La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

lundi 18 janvier 2016

Le veilleur du temps :  pour  Pastelle
La déchirure  :  pour  Tilia
Objets trouvés :  pour Maïté- Alienor
Signes perdus de  l'Île Stuhan :  pour rêveuse de mots
L'attrapeur de  lumière :  pour  François Esperet
Le guetteur de silence :  pour  Mémoire de silence
Le veilleur de l'aube :  pour Bob Bushell
La question de la route  à  prendre  : pour Véronique Brill
Les errants de Lampedusa :  Pour Guisi Nicolini, Maire de cette Île *
L'échappée rouge,  pour Kenza
Buchettes et lichens dorés : pour Dina Brito
Dedans-Dehors :  pour  Synnöve Schneider
Le giron rouge:  Isabella Kramer
Le rappel en hiver :  pour Marie-Josée Christien
Cairn en Loc'h :  pour  Louise Browaeys
Rencontre  à marée haute :  pour Luce Lapin
Dernier feu : pour Patrick Lucas
Le permis :  pour France
Zen   :  pour  Marie-Claude


Ne te rassure pas trop vite. Ce n'est pas  une  photo de plus qui changera le monde. Et  même, si cela était, ce changement durerait combien de temps ?
Le Net est une grande gueule béante qui avale tout, en redemande,  insatiable. Toujours  plus, dit le  public et le  monstre avale...
R.Dautais 





Route 73


Les  prémices de  l'hiver ont fini  par apparaître,  puis par s'installer. Vent, tempêtes,  plies à répétition, grêle,  l'eau s'est imposée  partout. Pas une lande qui ne soit colonisée par les dormantes  noires et piégeuses. Lorsque rien ne vient altérer ces premières  impressions,  on se croit prisonnier du mauvais temps  pour toujours.
Les  semaines  ont passé,  m'écartant durablement du land art,  à en croire une fin de  pratique. Les  loups  ont  hurlé autour de  moi : trop vieux, trop blessé, trop  prétentieux, trop malade. 
J'ai remis la machine  à rêve en  marche, jusqu'à ce que je retrouve au  moins,  une partie de mes  moyens physiques. J'ai  pris la route 73 à parcourir, vaille que vaille,  pour une  longue année.
J'ai renoué avec cette vraie  jubilation, née de ce retour au vrai mien, au cœur de l'inconfort des saisons. Cette résonance  viscérale de la nature en  moi, c'était la preuve que l'indispensable retrouvé, valait le meilleur des viatiques.
J'ai pris la direction de cet océan atlantique trop  longtemps  négligé. Le départ du voyage serait fixé au grand  menhir se tenant  à proximité de la porte de Kerpenhir, porte du golfe du Morbihan. Grand témoin  muet du retour des  oies bernaches. Après, ce serait, cap  à  l'Ouest, La Trinité sur Mer, plage de Kerbihan, le Men Du,  l'île de Stuhan, Carnac, les falaises de Ty Bihan, les petites falaises de Légénèse. Je connaissais ces lieux par cœur, mais jamais ce qu'ils me réservaient comme surprise.
Un beau programme  pour  un convalescent. Et si jamais  mon dos  me  lâchait à nouveau, en route? Je n'y ai pas pensé.
J'ai croisé les  premières bernaches en nombre,à  à  l'est de l’île de Stuhan et  j'ai pris beaucoup de temps  à  les  observer. Certes, je n'irai jamais en Sibérie, mais elles était  ici  pour  m'y faire rêver. Ces oiseaux appréciaient la Mor Braz, ses  côtes et le Golfe.
D'un site  à  l'autre, j'ai trouvé des  milliers de  pierres dont certaines  maintenant,  m'étaient  interdites  à soulever parce que trop  lourdes. 
Les cairns sont nés, les  uns après les autres, comme les premiers jalons sur cette route 73 et  j'ai senti revenir ce désir de vivre dans ces  lieux,  inspiré et sensible à la création qui s'était retirée.
C'est sur une des ces  plages que  j'ai rencontré  une personne curieuse de mon  manège. Elle me demandait qui  j'étais, perdu dans  l'immensité d'une plage vide, pratiquant le land art. Qui  m'obligeait à tant d'efforts physiques, alors que personne ne me  l'imposait ? J'aurais du lui  parler de cette urgence ressentie,de cette recherche de dépassement, des  limites  à atteindre,  moi qui les avait dépassées si souvent, et que, maintenant, je vivais dans ce no man's land, inquiète, attentif, heureux. Mais j'ai préféré garder le silence et passer mon chemin.

J'ai toujours su saisir le moment  où la musique de  l'amnésie s'installe, avant que tout ne disparaisse. Il est contenu dans ce que je fais.Mais les possédants, les sachant , les experts ne nous  imaginent  pas comme ça. Ils nous veulent, comme  le dit Alexandre Jollien, " pauvres et muets, sans paroles et sans rêves ". Reprendre la route 73 c'est donner  tort à ces ratiocineurs, c'est goûter l  l'averse, la giboulée, c'est sentir le froid engourdir mon corps, c'est attendre l’éclaircie, avec le  même  bonheur.  Pourquoi  m'en priver puisque je vais  un peu mieux ? Et  puis, tout cela ne durera pas longtemps, maintenant.

Repartir au creux de cette saison brutale qui  n'est pas  là pour  plaire mais  pour dérouler sa  musique au  juor le jour, c'est me proclamer vivant et vivant, je le suis  mieux dehors.

