La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

samedi 7 février 2015

Cairn  de la vague  : pour Youenn Gwernig *
Hommage  à  l'île de Méaban : pour Alain Jégou et Jacques Thomassaint
Baie de St Jean , cairn de la rive gauche: Pour Renilde
Les demoiselles de Brénéguy : pour Louis Bertholom
Les demoiselles de Saint-Pierre :  Pour Brigitte Maillard
Le chant du Loc'h : Pour France
Le cairn de la truite :  pour Pastelle
Nord rouge : pour Anne Berthier
Le nid  et la rivière :  pour Thérèse
Développement  :  Pour Ame Amebadonna
Déclaration :  Pour Marie-Claude
Boîte  à mémoires  : pour Danièle Duteil
Traces celtaoïstes :  pour Paul Quéré
L'écho de Lampedusa :  Pour Arlettart
L'adieu au soleil :  pour  Mustis
La cabane du  pêcheur : pour Synnöve



 à  Marie-Claude.

L'art est la matérialisation de notre besoin de sacré.
Marie-Josée Christien*.

Dolmen de Luffang
                 Le vent tourment les pins maritimes depuis des jours. Glacial,  il vous gèlerait  le corps en moins de temps  qu'il ne faut pour le dire. J'ai pris la direction plein sud et je roule vers la baie de Saint Jean qui s'étale dans la ria de Crac'h. Au par avant, je décide de me ressourcer auprès du grand dolmen de Luffang. Qui  n'est pas sensible  à ce lieux historique,  à cette terre sacrée ne peut savoir quels  bienfaits  on en retire. Pas d'oiseaux aujourd'hui. Le vent leur  a cloué le bec. Ce long dolmen  à couloir a perdu toutes ses pierres de recouvrement  mais  il garde tout son mystère. Je me positionne à  l'extrémité sud et installe  une petite spirale rouge dont les bras captent le magnétisme des lieux. Le chant des oiseaux me manque.

Retour aux pierriers
 Depuis  mon accident, je porte une attelle au genou gauche pour  un  mois. Passés les premiers  jours  où je ne pouvais bouger, je retourne  à mes pierres. Première descente dans  un vrai pierrier devant le dolmen des Pierres plates de Locmariaquer. La mer est noire, le ciel  plombé mais avec  promesse d’éclaircies. Mon  pas est hésitant, je descends vers la mer, en assurant tous mes appuis pour ne pas tomber. Je commence mes travaux  par  une série sur  l'exil. Le choix des pierres,  leur transport, me prend beaucoup de temps et, au troisième essai,  j'arrive  à faire ce que je veux.La mer fera le reste.
J'attaque une série de cairns dont les pierres  plus lourdes sont délicates  à  porter avec ma jambe blessée. J'arrive néanmoins  à réussir de belles  pièces,  face  à  l'océan, face  à  l'île de Méaban. Ici, j'ai toujours  une pensée  pour Alain Jégou* , marin-êcheur-poète dont la mer  garde souvenir. Le ciel  me gratifie d'une éclaircie durable et dégage les nuages,  m'offrant une  lumière d'une rare beauté.

Histoire de rivières
Je ne risque pas de rencontrer âme qui vive, ici, au creux de  l'hiver. Je remonte le ruisseau qui coule parallèlement au loc'h. Son eau généreuse, son courant fort, m'expliquent vite qu'il faut gagner la partie,  si je veux avancer, sans chuter. L'eau chante, gronde par endroits, fait du tapage. Elle est  glaciale. Elle  produit des  bruits de succion dans les trous  à truite, glougloute, passe  un coude, file lisse, avant de reprendre son  bouillonnement. Au  milieu de ces eaux vives, je suis au cœur de la vie. Tout ce que  j'aime pour me sentir  bien. Et pourtant,avec l'effort  demandé  pour  progresser,  la douleur réapparaît au niveau de  mon genou, inquiétante, handicapante. C'est simplement pendant ces moments délicats que je me dis : tu n'a pas le droit de tomber. C'est vrai, ici, personne ne viendrait me chercher . Après une demi-heure de progression dans l'eau, je découvre des pierres apparentes et libres. Je pose  mon sac à dos sur la rive droite et je redescends dans l'eau glacée  pour élever le seul et  unique cairn en ce  lieu,  pour la journée. Il a fière  allure et sera  un hommage aux truites qui nagent dans ces eaux.

