La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

lundi 11 juin 2018


















Merci aux 403 054 visiteurs  du Chemin des Grands Jardins

Aux passantes et passants...

Modeste blog  à qui  l'on prêtait peu de vie," 10 000 visiteurs et  puis tu fermeras la boutique ",  m'avait-on-dit. N'ayant aucune connaissance en matière de Web, Michele B.une amie artiste américaine ,  mit en page,  pour me mettre le  pied à l'étrier, la première page et j'ai fait le reste.Créé dans ces conditions, en mai 2009 pour atteindre et dépasser, aujourd'hui, plus de  4OO OOO visites,  en  présentant du land art, cela reste un exploit. Mon expérience de land artiste est un peu plus  longue,  puisqu'elle a commencé en 1997.
Quelques graves ennuis de santé,  m'ont arrêté  plusieurs fois pendant de très longs mois(  infarctus, paralysie, opération de la colonne vertébrale ) et j'ai repris la route,  à chaque fois. Ce blog ne présente pas encore, ici, de créations nouvelles car le suis à nouveau en convalescence, 8  mois après  une  importante  opération de la colonne vertébrale. Je porte des  prothèses dans le dos et celles-ci ne me permettent pas encore de tout faire physiquement, mais, j'ai échappé  au  fauteuil  roulant. J'espère, dans quelques  mois reprendre la route du land art.

Il  y a quelques  mois, pour garder le contact,  j'ai réactivé ma  page GOOGLE + en présentant un choix de  photos land art de ma collection et et  écrivant des textes d'accompagnement qui  ont reçu  un réel succès et agrandi le nombre de  lecteurs, venant principalement, de l'étranger

C'est volontairement que je n'ai pas titré ces  photos aujourd'hui,  puisque vous pouvez les retrouver sur ma page ROGER DAUTAIS GOOGLE + avec le texte d'accompagnement ainsi que les dédicaces auxquelles vous étiez  habitués.
Lorsque  mon état de santé, qui s'améliore, me permettra de reprendre la  pratique du land art, ce sera pour créer et vous présenter les nouveautés, sur ce blog.

Enfin,  pour terminer, et en remerciant tous les poètes qui m'ont  permis de  publier leurs textes, je joins, ici le dernier texte  publié sur GOOGLE +, hier.

S'il est important et vital  pour  l'artiste que je suis, de  montrer mon travail,  il est aussi  important de garder le contact avec mes  lecteurs, grâce aux commentaires. Faites-moi part de vos commentaires  ou émotions vécues, je les découvrirai avec grand intérêt.
 Que les saisons à venir soient belles  pour vous.
 Je vous embrasse, en toute amitié. 
Roger Dautais


***


à ma fille ...

Si j'interviens directement dans le monde réel, dans le paysage naturel et sans retouches, c'est pour ne pas être court-circuité par ce bombardement d'images et d'infos qui m'atteindraient dans une maison, un atelier.
Pourquoi relier le land art à ma vie ? Pourquoi pas, après tout, je suis libre. Je travaille dans le plus grand atelier du monde, la nature, où je reste en communication avec toutes mes mémoires, qui interviendront à leur guise, dans le processus de création. Je vais ainsi, sur cette plage de la côte de nacre, mettre en valeur, la mémoire et le passé intemporel de cette immensité, se complétant comme le Yin et le Yang d'une pensée celtaoïste de Paul Quéré.
Acceptez le le partage de ce flottement existentiel qui est le mien lorsque, je me laisse envahir par un travail harassant, que mène à la conclusion de l’œuvre.
17 cairns élevés ici, après trois heures de marche, jusqu'à l'épuisement et puis, le final : ce cairn perché sur un brise-lame rescapé des tempêtes, que la mer dévorera , dans moins de six heures.
Modification et disparitions seront considérées comme l'achèvement de l'intervention, un retour au zéro horizontal que représente l'équilibre parfait d'un pierrier roulant sous la houle, continuant son travail de polissage des galets, dans l’anonymat le plus complet.
Je reprends la route, comme le plus heureux des hommes, sac au dos, traversant les dunes plantées d'oyats, sans autre regard que celui tourné vers l'avenir.
Roger Dautais
Notes de  land art  pour la Route 75
LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS

***

 Vieillesse.

Forces insignifiantes
Mémoire évaporée
Solitude des jours
Souvenirs incertains
Sans référentiel au temps
Sans référentiel aux lieux
Approche de la mort
Obligation de vivre
Il ne fait pas bon vieillir.