Roger Dautais



Toi debout

Tout debout, tu vas  au bout de  l'exploit
Sans rien demander  à  l'écume
Tu confies  un voilier de  papier
Au flot de  l'Histoire
Qui  l'emporte comme  une lettre
Sous la  porte de  l'éminente trajectoire

 Ahmed Ben Mahmoud *

* Dernière parution du  poète    http://www.letemps.com.tn/tags/ahmed-ben-mahmoud

Toi debout, tu vas au bout de l’exploit.
Sans rien demander à l’écume
Tu confies un voilier de papier
Au flot de l’Histoire
Qui l’emporte comme une lettre
Sous la porte de l’éminente trajectoire. - See more at: http://www.recoursaupoeme.fr/ahmed-ben-mahmoud/toi-debout#sthash.FxnIRxSr.dpuf
Toi debout, tu vas au bout de l’exploit.
Sans rien demander à l’écume
Tu confies un voilier de papier
Au flot de l’Histoire
Qui l’emporte comme une lettre
Sous la porte de l’éminente trajectoire. - See more at: http://www.recoursaupoeme.fr/ahmed-ben-mahmoud/toi-debout#sthash.FxnIRxSr.dpuf
A lire  un article du Monde sur La Maire courageuse de Lampedusa :
* http://www.telerama.fr/monde/le-prix-simone-de-beauvoir-a-la-maire-de-lampedusa,136908.php

97 commentaires:

  1. Hi Roger,
    marvelous Artwork again with all these stones and in the sunshine. Thank you very much for this special Artwork for me.
    Best regards, Synnöve

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seraphina s'Phantasia
      Merci Synnöve. Je t'ai fait une place dans cette page de reprise, mais tu sais que je suis régulièrement tes réalisations sur Google+
      Belle soirée en toute amitié.

      Roger

      Supprimer
  2. Debout, tous, avec tes gardiens veilleurs... face à l'edversité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Swann Li
      Merci Swan Li. En effet; ils me protègent ne serait-ce de l'inaction qui me gardait si loin de l’océan.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  3. Bonjour Roger, je reviens visiter votre blog que j'ai découvert depuis peu. Tout est beauté, les photos, l'art, les mots, les histoires. Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Élisabeth.
      Merci Elizabeth. Oui, je me souviens de ta visite et je trouve sympa que tu reviennes vers moi, soutenir mon travail d'artiste.
      Belle soirée en amitié.

      Roger

      Supprimer
  4. Great patience and balance, Roger.
    These are fantastic.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Risck Forrestal
      Merci, Rick. Oui, c'est vrai, il faut beaucoup de patience pour mettre toutes ces pierres en équilibre, surtout lorsque le
      vent se met de la partie et a tendance à tout écrouler, d'un souffle. Il faut alors retrouver un autre endroit et recommencer.

      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  5. Bonjour Roger,
    Je suis encore et toujours émerveillée par tes créations. "Dedans-dehors" est inattendue... Tes cairns sont de toute beauté et le dernier ("Zen") est exceptionnel !
    Prends soin de toi !!!
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marité. Merci Marité. L'installation " dedans -dehors" a été réaliséée il y a plusieurs années, en Normandie, alors que je visitais et travaillais avec des détenus de longue peine, sur des projets culturels pour les aider. Ils parlaient souvent du dedans-dehors.
      Quant à l'autre, dédicacée à ma femme, j'ai trouvé cet instant d'une douceur rare et les pierres ont tout naturellement trouvé leur place pour en parler.
      Je prends soin de moi, mais ce n'est pas facile.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  6. encore une belle galerie agrémentée de beaux textes… ça fait beaucoup de bien, merci ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Paul Kerrien
      Merci Paul. Oui, il y a six semainse, je me voyais, abandonnant le land art, tant ma santé n'était pas bonne. Revenu de loin, je me suis dit qu(il n'y avait qu'une route à prendre, celle de l'océan, pour continuer mon travail.
      Belle soirée.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  7. Hello dear Roger,
    Fabulous artworks in stone, sand and water, they look wonderful glowing in the sunshine...I especially like the yellow colours of the lichens and small sticks.
    Hugs
    xoxoxo ♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dianne
      Merci chère Dianne pour ta présence fidèle sur le Chemin. Tes mots sont importants pour moi et sont de vrais encouragements.
      Belle semaine.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  8. Une joie de te savoir à nouveau "bon pour la route" et de pouvoir admirer tes oeuvres! J'ai lu cette jolie phrase de Thomas Vinau, je crois elle s'applique bien aux artistes comme toi: Ce sont des porcelaines dans un magasin d'éléphants.
    Longue route, Roger!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. chri
      Merci Christian. Bon pour la route, pour le moment et je me dois d'y être, même si ma santé est plus proche de la porcelaine que du béton armé.
      Je vais chercher qui est Thomas Vinau, par curiosité mais aussi parce que tu connais des gens sortant du commun et fort intéressants.

      Belle soirée en toute amitié.

      Roger

      Supprimer
  9. Comme je suis heureuse de cette page qui dit que vous allez mieux Roger. Et toujours ce plaisir à vous lire et à admirer vos sentinelles... bon courage en ce janvier morose et bonne route. Amicalement, Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brizou
      Merci Brizou. C'est vrai, je vais mieux mais rien n'est consolidé et je n'agis plus pareillement en land art sous peine de graves ennuis de santé. J'aime bien toutes les saisons et la pluie aussi. Elle m'inquiète surtout pour ceux qui la subissent , n'ont pas de toit, ou de mauvaise qualité. Ceux-là sont à plaindre.
      Belle semaine chère Brigitte. Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  10. Hello, Roger, and Happy New Year! May it be friendly, generous and loving for you!
    I can see that your inspiration never ceases - you share again wonderful nature-form art! I like especially the red fruits behind the bars, as well as your new constructive element - the rings.
    Thank you for the pleasure from enjoying your art!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rossichka
      Merci pour tes vœux, Rossichka et reçois les miens en retour. Je suis comme tout le monde, parfois en panne d'inspiration et pendant ces longues semaines , tout simplement en manque de santé. Heureusement, la nature a toujours eu le même effet sur moi et surtout; la présence de la mer. Ce ressourcement, je vais le chercher auprès d'elle et l'inspiration aussi. mais il faut quand même travailler un peu.
      Belle semaine à toi.