Demoiselles

Je possède  maintenant huit bambous dont je vais me servir sur deux plages différentes et tenter de faire léviter ces demoiselles les  pierres. Encore  gêné pour marcher sur les pierres et pour me baisser afin des les ramasser, je mets  un peu  plus de temps à réaliser ces ensembles dont la principale difficulté consiste  à les faire tenir en équilibre. Un exercice qui me plait beaucoup
  Roger Dautais


* Youenn Gwernig   http://gwernig.pagesperso-orange.fr/album.htm
* Alain Jégou  alainjegou.blogspot.com/
* Marie-Josée Christien  : Petites notes d'amertume .Editions SAUVAGES
* http://mariejoseechristien.monsite-orange.fr/

***


La rue blanche

Une rue s'affiche  blanche
du monde qu'elle reçoit

Les saltimbanques
s'ébrouent dans le design
de  l'agitation  moderne

Les cafés serrés avalent
puis recrachent
le flot  ininterrompu des badauds

Quand  finira donc  le voyage ?

La  mort  n'y est pour rien
Elle n'arrête nulle chose
Qu'un cœur dans son allant de battre.

La rue est blanche
des gens qu'elle  porte

Nos corps aimés
nos égotismes  nos certitudes
vaquent sans  feu dans la ville.

Serge-Mathurin Thebault
AA                  
Editions @rt.chignaned   56 AURAY
Collection " Ecole Alréenne " 2011
D'abord c'est triste le poème
et même un peu comique de couler
des larmes dans l'insignifiance. C’est peu de dieu
c'est comme une chanson dans la Shoah
un fil de fer qu'on voudrait couper entre nous
à Kigali
quand ils canonisent les papes
et baisent les portes des banques, c'est
toujours raté un poème, quand ça dénonce.
Mais j'ai soif. - See more at: http://www.recoursaupoeme.fr/lucien-noullez/les-travaux-de-la-nuit#sthash.rNdPl0QK.dpuf
D'abord c'est triste le poème
et même un peu comique de couler
des larmes dans l'insignifiance. C’est peu de dieu
c'est comme une chanson dans la Shoah
un fil de fer qu'on voudrait couper entre nous
à Kigali
quand ils canonisent les papes
et baisent les portes des banques, c'est
toujours raté un poème, quand ça dénonce.
Mais j'ai soif. - See more at: http://www.recoursaupoeme.fr/lucien-noullez/les-travaux-de-la-nuit#sthash.rNdPl0QK.dpuf
D'abord c'est triste le poème
et même un peu comique de couler
des larmes dans l'insignifiance. C’est peu de dieu
c'est comme une chanson dans la Shoah
un fil de fer qu'on voudrait couper entre nous
à Kigali
quand ils canonisent les papes
et baisent les portes des banques, c'est
toujours raté un poème, quand ça dénonce.
Mais j'ai soif. - See more at: http://www.recoursaupoeme.fr/lucien-noullez/les-travaux-de-la-nuit#sthash.rNdPl0QK.dpuf

75 commentaires:


  1. Como siempre, unos trabajos extraordinarios, amigo.

    Un abrazo

    · LMA · & · CR ·

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nOCO Le BOLO
      Merci à toi. C'est dans l'ordinaire d'une vie simple que je vais à la recherche de l'inspiration et la nature me répond toujours, présente.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  2. Wonderful outdoors creations !!!
    Happy weekend !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ART-TRAVELLER
      Merci pour tes encouragements.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  3. Hi Roger,
    fantastic Artwork again and I´m so happy, that you buil one for me with the red berries. I love it !
    Have a nice and cozy weekend, Roger.
    Best regards, Synnöve

