La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

samedi 16 mars 2019

Sœur de septembre  :  pour Emily de Wavrechin


Marcheuse céleste...

Les contours flous de ta mémoire amnésique, s'avalaient en une vague océane. Reste aujourd'hui ton corps noyé, un bout d'étoffe turquoise et le souvenir d'apnées sporadiques, d'après l'amour. Temps vide ancré dans ton ventre labile, où j'aimais me perdre, âme rebelle, où je frottais mes âpretés au cuir de la bête que tu étais, plus belle pourtant, mais si sauvage. Mes larmes effilochées, c'est le vent qui les volait, au passage. Tu photographiais nos pas dans le sable du tombolo. Nous allions sur l'île de Stuhan, sachant déjà que notre amour allait mourir, avant la prochaine lune.
Roger Dautais

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

Photo : création land art de Roger Dautais
" Soeur de septembre " à Emily de Wavrechin
Villers sur Mer - Calvados -Normandie - 1997


*


Remords et la vive parure de l'écorce
Un désir mémorable se souvient d'une douleur
Imprime le flux à l'épreuve de la mort

Au bout des doigts la déchirure cruelle
L'ombre de oiseaux se souvient
d'un instant éparpillé.

Guy Allix

5 commentaires:

  1. Bonjour Roger
    Comme une stèle comme un menhir comme une pierre plantée érigée dans le chaos des vagues le cairn monte aérien vers le bleu du ciel laissant au bas la moussure des aléas de la vie pour apparaitre en lumière au sommet. L'océan vient le lécher pour rendre hommage à l'artiste.
    Pour moi ce n'est pas seulement un cairn en pierres empilées c'est un poème une histoire.
    Belle journée Roger
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  2. Malgré les mémoires perdues,
    Il existe des galets d'océan
    aux souvenirs impérissables

    RépondreSupprimer
  3. Roger, magnifique ce cairn, il transpire la solitude. C'est beau et émouvant !
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  4. C'est triste quand on sait déjà qu'un amour va mourir avant la prochaine lune. Mais le cairn aura duré plus longtemps. Il te reste aujourd'hui le souvenir des deux... Et à nous aussi.

    RépondreSupprimer

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.