La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

dimanche 22 mars 2015


Grande spirale de Locmariaquer  :  pour François Esperet.
Salutation au soleil à Kervillen :  pour Norma
( Série  exil )   La décision  :  pour Marty
La caboche de Carnac : pour  Manouche
Grand cairn de St. Pierre : pour Joelma
Volumes :  pour  Sinnöve (Séraphina)
L'aiguille et le chaton :  pour Dianne
Travaux d'aiguille  à Kervillen :  pour Marie
Envie d'évasion  :  Pour Miss-Yves
Mixité  :  pour pour Isabella Kramer
Fenêtre sur l'autre  monde  : pour Maïté/Aliénor
Les contraires : pour Karin Rozenkranz
Les aiguilles de kervourden : pour France
Cairn aux chênes verts :  Pour toi Fany, ma fille.
Cairn aux truites : pour Rick Forrestal
Carré rouge : pour Savarati
Grande spirale de Locmariaquer  au soleil couchant.

 à Marie-Claude  

 Demain sera  un autre jour,  probablement...

La  plage est  immense et vide. Le soleil tente de la réchauffer mais  l'air reste très frais. Comme  nous approchons des grandes marées, ce 18 mars,  la mer s'est retirée assez  loin. Elle remonte sans difficulté et reprend son  territoire sur l'estran. Il  me reste deux  heures devant  moi  pour créer  une spirale. Après, il sera trop tard. Je parcours la grande  plage de Locmariaquer, d'ouest en est,  à la recherche du lieu idéal. Personne ne me  l'indiquera et je compte sur  mon expérience pour trouver le meilleur endroit. La couleur du sable, son  humidité apparente,sa composition, son emplacement dans la pente de la plage, vont guider mon choix.

La spirale fera 24 fois le tour de son centre et mesurera entre 46 et 50 mètres de circonférence ce qui reste tout  petit sur cette  immense plage, mais  imaginez la dans votre maison.

J'ai choisi  le centre. Je plante  mon talon gauche dans le sable. C'est lui qui servira de soc et creusera  l'unique sillon. Je prends appui sur ma  jambe droite,  moteur du mouvement qui me fait progresser à reculons.J'ai besoin de toutes mes forces, le corps arcbouté , la tête penchée sur le sol,  les mains accrochées  à mon sac  à dos. Mes  yeux sont rivés sur le pied gauche  pour maîtriser la profondeur et  l'écartement du sillon. Si  je  m'éloigne de trop de la trajectoire idéale, un léger  pivotement  vers  l'intérieur de la  pointe du pied gauche, rattrapera  l'erreur. Le voyage va durer aujourd'hui,  une heure  quinze. Bien que le  mouvement soit circulaire, je le vis comme  une  longue  ligne droite. J'ai l'impression furtive de redevenir  l'enfant insouciant et  pousse- cailloux, trousseur de rêves, que  j'étais. Mais je ne me laisse pas trop envahir par ces idées de toutes sortes, car très rapidement, je perds  le contrôle du tracer. Il est  malgré tout, très difficile  à réaliser . La concentration est le maître-mot de  l'instant.

C'est ma première spirale depuis  mon entorse du genou et celui-ci commence  à me faire mal. Je compense par  un  plus gros travail de la jambe droite et les douleurs  musculaires apparaissent aussitôt. Il faut vraiment de  l’entrainement  pour y échapper, et, depuis  6 semaines, je ne l'ai plus.

Cette plage de Locmariaquer est particulière, avec  une pente  qui  part des dunes couverts d'oyats  vers la mer. Cette configuration, qui évolue aussi  dans l'année, complique le tracer qui est le  mien. Il se situe à cheval sur un sable humide, essuyé, et un sable , placé plus bas,vers  l'estran, suintant l''eau de  mer. Lorsque je passe en  partie basse de la spirale,le sable devient  plus serré, plus dense, gorgé d'eau et mon talon gauche se trouve aspiré au fond du sillon. L'effort est  intense et sans volonté d'achever cette spirale, j'abandonnerai. Je ne travaille pas  pour la galerie, je suis seul sur la plage.