Lie Tseu

35 commentaires:

  1. Maravilhosas fotos! Adorei ver! Abraços,chica

    RépondreSupprimer
  2. Merci Roger pour ton beau travail depuis tant d'années. Je l'ai déjà dit, tu réenchantes le monde et la nature et tu sais en même temps, te faire de la nature une alliée pour dénoncer l'injustice et la misère, ainsi dans tes cairns dont j'ai parlé par ailleurs.
    Continue ce beau chemin des grands jardins qui nous montre la voie vers le coeur et l'amour.
    Je t'embrasse et te remercie.
    Guy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Guy Allix,
      Merci, mon frérot. Les nuages passent, subsiste le ciel de notre amitié.
      Enchanter le monde, je l'ai appris à mes enfants lorsqu'ils étaient jeunes. Tout oiseau trouvé mort sur notre route, était enseveli avec un cérémonial bien précis, couché sur un lit de fleurs ou d'herbes. Je leur apprenais que la vie a une fin, même pour ceux qu'on aime. Il m'arrive très souvent de reprendre ce rituel aux oiseaux.
      Les causes désespérées me touchent et je les dénonce. Engagement bien observé et décrit avec force talents dans ton papier de " UNIDIVERS " que je conseille à la lecture ( https://www.unidivers.fr/roger-dautais-land-art-exil-exiles-lampedusa/ ) tant le scandale des migrants si détestés, perdure et doit être dénoncé, en ce moment même avec le bateau AQUARIUS,rejeté de toutes parts.
      A chacun, artiste ou non de participer au combat avec ses moyens. L'art doit humaniser le monde et non participer à sa destruction.
      Mais, je prêche un convertis.
      Longue route à toi aussi, poète et au plaisir de te croiser.
      Je t'embrase fraternellement.
      Roger

      Supprimer
  3. Merci Roger pour ton beau travail depuis tant d'années. Je l'ai déjà dit, tu réenchantes le monde et la nature et tu sais en même temps, te faire de la nature une alliée pour dénoncer l'injustice et la misère, ainsi dans tes cairns dont j'ai parlé par ailleurs.
    Continue ce beau chemin des grands jardins qui nous montre la voie vers le coeur et l'amour.
    Je t'embrasse et te remercie.
    Guy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Guy Allix.
      Beau doublé pour ceux qui auraient raté la première lecture.

      Supprimer
  4. A remarkable series.
    Some of your finest work.
    Ever.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rick Forrestal.
      Merci mon cher Rick et à bientôt chez toi.
      Amitiés.
      Roger

      Supprimer
  5. Que dire de mieux que ce qu’a exprimé Guy Allix?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miss-Yves, en effet, mais chacun s'exprime à sa façon.
      Belle soirée en toute amitié.
      Roger

      Supprimer
  6. J'avoue ne pas souvent (et même très rarement) mettre un commentaire juste une petit croix pour un "plus", souvent l'émotion me paralyse et je n'ose ajouter des banalités.
    Je reste admirative devant l'artiste et vos réalisations, la fragilité et ou le coté éphémère des cairns sont significatif de l'équilibre de la nature.
    j'ai découvert le blog il y a maintenant de nombreuses années et depuis je regarde le monde minéral d'une autre façon.
    MERCI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Josette T
      Merci Josette. C'est vrai que le land art,arrête le regard "in situ". Mis à part, les TGV de la course à pied qui traverseraient un nuage nucléaire, sans rien voir ni rien sentir. Passé un certain âge, on est prié de se ranger sur le bas côté sous peine d'être balancé dans les orties! j'aime le sport,mais pas à ce point.
      Belle soirée et à bientôt.
      En amitié.
      Roger

      Supprimer
  7. Bien cher Roger, voilà qui est très sage, nous avons de quoi rassasier notre soif de beauté avec toutes ces traces infinies, surtout pas de faux mouvement, en ce moment il convient de créer par l'esprit et de voyager intérieurement! Je pense très fort à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orfeenix,
      Merci mon amie.Difficile avec ces prothèses de faire un faux mouvement, sans déclencher de fortes douleurs, . En cas de chute, par exemple, c'est retour sur le billard et on recommence.
      Je n'ai pas perdu l'esprit land art et réfléchis sur tout ce que j'ai fait en 20 ans pour en tirer réflexions et autres commentaires nouveaux.
      Merci d'être passé pour me soutenir.
      Je t'embrasse très fort.
      Roger

      Supprimer
  8. Chemins de traverses et poésies, j'aime

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réjane.
      Merci Rejane. Il faut dire que pour moi, les chemins de traverse conduisent plus facilement à la poésie que les autoroutes de la pensée unique. Belle soirée et à bientôt.
      En amitié.
      Roger

      Supprimer
  9. Que de beauté sur cette page encore et toujours, beauté qui nous grandit le coeur et l'âme et nous ouvre au vivant, au présent... merci infiniment et beaux jours à vous cher Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mémoire de silence
      Merci chère Maria. Je sais que les beaux jours ne sont pas toujours liés à la météo. L'amour et l'amitié les renforcent. Il faut le savoir. La poésie, aussi tient une grande place dans ma vie. J'aime à la découvrir, la lire, la partager et ainsi, donner naissance à de beaux jours.
      Je vous embrasse.
      Belle soirée en toute amitié.
      Roger

      Supprimer
  10. Tes créations sont des chants d'amour à la nature!

