La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

dimanche 24 mars 2019

Le fleuve, la  pierre et  l'arbre :  pour Albertine Sarazin



à Marie-Claude, femme aimée...

Nous n'avions que les hauts murs comme point commun. L'amour passait par là.Tu m'avais attendue, au-delà du raisonnable quand les bourgeois de la famille, te demandaient de me laisser tomber pour sauvegarder la morale.
Ils ont divorcé, pas nous.
Souviens-toi, amour nous regardions la même étoile au même moment, de chaque côté du mur.
Dieu s'était absenté, occupé.
Maintenant, lorsque tout demeure incertain, et que le soir prend le dessus, abandonnant notre besoin de lumière, nous laissant la bouche douce-amère, seule la force du poème choisi et adressé par Amour, nous donne envie de vivre, après le vide que nous propose cette société nauséabonde et pudibonde.
Le ciel est toujours vide, pas notre cœur .
Roger Dautais

à mes frères de misère, les vrais...

Qui n'a jamais perdu la liberté, ne serait-ce qu'une seconde, n'en connait pas le goût
Roger Dautais - 1973

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

Photo : création land art
'Le fleuve, la pierre et l'arbre " pour Albertine Sarazin
Quelque part en Normandie, il y a longtemps


*

"Je ne sais pas, ne comprends pas où tout va.
Je veux tout fuir,
mais tout s'enfuit de moi.
Je m'enfuis de moi-même,
j'évide mon toit.
Je ne touche plus rien du bout des doigts.

"Ma vie ne tient plus qu'à un verdict.
Et à la conduite qu'on me dicte..."
Jessica Davis

(Extrait du poème "En attendant septembre"

Jessica a passé 8 ans de sa vie en prison. Pour aller au-delà des barreaux et des murs, elle a écrit. Des poèmes attachants. Pour elle, les fleurs poussent aussi à l'ombre....
Monde  oublié



Saisir les forces actives
du présent
pour devenir
plus libre
plus léger.
Roland Barthes



Me retrouver dans la complicité des gens perdus
et continuer sur le chemin de la sagesse.
R.D.

Vision pour un futur proche
On peut tout dire, tout raconter sur moi, car, si je ne pratiquais pas le land art avec l'engagement et la foi qu'il demande pour un agnostique, j'aurais tout simplement arrêté de vivre. Artiste ou pas, land artiste doué ou pas, ce n'est plus l’heure de prouver quoique ce soit, ni d'être le bas courtisan cupide, à l'affût de la bonne affaire. J'invente ma vie, je la rêve, puis la réalise, sans avoir besoin des honneurs que je laisse aux présidents de pacotille. Pour eux, le hochet écarlate, pour moi, les terres noires, les ajoncs, les landes, les chênaies, les pinèdes, les bocages, les mares aux dormantes, les chemins d'oyats qui mènent à la mer, et l'an dro que je danse au fest noz avec mes morts.
Passez, passantes, vous êtes mon dernier horizon et dites bien aux sternes que j’arrive bientôt.

Roger Dautais
Notes de land art pour la route 77

" Monde oublié " pour Maria-Dolorès Cano

Un jour en Normandie, il y a très longtemps.

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.