Combien de temps pourrais-je tracer ces spirales qui me tiennent en vie et qui en font partie depuis à peu  près 17 ans ? Je ne sais pas. Je termine celle-ci dans  un état de  jubilation  lorsque je vois le soleil s'en emparer  et la faire vivre. Rendre visible  l'invisible ne m'appartient pas, je ne suis qu'un passeur, sensible au beau, comme au dernier vol des bernaches qui me saluent encore aujourd'hui, avant de reprendre leur grande  migration vers le lac Baïkal et autres territoires Sibériens.

Roger Dautais


 
Il tirait en  lui

Il tirait en lui depuis des siècles
les rues, les bâtiments,
toutes les pierres
qu’il avait façonnées
lui-même.
Même les noms des rues,
c’est lui qui les avait écrits,
un soir, il y a longtemps.
Il avait porté tous les gens en lui,
cachés, ligotés,
mais le temps était venu
de les libérer.
Sauf que l’air dans lequel il se mouvait maintenant
n’était pas le sien.
Il fallait s’approprier
L’heure aseptique, raréfiée.

Sanda Voïca *

* http://nuel.hautetfort.com/tag/sandra+voica
* http://www.airetcolonnes.com/fr/appreciations/sanda_voica.htm

69 commentaires:

  1. Admirative devant ton art et ta volonté farouche ! Bravo Roger, tout d'abord pour cette fabuleuse spirale qui vibre au soleil et qui chante l'effort humain qui l'a fait exister !
    Mes coups de coeur tout particulier après ce chef-d’œuvre, "la salutation au soleil" sous le ciel bleu moutonné, le "carré rouge", "la fenêtre sur l'autre monde" qui reflète les nuages dans le bleu sombre de l'eau terrestre et les merveilleuses symétries de "l'aiguille et le chaton" !
    Bonne semaine, Roger ! Merci !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fifi,
      Merci pour tes encouragements qui m'encouragent à l'heure où je me poses des questions quant à la continuité de ce blog.
      Belle semaine à toi en toute amitié.

      Roger

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup 'Fenêtre sur l'autre monde : pour Maïté/Aliénor' . Merveilleuses compositions !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. CHC Photographie
      Merci à toi. J'ai bien trouver ces ouvertures dans l'eau que procure l'effet miroir.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  3. face à la mer, le regard s'égare dans le rêve d'un ailleurs ! une création belle et sensible qui me touche particulièrement, je te remercie
    de me l'offrir...
    je suis impressionnée par ta grande spirale, la force et la concentration qu'il a fallu pour la réaliser !
    toutes les autres images donnent un agréable parfum de printemps
    que cette nouvelle saison te donne force et inspiration

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARTY
      Merci Marty. Je te sais sensible à mes créations autour de l'exil, tu me l'as souvent dit et c'est pour cela que j'ai choisi de te dédicacer la dernière en date. Belle semaine à toi. Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  4. ROGER bonsoir et merci pour Les aiguilles de kervourden un superbe cadeau qui passe directement dans mon ♥
    J'espère que tu vas encore avoir le temps de faire des spirales et tu en auras fait tant et tant de courage et de force pour
    arriver à les positionner* tu as des idées et je suis heureuse tu suis le chemin et tu cherches encore ton chemin
    J'adore ton travail cet art est bien à toi et il est tellement doux
    là je sens le soleil la mer et j'aime lire tes lignes
    elles sont légères comme les nuages quand ils sont heureux
    merci je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France
      Merci France. Toujours heureux de ta présence sur Le Chemin des Grands Jardins que tu suis depuis des années. C'est de moins en moins évident pour moi, sur le plan physique de tracer de telles spirales. Loin de moi est le temps où je pouvais en réaliser trois ou quatre, les unes après les autres.
      Je te souhaite une belle semaine avant de te retrouver sur ton blog. Je t'embrasse fort, moi aussi.