      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  11. Comme c'est beau... J'aime particulièrement la "rencontre à marée haute" et le giron rouge pour la talentueuse Isabella, mais toutes les photos, toutes nous parlent... Merci Roger.
    Très belle et douce année, créative et constructive, remplie de poésie.
    Chez moi, il neige, on avait besoin de ce blanc immaculé, comme pour se laver l'esprit, les yeux et l'âme...
    Amitiés
    Nathanaëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nathanaëlle
      Merci Nathanaëlle. Cette rencontre à marié haute, fût un moment magique. Je l'attendait, il ne venait pas. J'allais quitter ce pierrier lorsqu'une vague bienvenue m'a fait ce cadeau d'adopter ce cairn. J'ai voulu, l'offrir à Luce, qui fait partie de la rédaction de Charlie-Hebdo, en toute amitié et pour dire que l'oubli arrivera trop vite de notre côté, du drame vécu un 7 janvier 2015, et qu'il ne le faudrait pas.
      30 années passées en Normandie m'ont fait naître de beaux hivers enneigés, que je ne connaitrai plus ici, dans le Golfe du Morbihan. Belle semaine enneigée chère Nathanaëlle.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  12. Siempre sorprendente, tus creaciones son mágicas, hacen sentirse bien y ayudan en esa busqueda constante de nuevos caminos.
    Un abrazo.

    RépondreSupprimer
  13. Je pense que l' hiver es une saison pour se reposer; on devrait faire le même que la Nature, pour arriver au printemps "pleins" d'énergie. Mais c'est vrais aussi que parfois on a besoin de faire le contraire comme un défi personnel.

    J'aime specialment, le 8ème cairn (La question de la route à prendre), et le 14ème (Le rappel en hiver)

    Félicitations, Roger, prend soin de toi.

    besÖs.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sole
      Merci Sole. Je suis né en hiver. C'est une saison que j'aime, non pas pour son mauvais temps, bien que j'aime la pluie, mais pour son dépouillement. Bien sûr, il y a moins de couleurs, mais elles sont présentes. Et puis, pour un land artiste,travailler sur des plages désertes, c'est un rêve, et je ne m'en prive pas. Ma santé précaire m'offre plusieurs périodes de vacances forcées pendant une année, aussi, dès que je vais mieux, je retourne au land art sans calculer dans quelle saison je suis. Concernant ce 8ème cairn, j'ai voulu évoquer ce questionnement de tout être confronté à un obstacle insurmontable et celui de son questionnement pour résoudre ce problème.
      Tout ceci fait en prenant soin de moi, puisque dans 30minutes, je serais encore chez le kiné !
      Je te souhaite une très belle semaine.
      Je t'embrasse,Sole.

      Roger

      Supprimer
  14. Je suis toujours sidérée, Roger par l'équilibre de tes constructions !!! J'aime beaucoup le "veilleur du temps" et ce cadrage qui permet de mesurer toute sa fière stature sous le ciel bleu. "L'échappée rouge" me touche beaucoup...et chacune de tes œuvres à la fois unique et d'une même force. Merci à toi Roger pour ton travail d'artiste authentique, et touchant chaque regard jusqu'au fond du coeur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fifi
      Merci Fifi. Je confierai qui si, je n'étais plus, moi-même, étonné par ces équilibres. Pourtant, ils ne doivent rien au hasard mais bien au choix d'un lieu dans le paysage, à l'observation de chaque pierre devant constituer le cairn, à la recherche minutieuse du point d'équilibre qui doit être parfait avant de passer à la pierre suivante. Le travail de prise de vue est aussi important pour le rendu de mon travail. Ceci veut dire qu'il me faut beaucoup de temps pour les réaliser et aussi, pas mal de patience.
      L'échappée rouge qui est une installation ancienne, elle se rattache à mon travail sur le thème de la liberté.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  15. You have the ability to make beautiful art.
    The loveable stones are in fig. 8 an9. Really love them. Other favorites are fig. 12, 16, 17 and 19.
    In fact, everyone is wonderful.
    Wish you a happy winter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orvokki
      Merci à toi. J'ai la chance d'être suivi par un très grand nombre de personnes, entre 4700 et + de 5000 par mois et en plus de recevoir des commentaires qui sont toujours lus et accueillis avec le plus grand intérêt. Que demander de plus? C'est pour cela que je ne vous remercierai jamais assez.
      Belle journée et bel hiver à toi. A bientôt.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  16. oh, i love the one for veronique brill - the two standing together, reflecting in the water.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TexWisGirl
      Merci à toi. Pour réussir cette installation, j'ai du vider cette mare de tous ces galets accumulés là par les tempêtes des semaines dernières. Cela me permettait de dégager un meilleur miroir d'eau et ensuite construire ce duo qui s'y reflète. J'ai ensuite dédié ce travail à une artiste de land art, Véronique Brill, dont j'apprécie, et le travail et son engagement dans la vie.
      Belle journée à toi, dans ton ranch Texan.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  17. C'est toujours un reel plaisir de voir ces constructions , surtout quand on a essayé soi -même d'en realiser
    Elles sont toutes plus belles les unes que les autres et leur sensibilité est perspectible
    Merci à toi pour ce partage
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claudine Le Bagousse
      Merci Claudine. Ainsi, tu t'es essayée au rock balancing comme dirait mon ami Rick Forrestal. Il faut beaucoup de patience et pas mal de pratique pour obtenir des cairns intéressants mais je t'invites à continuer. Belle journée, Claudine. Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  18. Lieber Roger,
    traumhaft schön - wundervoll- zum Träumen einladend und/oder mahnend... fantastische und sehr geniale Kunstwerke, die mich begeistern.
    Herzliche Grüsse, Sichtwiese

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sichtwiese
      Merci à toi. Que mon travail t'inspire, que demander de mieux puisque l'échange partagé d'émotions est idéal à ce moment. Belle semaine à toi.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  19. La question de la route à prendre, superbe, entre autres....
    Merci Roger !



