La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mercredi 14 novembre 2012

To Rick Forrestal :La mémoire amnésique


Pour Isabella Kramer : La naissance sur l'estran
Pour Camino Roque  : Le rouge st  mis deux fois

Pour Romain Dautais: Le dialogue des pierres
La traversée
Etre là
To Ruma : Signe d'amitié à  l'Orient
A Guy Allix :Survivre au vent et à la solitude
Carpe Diem
Derniers feux
To Katelen : La répétition
A Raymond : Vel' d'hiv 1942


à Marie-Claude...
à Vincent et Stéphanie, nos enfants.


J'arpente les couloirs vides de ma mémoire amnésique. Depuis quelques jours, le ciel est bas, gris,  plombé comme une promesse d'hiver. Il faut aimer ce temps  pour se mettre dehors. Cela tombe bien, j'aime ce temps. Il resserre les idées. Pas de grandes chaleurs, de couleurs  à profusion, de ciel  bleu si photogénique,où  l'on se perd,  le gris apaise les lisières, appelle la pluie, filtre les bruits. Je roule en direction de la mer. Ces jours derniers, j'ai exploré toutes les possibilités que me donnaient les allées d'un parc bordées par la rivière aux canards. Mon idée était de réaliser  un serpent d'eau à l'aide de feuilles d'érables épinglées entre elles  par  leur pétiole. J'ai  un  peu laissé passer l'automne qui  me saoule avec ses couleurs et  l'heure venue,  j'ai eu du mal  à ramasser de grandes feuilles d'érables. Elles me sont nécessaires  pour ce travail, mais, déjà tombées depuis 15 jours, avant les plus petites et je peine  à y trouver mon compte. 
Le serpent est modeste, 5 mètres pas  plus.Je le mets  à l'eau . La rivière se rebelle. Son courant ramène irrésistiblement ce serpent, vers la rive  où il s'entortille avec les branches. Je le repousse,  il prend du large puis s'enroule sur  lui-même et  se  termine en  un signe que je qualifierai d'oriental. Aussitôt, je pense  à Ruma et fait une photo  pour lui.
 Aujourd'hui, je longe le canal de Caen  à la Mer et, arrivé au pied du phare de Ouistreham, j'oblique vers la droite, direction  la Pointe du Siège. Un grand parking  stoppe l'avancée de tous véhicules. l'été, il est   noir de monde. Aujourd'hui est pratiquement vide. Trois voitures de pêcheurs et la mienne. C'est tout. Le vent m'est favorable puisqu'il  chasse les bruits de la ville.
 Je quitte l'endroit,  franchis  la digue et me retrouve de plain pied dans l'estuaire de  l'Orne. Immensité d'herbus, dont le silence naturel en impose, parfois déchiré  par le  cris d'oiseaux de mer. Devant  mes  yeux,  à 300  mètres, le cours de l'Orne s'étalant  au fur et à mesure de son approche vers la mer. Les berges en cet endroit représentent  un  glacis de vase grise,  luisant et tendu comme  une peau. Il faut bien connaître  pour s'y aventurer. On peut, s'enliser, glisser dans le fleuve, et alors... J'y ai  fait quelques écritures, et je pense  tout naturellement  à cette phrase de Youenn Gwernig : 
" Car il faut que chacun compose  le poème de sa vie".
 Écriture réalisée avec le fer de ma canne de marche, directement sur le glacis et offerte au fleuve dans la plus parfaite des solitudes. 
Aujourd’hui, je reste près de la digue et je contemple avec peine,  combien le lieu est pollué. Loin des yeux  loin du cœur. La grande plage aux touristes est nettoyée, dépolluée, peignée chaque matin de la saison,  mais ici, c'est le dépotoir, le grand  oubli.
 Il faut avoir beaucoup d'imagination  pour travailler  ici. C'est la règle du jeu, autrement, je resterai dans  mon  jardin, ferai mes installations,mes photos. Personne n'y verrai rien. Rassurez-vous, je n'ai  pas de jardin et  la nature m'attire irrésistiblement, quelque soit le temps.
 Je me lance donc dans une première installation,  un carré de bois flottés que je vais  ponctuer par des bais de cotonéaster ramenées d'une cueillette des précédents jours. Je reprends la marche,direction  la mer. De gros troncs d'arbres charriés par le fleuve, se sont échoués,  portes par les grandes marées, dans les herbus,  posés comme des petites baleines inertes. Je choisis de composer sur un de ces troncs et reprends la route. La digue s'est trouvée entamée par les grandes marées. Je remarque ces brèches  par  où saigne la mer, sur ces terres volées au pied desquelles, gisent quelques pierres qui ne tarderont  pas  à  être emportées par les flots.
Je m'aperçois que si, ma mémoire scande mes pas, elle nourrit aussi  mes réflexes. Je suis  un passeur de sens et il me faut inventer de signes"in situ" pour que ma vie se déroule comme  il faut. J'élève  un cairn sur cette brèche et le dialogue s'instaure entre le maritime et le végétal. L'arbre répond  à la pierre comme le  poème aux simples mots. A peine ai-je le temps d'apprécier ce cairn que je passe de l’autre côté de la digue, sur les terres asséchées.
 Une petite  pluie fine m’accompagne depuis  une heure, froide et déterminée. Je suis en Bretagne, je rêve  à d'autres rives, la Rance, brumeuse en automne, grise de  crachin où j'avance  jusqu'à la goélette  blanche, Fanny me tiens par la main. Elle a six ans.
-  Dis-Papa, tu crois qu'on  va la voir ta goélette, avec la pluie?
Trente ans  ont passé. Je ne sais pas si la goélette blanche est toujours amarrée sur la rive gauche de la Rance, mais je sais que la  pluie  me fait toujours  rêver.