      Roger

      Supprimer
  5. Tant de beauté de poésie encore ici
    Tant d'amour, de liberté, d'écoute à coeur ouvert
    votre travail est de plus en plus beau
    de plus en plus fort, de plus en plus aimant
    "Volumes" j'aime ses couleurs, ses formes ovoïdes, sa composition
    "Envie d'évasion" si poétique et si subtile
    et" Cairn aux truites " magnifique de fraicheur, ce cairn sculptural à la forme à la silhouette si féminine
    et toutes les autres compositions ... quel travail je sors toujours sidérée du chemin des grands jardins

    merci beaucoup pour cette sidération et que la vie vous soit belle Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mémoire du silence
      Merci à vous. J'ai encore beaucoup voyagé ces quinze derniers jours pour réaliser ces installations, passant d'un paysage à l'autre pour trouver l'inspiration. Mais je suis déjà sur le chemin, et j'ai entrepris d'autres installations sans savoir si, je vais ou non, continuer à ce rythme car la fatigue se fait présente. Néanmoins, je lis toujours avec plaisir et réconfort tous vos mots qui me touchent beaucoup.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  6. ¡Qué trabajos tan hermosos! Estás creando una gran escuela, llena de frescura y sensibilidad.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MERCEDES PEREZ "KOTORI"
      Merci à vous Mercedes pour vos encouragements.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  7. Difficile d'imaginer vos spirales ailleurs que dans les lieux que vous leur choisissez si soigneusement face aux aléas des éléments d'abord et face à nos yeux ensuite.
    Coup de cœur pour les "volumes" qui semblent s’épauler sans défaillance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thérèse
      Merci Thérèse. Bien que je l'ai déjà fait, j'aime à décrire ce qu'est la naissance d'une spirale dont certains encore continuent à la nier et affirment comme sur Google+ hier, que c'est une opération impossible. Il est vrai que cette personne s'acharne un peu sur mon travail sans savoir exactement pourquoi. Il doit avoir beau coup de temps à perdre. Je suis ici en meilleure compagnie.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  8. Bonsoir Roger,
    Le printemps se vit, se voit, se respire chez toi.
    Ta spirale est grandiose. On y ressent force, puissance mais devant les éléments naturels, de la fragilité.
    L'éphémère nous frôle... autant que la puissance de vie.
    J'aime l'envie d'évasion : belle création emplie de poésie.
    Belle semaine Roger. Le printemps est une invitation aux créations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leeloo,
      Merci Leeloo. C'est vrai,cette spirale est vraiment fragile. Elle ne résiste pas à la pluie. Elle est très vite usée, érodée par le vent. A marée montante, elle est très vite recouverte par la mer. Et, je n'ose pas y penser, car cela m'est arrivé plusieurs fois, elle peut être ruinée par un gros chien, courant dedans, la même chose, si un enfant décide de s'en faire un terrain de jeu.
      Celle-ci, création comprise aura duré un peu plus de deux heures. Mais le land art, c'est ça aussi. Nous n'avons aucune protection de nos travaux et tout peut arriver.
      Merci pour tes encouragements.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  9. Bonsoir Roger! Merveilles encore et le récit de l'élaboration d'une spirale est haletant!!!
    Je me permets de recommander à tous le monde de cliquer sur les images qui apparaissent alors en grand. Cela leur donne une dimension supplémentaire (par le fait comme on dit en Bourgogne...) Je trouve tes oeuvres si lumineuses... Merci, merci, merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. chri
      Merci Christian. C'est vrai, ton idée est bonne, les photos sen plus grand format donnent une toute autre impresion de mes sinstallations.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  10. i am not surprised to read that this spiral took on a life, was imbued with the work of your body and then the light itself! there is something tremendous in it, roger. i was quite breathless imagining that a man (you!) created this! and not long after such pain.