    Dans le silence de l'aube
    L'homme chemine sans se retourner
    Sait-il où il va ?
    Il entendra le premier sifflement
    le furtif envol
    De l'oiseau sur la falaise
    Il regardera le ciel
    Où tant de signes l'interrogent
    Il cherchera un sens
    Un rivage
    Un accord
    Une voie
    Pour continuer...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marine D
      Merci Marine, j'accueille, ici, le premier poème offert au Chemin des Grands Jardins et c'est avec un réel plaisir. Belle semaine en amitié.

      Roger

      Supprimer
  20. Oui, cher Roger, nous sommes en hiver et tu nous le rappelle avec ce lourd oiseau immobile et désespéré.Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche
      Merci Manouche. Je ne suis pas pour bousculer l'ordre de la nature. Les canons à neige me font rire. La neige transportée sur les pistes par hélicoptère aussi. J'ai proposé au maire de Carnac de remonter de l'eau de mer en hélico, près des plages quand la marée serait basse, afin que nous ne soyons pas les derniers dans l'invention des trucs absurdes.
      Je t'embrasse, Manouche.

      Roger

      Supprimer
  21. Je te remercie pour le sublime cairn blanc que tu m'as dédicacé , pour la beauté de tes errances fécondes retranscrites en tes textes ciselés et plus encore pour la douceur de ton amitié, je t'embrasse Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orfeenix
      Merci Orfeenix. Oui, ce cairn, je l'avais choisi pour toi parce que je trouvais qu'il te correspondait bien, unique, original et attachant à la fois. J'aime faire passer mes messages d'amitié au travers des pierres complices. Je t'embrasse en toute amitié.

      Roger

      Supprimer
  22. Roger, i feel so delicate around this post. i was already feeling so after considering the images, which are but images of the objects, and the objects which are but images of the events of your creating. gasping at each when i truly stopped to consider them. truly. stopped. (i am nearly crying now to think of the time and effort, calculation and desire - imagination! tenderness! - that went into each creation.

    and then to encounter your notes which translate into english as such - "The Net is a great gaping maw that swallows everything, wanting more, insatiable. Still more, said the public and the monster swallows ..." how true! this vast and on-going flush of now with an insatiable mouth! but it is not just the net, but life, mankind. i just finished reading The Black Spider by Jeremias Gotthelf. at every turn, at the worst cataclysm, mankind only learns to be good, attentive, charitable, for a moment. and then forgets. becomes vainglorious. gluttonous.

    i don't know what to do with my hands, Roger. i don't know.

    or i do know, and i'm not sure i will choose right.

    i am moved to act. but all that i can think to do to act is to hold your hand. and perhaps then we die.

    it is with love and recognition that i send this note~ (i mean for these words to defy the medium as your creations do)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. erin,
      Merci Erin. Je t'ai beaucoup lue, sur ton blog et ici. Beaucoup regardé tes créations photographiques, toutes habitées par un souffle qui dérange. Et c'est bien d'avoir une réflexion dérangée par une création. Nous tombons tellement vite dans la routine. Je ne sais pas ce que tu feras de tes mains, mais déjà, lorsqu'elles tiennent un appareil photo, elles sont déjà bien à la bonne place en devenant le prolongement de ton regard. Après, c'est à toi de les utiliser, suivant tes talents. Elles sont aussi à la bonne place lorsque tu écris. Ce qui est certain, c'est que nous mourrons et que bien peu ou rien de nos travaux resteront après nous. C'est pourquoi, il est important d'agir, de créer maintenant si' l'on en éprouve le besoin, important de s'exprimer en mettant le meilleur de soi, d'échanger , d'offrir à l'autre, au monde trop pressé, un peu de rêve. Quant à tes mots d'amitié et d'amour, je les sais sincères et je les accepte tels quels.
      Je t'en remercie, chère Erin et je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  23. ROGER BONSOIR ET MERCI ENCORE ET ENCOREµ
    comment te dire ce que je ressens dés que je suis chez toi *
    tout est si beau et tellement calme.
    j'aime tes lignes et peut être qu'une autre fois tu retrouveras cette personne sur la plage et que tu lui parleras*
    tu sais ROGER je ne pourrai pas faire comme toi car oui j'ai bien essayé un jour à Concarneau*
    j'ai eu beaucoup de mal à poser mes galets et pourtant je désirai y arriver* Mais la mer était en colère et je n'étais pas assez concentrée*
    Une autre fois peut être*
    Prends bien soin de toi Roger je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. FRANCE
      Merci, France. Je suis toujours aussi heureux de t'accueillir ici et de constater que mon travail peut t'apporter un peu de joie dans ta vie éprouvée. La pratique du land art passe par un long apprentissage, qui peut se mener seul, en passant par quelques inspirations d'artistes confirmés dans cet art. Je ne crois pas à ces pseudo artiste autoproclamés après un petit stage d'une semaine, suivi ici ou là. Ils manquent de pratique ,de recul, de modestie aussi et ne peuvent être que des pratiquants balbutiants qu'il ne faut certainement pas prendre pour des maîtres accomplis.
      Tu devras donc, ma chère France, recommencer, encore et encore, et tu verras ,la réussite viendra.
      Je te souhaite de mieux aller et je t'embrasse très fort.