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seraphina's Phantasia
      Merci Synnöve. Je t'ai offert cette installation en toute amitié et pour l'attention que tu portes à mes modestes travaux.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  4. Encore de superbes créations...
    "La déclaration" est simple mais tellement naturelle...
    Merci Roger. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marité.
      Merci Marité. Oui cette déclaration offerte à ma femme dont c'était l'anniversaire était une façon de penser à elle avant de la rejoindre à la maison.
      Belle fin de semaine.

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  5. Wonderful stone art and lovely photos, as usually.
    Have a happy weekend, Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ORVOKKI
      Merci; Orvokki pour tes mots d'amitié et d'encouragement. Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Audrey
      Merci Audrey. Tu sais, je ne réussis pas tout ce que j'entreprends et même derrière une toute petite page comme ici, celareprésente 15 jours de travail et sans habitude. Il faut tout oublier, tout réinventer sur le terrain. Passionnant, quand même.
      Belle soirée en amitié, chère Audrey.
      Roger

      Supprimer
  7. Merci Roger ♥ ♥ ♥ Tämä oli ihana juttu:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mustis.
      Merci Mustis. C'est si joliment dit en Finois. La musicalité de ta langue doit être intéressante.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  8. Me promener sur tes chemins est comme un parcours initiatique
    Tu me fais voyager
    Tu installes tes pierres et galets venues de l'océan et tu m'emmènes loin. Pour cela merci
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Océanique
      Merci Océanique.
      Je suis moi-même dans un voyage continuel, celui de ma vie. Je ne peux travailler et créer que dans l'inconfort et cet inconfort, je le trouve justement dans le fait de voyager. Tu vois, on se retrouve.
      A bientôt et bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  9. These are just wonderful photos. I love your creativity. Thanks for your visit to my blog. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hilary
      Merci Hilary et bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins.
      A bientôt chez vous.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  10. james and i spent some of this morning talking about art which comes out of political tension and how clever it must be to transcend the established rules. your art is no different, your injured knee no less political. ingenuity, perseverance, spirit - and transcendence follows, even if it is only temporary. (it is just this which lends the additional tension to give the richest value.)

    your piece for Paul Quéré reminds me of an elongated grave or a processional route. one and the same, perhaps - an entreaty to live.)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. erin
      Merci Erin. Ce que je fais modestement, est ma façon de vivre et je n'en ai pas d'autre et forcément chaque geste chaque création engage ma propre vie. Paul Quéré était un artiste dont la la façon de penser le monde, associait le Taoïsme oriental à la philosophie occidentale, ce qui nourrissait son œuvre. Celtaoïste est un terme qui lui appartient. Le lieu où j'ai réalisé l'installation pour lui est , en effet, une tombe. Très ancienne, elle a été réalisée par les hommes du néolithique, pour y ensevelir quelques uns des leurs. Ces lieux sont sacrés et toujours élevés sur des terres au magnétisme très présent.
      Merci pour tes commentaires qui se rattachent si bien à ton mode de vie et de création.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  11. Oui, merveilleux dessins, je ai été particulièrement charmés les dames de Brénéguy et maison de pêcheur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leovi Leovi
      Merci Leovi, pour tes remarques encourageantes.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  12. i LOVED the ladies on the bamboo sticks! and gorgeous memory box! the echo one was just hauntingly beautiful. you do such fine work, even with an injured leg!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TexWisGirl.
      Merci toi. C'est une réalité, toute cette série de travaux s'est faite dans la difficulté avec ma blessure au genou. Voilà vingt jours que je me soigne. En principe dans dix jours je devrais avoir récupéré mes deux jambes. Comme c'est précieux deux jambes qui marchent bien;
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  13. Very good to see your work again. Thanks


