La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

dimanche 7 avril 2019

à Marie-Claude, femme aimée


J’écorche mes mains sur des pierres rugueuses. Pas trop le choix, sur cette falaise de Ty Bihan. L’endroit est tellement beau. En face de moi, l Atlantique, au-dessus, le vol lisse des sternes . La semaine dernière, ils volaient à l’envers, rejoignant mon île de Stuhan.
Je contemple la mer. Il me semble qu’elle se soit foutue dans la tête de désaltérer la terre, et ses côtes découpées. En fait, avec ses eaux salées, elle te lui colle une pépie dont elles ne sortiront qu’en implorant une nouvelle marée. J’entreprends le premier cairn du matin,celui qui captera le lever de soleil et cela prend du temps. J’attends son énergie.
Le temps, à peine tu marches dedans, qu’il est déjà passé, remisé dans le rayon des souvenirs. Autant te dire qu’avec ce nombre de souvenirs, en vrac, ils deviennent vite, objets non identifiés
classés dans une mémoire amnésique immense. Et pourtant, je l’affirme, ce temps sera pris en compte dans la mémoire du monde et rejoindra un jours notre inconscient collectif.
Le cairn s’installe, monte, atteint le ciel vide , y fait un trou. Dans la pénombre, j’attends la bascule du soleil, pardessus, les roches. Il arrive comme toi, souriante et amoureuse dans notre maison. Tout change dans l’instant. Bonheur instantané et éphémère que je partage avec l’immensité.
Et si demain n’existait plus ? Aurais-je assez aimé ?
La vie se serait arrêtée de belle façon pour moi, avec la certitude qu’elle continuait pour d’autres, dans le monde.
Roger Dautais
Dernière ligne droit. 

Dernier jour à la maison. Demain je rejoins l’hôpital Pontchaillou de Rennes
Mardi, ce sera l’opération du coeur qui me sauvera d’un mauvais pas, avec un peu de chance. J’ai tout donné pour animer LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS. Qu’il suive son destin. Ce soir , je me retire sur la pointe des pieds. Au-revoir, mes amis.

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

Photo, création land art de Roger Dautais
Cairn en Bretagne


Pour toi, chère  Maria-Dolores, dans ta mémoire de silence,
ce très beau poème de Guy Allix, 
frère en poésie.


Et quand tu crois  pousser
ce cri jamais venu au monde
tu ne fais que reprendre
l'écho infiniment
de tous ces cris venus du monde avant toi
De tous ces cris jamais  poussés sur cette terre. 

 Guy Allix

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.