      Roger

      Supprimer
  24. J'admire toujours autant tes réalisations, leur équilibre "miraculeux," leurs titres poétiques: merci pour ce beau début d'année pour lequel je t'adresse tous mes meilleurs voeux.
    (J'ai lu ce que tu répons, à Fifi, à ce sujet)
    Buchettes et lichens dorés+Dedans-dehors me semblent innover sur le plan de la verticalité .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Misse-Yves
      Merci Miss-Yves pour tes encouragements amicaux et pour tes vœux. Bonne année 2016 à toi, également. Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  25. Very wonderful creations in stone, sand and water, full of balance and harmony !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ART-TRAVELLER
      Merci à toi pour ton passage ici et pour tes mots d'encouragement.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  26. Avec "Le Veilleur du Temple", cette nouvelle série de cairns commence très fort. On dirait vraiment un moine stylite, assis en tailleur tout en haut de sa colonne.
    "La Déchirure" en est une pour ma meilleure amie qui vient de perdre son mari. Serais-tu un peu voyant ? Il me semble t'avoir déjà posé la question il n'y a pas si longtemps, mais ma mémoire capricieuse se refuse à me dire quand et à quel sujet... Quoi qu'il en soit, j'espère que cette "déchirure" ne m'atteindra pas de sitôt.
    Tout comme j'espère que le mieux dans ta convalescence va persister et que 2016 sera pour toi une année bénéfique sur tous les plans.
    "Dedans-Dehors" me fait penser à l'épidémie de barreaux qui atteint nombre de résidences dans mon coin en raison d'une recrudescence des cambriolages. C'est à se demander s'il n'y a pas connivences entre les escaladeurs de balcons et les installateurs de barreaux !..
    Plus graves, tes belles images en hommage aux migrants. Qu'ils errent sur les rivages de Lampedusa ou se morfondent dans la jungle de Calais, leur sort mérite notre compassion et, à l'instar Rob Lawrie, notre indignation.
    Bonne continuation, Roger, je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  27. Merci Tilia.
    Le veilleur du temps, exactement, mais le temps ne se transforme-t-il pas en temple pour certains? Non, je ne me qualifierai pas de voyant, mais plutôt doué d'une grande sensibilité, ce que j'ai pu expliquer ici, tout au long de ces années. Cette déchirure dont tu parles est bien un questionnement qui m'atteint parfois, puisque, ni ma femme ni moi, ne sommes en bonne santé, et puis l'age faisant, nous ne pouvons pas écarter totalement cette pensée de la fin. Nous en parlons ensemble quand il le faut mais pas de façon systématique, car la vie est encore là, bien présente.
    Tu parles de barreaux, je pourrais ajouter qu'il se dresse maintenant en Europe, des frontières entières de barbelés, dont le but est bien de séparer les peuple, de protéger les possédants de l'intrusion dans leurs territoires, des plus pauvres, migrants à la recherche d'un pays où continuer sa vie en paix. Derrière ces actes, se trouvent des mouvements et partis politiques extrémistes qui attisent la haine.
    Je t'invite à ouvrir ce lien concernant la Maire courageuse de Lampedusa, puisque tu parles de cette île pour que tu découvres son combat
    Belle journée à toi.
    Je t'embrasse.

    Roger

    RépondreSupprimer
  28. Bonsoir Roger ,comme je suis contente de venir sur ton chemin je guettais ton retour ! C'est donc que tu vas mieux. Je te souhaite de pouvoir continuer le plus longtemps possible et je sais que c'est ton souhait le plus cher . Aujourd'hui, j'aime le giron rouge pour sa couleur et m'y mettre à l'abris afin de me protéger des agressions extérieures ... A très bientôt
    Prend soin de toi . Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte
      Merci Brigitte. En effet,je vais mieux, mais reste avec de grandes fragilités au niveau de la colonne vertébrale,qui ne permettront plus jamais de pratiquer le land art comme avant cette blesssure. Mais enfin, je suis reparti et te remercie encore de tes encouragements.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  29. Salut Roger!!!.., ;-)))

    Compositions belles et originales .. Photos très bien prises .. Bon travail pour ceux qui aiment la nature et la vie …
    Merci beaucoup pour votre commentaire et une vision intéressante de mon goéland mystique … :-)

    Un câlin de l'Espagne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Minguez Corella.
      Merci Ana pour tes encouragements de professionnel de la photo, toi qui me fait rêver avec tes créations chaque semaine. Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  30. Oh yes, you are a beautiful man, working with the stones, fantastic.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bob Bushel.
      Merci Bob, roi des oiseaux, magicien de la photo animalière.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  31. Merci à toi Roger
    tenir jusqu'au bout ses rêves
    à la force de ses bras
    à la force de ses mots
    avancer dans le vent
    toujours...
    Bien amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. estourelle
      Merci, Estourelle. C'est sûr que si je m'étais engagé dans la route grise qui m'était proposée, je serais déjà mort. J'a r^vé ma vie, puis j'ai emboîté le pas de mes rêves pour les matérialiser. Ils n'étaient ni d'or ni d'argent ni de possession en tous genres, mais d'humanité et d'art. Belle soirée à toi.

