La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

samedi 6 avril 2019

Élévation  : pour Marie-Josée Christien




Celui qui n’a pas d’ombre, n’a pas non plus de passé.
Erri de Luca


à Marie-Claude…
C’est drôle comme la vie défile devant soi quand elle est mise en danger. Cette nuit, je me voyais, enfant, dans les ruines de Saint-Nazaire bombardé, jouant sur des tas de pierres.
C’était dans le courant de l’année 1947.
Je me suis demandé quel rapport pouvait-il exister, entre l’enfant battu et maltraité que j’avais été, et le vieil homme que je suis devenu ?
Probablement d’avoir développé, un esprit de résistance,d’insoumission devant l’abus de pouvoir, et de liberté à défendre,quoiqu’il arrive. Cela pourrait résumer ma vie et expliquer mes engagements.
Le retrait de la vie me paraît difficile à éviter, si on ne veut pas faire double emploi.

Mais avant, le land art me fait vivre. Ces petits gestes répétés, comme une respiration, pour m’inscrire dans la journée , confronter corps et esprit à la réalité ;
L’utopie d’un monde meilleur, me porte. Sous le feuillage des chênes, une accumulation de signes,qu’il faut bien accepter.

Je dois fixer, ici, dans le temps bref, quelques idées fugitives, pour faire trace., pour qu’un autre, passant par là, les observe un jour, avec distance.
Je vis dans une histoire d’amour avec la nature. La variation permanente de la lumière, rythme mes sentiments. Je m’en tiens à dialoguer avec ce qui existe, du monde connu au monde disparu. Les intersignes me guident sans peur , lorsqu’ils sont lus,dans les dormantes de chez nous.

J’emprunte au temps ce qu’il me rend après. Loin des cupidités du monde affairé, incapable d’aimer
gratuitement. Nageur de fond, je prends la mer et rejoins mon Île de Stuhan. Reprenant mon souffle , j’admire le glissement des sternes dans les ascendance s me beaux souvenirs, passé ici.

La nuit sera courte sur le Menez Hom, j’y rejoins un sabbat et vend mon âme au diable pour une histoire d’Amour.
Roger Dautais
LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS

Photo : création Land art de Roger Dautais
«  Élévation «  Cairn du Menez Hom photo : Marie-Claude Dautais
à Marie-Josée Christien
Dernier papier, paru dans Ouest-France, ce jour , signé Paul Boulben, que je remercie.

15 commentaires:

  1. Je vous souhaite, ami que je ne connais qu'en esprit et par ses œuvres, une Paix Profonde pour aborder l’épreuve qui vous attend. À bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ariane. Les huit jours écoulés, ont été en grande partie sur la bonne distance à prendre par rapport à cet événement important, ainsi qu'à trouver une paix intérieure durable. Nous y sommes arrivés à deux.
      0 bientôt, Ariane.
      En toute amitié.
      Roger

      Supprimer
  2. Cet enfant jouant sur des tas de pierres
    dans les ruines de Saint-Nazaire bombardé

    cet l’enfant battu et maltraité

    cet enfant me fend le coeur à pleurer

    cet enfant-homme qui nous donne tant
    de beauté à regarder et à garder

    je souhaite à ce vieil homme
    de retrouver son coeur d'enfant
    si fort si grand si pur et généreux

    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mémoire de silence
      Merci, Maria.
      Mon cœur saigne toujours de cette enfance, car malgré tout, j'aimais mon père. En onze années d’analyse, j'ai aussi à parler de ce drame, a ne pas en avoir honte, à vivre avec. L'écriture me permet beaucoup dans ce domaine.
      Je pars Lundi, confiant, sans Marie-Claude car elle ne conduit pas. Nous avons le vécu de la séparation. Nous nous sommes toujours retrouvés. Nous laissons de côté les juges de paix et les moraliste. Nous nous aimons suffisamment pour vivre cette épreuve de cette façon.
      Je te serre dans mes bras, sister.
      Roger

      Supprimer
    2. Je penserai à toi.
      Tu seras là dans mon coeur.
      Vous serez tous deux là dans mon coeur
      Je penserai en amour pour vous deux.

      Supprimer
  3. Pensées positives pour une heureuse réparation. A bientôt Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thérèse, Merci Thérèse et très belle soirée en amitié.
      Roger

      Supprimer
  4. Mardi nous enverrons des ondes positives, amicales, encourageantes vers le grand garage blanc de Rennes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri,
      Merci, mon ami. Beaucoup de personnes travaillent dans ce grand garage blanc : 12000 personnels. L'équipe de chirurgie cardiaque est au top niveau.
      Amitiés.
      Roger

      Supprimer
  5. Mardi nous enverrons des ondes positives, amicales, encourageantes vers le grand garage blanc de Rennes

    RépondreSupprimer
  6. La réunion de toutes les pensées positives émises par tes proches et tes ami(e)s à ton intention va t'aider Roger, c'est certain.
    Alors, sois tranquille, tiens bon la rampe et tout va bien se passer. Tu vas bientôt revenir ajouter de nouvelles pages sur le Chemin des Grands Jardins, je n'en doute pas un seul instant.
    Grosses bises, Roger, je pense bien à toi et à Marie-Claude, sois en sûr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tilia.
      Tout comptera, bien sûr et je ferai de mon mieux, personnellement, comme toujours.
      Je t'embrasse.
      Roger

      Supprimer
  7. Cher Roger
    j'espère être à temps dans tes commentaires pour te dire combien je suis touchée par ce qui t'arrive, par ce qui vous arrive encore une fois.Je pense que nous serons beaucoup à penser à toi et à unir nos pensées pour que tu traverses cette épreuve et que tu reviennes vers tes projets. Bien sûr, ça ne se fera pas en un jour mais ta volonté d'aimer, de faire est telle qu'elle défie et force l'admiration de tous ceux qui s'occupent de ton cœur, j'en suis absolument persuadée.
    J'ai été obligée de m' éloigner quelque temps des blogs, mais mue par une sorte d'instinct, je reviens cette fois-ci à temps pour te dire que je pense à toi.
    Le temps perdu(pour moi) certes ne se rattrape pas mais sois-en sûr, je remonterai le temps de tes billets car j'apprécie tes combats, tu le sais.
    Tu vas partir avec la mémoire vive et tout le chemin que tu as accompli, même si parfois il a été d'une grande ombre et souffrance, va te porter ainsi que l'amour des tiens.
    Je te lis et je trouve que tes billets deviennent de plus en plus profonds, qu'ils labourent en toi des sillons intimes jusque là inexplorés ou juste suggérés.
    Cher Roger, le temps n'est pas aux grands discours alors je te dis l'essentiel: sache combien tu nous est précieux et combien tu es un exemple pour nous tous.
    Affectueusement.
    Maïté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maïté/Alenor
      Je n'ai eu d'autres maîtres à penser que la vie et ses habitants. En vieillissant, on a moins besoin de montrer ses diplômes et les honneurs m'indiffèrent. Je fais partie des gens de peu, difficilement compréhensible dans une famille bourgeoise.Ce n'est plus mon problème.Je travaille de cœur à cœur, en land art, dans l'écriture et en amitié.
      Je t’embrasse fort.
      Roger

      Supprimer
  8. Hola
    me ha encantado tu blog

    te paso mi blog por si quieres criticar
    gracias
    Bjs

    http://anna-historias.blogspot.com/2019/04/hasta-siempre.html#comment-form

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.