Roger Dautais




JE RETIENS LE CHEMIN

Je retiens le chemin
de rencontre et d'énigme,
la nuit et le parcours
des terres labourées
dont l'attente et  la paix
sous la houle des neiges

Cet hiver qu'on traverse
où l'eau se fait murmure
pour donner au chemin 
de la femme amoureuse,


Bernard JAKOBIAK



DÉNUEMENT

Je ne sais plus qu'un poème
Qui ne sais rien de moi
Qui ne sait rien que terre
Et les vers dans la plaie  ultime
Ce visage sans nom d'un nom dérisoire
Et le désir  porté par la blancheur blessée
Les cheveux épars et le sang aux tempes

La fuite fatiguée
L'insensée dérobade des mots

Guy ALLIX

Solitudes    ROUGERIE

91 commentaires:

  1. haute résolution, bonne journée!

    RépondreSupprimer
  2. ALITA
    Merci, elle n'a pas mal commencé.
    Pourvu que ça dure !
    Bien amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  3. From all your pictures to every single word you wrote, It's beautiful. It's divine. It is the soul's path leading to the Pilgrimage- "Self".

    My best wishes and love,
    Bhags

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Life Like This
      Merci Baghs pour ce commentaire poétique.
      Belle soirée,
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  4. Lire ta pluie sous mon soleil, ça fait bizarre.....j'aime beaucoup les "derniers feux", ils me parlent à moi, du premier que j'allumai cette année, un jour gris de pluie, justement, où hormis le "plic, plic", sur les pierres, même les oiseaux s'étant tus, on n'entendait que soi-même en voix intérieure....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anne des ocreries
      J'imagine la scène. Un vrai bonheur que je ne connais pas. Je n'ai pas de cheminée !
      Merci et belle semaine à toi.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Audrey,
      Merci Audrey et à bientôt sur ton blog.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  6. Merci, Roger, une fois encore, tu me vas droit au coeur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gine
      Ce que l'on peut faire avec une poignée de cailloux, quelques feuilles d'automne et des bois flottés, reste quand m^me très précieux. Aller droit au cœur, tu te rends compte, pour moi, c'est tout simplement incroyable. Merci pour tes mots d'encouragement.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  7. Très beau ..... et puis j'ai appris que tu as arpenté les rives de la Rance, comme moi pendant mon enfance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. namaki
      Nous avons donc des rêves en commun tout au long de cette rivière tranquille qui coule dans un cadre unique,incomparable, disent beaucoup de marins ayant fait le tour du monde et qui reviennent vivre ici, conquis par les charmes des bords de Rance.
      Merci pour ton commentaire.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  8. Bravo Roger! Compliments pour ton conte et pour tes créations. Tu as bien fait de dédier à Ruma la huitième photo.
    Passe un bel après-midi.
    Erika

