La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

vendredi 10 mai 2019

Migrants  : aux  âmes de Lampedusa.
La trouble illusion de vivre ;   pour  Agnès Bihl
L'heure unique : pour Jean Aunay,  frère de Loge
Affection  :  pour Ariane Callot


Ce qui donne un sens à notre comportement,
à l’égard de la vie, est la fidélité à un certain instant
et notre effort pour éterniser cet instant.
Mishima
Le pavillond’or



Déplacements

Voyage n° 1
Ni dans le monde,ni hors du monde, j’avance dans cette insécurité partagée, espérant du mieux, comme je souhaite une meilleure vie au cairn qui s’écroule.

Voyage n°2
N’apposer qu’un dernier regard sur le monde,sans regrets et me dissoudre dans l’amnésie générale.

Voyage n°3
à Maman
Oh ! C’est très simple, ce que je voulais dire, en Janvier de cette année là, à cet instant même où elle quittait la terre pour toujours, tout était pareil, vous savez, au temps de mon enfance : l’air, l’eau,la terre, le feu. Mais les hommes avaient oublié l’amour. Le éléments me fascinaient tout autant. Pourtant,cela n’avait pas suffit à éviter le drame. Vous me croyez joyeux, mais c’est de la désespérance dont je parle encore aujourd’hui, en pratiquant le land art autour de l’air, l’eau, la terre, et le feu.

Voyage n°4
Rencontre
On attend l’orage, ensemble, sans parler. Chacun avec ses craintes, ses peurs, ses attirances,ses frisons, peau contre peau. Après, ce sera mieux, sans doute, sur les grèves de Sené.
Certains attendent la pluie pour leur jardin.
Je l’attend pour cette mélancolie qu’elle m’offre à vivre, sans pouvoir y échapper.

Voyage n°5
Annulé


Voyage n°6
Elle a affaire avec l’invisible. Beaucoup trop, selon la foule. Elle devient invisible. Étranges ses visions pour les initiés.Prophètes, poètes ou mystiques, ils le savent en la voyant dans l’ordinaire de ses jours. Si elle manque de temps pour tout faire, elle allonge le temps, voyez. Si c’est pour l’amour ce manque, alors elle allonge l’amour, jusqu’à l’asphyxie. C’est son jeu, voyez., faire tanguer le navire, bouleverser qui embarquera avec elle.
Elle déclenche l’orage, dans ses hanches et personne n’aurait imaginé ça, dans l’ordinaire de ses jours. Les prophètes se noient dans ses fragrances. Tourbillons de fatalité invisible, voyez.
Il ne faudrait pas quitter la lumière blafarde des réverbères et s’enfoncer dans les docks, se faire oublier dans la nuit poisseuse. Il ne faudrait pas se perdre par là, au pays des gueules cassées, des poivrots cuits. Il ne faudrait pas risquer de se perdre par là, sous les grues à charbon.
Elle se serait tapie, voyez, pour attendre, pour provoquer, pour cueillir l’invisible, malgré les visons des poètes, des prophètes et des mystiques, magnétisés, consommés sur place, debout.
Mante religieuse de l’amour, je vous dit. Voyez comment c’est facile, dans l’ordinaire des jours,de perdre sa vie, sur les docks, pour un baiser de trop.
Roger dautais
Texte écrit sous morphine
Service de cardiologie
Rennes Pontchaillou


Voyage n°7
Crac’h
Comment dire ces instants de beauté fragile, lorsqu’au coucher de soleil, un de mes cairns, s’apprête à vivre l’unique nuit de sa courte existence.

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

 


***
 Agnès Bihl

11 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas Agnès Bihl….sa chanson est poignante,me donne des frissons.
    Doue-amère tristesse pour ces âmes de Lampedusa;ta création est tellement "parlante"....
    J"aime tes récits(sous morphine ou sous Rien…)c'est toujours un voyage initiatique.
    Bonne soirée...rue des châtaigniers!!!