    ALOHA from Honolulu
    ComfortSpiral
    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cloudia
      Merci Cloudia. Bien que je n'y sois jamais allé, le mot Honolulu, me rappelle beaucoup de choses, lues ou vues à la télé, au cinéma et ceci contient une part de rêve. Belle jourée à toi, Cloudia.
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  14. Tu sais que j'aime particulièrement quand tu mets du rouge dans tes œuvres et je suis gâtée aujourd'hui !
    Je t'embrasse bien fort, Roger, très bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. norma C
      Merci Norma. Oui, je sais ce que tu m'écris ici pour l'avoir déjà lu sous ta plume. Le rouge passion. Je pense que tu es une femme passionnée, cela se voit dans tes magnifiques tableaux. Je t'embrasse fort, moi aussi.

      Roger

      Supprimer
  15. Cher Roger ton imagination et ses réalisations sont infinies . Il ne manque qu'un peu de musique à tes demoiselles pour qu'elles se mettent à danser !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche
      Merci Manouche. Je suis attiré par cet infini dont tu parles , de toutes ces possibilités qui s'offriront à moi, dans de futurs voyages et dont j'ignore tout, à cet instant. C'est quand même,le côté magique de la chose.
      Je t'embrasse chère Manouche.

      Roger

      Supprimer
  16. Toujours aussi beau, ouvrant les portes de l'imaginaire... Merci, c'est beaucoup d'émotion!

    RépondreSupprimer
  17. Sono meravigliose le tue creazioni…mi piacerebbe vederle dalle mie parti…quella del quadretto la più bella di tutte!
    Buona Domenica! ciao Cri : )

    RépondreSupprimer
  18. Encore une fois admiratif de ces beautés offertes et de l'amour qui semble circuler entre vous deux... J'aime beaucoup les Demoiselles et le rouge mis. Merci Roger.

    RépondreSupprimer
  19. Réponses
    1. DANI ROUQUIE

      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  20. Merci cher Roger pour la vie que tu donnes à toute cette nature

    Les demoiselles de Saint- Pierre échangent des regards
    fières de leur équilibre ( sourires)...Beau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte Maillard
      Merci Brigitte. Tu le sais, ce flux vital, entre la nature et moi, il peut être le même pour tout le monde. Il faut quand même y consacrer un peu de temps. Ce que je lui offre, je l'ai d'abord reçu d'elle.
      Belle fin de semaine.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  21. Des images pour la plupart ensoleillées, voilà qui fait du bien !
    J'aime beaucoup tes "Traces celtaoïstes", tant pour la photo que pour sa légende.
    Et je t'imagine à genoux, en train de découper la mousse au ciseaux, pour offrir ton ♥ à Marie-Claude. C'est tellement plus imaginatif et touchant que d'aller bêtement le graver sur un arbre.
    Bises et belle semaine, Roger, ménage ton genou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tilia
      Merci Tilia.
      Oui, le soleil fait du bien mais ces dernières semaines, il était un peu en pointillés.Je n'étais pas à geoux pour faire ma découpe dans la mouse, car, portant une attelle, cette position m'était impossible à prendre.
      Belle semaine à toi.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  22. face à la mer les cairns se dressent fiers comme s'ils étaient là depuis toujours !
    douceurs de baies rouges qui serpentent sur la mousse !
    ces graines qui préparent les lendemains
    je te souhaite une bonne semaine Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARTY
      Merci Marty. Certains cairns me dominent de leur situation géographique. Ils sont très difficiles à mettre en place et dangereux s'ils s'écroulaient au moment où je les quitte des yeux. Une pierre de 25 ou 30 kilos qui vous tombe sur la jambe, c'est la fracture, et sur la tête, il ne vaut mieux pas y penser. C'est pour cette raison que je les construis dans des endroits assez inaccessibles.
      Belle fin de semaine.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  23. Rester assez longtemps pour que l'eau effleure les pieds des demoiselles de Brénéguy, les pierres chantent, les baies enluminent l'espace, les oiseaux plus tard chanteront la riviere
    Magie des messagesqui atteignent avec douceur et patience leur destination.
    Truites bienheureses.
    Genou, genou: gueris-toi vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thérèse.
      Merci Thérèse. La pratique du land art demande de respecter la nature, de l’observer, d'y vivre longtemps. Ceci entraine une certaine lenteur des gestes, même si por fois, ils sont réalisés en force. Il faut de la précision, de la douceur aussi, dans les poser sur l'eau. Tout ceci va de soi qui me transforme, jour après jour et me fait mieux comprendre le monde dans lequel j'évolue.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  24. Belle et admirable persévérance que ce transport de pierres dans l'eau froide et le vent avec cette douleur présente
    Merci infiniment Roger , suis émue de ta dédicace devant les vagues et cette présence presque tangible des personnages face à l'immensité et le désir de partir ou seulement de rêver face à l'espoir aussi tenace que tes éphémères compositions
    Bien Amicalement Arlette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arlettart
      Merci Arlette. Je crois que si les félicitations et encouragements avaient été ceux de maintenant à mes débuts, je n'aurais jamais progressé. Bien au contraire, je rencontrais un spécialiste de l'art contemporain qui ne cessa de me décourager, me disant que je me trompas de voie. J'ai continué, étudié,fis des expériences nouvelles pendant des années avant de trouver ma voie. Je suis heureux de tout ce que l'on m'écrit, car c'est encourageant. Je suis prompt aussi à tout oublier, une fois en pleine nature,où, je consacre mon temps à la création nouvelle comme si je n'avais rien fait avant.
      Je n'ai rien trouvé d'autre comme place qui vivre au milieu de la nature pour m'exprimer. Carpe diem.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  25. very interesting compositions and these stone and plant. greetings