    and yet such pain.

    this bolsters me. small rough times... but what can i do but carry on? and so tomorrow i will go out to it and run, be restored, as always - until no more.

    such love)))

    and thank you.

    xo
    erin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. erin
      Merci Erin. C'est vrai que la douleur physique est présente dans cette exercice, qui n'existait pas il y a 17 ans lorsque j'ai commencé eà en faire sur les plages Normandes. J'étais plus jeune, c'est tout. Toute personne âgée s'engageant dans cet exercice ressentirait me mêmes douleurs. Le principal c'est qu’elles disparaissent, une fois terminée et pour moi, après une bonne nuit, j'ai récupéré. Pour ce qui est de la régularité, elle s’acquiert avec l'entrainement et quoiqu'en disent certains graincheux, c'est bien seul et sans outillage que je réussi à tracer ces spirales.
      Je te souhaite une bonne soirée et je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  11. Cher Roger, ce est que bel arrangement de la nature pour moi, je ne étais pas sûr? Si ce est Je vous remercie beaucoup, je suis honoré d'être rappelée. L'aiguille et le chaton, je suis familier avec les deux, je couds et je ai eu trop de aiguilles récemment, je ai trois beaux chats.
    Une accolade amicale
    xoxoxo ♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dianne
      Mais oui, chère Dianne, tu pensais bien et cette installation est bien pour toi. Je vois en plus que tu y retrouves symboliquement, trace de ta vie. Transmission de pensée ?
      Je vous embrasse.

      Roger

      Supprimer
  12. Époustouflante de beauté, ta grande spirale "ocre clair" sur fond bleu !
    C'est mon coup de cœur de ce lundi matin.
    Je te souhaite une très belle semaine, Roger, et je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Norma C.
      Merci Norma. Oui;,cette spirale était très belle et le soleil étant présent, les photos sont bien. C'est vrai maintenant, en prenant de l'âge, j'en ferai de moins en moins.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  13. Mais j'ai beaucoup aimé, également, ta "Salutation au soleil à Kervillen", en dédicace, un autre grand plaisir de ce lundi...
    Merci à toi, Roger !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. norma.
      Merci Norma. J'aime ces grands cairns et j'en reviens car cet après-midi, j'ai encore réalisé une très belle série à Carnac. A voir bientôt.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  14. J'ai vécu en te lisant la conception de ta spirale. C'est magique. Je connais bien la plage de Locmariaquer. J'aurais aimé être là, sans te déranger juste pour participer en pensée.
    Œuvre éphémère qui tu nous donnes en partage. Merci c'est beau
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Océanique
      Merci à toi. J'étais habitué à des plages plus plates en Normandie et ici, cette pente naturelle me complique un peu le travail et le rend plus fatiguant mais j'y arrive encore.
      Belle soirée et à bientôt.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  15. Parmi toutes tes merveilles minérales j'apprécie le clin d'oeil malicieux d'une jolie fleur couleur soleil qui "se fait la belle"....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Manouche
      Merci Manouche. Si tu as perçu ce clin d’œil, alors tout est bien.
      Belle soirée en amitié.

