La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

dimanche 17 mars 2019

Flottaison  :  pour  Edith et Maud

Aux passantes du lac...



Entre le ciel et l'eau.

Ce jour,là, à l'occasion de l'arrivée du Printemps, j'étais descendu au lac des trois moulins,avec une boîte d'allumettes. J'y avais fabrique une table à feu, dont le principe était de rehausser le foyer, afin d'y allumer un feu, dominant les eaux du lac. Dans ma vie de land artiste, le premier remontait à deux ans, en compagnie de Lee, une amie Coréenne et photographe.
Intéressée par ce spectacle, elle m'encouragea. Aujourd’hui, j'en étais arrivé à la vingtième.
Je montais un bucher en forme de tipi indien. Au bout d'une heure, le feu s'éteignait en cendres grises que je chargeais sur de petits radeaux de roseaux. Une fois poussés sur l'eau, leur fumée blanche purifiait ainsi mon espace consacré aux flottaisons. Je ne pouvais oublie tous ces feux de solitude allumés dans ma vie, auxquels j'avais confié tant de confidences.
Le premier datait de l'hiver 50.Javais déjà besoin d’échapper à ce monde violent qui régnait à la maison, par la magie du feu. Il me paraissait, immortel.
Edith et Maud, mes deux amies d'enfance, furent mes premières spectatrices.
Et jusqu'aux plus récentes femmes connues, toutes avaient été initiées, par moi, à ce jeu du feu entre le ciel et l'eau.
Toutes sauf une qui, ne voulant pas y assister sans explication, en avait été privée.
Roger Dautais

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/
Photo : création land art de Roger Dautais

"Flottaison " pour Edith et Maud, mes étoile d'enfance.
Lac des trois moulins.
Normandie - 2006
Contraste :  pour Maria-Dolorès Cano







à  ma femme aimée, MarieClaude...

Je décide de remonter  vers le ciel. Je n'ai plus d'eau et la température est intenable au fond  de la carrière. Considérant que le simple est un  long  processus de simplification, ma  journée sera essentiellement de  marche, d'observation, d'écoute des petits rapaces en chasse. Je  n’élèverai qu'un cairn,  une fois la surface de la terre atteinte. 

Détrompez-vous, je ne vis pas dans le passé. C'est le passé qui vit en  moi. Nuance.

Mes silences se comptent par années. Mes réflexions, je les confie  à la mer, aux  pierres, aux animaux sauvages, avant tout.

Ce  long manteau que je  porte est  brodé de  blessures, mais je reste atentif  au chant de la mer qui guérit tout.Il  y a plus de  poésie dans  le flux et le reflux de la mer, que dans le  plus beau de  mes cairns. Voilà  pourquoi je  l'écoute longuement.

J'ai connu le désert absolu de la  longue traversée, lorsque frappe  la maladie grave. Je m’y apprête à nouveau. Le voyage sera long. Vous ne connaissez pas mes hurlements de  loup  blessé. Ils ne se  partagent pas. Dans ces cas extrêmes, nul dieu vers qui me tourner, nul besoin de fausse condescendance. Il me restera encore,  une seule solution  : survivre. Je suis résistant. J'ai survécu aux coups de mon père.
J'ai souvenance de pas tracés dans le sable du tombolo de  l'Île de Stuhan:  éphémères, rapprochés, allant vers la mer, si fragiles. Cette fragilité de  l'instant fait vibrer  mon cœur malade, toujours capable d'aimer.
Ce jour  là, deux sternes volaient  à  l'envers, devisant, les yeux  dans les yeux. Nous avions écouté leur chant sacré,  à deux pas des  menhirs de Carnac. 
Leur va et vient annonçaient le  printemps.
 Fallait-il autre chose pour  être  heureux ?

Roger Dautais  
 Notes  de  land art pour  la Route 77
LE CHEMIN DES  GRANDS JARDINS
www.http.//rogerdautais.blogspot.com/

Cairn  : " contraste "   pour Maria Dolorès Cano, en fraternité.

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.