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fotografie fotofanki. Merci à toi pour tes mots d'encouragement.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  26. well if I translated this poem and I understand I can say that moved me greatly

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fotografie fotofanki
      Merci à toi.Ce poème est celui de mon amis Serge, qui vit en poésie. J'ai la chance de le rencontrer chaque semaine depuis qui je suis revenu vivre en Bretagne. C'est une amitié fraternelle.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  27. Bonjour Roger

    S’engager sur le livre de tes jours arrachés à toi-même à travers ton courage c’est te suivre avec un pincement au cœur tout de même ; car tu le dis toi-même si tu tombais, personne, sauf par le plus grand des hasards, ne viendrait te secourir (assez vite). Transformer malgré l’eau glacée, la progression difficile tant de pensées en réalisations signifiantes, très chargées d’énergie est un livre d’images animées dont je ne me lasse pas. Si je frissonne à la lecture de tes mots, je souris parfois et me sens apaisée lorsque je suis des yeux les spirales, que je vois les « tiroirs » de rangements si convergents avec l’image que je me fais de Danièle, ou que j’imagine les facéties de la truite en arrière-plan d’un cairn dans les eaux bouillonnantes. La couleur rouge se fait rêve breton et flamenco tandis qu’au nid de l’âme celte, l’espace minéral se plie à ton imagination et à ton souvenir. Chaque équilibre est une victoire arrachée à la force de toute l’énergie déployée et qui résonne à tous vents.
    Tout cela est si loin de la ville…
    Bon courage, Roger…sur les rails de la passion qui t’entraînent et que tu entretiens comme un feu ardent.
    Je t’embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maïté/Aliénor
      Merci Maïté. Lorsque j'ai commencé le land art, je n'avais pas de portable pour appeler au secours, en cas de besoin. Il m'est arrivé de vivre des situations à la limite, où, ne pouvant compter sur personne, je m'en suis tiré avec beaucoup de difficultés. De toute façon, on est jamais en sécurité à 100% dans les lieux que je fréquente pour pratiquer le land art.Il faut l'accepter, où faire autre chose, rester chez soi. Ce n'est pas mon style de vie.Je continue donc. Hier, j'ai réalisé une série de cairns sur les rives d'un lac au bord glissant. J'ai simplement évité te tomber dans l'eau et, au passage, recueilli les derniers rayons du soleil sur mon dernier cairn, avec pour seul et unique bruit : celui du chant des oiseaux. Irremplaçable.
      Belle journée, Maïté.