      Roger

      Supprimer
  16. Magnifique spirale, encore une Roger ,je n'imaginais pas en fait la difficulté de cette réalisation .C'est toujours un plaisir renouvelé que de venir dans ton jardin admirer tes créations.
    Belle semaine à toi ,je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte
      Merci, Brigitte. C'est devenu plus difficile pour moi, parce que je suis devenu âgé pour soutenir ce type d’effort, mais je maîtrise parfaitement la technique et les résultats sont encore très beaux.
      Belle semaine, Brigitte;
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  17. Je sais que je trouve chez toi et à travers tes oeuvres la sérénité chaque fois que j'y reviens.
    Merci pour la beauté du moment et du lieu.
    Bonne continuation, Roger, que ta spirale ne s'arrête pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AMBre
      Merci, Ambre.
      La pratique du land art me procure beaucoup de sérénité et il est normal de la retrouver dans mes créations. Pour ce qui est de la longévité de mes spirales dans l'avenir, elles sont liées à ma santé qui n'est pas toujours au top.
      Mais pour le moment, carpe diem.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  18. J'ai poussé un cri en te lisant. Va savoir... Et puis, juste quelques mots, Roger. lancés depuis ma fenêtre pour qu'ils s'envolent et rejoignent ta spirale, tes installations. J'ai senti comme une bouffée d'oxygène, une envie de réponse que l'autre moi t'envoie.
    En te remerciant pour tout: pour la poésie, pour les efforts consentis, pour les explications magiques et pour la fenêtre sur...
    Au fond vers quel autre monde me tourner?Celui que j'ai envie de voir? celui que j'ai peur de voir? Celui que j'imagine ? Celui qui me hante? Celui qui nous poursuit?Rien ne s'arrête malgré l'apparente immobilité et l'équilibre instable que tu as maîtrisé:Harmonie et mouvement; rien n'est figé. Tout peut s'arrêter. Tout continue avec ou sans nous:
    Amicalement et très touchée encore une fois par la dédicace mais aussi par le thème.
    Merci. Merci.

    Fenêtre sur l’autre monde
    Suivre des yeux tous les yeux
    De l’autre monde
    Ils… Îles… nous regardent de leurs orbites
    Nous sondent
    Nous frôlent
    Puis fermer nos yeux et laisser venir le cadre
    Carré après carré, les grands et les petits
    Procéder à des recoupements
    Croiser l’eau et les brindilles
    Les étoiles et des bulles
    De bleu et des mosaïques.
    Coiffer l’eau au masque de la vie
    Les points cardinaux aux rouges attraits
    Rubis sur l’onde
    Faibles remous ici… temps… dégagé
    Tandis qu’autour s’affaire la dé-composition
    Les cheveux mêlés…pépites posées
    En équilibre sur les reflets.
    Prunes feuilles, mouvants entrelacs,
    Bleu glacis, blanc lacté, trois puis quatre
    Yeux blessés…réparés dans le refuge…
    Panser l’au-dehors…Laisser couler l’en-dedans.
    Fenêtre sur ciel…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maïté/Alienor
      Merci Maïté. Tu as une façon bien particulière de regarder dans le détail toutes mes installations et d'en parler d'une façon très poétique qui me touche vraiment.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  19. Bonjour Roger,
    Heureuse d'apprendre que tu vas mieux, mais attention ! La spirale est splendide en tout cas
    Je retrouve ces cairns comme de personnages familiers, énigmatiques figures de l'attente et de l'errance.
    Tes autres créations jalonnent la page et l'espace comme autant de jaillissements de vie. Merci. Je t'embrasse. Danièle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Danièle Duteil.
      Merci Danièle. C'est vrai, ma santé n'est pas encore très bonne, mais plus que jamais, j'essaie de faire avec ce qu'il me reste. J'ai fait une sortie " cairns" à Carnac, il y a deux jours, dont je suis revenu très fatigué, sans avoir ressenti cette fatigue pendant l'effort. Ma sortie d'hier fût consacrée à des travaux plus petits et demandant moins d'effort et comme cela ne suffisait pas à récupérer, aujourd'hui, je me repose.
      J’espère que de ton côté, ta santé est meilleure. J'ai lu entièrement ta revue, avec beaucoup de plaisir et je te remercie de ton envoi.
      Bel après-midi.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  20. Ces spirales sont splendides... On aimerait les garder en mémoire pour les retrouver de temps en temps afin de nous apaiser... C'est ce que je tente de faire Roger :-)
    Je t'embrasse et te souhaite une belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marité
      Merci Marité. Oui,c'est vrai que ces spirales contiennent tout ce que j'aime faire de mieux en land art. Malheureusement, l'âge venant, j'en fait de moins en moins.
      je te souhaite une belle journée et je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  21. Welch eine wundervolle, intensive Widmung - ja, ich bin auch aus ganzem Herzen ein Waldkind. Aufgewachsen an einem Waldrand war es unser täglicher Abenteuerspielplatz. Es war ein ganz besondere Wald mit kleinen klaren Bächen, winzigen goldenen Fischen darin, richtige Seen hatte er auch. Wir bauten uns Flöße und segelten einmal um die ganze Welt. Es ist die Kombination aus Wasser und Wald, dich mich immer begeisterte und anzog. Ich danke dir von Herzen für dieses Geschenk und den absoluten Genuss deiner Kunst. Unvergleichlich die große Spirale im Licht - es ist etwas Heiliges an ihr.

