La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mercredi 3 avril 2019

Les demoissellesde Loclariaquer :  pour Véronique Brill
Les demoiselles de Locmariaquer *  : pour Véronique Brill


 
aux fées...
que sont les passantes de  mon chemin

Heures imprévisibles, vous collez à ma peau. Vous allongez mes nuits sans sommeil de plages vides.
Sur le sable,étrangère, tes pas s'effacent quand la mer monte.
Je m'efface aussi.
Lorsque je prends la route, quittant le monde bruyant, je marche pour écouter la nature, je regarde, je découvre. Elle me donne. Je ne peux me passer de faire ainsi..
Au milieu du secret de l'initié, j'apprends tous les jours, humblement.
Mes land art sont des respirations posées le long de mon chemin. Éphémères, ils ponctuent mon parcours, comme les années, ma longue vie d'homme. Dans les écueils, je navigue à vue, conscient chaque jour, que le terme du voyage approche.

Roger Dautais


 *  Les demoisselles de Locmariaquer.

J'ai crée ces  premiers cairns perchés, après les avoir expérimenté dans les Alpes,  il  y a de nombreuses années,  l'idée étant de contempler des  pierres en lévitation, de les extraire de  leur gravité. J'avoue que  près de la mer, et parfois, dedans, ces installations éphémères sont spectaculaires.
 Elles faisaient partie de  mon programme LES VOYAGEURS DU PONANT  : 7 artistes, 15 Iles,  parcourues dans une année,à partir du 20 Avril,  pour pratiquer le  land art et quelques autres arts, ensemble, avec les Iliens.
Projet stoppé net après mes malaises cardiaques, à répétition sur l'Ile aux Moines,  puis sur le continent, évacuation par le SAMU et hospitalisation en cardiologie,  à Vannes. J'attends dêtre  opéré pour  un triple pontage coronarien  à Ponchaillou- Rennes., le 9 Avril, dans 5  jours.
Le projet sur les  iles a été ajourné d'un an. J'en suis désolé  pour les Maires qui s'étaient engagés  à nous recevoir et  à nous soutenir ainsi que pour la Directrice de  l'école  primaire, Saint-Joseph où nous devions exposer nos  photos land art. Nous nous reverrons bientôt.

 


"La possibilité d'une île"

"Il n’y a pas d’amour
(Pas vraiment, pas assez)
Nous vivons sans secours,
Nous mourons délaissés.

L’appel à la pitié
Résonne dans le vide,
Nos corps sont estropiés
Mais nos chairs sont avides.

Disparues les promesses
D’un corps adolescent,
Nous entrons en vieillesse
Où rien ne nous attend

Que la mémoire vaine

De nos jours disparus,
Un soubresaut de haine
Et le désespoir nu.

Ma vie, ma vie, ma très ancienne
Mon premier vœu mal refermé
Mon premier amour infirmé
Il a fallu que tu reviennes.

Il a fallu que je connaisse.
Ce que la vie a de meilleur,
Quand deux corps jouent de leur bonheur
Et sans cesse s’unissent et renaissent.

Entré en dépendance entière,
Je sais le tremblement de l’être



 Magnifique texte de Michel Houellebecq
Interprétation musicale de Jean-Louis Aubert.











Les demoiselles de Locmariaquer *

10 commentaires:

  1. Ballet...nautique
    Pensées amicales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche
      et très aérien;

      Belle journée à toi, chère amie.
      Je t'embrasse.
      Roger

      Supprimer
  2. Bonjour Roger
    Comme la maternité océane va bien à la Bretagne
    Comme lègères sont les Demoiselles de Locmariaquer.
    Nous pouvons avoir la maitrise de la direction de sa vie mais parfois l'âme crie au travers du corps et bouleverse les projets. La douleur est une alerte ne pas la négliger.
    Si mes pensées seront présentes je vais m'embarquer sur une île du Ponant "Groix" quelques jours la faire découvrir à une amie qui en rêve. Sur la pointe des Chats j'unirais quelques galets et laisserais à l'océan le soin de les porter en énergie sur les rives du Sal.
    Que ta journée soit la meilleurs possible
    Je t'embrasse en amitié océanique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Océanique,
      Merci très chère amie. Oh, oui, fais le pour moi, mais aussi pour toi,avec le vœu que nos routes se croisent, un jour, par ici, après le grand bouleversement. Je t'embrasse fort.
      Roger

      Supprimer
  3. Sur le chemin des cairns une pierre à la fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thérèse.
      Merci Thérèse. C'est vrai. Et qui se trompe, recommence.
      Pas facile du tout,ces cairns perchés.
      Je t'embrasse
      Roger

      Supprimer
  4. Que ces demoiselles t'accompagnent en amour non délaissé.
    En pensée avec toi cher Roger.
    Une embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mémoire de silence,
      Anne Vanderlove , qui est une amie depuis très longtemps , chantait ses amours mortes, chez nous à Dinan, ou chez elle à Kergrist, non loin du Mene Bré, en Bretagne. Nous étions jeunes, routards, un peu perdus pour moi dans les paradis artificiels, et elle, sur la route avec ses deux énormes chiens noirs. Une princesse aux pieds nus.
      Ce temps passa trop vite. Reste le principal, l'amitié.
      Je t'embrasse, chère Maria-Dolores et pour toi,cette superbe chanson de Anne.

      https://www.youtube.com/watch?v=YJCrxJ0wpWo&list=RDYJCrxJ0wpWo&start_radio=1&t=5&t=5

      Supprimer
  5. Danses des galets au vent des marées

    RépondreSupprimer
  6. Marie,
    Merci, Marie.
    Une élévation mystique, chamanique, aussi. Entend le tambour du monde qui les fait danser dans le ciel.
    Je t'embrasse,
    Roger

    RépondreSupprimer

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.