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  28. Je pensais à toi, Roger, ces derniers temps, me disant que par ce vent glacial tu devais rester calfeutré au chaud. Mais, non ! Encore de splendides réalisations. J'adore ma boîte à surprises. Et ces demoiselles, comme des oiseaux sur la branche. Toutes ces pierres si magnifiquement parlantes qui impressionnent notre esprit. Mais tu as eu un accident, dis-tu ? Rien de grave j'espère. Prends soin de toi. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Danièle Duteil.
      Merci Danièle. Tu as eu la réponse à ta question par téléphone, avant que je n'écrives ce commentaire. La pratique du land art qui est la mienne, m'a en ces nombreuses années, fait connaître bien des blessures, mais jamais au point de ne pas repartir après réparation !
      Je t'embrasse et attends ton envoi.

      Roger

      Supprimer
  29. Les demoiselles dansent bien ...je suis très admirative de cet équilibre que tu leur donnes . Te voilà reparti contre vent et marées allant toujours de l'avant pour ce que tu aimes .
    Merci Roger pour tous ces beaux moments que tu nous proposes et partages Je t'embrasse .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte
      Merci, Brigitte. Oui, c'est vrai, mes demoiselles de la côte semblent être rassemblées ici pour danser. C'est d'ailleurs souvent le vent qui est leur maître de ballets.
      Belle soirée à toi.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  30. Je ferme les yeux et perçois mieux, maintenant, le courant, les bouillonnements, les glouglous, le long de la course du Loc'h, et aussi le vent dans les herbes sur la rive... J'ignorais l'existence des "trous à truites". Le Loc'h est donc parfaitement vivant !
    Quelle témérité d'élever un cairn en se dans l'eau glaciale à cette saison... Une thérapie efficace, peut-être, pour soulager la douleur du genou ?
    Le ballet de ces "Demoiselles" m'épate toujours autant... un jeu d'équilibre plus fort encore que les assiettes tournantes au Cirque de Pékin. Une valse à mille temps... J'aime, j'aime aussi, la spirale de Luffang, aux bras capteurs de magnétisme, réalisée en grande communion avec les lieux que tu fréquentes. Puissance revigorante du rouge au creux de l'hiver !
    Bonne fin de semaine, Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. odile B.
      Merci Odile. Non seulement le Loc'h est bien vivant mais il adopte plusieurs modes de vie dans une même année. Ce n'était pas un lieu fait exactement pour pratiquer une thérapie mais cette sortie est restée malgré tout, très intéressante. Je ne fais pas systématiquement des sorties avec ces demoiselles de la côte . Il est vrai que ces exercices sont un peu artificiels et que je préfère le cairn élevé directement de la roche ou de la terre.
      Belle soirée à toi, en amitié.

      Roger

      Supprimer
  31. Toujours le même plaisir à découvrir toutes tes créations, toujours émue et reconnaissante de recevoir une oeuvre dédicacée. Infiniment merci. Un petit cairn pour moi toute seule, bonheur. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pastelle
      Merci Pastelle pour tes mots d'encouragement et d'amitié.
      Bien amicalement,
      Et à bientôt sur ton blog.

      Roger

      Roger

      Supprimer
  32. Pastelle.
    Merci Pastelle. J'ai choisi ce cairn pour toi, parce qu'il était le plus " chantant " de la série, élevé dans un lieu sauvage, puis visité par une sublime lumière qui ne dura que quelques minutes.
    Je te souhaite une belle soirée en amitié.