    RépondreSupprimer
  2. odile
    Merci Odile. Initié, oui et pourtant, sur la route, tu trouves toujours un prophète qui veut aussi t'initier, remettre les compteurs à zéro. ça part d'un bon sentiment,sauf qu'à un moment, tu es tellement fatigué par la vie qu'il n'y a plus de place et c'est ça, la dernière initiation, la mort approche et il faudra bien y passer. ça peut apprendre à relativiser.
    Lampedusa,ce n’est pas fini, ce n'est que le début. Certains peuples se nourrissent de haine en ce moment et préparent des massacres. Agnès Bihl, je voulais faire partager car on ne risque pas de la voir souvent à la télé. Trop vrais,cette femme.
    Je t'embrasse.
    Roger

    RépondreSupprimer
  3. Mauvais exemple pour la jeunesse : tu écris si bien sous morphine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche.
      Merci,Manouche.
      C'est exceptionnel, car je ne touche plus à la drogue, maintenant.
      Je t'embrasse,
      Roger

      Supprimer
  4. Coup de gueule (Poème)

    A tous ceux qui sans complexe
    Se sont servis de leur sexe,
    Pour leurs fantasmes, assouvir
    Sachez que je puis vous haïr

    Vous qui, par vos coupables pulsions
    Avez mis en état de soumission
    Des enfants en pleine innocence
    Pour vous je n'ai aucune indulgence

    Vous enfants victimes d'outrage
    Il vous faut beaucoup de courage
    Pour effacer de vos corps la salissure
    Car jamais ne se referme la blessure

    A tous ceux qui sans complexe
    Mènent leur vie loin du contexte
    Du mal qu'ils ont un jour fait subir
    A ces vies sacrifiées à en mourir
    Vous êtes cause de désespoir
    De ces peurs d'aimer et de croire

    Vous dont l'enfance fût entachée
    De soumission d'abus d'autorité
    Vous n'êtes en rien coupable
    Seul l'adulte est responsable
    Même si à l'âge des expériences
    Vous avez ressenti de l'attirance

    Pour tout le mal que tu as fait
    Sache qu'à jamais je te hais

    J'ai écouté la belle chanson d'Agnès Bihl et m'est revenu ce poème que j'ai écrit suite à des confidences
    Un ami auteur compositeur hélas virtuel chante une très belle chanson sur Lampedusa.
    La pluie que j'aime comme le vent a lavé le ciel
    Que ta journée soit belle
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Agnès Bihl, est non seulement une superbe chanteuse à la vois si touchante, mais aussi une femme qui s'engage contre les abus faits aux enfants. Elle rejoint, dans cette lutte quelques femmes courageuses qui l'ont précédée(tel que Barbara) hélas, en trop petit nombre. J'ai entendu un curé médiatique et toxique défendre les abus faits aux enfants, par ses frères de religion, prêtres de leur état et je me demande pourquoi on invite ce genre de personnage sur les plateaux de télévision si ce n'est pour faire le buzz.
      Merci pour ton poème qui, très certainement en fera réfléchir plus d'un.
      Je t'embrasse.
      Roger

      Supprimer
  5. Tes hommages aux âmes de Lampedusame me touchent toujours beaucoup, toujours.
    Et que dire de : "touche pas à mon corps", que ça soit dans le cas de la chanson d'Agnès Bihl ou d'en d'autres si nombreux et si abjectes.
    Ma fille adore cette chanteuse et se fut elle qui me la fit découvrir, j'en fus ravie.

    merci cher Roger pour tout ce que tu crées en toi et autours de toi, ainsi que les liens que tu tisses.

    Je t'embrasse

    (je vais m'absenter quelques jours, j'emporte avec moi tes mots, tes images)

    RépondreSupprimer
  6. mémoire de silence
    Merci chère Maria. Je te souhaite un bon voyage, moi qui ne voyage plus qu'en pensée.
    Je t'embrasse fort.
    Roger

    RépondreSupprimer
  7. Particulièrement touchée comme d'habitude par tes créations hommage à Lampedusa.
    Au festival de street art j'ai retenu une oeuvre interpellant sur la question des migrants également. Un autre style, l'essentiel étant de ne pas les oublier.
    Belle création pour Agnès Bihl aussi. Elle le dit aussi "Le silence ça fait du bruit".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pastelle
      Merci Sophie. Tous les moyens sont bons, artistiques ou autre pour lutter contre ce scandale des migrants que l'on veut rejeter à la mer. Leur nombre est un faux problème car l'Europe à la place de les accueillir. Non, le vrai problème c'est de voir ces mouvements politiques d’extrême droite, haineux et racistes qui nous inondent de leurs fake news.

      Je t'embrasse.
      Roger

      Supprimer
  8. De très mauvais jours, même si je la vois seulement aujourd'hui, cette marque d'affection me touche beaucoup. merci et je me permets de vous embrasser.

    RépondreSupprimer

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.