La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mercredi 13 février 2019

Sérénité  :  à Kami Kueno
En forme de missive, à mon ami Kueno, pour la sortir des brumes Bretonnes, et l'accompagner jusqu'au prochain Printemps Japonais.


Merci, mon ami Kami. ¨Devenir sujet de méditation, à cause d'une œuvre, serait, sans un sentiment égotique presque recherché,, une suprême vanité.
Et pourtant, c'est aussi la preuve que ma création m’échapperait, deviendrait l'essence, le subtil, l’innommable.
Des mots, passant, encore une fois, devant nos yeux, pour trahir, tout simplement, l'amour. Eh bien, j'en tire une fierté fraternelle.
Oui, nous pratiquons un art pour être vu, regardé, aimé. Qu'est-ce en cela condamnable, puisque nous aimons, en tant qu'artiste, avant, de l'être, en retour?
C'est dans cette vibration cosmique, qui rassemble les êtres que je veux me situer. J'abandonne volontiers mes œuvres à l'entropie, mais pas l'art d'aimer la vie.
Au fur et à mesure, que ma vie décompte mon temps, je deviens
plus " précieux". Chacun de nous est un morceau d'étoile, tombé du ciel pour faire partie de la symphonie pastorale. Chacun de nous en sait la brièveté. Chacun de nous appelle ce court moment, la vie.
Les ignorants courent à leur perte, un bandeau noir sur les yeux.
Il nous appartient de faire ce que l'on veut de ce cadeau et pour ma part, après une vie très difficile, un temps long, consacré à l'art, et à l'Amour des autres. Mes affects en témoignent.
J'aime le brut, le râpeux, le débarqué, le largué, , parce qu'avec, la part d'espoir est plus grande de le modifier, le bonifier, le remettre en selle. Tu comprends, maintenant, pourquoi le land art ?
C'est une solitude jusqu'à l'infini qui me donne ce détachement et,depuis une rencontre humaine, vibrante, une foi qui se réveille, chez moi, l'agnostique.
Je n'ai pas les bras assez grands pour aimer tout le monde. Je me tourne d'abord et toujours, j'aime à l'écrire, vers ceux qui n'ont pas, ou peu, moins encore, un souffle de vie comme trésor.
C'est dire si le sentiment de propriété, du cupidité, de l'avarice, m'anime si peu.
Le land art "est " de cette famille des gens de peu, si marginalisés, si oubliés. Voilà donc ma place, mon essence, mon âme, constitués, assemblées ici, dans cette vibration artistique et publique. A partir du moment où vous aimez ce que je fais, vous faites partie de gens de peu, et ma vie vous appartient.
Suis-je clair, mon cher Kami? Dans ton Japon, Pays du Soleil Levant, que j'admire, pour de multiples raisons, moi, vivant en cette vieille Europe, secouée par des relents de fascisme qui coupe les arbres de la mémoire Juive assassinée. Nous terminons tous les deux, notre vie.
Ce qui nous rassemble, c'est probablement cet esprit supérieur, ce sursaut, cette conscience du monde qui bat en nous : l’homme est avant tout fait pour aimer, bien avant de faire la guerre.
Tes compliments flattent mon ego, me vont, bien, très bien, même. Nous avons, l'instant d'une réflexion,rapproché deux culture et en cela, fait vibrer l'univers, à l'unisson.
Le mode a besoin de ce chant là.
Je t'embrasse fraternellement.
Roger Dautais