      Roger

      Supprimer
  32. Bonjour ami Roger,

    brillantes créations que vous avez apportées.
    Je suis toujours impressionné par vos belles créations.
    Il se distingue également pour l'amour et de la nature.
    Je vous remercie pour ces beaux moments.

    Un gros câlin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Helma
      Merci Helma, très touché par tes mots et par ta présence amicale et régulière sur le Chemin.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
    2. « Nommer chaque chose à part
      est le commencement de tout
      Mais dire ce qui surgit d’entre elles
      toujours neuf
      et imprévu
      C’est
      Chaque fois
      re-commencer le monde… »
      FRANÇOIS CHENG/ A l’orient de tout

      Juste pour faire mentir avec toi et avec ALEXANDRE JOLLIEN, ceux qui nous préféreraient « pauvres et muets, sans paroles et sans rêves »
      ***
      DE LA VIE MINUSCULE A LA VIE MAJUSCULE

      *Dans ce chaos moutonné
      Objets Trouvés, êtes-vous une arme
      Un lance-pierre à l’horizon
      Un va-et-vient du temps
      Un passage à la mer
      Une respiration en marge
      Entre ce qui s’offre
      Ce qui se désire
      Et ce qui s’élève
      Au gré des courants ?

      *Celui qui s’appuie
      Sur l’épaule de pierre,
      De pierre secourable,
      Lui, Sur la tranche hissé
      Est-il l’homme de pierre,
      Au cœur battant
      Ou bien son compagnon
      L’homme de sang
      Au galbe si poli ?
      Entre nuages et vent
      Soumis au cri des bernaches
      Danse de plume, danse sa pierre
      Toque le cri des éléments
      A coups de becs et d’ongles.

      *A l’hiver Les Objets Trouvés
      Font flèche atout ciel
      Au détour d’une moue
      Soudain, ils sortent du chaos
      Et se déploient en rêves inassouvis.
      Cruauté et violence
      N’ont pas dit leurs derniers mots.

      *L’homme siffle le début de la partie
      Evite l’affrontement quand pulse son sang.
      Les mains usées de tout hisser
      Le corps brisé mais
      La tête dans les étoiles
      Au cirque, le dompteur
      Face aux domptés des embruns jamais lassés
      Offre de clairs échos aux fragances de liberté.
      Le chant des paroles rivières, presqu’île ou grève
      Lui donne corps, lui redonne vie.

      *Le chant des baies et des pierriers
      Crisse sous les pas
      Quand jaillit la lumière, l’impalpable vie
      Celle que l’on sent frémir sous la peau
      Des mots… Objets trouvés au détour d’un rêve…
      Maïté/ Aliénor

      Supprimer
    3. Bonsoir Roger

      tout d'abord je te remercie d'être venu chez moi où je t'ai d'ailleurs répondu.
      Je t'offre à mon tour mes pensées les plus affectueuses pour que cette année 2016 tienne ses promesses de santé te permettant de pratiquer le land art et surtout de vivre de vrais moments de vie intense avec ta femme.
      Je suis très touchée de voir que tu me dédicaces un cairn sur lequel je me suis penchée avec une expression modeste mais venue du cœur.
      Comme toi je suis très sensible à la parole et à la philosophie d'Alexandre Jollien... Je m'en explique dans le message précédent.
      Chaque fois, je lis et relis tes billets avant d'y répondre. Tu gagnes en profondeur , en poésie, en harmonie et je suis frappée par ce monde de la grève que tu connais, reconnais, qui t'adopte et que tu fais chanter sur la portée que tu choisis; elle va du tendre au sublime en passant par l'universel, le maudit, l'humble mais toute œuvre se sacralise en s'ouvrant à la création, au renouveau accompagnés de la parole , de TA parole poétique.
      Je vais donc de ce pas faire écho sur mon site à ces Objets trouvés. Ils m'évoquent Francis Ponge,à la manière du socle solide du cairn, mais aussi Guillevic et ses "choses" ou bien encore François Cheng et sa parole magnifique...
      Cher Roger c'est un enchantement en ce nouvel an.
      Encore merci.
      Par contre, je n'ai pu suivre le lien vers la maire de Lampedusa,ni le copier mais il me semble avoir lu quelque chose à ce sujet sur Télérama.

      Supprimer
  33. Erstens und vor allem möchte ich dir meinen tiefen und aufrichtigen Dank überbringen und meine Freude, die auf dem Weg der Besserung zu sehen. Es macht mich glücklich, dass du wieder in der Lage bist, deine so wundervolle Land-Art zu praktizieren und uns daran teilhaben lässt. Ja, lass die schweren Steine für andere liegen, das Gewicht deiner wunderbaren Kunst liegt wahrlich nicht in der Größe der Steine, sondern in der emotionalen Tiefe ihre Aussage. Und nimmt mich immer wieder mit in die Einsamkeit, derer ich so sehr bedarf. Die Ruhe der abgelegenen Strände, wo man nichts erklären muss, einfach aus sich selbst heraus die Kunst ans Leben bringt und doch ihrer Vergänglichkeit überantwortet. Für mich das Allergrößte und tief berührend. Danke so sehr für die wundervolle Widmung, sie bedeutet mir unendlich viel und wärmt mein Winterherz.

    Ich umarme dich in tief verbundener Freundschaft

    isabella


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Veredit isabella Kramer

      Merci Isabella. Probablement que je n'aurais jamais vécu autant de moments de solitude riche, sans land art. Cela m'a permis cette forte connexion à la nature. J'y ai appris aussi à appliquer, in situ, mes leçons de méditation. J'ai un peu gagné en manière d'écoute, de perception de sagesse aussi. Tout ce qui plus tard devait m'aider à passer de très dures épreuves personnelles et de santé. Je suis en train de vivre une mutation de ma pratique qui devrait m'amener à la quitter un jour, sereinement. Tu fais partie ses quelques personnes, jamais croisées, jamais rencontrées, auxquelles je pense. Ton état d'esprit, tes qualités d'artiste et de femme, ton humanité m'ont fait approcher ce que j'appelle, une belle âme. Longue route à toi.
      Je t'embrasse très fort.

