La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

lundi 14 janvier 2019

 
 
 
Il faut avoir beaucoup erré dans l'ombre pour toucher la Lumière
Adriana Evangelitz

" Hayâh " *


à Sonia, simplement...

L'imposant silence qui règne dans ce lieu, laisse place au " glissé "sensuel de l'eau, caressant les deux rives, est une voie ouverte au plaisir vrai.L'eau courante de cette rivière, évoque pour moi, ce flot d'énergie vitale, incarnée, qui, de manière inéluctable et continue, suit imperturbablement, sa pente naturelle.
l'eau, est un des trois symboles de l'inconscient, avec la forêt et la terre. Je vais créer dans ce cadre même. C'est ici que je vais confier mes plus secrets désirs dont je n'ai pas forcément conscience.
Attachée à l'origine de l'existence, l'eau, au décours de la vie et de la mort. Je suis dans cette trajectoire.
Source de vie, elle assure la vie, puis la dissout par dégradation. Entropie naturelle dont j'ai tant parlé en land art depuis 1997.
Parce que je n'ai pas le caractère " moutonneux " , je me libère entièrement de mes impulsions collectives, en pratiquant le land art.
Le peuple amérindien, m'inspire par leur style de vie et de pensée philosophique. ( Nous avons eu l'a chance d'accueillir notre la famille, une amérindienne, mariée à l'un de mes neveux. Ils ont fait ensemble, trois beau enfants métisses ).
Pourquoi introduire ce peuple, dans ce billet ? Mais parce que je vais parler de serpent d'eau qui sera né, sur les bords du Biez, et aura vécu dans ce cours d'eau, dont je vous ai parlé au début.
Les amérindiens, voient le serpent comme la transmutation de vie-mort-renaissance, autrement dit, c'est cette énergie de l'intégrité contenue dans ce symbole que je recherche.
En créant ce serpent d'eau, avec des feuilles d'érable, agrafées par le pétiole,, l'habileté de tout expérimenter volontairement, et sans résistance, me dispose à progresser sur la voie de la sagesse.
Roger Dautais
Notes de land art pour la Route 77
* de l'Hébreu : vivre .*

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

" La voie de la sagesse "
à Christian Cottard
Cours du Biez - Mondeville
Région de Caen - Normandie - 2005


*

Mémoire
de la terre embrasée
la pierre suspend
les impatiences

j'attends
que se dépose lentement
une parenthèse de sérénité
où les mots
polissent leur vérité

pierre après pierre.

Eñvor
an douar entanet
ar maen a dorr
an hiraezh

gortoz a ran
ken e teu goustad
ur prantadig seder
ma lemm ar gerioù
o gwirionez

maen goude maen. (Traduction en breton de Claire Sauvaget)

Marie-Josée Christien*


* pour mieux connaître Marie-Josée Christien et son œuvre.
http://mariejoseechristien.monsite-orange.fr/poesie/index.html
https://pluton-magazine.com/2017/05/27/promenade-poesie-17-marie-josee-christien/

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.