    Roger

    RépondreSupprimer
  33. Unbelievable imagination! u're great artist!

    xoxo, Juliana | PJ’ Happies :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juliana.
      Merci Juliana et belle journée à toi.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  34. Cher Roger,
    Tes demoiselles me fascinent...
    Les bambous leur donnent une légèreté incroyable : elles s'élèvent telles des déesses.
    Elles semblent vouloir quitter la terre, fixant les eaux de leurs yeux de pierre, pour rejoindre l'air.
    J'aime.
    Je t'embrasse Roger.
    Prends soin de toi surtout. Sincèrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leeloo
      Merci Leeloo. C'est assez nouveau pour moi, ce genre de cairns. J'ai commencé mes essais sur un bambou rejeté sur la plage par la mer. Puis mon fils en a coupé dans son jardin, me les a donnés, et me voici réalisant une série de 8. J'aimerai aller jusqu'à dix, après, je stoppe la progression.
      Belle journée à toi.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  35. ROGER BONJOUR j'aime regarder tes photos tes idées sont toujours si douces et je vais dire
    çà fait un bien fou de les regarder*
    le coeur que je viens de voir est si doux et si beau
    Ce qui me fait penser à la pluie ce serait extra de voir des petits ♥ à la place des gouttes
    toi le magicien que peu tu faire alors pour que cela se réalise
    je t'embrasse fort ROGER

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France
      Merci France. Je connais ta passion des pierres, car tu les connais bien et travaille beaucoup en leur compagnie. Ton compagnonnage duChemin des Grands Jardins, remonte aux premières heures et notre amitié se nourrit bine de cette présence partagée, ici et chez toi aussi.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  36. Suis arrivé chez vous par des chemins tortueux, mais cela valait la peine...
    Amitiés
    L.P.
    http://recoutesilrepleut.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lo
      Merci Lo, d'être venu jusqu'ici et bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  37. Atractivas creaciones al aire libre, buenos trabajos.

    Saludos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jesus
      Merci Jesus. Je suis comme toi, le plus heureux des hommes lorsque je sens l'air de la liberté.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  38. Wonderful art Roger, my favourites are those that are grown like natures, the standing on a upright, excellent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bob Bushell
      Merci Bob, ta présence amicale me touche beaucoup.
      Passe une belle journée.

      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  39. Bonjour !
    Vous désirez faire connaitre votre blog ? Avoir plus de contacts ? Partagez avec d'autres Pays que le votre ?
    Nous avons la chance d'être sur la plate-forme Blogspot qui offre la possibilité de parler au monde entier !
    Si vous êtes ouverts dans le domaine de la communication, c'est vous ouvrir d'autres horizons que celui que vous connaissez quotidiennement!
    Il ya dans d'autres pays, des gens qui partagent les mêmes passions que vous.
    Je vous invite à consulter et venir nous rejoindre dans le Directory Blogspot
    Afin de partager entre nous les différentes passions, mode, peintures, artisanat, photos, poèmes et ainsi pouvoir retrouver dans différents pays d'autres personnes ayant les mêmes passions.
    Je pense que cette communauté peut également vous intéresser.
    Si vous suivez notre blog, vous serez automatiquement inscris !
    Sur la partie droite avec les écritures de couleur verte! Vous trouverez le pays avec les noms de blogs par Pays, très certainement vous verrez des personnes, que vous connaissez déjà! alors venez nous rejoindre! Merci
    Plus il y aura de personnes et plus cela donnera des possibilités, vous êtes en quelques sorte l'Ambassadeur de ce blog, c'est a vous aussi de le faire connaitre auprès de vos contacts
    Je vous souhaite une excellente journée avec l'espoir que vous suiviez notre blog.
    Amicalement
    Chris
    Pour le découvrir, cliquez sur le lien ci-dessous :
    http://world-directory-sweetmelody.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  40. PASSE UNE BELLE soirée ROGER je t'embrasse avec mon chapeau

    RépondreSupprimer
  41. Que fotografías tan maravillosas, Roger.
    Un espectáculo de colores y formas.
    Abrazos para ti.

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.