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Erika,
      Merci pour ton commentaire. Tu connais Ruma ? Quel talent et quelle humanité. Je lui devais bien cela.
      Bonne fin de semaine.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  9. So personal, so beautiful.
    I am touched.
    Merci, Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rick Forrestal
      Je rends régulièrement hommage aux personnes que j'ai, que j'estime, pour ce qu'ils sont, pour leur talent. Tu avais parfaitement ta place, ici. Voilà, c'est fait.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  10. Cher Roger, tu as bien fait d'attacher une chaîne au pied du banc, il semblait avoir des envies d'évasion...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche
      Merci pour ton commentaire. Je n'attache rien ni personne avec des chaines.Cette spirale de pierres est née d'untas de pierres que des jardiniers avaient oublié dans le parc, à quelques mètres de ce banc. J'aurais aimé être là, lorsqu'ils ont découvert mon forfait. L'ont-ils compris? J'en doute.
      Belle fin de semaine et à bientôt, Manouche.

      Roger

      Supprimer
  11. merci merci encore ! Pourquoi ne pas poster vos photos en grand format ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mabes
      Merci pour ton commentaire auquel je donne une réponse : il te suffit de cliquer sur une photo pour la voir, plein écran.
      Je devrais peut-être l'indiquer. Tu me donnes une idée.
      A bientôt sur ton blog.

      Roger

      Supprimer
  12. Encore une belle journée grâce à toi! Merci, Roger!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri, Merci.
      Je rentre d'une sortie land art, froide et fatigante mais je ramène de beaux souvenirs. Tu vois, ma journée fut belle.
      Avec mon amitié.

      Roger

      Supprimer
  13. Bonsoir Roger,

    "Je retiens le chemin
    de rencontre et d'énigme..."
    Y venir et y rester...
    Superbe !
    Superbe !
    Belle et douce soirée, toute en chaleur...
    Je t'embrasse amicalement.
    Leeloo

    RépondreSupprimer
  14. ROGer bonsoir
    je pense que l'imagination est bien chez toi et regardant ces superbes photos je vois aussi que tu
    aimes sortir
    au moins tu n'as pas peur du froid ou autre
    Essayer d'imaginer le monde sans nos saisons
    je ne sais pas si je peux l'imaginer et toi
    J'adore ta première photo il fallait encore beaucoup d'imagination je trouve
    Mais tu n'en manques pas
    et je suis heureuse de venir regarder au calme tes créations
    toujours des formes et de superbes couleurs

    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France,
      J'admire ton talent de brodeuse de signes autour de ton nom. Très féminin. Je suis comme toi, je n'imagine pas vivre une seule saison. Ici, comme en Bretagne et sans doute, un peu plus l'automne et l'hiver sont bien marquées. S'y plonger fait partie des plaisirs du land art.
      Merci de ton beau commentaire.
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  15. Leeloo
    Mon chemin, je le poursuis,inlassablement, seul, inspiré ou non, comme un rythme de vie auquel je n'échappe pas. Je ressens cette urgence de créer, inscrite en moi et je l'accepte avec tout ce que cela me coûte de sacrifices, parfois. Rien n'est donné si ce n'est tout ce que la nature m'offre comme possibilité. Je partirai sans doute, en laissant beaucoup à faire pour les suivants. En pratiquant le land art,aurais-je tracé un chemin autre que pour moi? Et si ce n'était que cela, je serai déjà satisfait d'avoir avancé dans ma vie, grâce à lui.
    Lorsque la vie se résume dans un peu de fumée s'élevant au ciel, comment ne pas rester humble.
    Tes mots me rassurent, ta présence aussi.
    Ma soirée sera belle auprès de Marie-Claude.
    Je t'embrasse amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Roger,

      Je reviens auprès de toi pour t'offrir ce lien...
      qui date d'avant ton commentaire du 14/11...
      http://atire-delles.blogspot.fr/2012/11/elevation.html
      Sincèrement. Avec humilité car cette élévation est minime.
      J'y ai mis tout le soin possible et surtout toutes mes pensées pour toi.
      Oui, tu traces des chemins...
      Je suis toujours très touchée par ce que tu dis, et ce que tu offres.
      Je t'embrasse bien fort.
      Leeloo...