    Ich freue mich sehr über unseren Kontakt und hoffe, dass wir uns im Juni persönlich kennenlernen können.

    Je t'embrasse en toute amitié.

    isabella

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Veredit - Isabella Kramer
      Merci Isabella. Je suis toujours content de te lire ici. Tous les enfants ont un sens du jeu inné et malheureusement, ils le perdent en devenant adultes, souvent aussi parce qu'on leur à étouffé toute cette part d'émotion nécessaire à toute création. A te lire, je vois que nous étions tous les deux des enfants proches de la nature. Je sais aussi qu'en devenant artiste, tu as préservé cette part d'enfance en toi qui rend tes création si précieuses. J'espère , en effet que nous aurons l'occasion de parler ensemble cet été pendant ton voyage en Bretagne.
      Je te souhaite une belle journée et je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  22. Le tue creazioni sono da ammirare come con pochi elementi riesci a creare delle immagini così belle e a volte raffinate nella loro semplicità!
    Molto bella quella nell'acqua! Complimenti! Ciao e fai una bella giornata! Cri : )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cristina
      Merci Cristina de m'accorder un peu de votre temps pour critiquer mon travail ici.
      A bientôt sur votre blog.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  23. Excellent images Roger. And I love the poem, special.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bob Bushell
      Merci Bob. Heureux que tu me parles de ce poème car il est très beau en effet.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  24. Du tout petit gardien à la tête caillou à l'immense spirale... je ne me lasse pas de me promener dans tes rêveries et tes hommages...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :)
      Merci à toi. Tu reviens quand tu veux.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  25. Bonjour cher Roger, une édition photographique de tes œuvres serait " la bien-venue" : Amitiés; Thibault

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thibault Germain.
      erci Thibault. Cela a fait partie de mes projets, mais, à part pour un qui fût réalisé en 2003, aucun éditeur n'a tenu ses promesses et maintenant je suis trop vieux pour courir après qui que ce soit. Mes photos ont tout de même beaucoup été éditées dans la presse et des des revues diverses. C'est déjà ça.
      Avec toute mon amitié, je te souhaite une belle soirée, cher Thibault.

      Roger

      Supprimer
  26. Merci beaucoup pour votre commentaire. Oui, le monde de la mode est une étrange! (Mon école française ne est pas le meilleur - j'essaie d'aider avec "Google translate". J'espère que mon commentaire est compréhensible.
    Vos photos sont belles - magnifiques œuvres d'art en pierre
    Salut, Traude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rostrose
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour votre commentaire que je comprends parfaitement.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  27. Bonjour. Votre travail est superbe.
    Salutations en provenance du Japon. Ruma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ruma
      Bonsoir Ruma et merci. J'aime recevoir des avis de toi que j'admire en tant que photographe. J'ajoute que ton pays fait partie de ceux dans lesquels j'aurais aimé vivre. Je me contente des photos et des films. Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  28. Spirales de vie sans fin , même si elle s'efface son sillon est crée comme la vie éternellement renouvelée
    Merci pour tes visites et ton attention fidèle
    Pensées en harmonie d'espoir
    Arlette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. arlettart
      Merci à toi. Aucune de mes spirales n'a la même dimension et je le sais pour les avoir mesurées, souvent au début.J'ai réalisé une seule fois, pour une performance publique, due spirale de 48 tours. Je peux te dire qu'il faut en garder la maîtrise et les derniers tours sont infini-"sables". Lorsque je raccrocherai, ce qui arrivera bien un jour, je les garderai en souvenir pour le reste de ma vie. Elles m'ont donné trop de joie.
      Belle soirée à toi.