      Roger

      Supprimer
    2. Je suis profondément touché, ému et plus que reconnaissant.

      je t'embrasse très fort.

      Supprimer

  34. Estoy encantado de verte de nuevo publicando tus grandes y sensibles trabajos. Es una buena señal. Todo va bien. Espero que tu salud vaya mejorando día a día, hasta la mejoría total.

    Un abrazo

    · LMA · & · CR ·

    RépondreSupprimer
  35. Je suis comme un enfant à regarder tes compositions, je retiens mon souffle pour que rien ne tombe, et je m'émerveille. J'aime ta musique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laura-Solange
      Merci Laura. J'aime les gens qui savent garder leur regard d'enfant, sur le monde, sur la création , car cela n'empêche nullement d'être dupe sur la façon dont il va. Cela ouvre souvent le chemin de la poésie.
      C'est vrai que j'aime à mener ma vie, en musique et que la mienne se retrouve ensuite dans mes créations. Amitiés.
      Amitiés.
      Roger

      Supprimer
  36. ✿゚ه° ·.
    Olá!
    Instalações fantásticas, como a delicadeza de um poema!

    Muita paz e tudo de bom!
    Bom fim de semana! ✿ミ
    Beijinhos.
    ✿✿ミ

    RépondreSupprimer
  37. Bonjour Roger, reste vivant et heureux dehors.
    J'ai été très touchée par le contenu de ta page. Tu as raison. Le sens de ta Vie ne t'échappe pas. C'est l'essentiel.
    Puisse cette année naissante, être suffisamment bonne pour tous et partout. Quant au web ... Nous y trouvons de tout, mais nous savons en cueillir ce qui nous semble correspondre à nos valeurs et nous aide à être ou devenir meilleurs.
    Puisse ta santé t'accompagner vaillante encore cette année! Merci pour ton talent, ta générosité et ton regard sur la Nature et les humains que nous sommes, tels quels ♡✿♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lune
      Merci, Lune. Pour beaucoup de nos contemporains, c'est vraiment le sens de leur vie qui leur échappe, tout occupés qu'ils sont à consommer et amasser ce qui de toute façon, sera perdu un jour. Je n'ai pas de mérite à vivre autrement, je vais à ce qui me semble être l'essentiel, sans autre souci de plaire ou d'être sur une voie à la mode? Je suis depuis très longtemps connecté à la nature et je n'ai pas envie de changer. Merci de me prèter une bonne santé pour la suite car ce n'est pas gagné.
      Je te souhaite une très belle soirée.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  38. Bonsoir cher ami,

    Un grand merci pour votre très gentil petit mot laissé sur mon blog...
    Je comprends votre besoin existentiel qui vous pousse à créer ces magnifiques cairns malgré vos douleurs. Je suis toujours sous le charme.
    En les admirant grâce à vos superbes photos, je ressens une grande énergie. Cette énergie va devenir un rayonnement, elle va m'accompagner à l'atelier pour poursuivre l'évolution de peinture.
    Prenez soin de vous...

    Gros bisous ♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. martinealison
      Merci Martine, pour votre présence et pour vos mots d'encouragement. J'espère que vous trouverez inspiration dans quelques -uns de mes cairns.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  39. Merci Roger pour cette magnifique création, ce merveilleux cadeau encore une fois.
    Et puis surtout je suis heureuse que tu aies pu reprendre ta route de création au bord de l'eau, en communion avec la nature et avec ton coeur.
    L'équilibre et l'harmonie qui s'en dégagent sont toujours incroyablement apaisants...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pastelle
      Merci, Pastelle. Oui, j'ai repris la route mais avec un sérieux handicap, sachant que je ne pratiquerai plus le land art comme avant cet accident. Malgré tout, j'aime à lire qu'il se dégage autant d'équilibre et d'harmonie de mon travail, car je me questionne beaucoup à ce sujet. Je t'espère en bonne santé.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  40. j'avais ^posé un commentaire en début de semaine dernière pour vous dire merci et aussi que "Dedans-Dehors : pour Synnöve Schneider" me touchait énormément et puis très certainement d'autres choses sur vos création,,,il a dû se perdre dans le sable dans les méandres de l'eau peut-être est-il caché sous une pierre... cela est bon de le sentir caché, perdu , égaré mais présent... avec mon amitié

    maria-D

    RépondreSupprimer
  41. Mémoire du silence.
    Oh, Maria, comme j'en suis désolé. J'ai probablement fait une fausse manœuvre et effacé votre commentaire. Celui-ci, je le tiens eT il ne m'échappera pas. Le Dedans-dehors, reprenait cette expression reprise si souvent par les détenus que je visitais. Certains cumulaient plus de 30 ans de détention et, dans les plus longues peines, je rencontrais des demandes auxquelles je répondais. Il s’agissait de décrire, un arbre, une forêt, et très souvent, la mer, tout ce qu'il leur manquait de la nature, entre ces quatre murs de béton et de pierre. Huit ans après les avoir quittés, mes souvenirs de moments vécus parmi eux, sont très présents. Merci à vous Marie et belle soirée en toute amitié.