      Supprimer
    2. Leeloo
      Merci Leeloo de cette intention amicale. Je viens de la découvrir à l'instant chez toi.Voilà de quoi bien commencer ma semaine. Maintenant. Il faut te continuer.
      Je te souhaite une belle semaine et je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  16. Réponses
    1. Marina Linharès
      Merci, Marina et belle fin de semaine.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  17. Encore une fois, tes photos sont magnifiques! C'est comme voir un poème au lieu de lire.
    À bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sweet
      Merci de ton beau compliment. Je le prends comme tel.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  18. Bonsoir Roger, tes mots et tes images ont la même délicatesse, beaucoup de poésie et de tendresse et j'ai beaucoup aimé cette page toute en nostalgie et en douceur.
    Merci pour tout et bonne fin de semaine à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oxygène,
      Merci pour ton commentaire et pour tes mots d'encouragement qui sont émouvants.
      Belle journée à toi.

      Roger

      Supprimer
  19. I love.. Wonderfull pictures about this.. Cheers..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Minguez Corella
      Merci Ana et belle fin de semaine en création.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  20. Au début, tu écris « J'arpente les couloirs vides de ma mémoire amnésique »
    et pour finir, Guy Allix évoque « L'insensée dérobade des mots »
    Cette correspondance entre tes mots et ceux du poète me parle du moment de la vie à partir duquel, désormais les jours passent sans laisser de trace et ne s'impriment plus guère dans la mémoire. Du moment de la vie où les mots font souvent défaut. Ce sont des choses qui m'arrivent déjà depuis un certain temps et qui m'obligent à noter chaque soir ce que j'ai fait dans la journée. Contre le mot que j'ai "sur le bout de la langue" et qui reste néanmoins enfermé dans un tiroir de ma mémoire refusant obstinément de s'ouvrir, je ne connais pas d'autre remède que d'attendre le moment où le tiroir voudra bien se décoincer. Mais ensuite, quelle joie quand le mot tant cherché refait enfin surface ! même si c'est souvent trop tard :)
    Quand les mots sont aux abonnés absents, il reste les images. Et si ce sont les images qui se perdent dans le brouillard de la fuite des jours, les mots écrits prennent le relais.
    Toi Roger, tu traces des signes dans l'eau avec des feuilles, tu peins avec des baies des dessins fugaces que tu engranges dans ta boîte à images pour les partager et transmettre les messages que tu reçois de mère Nature. Et puis, toi aussi tu écris pour te souvenir. Loué sois-tu passeur d'images !
    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tilia,
      Je suis heureux que tu puisse trouver une correspondance d'idées entre Guy Allix et moi. Bien que je ne me compare pas à sont talent, je partage beaucoup avec lui, comme une amitié fraternelle rare, qui va en grandissant, sans avoir besoin entre nous de grands discours.
      J'ai comme toi, mes passages difficiles de mémorisation. J'ai suffisamment travaillé auprès de Alzheimer pour savoir qu'il ne s'agit pas encore de cela, sans présumer de l'avenir. De temps en temps, j'ai recours à des petits papiers que je perds ensuite. Cela m'amuse plutôt, ayant vécu de bien plus graves accidents de la vie. En attendant, avant de te passer quelques images, je m'en vais aller les construire dans la nature.
      Belle fin de semaine, Tilia et à bientôt.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  21. Oh, Roger,

    Quelle merveilleuse surprise! Je suis très honoré et je suis très heureux. L'élément d'origine féminine. Qu'est-ce une sculpture profondément symbolique. Quel beau geste d'amitié et de reconnaissance. Je suis très reconnaissant.

    Je te souhaite une belle soirée et je t'embrasse.

    isabella

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. veredit-Isabella kramer
      Que la surprise t'aies fait plaisir à ce point, me réjouit. Sache que le choix de cette installation m'est venu spontanément, une naissance pour celle qui représente à mes yeux une créativité vivante, une réelle envie de renouveau, de renouvellement et que je continue à suivre sur tes blogs avec très grand plaisir.
      Belle journée, Isabella.

      Roger

      Supprimer
  22. oh Roger, how exquisite these images are. Tres magnifique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Introverted Art,
      Merci Ana, pour ta présence, ici.
      Belle fin de semaine.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  23. Des mots qui s'effacent, des messages qui s'incrustent pour disparaitre hors de notre vue, des images qui restent et qui nous parlent, quel trésors pour nous qui passons. Le mot "passeur" vous va bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thérèse,
      Les qualificatifs de " passeur" d'artiste de l'urgence" m'ont été accordés par d'autres et je les ai trouvés assez justes au point de les adopter. Merci pour votre commentaire.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  24. Très belle "traversée", j'adore !
    Très bonne journée, Roger, je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Norma,
      Très sympa de ta part, à peine revenue de voyage de m’accorder ton attention. Je t'en remercie.
      Belle fin de semaine en création.
      Je t'embrasse, Norma.

