La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

jeudi 27 août 2009


à Marie-Claude...

Notre chemin sera, mais nous n'en savons rien. Ni cicatrices ni blessures ne serviront puisqu'il faut inventer, chaque jour, plus d'amour, plus de vie. Au diable les aveugles. Ils nous voudraient en enfer, condamnés, bannis. Nous sommes d'un pays dont on ne revient pas. Nous sommes d'un pays où nos pas ne nous conduiront plus jamais. N'appartenir qu'à soi et partager le peu qui reste. Aimer jusqu' à la limite et puis, au-delà, tel est notre lot. le reste ne regarde personne.

Roger Dautais
LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS

" L'enfant "Création land art
et photo de Roger Dautais
Région de Paimpol. Bretagne nord Août 2009

Retrouvez LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS sur http://www. land art.fr et sur www.landarts.info
présenté en compagnie d'excellent autres artistes professionnels et amateurs du land art.


à Marie-Claude


Elle me dit
Le chemin

Elle me tend
La pierre

Elle me montre
La mer

Elle me sourit
Elle dans sa vie

Proche de la mienne
Elle, regarde l'avenir

Et panse mes plaies
Avec amour

Elle pleure en silence
Mais je l'entends

Quand ses larmes, bleu de mer
Roulent sur ses joues

Elle m'aime
Comme je l'aime

Depuis si longtemps

Roger Dautais

L'exil, on peut en parler avec des pierres, surtout à ceux qui nous demandent d'expliquer notre condition. L'exil, c'est, quand tu montes un cairn, savoir que ton pays n'est plus celui où tes pieds foulent le sol. L'exil, c'est regarder le soleil se coucher en pensant à l'ouest, où sont tes morts et les tiens, vivants. L'exil, c'est le vent qui t'apporte des cris de mouette, la pluie drue, le froid sec. Comment expliquer cela quand le monde ne pense qu'à prospérer, oublie de vivre et marche sur le voisin pour mieux gagner sa vie. L'exil, est une couleur de peau, un regard, une étoile à porter, le souvenir de colons, la parole qui blesse à la caisse du supermarché. Alors, il me reste les pierres pour monter des cairns, sur les îles du Ponant, sur les plages et sur les grèves de Bretagne, sur le Menez Hom et Saint Michel de Braspart. Horizontalité du regard et verticalité des pierres, souvenir minéral d'un cairn élevé aux quatre vents pour dire notre révolte d'exilé, notre joie de voyageur, et notre force d'être d'un peuple fier de son identité.

Roger Dautais dit "An Eostig "
LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.