres  m'appellent. Pierres  à lever, vierges  à délivrer de l'estran  avant le tsunami blanc. Sauver, des  mères  à  l'enfant,  nées sous le varech, d'une  intention pure. Célébrer la vie et celles qui la donnent.

Bouée N° 3
Embruns rouge sang.
Entre elle et moi,  un silence établi. Au  juste pays des sternes blancs qui glissent, célestes et me font lever la  tête.Les rivières  pourpres débordent de  passion.
Prière;
 " laisse moi la chance d'une dernière fois, regarder les cardinale sacrées, de caresser les directions angéliques et me laisser le choix final. Ce sera le Nord des eaux froides pour ne  plus revenir, ici.

Bouée N° 5
Coulée.

Bouée N° 6
Je ne demande  pas l'admiration, ni l’aumône dans ma petite maison, ni  même que vous demandiez de mes nouvelles, chers aisés familiaux. Vous aurez votre tour. Je ne cherche  pas  à étonner gratuitement, par mes  installations réalisées,  humblement, sur cette terre, dans ma vie d'artiste. Non. Je circule, seul, entre dolmens et  menhir, sur cette terre sacrée, je prolonge cette vie souterraine de mes aïeux. De mare en mare, je cherche dans les dormantes, le  miroir d'eau qui fera  interface entre le visible et l’invisible, des deux  mondes rassemblés. Si  je vibre  à  l'amour,c'est parce que je suis fait  pour aimer et non haïr.
Je veux être  un homme libre, marchant dans le chuchotement du  monde.

Bouée N°7
Délire morphinique
Le sable se  fait chat, le chat se fait sable. Incantations.
 Je souffre tant, ici, dans ce  grand garage  blanc.
Jachère ne veut pas dire, renoncement. Simple période  longue et douloureuse,  loin de  tes yeux bleus.
Tou ceci doit servir  à quelque chose, mon amour.

Roger Dautais

Grand Garage Blanc
Hopital de Pontchaillou -Rennes
Service de soins  intensifs - Cardiologie. Avril 2019
La

6 commentaires:

  1. C'est beau une porte ouverte surtout celle qui donne sur l'espérance...

    RépondreSupprimer
  2. Manouche
    Merci Manouche
    Cette porte est ouverte vers le Nord, vers le continent, les terres noires, les landes , les genets, les chemins creux, les dolmens, les menhirs. Si tu reviens sur tes pas, alors, tu découvrira, un bois de pins maritimes, d'immenses pierriers et tout juste derrière, l'immensité de l'océan Atlantique.
    Ce jour là, j'ai bénéficié d'une lumière extraordinaire dans la solitude de la création.
    Je t'embrasse,chère Manouche.
    Roger

    RépondreSupprimer
  3. " Sauver quelque chose du temps où l'on ne sera jamais plus".
    Annie Erneaux

    Ta porte s'ouvre sur un horizon plein d'espoir...
    La souffrance emprisonne mais elle s’atténue toujours un jour sans disparaître mais on finit par l'apprivoiser, on lui parle, on se fâche contre elle juste pour vivre encore...
    Bon courage

    RépondreSupprimer
  4. "Où que tu passes ou songes
    Errant sur la crête du temps
    Épiant l'autre face du vent
    Ombre ou âme d'une ombre
    Souris et rêve
    Que là aussi je fus peut-être"
    Claude Michel Cluny

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Roger
    "A coeur ouvert" Merci
    J'ai le désir de te rencontrer autrement qu'au travers des chemins si grands soient-ils
    Une semaine bien remplie où mes pensées au pied de l'Arche de Port Blanc de Portivy ou devant le châtaignier de Port blanc à Baden ou encore à marée montante devant lîle Berder là où la passe est fermée allaient aussi vers toi. La petite mer ou l'océan bouillonnement sont de magnifiques terrains de jeux où j'ai dû mettre mes pas dans les tiens.
    Un peu de répis et je repars à la recherche de la source du Sal
    Je t'envoie la douceur d'énergie pour qu'un jour sur un banc nous puissions partager le plaisir d'un rayon de soleil le ressac de l'océan et son parfum.
    Prend soin de toi Roger
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  6. Tu es toujours là et libre dans ta tête . Je t'embrasse avec toute mon amitié virtuelle

    RépondreSupprimer

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.