    Roger

    RépondreSupprimer
  42. Bonjour Roger !
    Ah le mal de dos, j'ai connu ça pendant pas mal de temps avec mes lumbagos à répétition, mais maintenant je vais beaucoup mieux... Faut toujours croire que ça va aller, et si les pierres sont trop lourdes, et bien tu pourrais nous en faire des "minis très très hauts !

    Le cairn qui m'a appelé, je ne sais pas pourquoi, c'est celui intitulé "Le guetteur du silence" : un mage aurait-il jeté un sort à cette orque, en train de tenir en équilibre les petits poissons-pierre qu'elle ne va pas tarder à avaler, comme un arrêt sur image, qui stoppe le temps à jamais ?

    Je te souhaite une belle journée, températures de 7 à 12°C, passages ensoleillés, pluie en soirée : tu ne devrais pas avoir trop froid aujourd'hui !

    Biseeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

    e




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Christineeeee,
      Merci Christineeeee . Je me suis habitué à ta rafale de e qui est devenue ta signature. Bégaiement ou cri de joie? je pencherais pour la seconde explication. Mais, explique-t-on une trouvaille artistique lorsqu'elle a déjà fait le tour du
      monde ?
      Il en est de même pour mes cairns, le mystère leur suffit. Belle journée à toi.
      Je t'embrasse

      Roger

      Supprimer
    2. e....... Comme... Des grains d'Energieeeeeeeee......
      Pour celles-et ceux qui les reçoivent
      Oui, c'est ma signature depuis le début de mes coms sur le blog d'OSSIANE L'OEIL OUVERT
      eeeeeeeeeeeeeeeeeee

      Supprimer
  43. chaque pierre à sa place pour que le cairn tienne en équilibre !
    tu te promènes dans des endroits sauvages et magnifiques
    et ça doit être très agréable d'être dans cette nature
    qui te parle ! tu dois y laisser beaucoup d'énergie mais en puiser aussi
    de nouvelles .
    c 'est une grande richesse
    je t embrasse, soignes toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARTY
      Merci Marty.
      Si je ne vivais pas intensément ce que tu décris très bien, je crois que j'aurais abandonné, car c'est vraiment très dur à vivre en vieillissant. Belle semaine à venir chère Marty.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  44. Your works are fabulous – again. Best regards Pepe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PepeB
      Merci Pepe et belle journée à toi.

      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  45. So beautiful. I especially love photos 8 and 9. Something sweet and intimate. Thank you for sharing.
    Hope you are enjoying a beautiful January!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lucinda Keller
      Merci Lucinda. L'impression que l'on retire à la vue d'une œuvre est très personnelle. Ainsi les installations 8 et 9 traitent du suicide, pour la première et du thème des exilés de Lampedusa, pour la seconde, pas si doux que cela comme sujet. Bon Dimanche à toi.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  46. Bonjour Roger
    Ma vue ne me permet pas en ce moment de lire de long article mais je peux me régaler de tes installations en photos.
    Et pour moi c'est toujours un bonheur
    Je regarde "Zen pour Marie Claude et je m'en imprègne.
    Belle journée à toi
    Avec toute mon amitié

    RépondreSupprimer
  47. Bonjour Roger

    juste un lien concernant le prix Simone de Beauvoir attribué à la Maire de Lampedusa:
    http://www.univ-paris-diderot.fr/sc/site.php?bc=accueil&np=pageActu&ref=7863
    Je te souhaite une bonne journée et je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maïté Alienor
      Merci Maïté. J'avais mis ce lien à la fin de ma chronique mais ilest toujours bon qu'il soit souligné,cette femme étant admirable dans son combat mené contre les administrations et gouvernements des pays d’Europe en général.
      Belle journée à toi, Maïté.

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  48. Il y a longtemps que je vous suis... en silence
    j’apprécie beaucoup ces équilibres entre l'esprit et les pierres, découvrir les pensées qui s'organisent en œuvres d'art naturelles.
    puis voyant le nombre de commentaire, je me dis qu'un de plus ou de moins n'a surement pas beaucoup d'importance pour vous.
    Alors je repars silencieusement

    Pascal

    RépondreSupprimer
  49. Hello Dear Roger for a long time. It is nice to see these wonderful statues with the sea again.
    Greetings, Uuna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. UUna
      Merci UUna de revenir ici, sur Le Chemin où tu seras toujours la bienvenue.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  50. Considero que realizas unos montajes realmente hermosos. Las fotografías hablan por ellas mismas y transmiten la armonía, la paz, la complicidad y el amor. Bonitas sensaciones para los sentidos y el corazón. Muchas gracias por llegar hasta mi y mostrarme tu arte.
    Un abrazo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raquel P.R.
      Merci Raquel. Bienvenue sur Le chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire, tes mots d'encouragement.
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  51. Les loups... A un moment autour de moi c'était "le choeur antique"... Il faut fermer ses oreilles et ne pas s'écouter soi-même parfois, cependant la "mauvaise saison" est tout de même faite pour l'hibernation... et les travaux intérieurs...
    Tu as tout pourtant bien fait de te faire violence, j'aime beaucoup l'improbable équilibre du "permis", les pierres brutes du "rappel en hiver", les duos du "guetteur du silence" et de "l'attrapeur de lumière" et l'insertion dans le paysage du "veilleur du temps"

    RépondreSupprimer




  52. Nous sommes vivants
    Dans la lumière du soir
    Sous le vent qui lisse les oyats
    Caresse la dune
    Frisèle la vaguelette
    Qui vient mourir sur la grève
    Nous écouterons le chant de la mer
    Encore un peu
    Encore quelques jours
    Quelques lunes
    Pour l'emporter vers des heures sombres
    Comme un écho puissant
    Et indispensable
    Jusqu'au bout de notre route


    Bonne journée Roger

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.