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Roger!!!.. Excellente cette série, j'adore... Salut

    RépondreSupprimer
  12. It's always pure joy for me to see your work.
    Thanks and all the best
    Petra

    RépondreSupprimer
  13. Bonsoir Roger,
    Un plaisir de te savoir tout près, tout prêt à repartir...
    Un enchantement sans cesse renouvelé sur le chemin de tes grands jardins.
    Merci de toi et de la poésie...
    Je t'embrasse.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  14. Impossible pour moi de consulter votre profil Google +, cher Roger. Mais c'est un plaisir d'avoir ici de vos nouvelles.
    Je vous souhaite un bel été. Bien amicalement,

    ANNE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anne Le Maître.
      Merci Anne. Dommage pour cet échec. Plusieurs millions de personnes y sont passées, mais Google, à un fonctionnement que je ne comprends pas tout le temps.
      A bientôt chez vous.
      Belle fin de semaine en toute amitié.
      Roger

      Supprimer
  15. Y otros tantos vendrán a caminar por estos jardines plenos de belleza y buenos sentimientos.
    Abrazo,Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. El Tejon
      Très sensible à tes mots d'encouragement et à ton amitié fidèle.
      Je t'embrasse fraternellement.
      Roger

      Supprimer
  16. Viehättävät kivijutut 💛

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Irja,
      Merci Irja et bienvenue sur Le Chemin des grands jardins.
      Belle semaine en toute amitié.
      Roger

      Supprimer
  17. Bonjour Roger, c'est toujours un petit moment de bonheur spécial que de te voir revenir sur ces pages où je t'ai découvert et connu. J'avoue avoir du mal avec Google+, j'ai encore essayé hier, mais je considère que là bas c'est comme une petite chambre d'hôtel, alors qu'ici c'est ta vraie maison, les photos sont plus grandes et les textes plus lisibles. Cependant je suis heureuse pour toi que tu trouves de nouveaux lecteurs là bas, et que d'autres puissent te découvrir.
    En dehors de ces considérations pratiques, c'est toujours un immense plaisir que d'admirer tes créations et de rêver devant elles, et de te lire aussi.
    Prend soin de toi, je t'embrasse affectueusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pastelle.
      Merci Pastelle.
      J'adore ta description de mes lieux d'habitation. Cela a beaucoup fait rire Marie-Claude. Tous les jours, je parcours des paysages qui m'inspirent, qu'ils soient marins ou campagnards. Tous les jours, j'entraine mon regard et fais pas mal de photos, pour garder la main, dans le cadrage. Le jour où je me sentirai prêt, je reprendrai les création, sans manquer d'imagination. Pour le moment, je ne fais que les imaginer et réparer mon corps. C'est aussi une période où j'écris beaucoup, après avoir dessiné beaucoup, pendant les six semaines d’hôpital, et les mois qui suivirent ma sortie.
      Je prends aussi soin de ma chère femme. Nous nous sommes mariés le 1er juillet 1967. Mais nous nous sommes connus, deux ans avant cette cérémonie. Autant dire que nous avons un vécu riche !
      Atrès bientôt chez toi, puisque je recommence à naviguer un peu sur le net. Je t'embrasse affectueusement. Roger.

      Supprimer
  18. Un grand merci Roger pour tes superbes créations et les mots qui les accompagnent. C'est de la poésie pure...
    Gros Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marité.
      Merci Marité. Tu sais que ce sont des reprises, mais effectivement, j'ai fait tout ça alors je les montre à nouveau ;
      Je t'embrasse bien amicalement.
      Roger

      Supprimer
  19. C'est toujours un grand plaisir que de découvrir tes parutions.
    J'ai cru reconnaitre Locmariaquer où est installé tes belles oeuvres.
    Merci de nous en régaler
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Océanique
      Merci, amie. Locmariaquer, c'est exact. J'y suis souvent. La côte est bien pourvue en pierriers, dont je ne fais rien pour le moment, compte tenu de l'état de ma colonne vertébrale, mais j'y marche régulièrement. Sans la mer, pas de vie possible pour moi. Belle soirée.
      Amitiés.
      Roger

      Supprimer
  20. Le plaisir toujours renouvelé (encore davantage cette fois) d'admirer les beautés partagées (images et textes) Vivement des images nouvelles...

    RépondreSupprimer
  21. Ce n'est pas parce que je ne laisse pas souvent de mots ici que je n'admire pas toutes tes créations, au contraire. la nature fait partie de ta vie, de la mienne aussi.
    Merci de tout coeur, bon rétablissement, on t'attend très patiemment!

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.