La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

dimanche 1 mai 2011










Swannee River Blues...

à Nicole, et

aux pianistes de rue, les vrais, les seuls anges descendus un jour sur la terre pour faire rêver les enfants.



FICTION


Je terminais ma phrase lorsque l'autre pouf me téléphona, le jour du 1er Mai, à 8 heures du Mat.
Je dis stop.
Arrêtez, mesdames, ne me poursuivez plus. je dépéris. Faites l'amour avec vos voisins, vos conjoints, votre percepteur, votre curé, le Prince de Galle, mais de grâce , laissez moi en paix .
Je ne fournis plus !
Mais qui donc m'a fait cette réputation ?
Comme me disait Nicole, une Rochelaise aimée:
- c'est pas demain que les mouettes vont arrêter de gueuler et toi, avec ta grande gueule, on devrait t'appeler " La Mouette".
Vous vous rendez pas compte du mal que vous me faites,à moi et à mon image de pianiste de rue. J'vais plus trouver de contrat. Les flics qui sont des amateurs de bonne musique ne m'écouteront plus rue Saint Pierre à Caen, et ne viendront plus pleurer devant mon piano lorsque je rejouerai Swannee River Blues.
Ah putain de Kérouac, fallait qu'il soit aussi breton que mon pour être doué de la plume. Mmmmmm Oui, mais il est mort jeune, tandis que moi, je sens le vieux crouton. Alors, pitié, femmes du monde, ne me regardez plus. Je craque.
Je craque pour vos yeux de biches, vos petits seins lorsqu'ils sont fermes et les gros qui ballotent sous des pulls de laine, vos bouches ourlées comme des poèmes de Rimbaud( tiens, qu'est-ce qu'il fout là, lui, c'est pas son genre ?).
Je craque pour les rousses, les blondes, les brunes, les vertes( si si, il y en a) et je n'en peux plus de dormir sur le palier, sans mon oreiller catatonique. C'est fini, terminé, je ne répondrai plus au téléphone à partir de maintenant. Je viens de le noyer dans un seau d'eau.
Ce qui est gênant dans ce genre de situation ubuesque, qu'admirait Allen Guinsberg, c'est que la pentatonique mineure ne supporte pas non plus de vivres sans l'ajout de la Blue Note, parce que je le dis et je le répète, cette blue note est et restera une quinte diminuée, que vous téléphoniez ou non.
Et c'est là que le bas blesse, mesdames.
Souffrez que je vous explique mon désarroi.
Le profil lié à la familiarité se caractérisant par des désynchronisations plus longues lors de la réception des sons de l'environnement familier et des mots, notamment dans les régions postérieures gauches et frontales bilatérales, il me de vient impossible de faire mes gammes si vous m'appelez au téléphone pour m'engueuler un premier mai à 8 heures du matin au lieu de faire l'amour avec votre petit mari qui en a tant besoin, lui !
Alors, je vais changer la face du monde et comme le monde, c'est moi, enfin, juste le centre, comme tout le monde dit, très justement.
Je vais apprendre à écrire et je vais devenir écrivain d'état. Je voyagerai à l'œil, je mangerai à l'œil, je dormirai à l'œil, je ferai un livre par an, je serai riche et j'aurai une belle maison à Plancoët, juste à côté de la source Sassay. Je ferai refaire ma collection de Solex et j'irai me baigner à Saint Jacut de la Mer en chaise à porteur.
Faut être sérieux dans la vie, ps moqueur, ni taquin. D'ailleurs, comme me le dit Nicole, une Rochelaise aimée:
- Moïse, "c'est ça qui te perd et de plus, tu bois trop de flotte, tu ne seras jamais sauvé des eaux".( Facile, mais bien envoyé).
Putain de Kérouac, il a vraiment mis les pieds dans l'plat en me donnant le blues, ce con là. Depuis, je me traine une migraine et je bois et je bois, toute ma pauvre pension d'invalide ds arts et lettres au grand dam de mon épicier que je ne paie plus depuis le 14 Juillet 2010.
Il me demande toujours pourquoi j'ai cessé de lui payer mon Côtes du Rhône ce jour là et je lui réponds que je ne sais pas. Et c'est vrai. Je suis Alzheimer débutant.
Cela me permet tous les alibis du monde.
J'ai refilé le tuyau à Nicole, qui , elle aussi , se sent atteinte, mais chut, c'est un secret.
Donc, le matin du premier Mai, je dormais à 8 heures du matin après avoir passé une nuit blanche au travail, lorsqu'elle m'a appelée pour me demander encore une fois si j'étais Juif. Je lui ai gueulé dans le cornet:
- foutez-leur la paix aux Juifs, ils vous emmerdent et j'ai raccroché.
Tout compte fait, si l'on reprend la comparaison, qui n'est pas raison, entre la perception des sons de l'environnement et la perception des sons du langage, on comprend très clairement, dans ce cas, que cette intruse a perturbé mon tracer encéphalographie , profondément, ce jour là et que des désynchronisations de même durée sont apparues, chez un homme qui se veut, antinucléaire, pacifiste et pianiste de rue.
Qui va payer la note, je vous le demande?
A l'heure ou la France entière va mal( sauf pour qui tout va bien,merci) où le Gaz augmente, la CGT ne remplit plus les rues, Le Front National, vire au bleu, le camembert se fait copier par les Chinois et nous sommes envahis d'étrangers, comme ici sur nos Côtes Bretonnes avec les Anglais qui amènent leur glacière avec eux pour pic niquer, à l'heure ou notre pauvre France exténuée de ponts, reprend le travail,est-ce humain que de me réveiller à 8 heures du matin, le 1er Mai pour me poser des questions incongrues.
C'est pourquoi, c'est décidé, je vais changer la face du monde.
Je vais repeindre la Manche en bleu Méditerranée, planter des palmiers, transformer Deauville en festival de Cannes et ramener le beau monde, ici. Non mais.
De toute façon, ici, c'est comme chez moi, en Bretagne, il ne pleut jamais. Personne n'y verra que du feu et au moins, je pourrai aller jouer Swannee River Boggie de mon ami Albert Ammons.
Ah, Putain de Kérouac, il m' a foutu la rage, ce con là.


Moïse Clément dit Roger Dautais

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.