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  29. Coucou Roger
    Mon coup de coeur pour "Volumes", peut-être à cause de la chaude couleur ocre des rochers !
    J'aimerais te faire connaître les réalisations de mon chocolatier préféré, qui lui, empile les oeufs en ce moment ! CLIQUE ICIJe me demande s'il ne serait pas inspiré par tes cairns. (je lui ai envoyé le lien de ton blog sur sa page !).

    Et tes petits tableaux "Nature" sont toujours aussi délicats !

    Biseeeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeee


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chriqstineeeee
      Mais c'est une excellente idée. S'il pouvait m'en déposer un ou deux dans le Golfe du Morbihan, ça me ferait des petites haltes drôlement sympa. Tu vois, c'est une première pour moi, j'ai inspiré des musiciens, des poètes, des écrivains, des peintres, des sculpteurs mais des chocolatiers, c'est la première que cela m'arriverait. Une belle reconversion pour mes vieux jours qui approchent.
      Merci pour ta visite, chère Christineeeee et à bientôt sur ton ardoise magique.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  30. La espiral en la arena es magnifica.... Un abrazo desde Murcia....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alp
      Merci à toi d'être passé tout près de la spirale. A quand la prochaine en Espagne ?

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  31. Cette spirale est très belle et belle ton explication sur sa réalisation, ses contraintes, ses difficultés ...mais quel résultat qui sera comme les autres emportés par le vent, le temps, la mer. Les choses belles ne sont valables qu'en cet instant de conscience tant mérité.
    Merci pour la dédicace, ce carré rouge précurseur de l'été est très rafraichissant.
    Passe un bon week end, Roger, amicalement.

    RépondreSupprimer
  32. savarati
    Merci à toi. Imagine que ce carré rouge a été posé dans un champ de plusieurs hectares, recouvert de ces petites fleurs bleues.Je venais de cueillir une réserve de ces boules rouges de ruscus, à quelques mètres de là. C'est ce qui m'a donné l'idée de les associer.
    Bon week-end à toi aussi.
    Bien amicalement.
    Roger

    RépondreSupprimer
  33. I am amazed and thrilled with this!
    Good work, the work has to be done, someone has to do it you did. Happy Easter. Abraço
    https: / www.flickr.com photos 98108181 @ N03 with / 13301771085 /

    RépondreSupprimer
  34. Upeaa luovuutta, kiehtovia kauniita töitä.Luonnossa on paljon mahdollisuuksia, Hänelle joka näkee.

    Toivon, että olisi kielen kääntäjä. Kiva olisi lukea teksti, mutta en ymmärrä kieltä.
    Tervehtien Liplatus

    RépondreSupprimer
  35. Hi Roger,
    fantastic Art work again. Thank you very much for this extra Art work especially for me. Thank you so much.
    Happy Easter to you, Roger.
    Best regards, Synnöve

    RépondreSupprimer
  36. Envie de retourner à Locmariaquer que j'ai découvert il y a quelques années : un endroit spécial, chargé d'ondes énergisantes.
    Très beau poème de Sanda Voïca !

    RépondreSupprimer
  37. Very informative, keep posting such good articles, it really helps to know about things.

    RépondreSupprimer

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.