      Roger

      Supprimer
  25. Absolutely brilliant, I love them all.

    RépondreSupprimer
  26. Bob Bushell
    Merci Bob, pour ta visite et pour tes mot d'encouragements.
    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
  27. Magnifique!
    Et j'imagine l'émotion de l'ami Guy...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miss_Yves
      Si tu veux le savoir, je t'invite à visiter son compte: FACEBOOK GUY ALLIX.
      Je te souhaite une belle journée et te remercie de ton passage.

      Roger

      Supprimer
  28. Le banc
    comme un ancien
    chargé de souvenirs
    s'imagine
    en grande voile
    goélette
    de pleine jeunesse.

    De très touchants hommages,

    Amitié
    Yanis



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yanis Petros
      Merci pour ton poème.
      Salut fraternel et amical.

      Roger

      Supprimer
  29. Le banc est la spirale des souvenirs
    que les feuilles d'automne s’efforcent de rassembler
    pour disparaître. C'est l'art ou la pensée éphémère

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. caphadock,
      quoi de plus éphémère qu'une pensée ?
      Bonne journée.

      Roger

      Supprimer
  30. I like your art.. you are a unique artist!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lamprini lamprinou
      Chaque être humain est unique, chère amie, après, nous faisons notre chemin. Merci du compliment.
      Je vous embrasse

      Roger

      Supprimer
  31. Grand et beau travail que vous faites. Poétique et photographique
    et nous accueillons les visiteurs. étreindre
    PS: Pourquoi ne pas modifier les photos en grand format?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tossan,
      Merci pour votre commentaire. Chaque photo peut être vue en grand format en cliquant dessus. Je choisis ces formats pour ne pas prendre trop de place dans la mise en page et faire une place à la poésie que je publie chaque semaine.
      Salut amical,

      Roger

      Supprimer
  32. Hello, LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS.

      Awe inspiring your works...

      Thank you for visiting my blog.
      I am honored to your visit.

      The prayer for all peace.

    Have a good weekend. From Japan, ruma❃


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ruma
      Tu sais combien j'aime la culture Orientale et le Japon en particulier.Je suis très honoré de ta présence régulière, ici et de nos échanges artistiques. L'art doit être au service de la Paix.Le monde en a besoin en ce moment.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  33. Bonjour.

    C´est joli , çe blog.

    Au revoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sao
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire.
      A bientôt.

      Roger

      Supprimer
  34. J'aime toujours ton travail, entre répétition, mémoire vive, sérénité, tension, joie et nostalgie. On dirait que tu y mets tout.
    séb h.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. seb haton

      Tout, je ne sais pas, disons, presque tout!
      Belle journée à toi, ami Seb.
      amicalement.

      Roger

      Supprimer
  35. Toujours le même plaisir à découvrir tes créations, tes réalisations, et tes mots aussi.
    Sur cette série, je suis particulièrement sensible à la traversée. Vraiment superbe.

    RépondreSupprimer
  36. la terre sait se taire quand il fait gris et que le soleil
    tombe en pluie ! les pensées et les souvenirs
    vagabondent alors ! 30 ans c'est pas rien !
    j'aime le serpent qui s'enroule, rebelle lui
    aussi, qui écrit et crie de ne pouvoir continuer sa route !
    le destin éphémère de tes créations ! ça les rend beaux !
    amitiés Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marty
      C'est bien parce que j'étais sensible à l'éphémère que j'ai choisi de pratiquer le land art. On en n'est que plus libre et léger de toute possession.
      Merci pour ton commentaire.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  37. Bonito passear por entre suas letras e desenhos com os elementos da natureza! É um prazer diferente... fenomenal!

    Feliz fim de semana.
    Beijos e flores com aroma do campo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. teca
      Merci pour tes mots poétiques et d'encouragement
      .Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  38. De bien jolies dédicaces ...et toujours un travail très artistique et poétique à la fois .
    Merci pour les mots et pour les photos de cette semaine .
    J'espère que tu vas bien ?
    Bonne fin de semaine Roger et prend bien soin de toi
    Je t'embrasse amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte.
      Merci pour ton commentaire.
      Je vais bien... à mon rythme.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  39. Coucou Roger!
    Il y a un petit cadeau pour toi dans mon blog aujourd'hui! C'est ici!