P.S.
J'ai quitté l'école très tôt,
ne sachant rien,si ce n'est le chemin de l'école buissonnière. Sans diplômes, j'ai parcouru le monde de la vie.
Très vite, je me suis engagé, au service de causes, miennes, humaines.
Ce que je suis devenu,par le land art, reconnu au-delà des frontières, je le dois aux autres, à l'amour, un peu à mon travail personnel.
Il y a 18 mois, j'étais donné pour mort. Après une très grosse opération du rachis..
Je me suis battu, et me bats encore, pour tenir debout avec cette colonne vertébrale, pleine de vis et de plaques.
Dans moins de trois mois, avec deux amies land artistes professionnelles, je réaliserai deux très beaux projets,dont un land art sur les Iles du Golfe du Morbihan. Il y aura du monde et du bruit dans les médias. Plus que maintenant, sur cette page, car la table sera garnie.
Qu'importe.
à chacun ses vanités, aux artistes, bien naturellement, aux flatteurs ,de tout poil, aussi.
Ceci n'est pas très grave mon cher Kami, l'important serait plutôt qu'aujourd'hui, tout le monde mange à sa faim. Tu le penses aussi ?
Très bien.
Lorsque tu admires le Printemps Japonais,avec ces milliers de cerisiers en fleurs, ton âme de poète chavire devant tant de beauté.
Et pourtant, au cœur de cette beauté, la mort. La mort de milliers de fleurs à tes pieds, que tu foules, comme un tapis , cadeau des dieux.
Nous viendrait-il,alors à l'idée, que, foulant la terre de nos ancêtres, devenue poussière du chemin, nous n'utilisions leurs mémoires assemblées,que pour partir en guerre ?
Non ,bien sûr.
Au prochain printemps, lorsque tes yeux regarderont ce spectacle des cerisiers en fleurs, je serai dans tes yeux, mon cher Kami.
Et moi, mon cher amis, je déterrerai le Jade en Kerleano, pour signifier que la paix revenue, ce sera l'Amour triomphant qui guidera ma vie. Un un geste chamanique ne s'explique pas, il se vit.

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com

Photo : création land art de Roger dautais

" Sérénité " pour Kami Kueno

Un jour de bonheur paisible en Normandie




Me permets-tu, frérot, ce choix de l'un de tes poèmes, , au cœur de la nuit, pour elle ?
Merci, mon Guy.





LE SOUFFLE AVIDE



Ici levée la déchirure qui couvre ton nom

Les morceaux de glaise de ton ventre
Qui couraient jusqu'au fond de la terre
S'affermir d'un nœud de feu

... Retrouver la grande patience de la parole
L'ivresse de la pierre.

Guy Allix*

* Pour Mieux connaître mon frérot :

http://guyallixpoesie.canalblog.com/pages/poemes-de-guy-
Tapis de  prières  :  pour elle,seulement. 



"Yuko vénérait l'art du haïku, la neige et le chiffre 7".
Maxence Fermine.
Neige

Pour elle, seulement.
Petit matin brumeux. Spleen en tête, je pars marcher pour retrouver la sérénité. Un quiproquo ridicule m'éloigne de l'âme aimée. Les mots sont des pièges et mon ignorance me fait encore me tromper. Des passantes se sont mises entre elle et moi, qui ne voulaient que passer et rien d'autre.
La mélancolie me fut donnée au berceau. Triste cadeau que j'assume.
Après deux heures de route dans la campagne normande, j'entre dans un petit parc charmant;, jouxtant une rivière chantante. Manqueraient, des fées.
C'est la fin de l'été.
J'aimerais, en ces lieux, créer à genoux pour me réconcilier avec la nature. Ce sera un tapis de prières, brodé avec amour.
Il se fait que de divines couleurs me passent entre les doigts. C'est si beau. Je pleure.
Je pleure d'elle, absente. Ai-je le droit?
Demain sera un autre jour.
Roger Dautais
Notes de land art pour la Route 77

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

" Tapis de prière " pour elle dont le chiffre est 7.
Campagne Normande, vers Caen -2002


./ J'ai connu ces moments où les heures s'allongent
Autant que les secondes, gorgées d'éternité...
Qu'on espère finis, qui viennent nous hanter...
Ces moments qui font dire : "Le temps est de passage ".../

Hélène Naudon
Cécile Gaillard

Anamorphoses
Mises en maux.

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.