La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mardi 26 mars 2019

Passion  land art


Bourlingue de vie

Le ciel est parti ailleurs. Comme il est difficile de vivre sans lui, posé au-dessus de nos têtes. On le voudrait toujours présent, plein de promesses, vivant, puisant, à nos ordres et ce n'est pas possible. Il a le droit de s'absenter. Nul roi ne commande le soleil.
lors, je tente de le remplacer par des souvenirs de marche, entre les menhirs de Kermario, Kerleskan, ou du Ménec. Fuyant les nationales, je préfère parcourir les brandes de mon pays, riches de leurs bruyère, genets et ajoncs. Je trace ma route aujourd'hui, de dolmen en menhir, avant d'être rattrapé par mon destin. J'y retrouve ma lucidité, mon instinct animal, flairant les Vents d'Ouest qui me guident vers la côte où je retrouverai mes pierres.
L'île de Stuhan m'accueille, minuscule terre sauvage, à l'entrée de la Mor Braz. Silencieuse et déserte, je la rejoins dans son existence, faite de vents du large et de ma rées océane. Sur le tombolo, une poignée de traces de pas,signe de vie éphémère avant la marée, dit encore aux oiseaux du ciel, qu'ici, eurent lieu les épousailles impossibles.
Lorsque les pleurs salent mes joues, face au large et que ma bouche prend un goût amer, , le temps de la peine est advenu.
Roger Dautais
Les amants du Men Du

Photo : création land art de Roger Dautais
"Passion "
pour les passantes aux pieds nus.

Le land art est une passion pour moi.
Ne cherchez pas à comprendre une passion. Vous perdez votre temps. Contentez-vous de la vivre.
Roger Dautais 26 mars 2019

*

Quand les divers fleuves se déversent dans le grand océan, ils perdent leur individualité et leur nom et deviennent seulement océan. Quand la goutte de pluie tombe vers l’océan, elle peut ressentir de la peur, mais lorsqu’elle touche sa surface, peut-elle raconter l’histoire de cette rencontre ?
Mooji

5 commentaires:

  1. J'aime beaucoup cette composition, j'ai dû te le dire déjà et toujours elle me ramène à ces amants là : http://lebaiser.free.fr/baiser01.JPG

    Une embrasse vers toi my brother

    RépondreSupprimer
  2. C'est vraiment très joli, photo et texte. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  3. Deux galets un ruban rouge et tout est dit
    Belle soirée Roger
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.