La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mercredi 6 mars 2019

Le cri du Jade abandonné  :  pour Pastelle  ( Sophie)

La dérive des âmes sœurs, rouges.  to Erin



Liste de courses pour après-demain…

Sur le bord de tes rêves, un bonzaï s’étiole. Le réel trop prenant, une sirène qui le ronge et le met en danger, le feu est au jardin des mémoires. L’invitation est faite. Entrer dans le monde parallèle qui l’entoure, le stresse. Qui l’oblige à changer de posture, à pousser ses bras ébourgeonnés dans l’espace, ligaturés au laiton ?
Satsang de tes nuits bohème, de tes rêves perdus, rien ne t’es donné qui ne soit venu d’en haut. L’esprit se fait serpent, la langue bifide quand ‘l’aigreur paraît au jardin.

Liste des courses pour demain :
Une seule rave party underground, un jardin de mousses, une chapelle unique à la Vierge, un seul ange en ria, un seul chêne fendu sur la route, une seule cabane des silences, un seul jade enfoui, un seul bouton de rose, fané. Les parages du vide de Houellebecq.
Le « trop tard « s’est installé dans la brume, qui nous rend le réel invivable.
Je fais quoi, maintenant, de cette absence, femme muette ?

Ô salto
Au Bono, le pont suspendu grince sous les pas des fantômes et le cadenas rouille , seul,au-dessus
du Sal embrumé. La souche en déserrance quittera la ria  pour  un échouage définitif au cimetière des  bateaux, bois contre bois,  unis dans la mort.

 Je reprends la route ce  matin.

Roger Dautais

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

Photo : création Roger DAUTAIS
" Le cri du jade abandonné " Pour Sophie ( Pastelle )
" Ämes soeurs , rouges, en dérive " To Erin

Jardin public de Caen - Normandie

***



Rien n'est jamais acquis à l'homme.
Ni sa force Ni sa faiblesse ni son cœur.
 Et quand il croit Ouvrir ses bras
 son ombre est celle d'une croix
 Et quand il croit serrer son bonheur
il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
 Il n'y a pas d'amour heureux .
Georges Brassens

 ***

Plaisir solitaire
entre mes doigts -
pinceau et encre
Choupie Moysan

Revue par Serge Tomé, 2018

2 commentaires:

  1. Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
    Un jour de palme un jour de feuillages au front
    Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
    Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

    Aragon

    Ce jour-là, les barreaux des cages se rassembleront pour faire des ponts d'amour et de partage

    RépondreSupprimer
  2. Alors je m'absente quelques jours et je manque non seulement une opération mais une dédicace !
    Pas tout compris d'ailleurs. Qui est ce jade abandonné ?
    "Ce qu'il faut de regrets, pour payer un frisson..."
    Catherine Sauvage a repris ce titre, et elle le termine par
    "Mais c'est notre amour à tous les deux."

    RépondreSupprimer

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.