    ***

    Bises et belle fin de semaine****


    ps: je repasserai avec plus de temps pour admirer ton travail et commenter;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mildred
      Très touché par ton intention dont je te remercie, sincèrement.
      Bon weekend, Mildred et à bientôt.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  40. ¸.•°✿⊱╮
    Belo, muito belo!!!!
    Bom fim de semana, amigo!
    Beijinhos.
    Brasil.
    ¸.•°✿⊱╮
    ✿ °•.¸

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magia da Inês
      Merci de m'envoyer un rayon de soleil Brésilien avec ton amitié.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  41. Your dedication for your friends on blogger land is beautiful and with those your thoughts are with them and forever!!
    Love and hugs to you, Roger!!!

    RépondreSupprimer
  42. Bitch
    Merci pour ton passage ici et pour tes mots d'encouragement.
    Je t'embrasse amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  43. Ma photo préférée de cette série : la deuxième !
    Pourquoi ?
    Peut-être à cause de la douceur des courbes qui ferait presque penser à un "?"

    Biseeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Christineeeee
      Merci pour ton commentaire. Cette petite spirale double a été emportée par les flots de l'Atlantique, quelques heures après sa réalisation dans les environs de Saint Brévin les Pins. Pas de point d'interrogation dans mon idée mais simplement une naissance.
      Belle soirée.Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  44. Roger!!! C'est là un détail très gentil. Merci beaucoup :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. camino roque
      Tu sais combien j'aime ton travail et ta personnalité. Un hommage aux deux en quelque sorte.
      Amicalement.
      Roger

      Supprimer
  45. Bonitos trabajos creativos, en tu buena linea.

    Saludos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jesus,
      Merci pour ton commentaire. Je vois tes photos excellentes sur ton blog, mais je ne peux toujours pas y accéder pour poster un commentaire.
      Dommage.
      Salut amical.

      Roger

      Supprimer
  46. Roger, ce matin j'ai trouvé chez Patrick
    une bien jolie dédicace pour toi sur
    son blog PARALLELES! il a tellement de
    blogs le bougre !!!
    http://lucas007tf.blogspot.fr/
    belle journée Roger et merci pour ton
    gentil passage dans ma galerie de peintures !
    amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marty,
      Je venais de passer sur le nouveau blog de Patrick, toujours étonné de ces créations photos, mais j'y suis retourné après ton message dont je te remercie.
      Je le retrouve bien là, amical et fraternel. Je le lui ai dit.
      Belle soirée
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  47. J'ai mis des photos sur mon blog de la fête des feuilles à Lyon. J'ai pensé à toi en les faisant, et en les postant. Mais est ce ou n'est ce pas du land art ? Je me pose toujours la question, et j'espère que tu voudras bien m'éclairer...

    RépondreSupprimer
  48. Pastelle
    Je reviens de chez toi et j'ai en effet découvert de bien belles réalisations. Tes photos sont magnifiques. Je t'ai laissé un commentaire.
    Bien amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  49. J'aime cet art pauvre et éphémère qui réveille chez moi un secret désir de création. J'aime par dessus tout ces allusions discrètes à l'Histoire. Ton geste humble, ton intervention à la fois physique et sensible sur la nature évoquent parfois l'innommable, je pense à la Shoa, à la guerre... Puissance tellurique de ces pauvres feuilles allées avec le courant qui serpente...

    RépondreSupprimer
  50. Heffe
    Merci pour ton commentaire.
    Mes évocations de la Shoah ont été parfois publiques dans de grands rassemblements sur les Plages du Débarquement et avec mon groupe international de land art PLAGES DE LIBERTE, maintenant dissous. Elles ont obtenu un franc succès populaire mais aussi des critiques vives pour ne pas dire des attaques raciste. Toutes les plaies ne sont pas fermées. J'ai toujours cultivé la symbolique dans mon art et ne compte pas en rester là. Certains sujets, même s'ils déplaisent, seront toujours présents à ma mémoire et montrés.
    amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  51. Un très beau billet plein de magnifiques réalisations et d'émotion!
    Ceux et celles qui ont reçu ces jolis cadeaux ont du se sentir bien comblés!

    ***
    Bises et belle journée, Roger****

    RépondreSupprimer
  52. Le néant est la meilleure réponse au vide de nos existences.

    J'espère que c'est guéri, ta déchirure musculaire, à présent... Tu dois commencer à sacrément t'impatienter.

    RépondreSupprimer

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.