La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

vendredi 18 janvier 2019

Le  nuevième jour du cairn   :  à Morgane, seulement


On ne connait que dans l'amour
Christian Bobin


Lamed
Le neuvième jour du cairn

A Morgane.
L'ai-je assez aimée ?
Ai-je tout compris lorsqu'elle m'offrit son cœur en cadeau de départ ?
Ils me traitaient de besogneux du land art, de bagnard du land art, de la Côte de Nacre.
L'homme est inventif quand il est aigri.
C'était ma reine. Elle parlait avec ses yeux. Nous étions toujours ensemble, dans le lieu unique, à l'heure unique, sous la voute étoilée. Nous étions du même âge. Une chance. On a toujours le même âge que l'être aimé.
J'aurais aimé partir avant elle.
Lorsque les premiers signe de fatigue puis d'essoufflement,se firent sentir, Je consultais.
Dans quelques semaine, je pleurerai, avait dit le vétérinaire.
Elle s'enfonçait dans des jours d'une noirceur que seuls, les désespérés connaissent, les soir de lune. Aucun méchant rade de peut combler leur désir de destruction.
Car le cancer la détruisait. Je l'accompagnais dans sa descente. Vint le jour où elle ne pouvait plus marcher. Je la portais, sur l’estran, loin, devant les falaises qu'elle aimait.Je sentais son cœur battre. Ses regards devenaient lourds à soutenir. Elle m’annonçait son départ. Un après-midi de repos, je la trouvais pelotonnée, sous la table, refusant les caresse. Cela dura des heures. Puis elle se leva, traversa la pièce et vint mourir sur mes pieds.

A ceux qui moquaient mes cairns, il y en eut, 9 de monumentaux, dix tonnes de pierres et plus, pour Morgane, seulement.et bien d'autres après. Je ne leur avoua jamais pour qui je les élevais. Comment aurait-ils pu comprendre avec leur cœur desséché ?
C’était pour ma chienne Morgane,abandonnée à 3 mois, non loin de Brest, dans un bois, attaché à un court morceau de corde, et sauvé par un inconnu. Mon fils nous l'amena en Normandie où elle vécut heureuse jusqu'à a sa mort. Elle nous donna de l'amour, abolissant nos chagrins, elle était d'une " humanité " dépassant celle des moqueurs diplômés de
l'Art Contemporain, petits marquis sans château.

En land art comme ailleurs, l'homme ne fait rien de bien sans amour. C'est ce que nous nous disions, devisant sur la table de cuisine, à portée de main, les yeux dans les yeux, dans les bonnes odeurs de cuisson.. Il serait temps que nous changions pour que le monde change.
Roger Dautais
Notes de Land art pour la Route 77

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com:

.Photo : création Land art de Roger Dautais
" Le 9ème jour du cairn " à Morgane , seulement ".
Région Nord -Est de Caen - Cote de Nacre - Normandie

Ce cairn de 2,30 mètres est constitué de 11 tonnes de pierres. Élevé seul en trois jours.

LAMED

Tant qu’existeront l'espace et les êtres sensibles, puissé-je, moi aussi, demeurer pour abolir la misère du monde.
Shantideva, maître Bouddhiste du VIII siècle.

Followers

Archive du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.