La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

lundi 17 novembre 2014

Demoiselles de Carnac :  pour Marie-Louise Nolte
La salutation au soleil  : Pour Marie-Claude
Magnétisme Celte : Pour Henri Zerdoun
Le secret des tuileries : Pour Tilia
Occurrences :  pour  Mildred
Le cri : pour Leeloo
Lagad  (œil ) : Pour Erin
Le volet de Saint-Jean  :  pour Youenn Gwernig
Connexions extimes  : pour Marie-Josée Christien
Les deux  mondes  :  pour Marty
Sérénité Celte :  pour Paul Quéré
Les demoiselles de Locmariaquer :  pour Joelma
La diagonale  jaune : pour France
La  porte de  l'Est : Patrick Lucas
Exil, les enfants d'Aminata  : Pour Joëlle Mandart
Kan ha diskan : pour Gwenola Gwernig
Mane Bogad , les beaux jours :  Pour Rossichka
Lemon song :  Pour Thérèse





Salutation au soleil.

A  l'instant où je saisis ma  première  pierre, gelée,  lourde une partie de  l'histoire du monde est entre mes mains. Je suis ému. J'essuie les grains de sable qui lui l'entourent et je lui transmets cette émotion.C'est elle qui servira d'interface entre le gros rocher qui s'étend du dolmen des pierres plates, et la suite du cairn. J'ai quitté la maison de  bonne heure,ce matin d'automne pour être arrivé, avant tout le  monde, sur cette  plage déserte de Locmariaquer. Malgré une météo  pessimiste, promettant de la  pluie,  j'espère voir un lever de soleil. Il fait froid, pas  plus de 4° à 5 ° avec  un vent qui fait trembler les  pierres. Je choisis chaque  pierre, les nettoie avec précaution et j'élève le  plus beau cairn de la journée. Je souhaite qu'il soit ma salutationau soleil. Au large, la mer est noire, l'Île de Méaban  est dans la brume. J'imagine " Ikario Lo " taillant la route, Alain Jégou  à bord et me saluant au passage, d'un monde  à  l'autre. L'ouest commence  à s’éclaircir au dessus de la pointe de Kerpenhir, puis le soleil apparaît, franc entre deux nuages et vient enflammer  mon cairn. Une jubilation. Quand je pense  à ces types de la météo ! Il  m'accompagnera  une petite heure avant de se  planquer derrière les nuages, sans  une goutte de  pluie.

Bambous.

J'ai perdu un de  mes cinq bambous offerts par  mon fils, Vincent. Probablement  oublié sur une des grèves du Golfe du Morbihan. Petite série de  demoiselles perchées. Trouver un sable malléable  pour y enfoncer les bambous de15 cm . Rechercher les pierres nécessaires  à la fabrication des demoiselles, commencer la recherche d'équilibre : c'est le programme du travail. Aujourd'hui, le vent ne me facilite pas la tâche et  je dois faire face  à beaucoup d'écroulements avant d'arriver à mes fins. Pas  mal, mais c'était mieux avec 5 bambous. Jamais content !

Baie de Saint Jean

Depuis que  j'y ai réalisé mon premier gisant breton, cette baie de Saint-Jean, en ria de Crac'h,  reste  un  lieu particulier de recueillement et d'attachement  à ma terre. Oh, bien sûr, je ne pèse pas  lourd contre tous ces  propriétaires terriens,  tous  plus, les uns que les autres,  poseurs de frontières , de  murs  et autre grillages pour délimiter leur propriété, mais je me sens, citoyen du  monde et donc d'ici. Les propriétés sont choses bien éphémères et pourtant, les guerres naissent autour de ça, le partage du territoire. Non, je suis d'ici, sans rien  posséder que l'air à respirer, la mer qui  pousse ses eaux de grande  marée, jusqu'à mes pieds, le vent que  porte les oies bernaches à remonter la ria. Je possède aussi  un peu de temps pour y inscrire ma vie et quelques petits talents  pour  m'exprimer dans ce paysage arboré et maritime, de toute beauté. On n'est jamais  libre totalement , mais  à condition de ne pas vouloir  posséder le monde et manger  à sa faim tous les jours, ce qui  n'est plus le lot de tout le monde, on  peut déjà faire  un bout de chemin avec cette idée  là dans la tête.
Je vais travailler, installer dans les traces de ceux qui,ostréiculteurs, abandonnèrent ce chantier, par manque de réussite. Ce lieu de mémoire me plait. J'ai, avec  moi, quelques cueillettes préalables et je me mets au boulot. J'aime cette  position ramassée de  mon corps, à genoux, les mains fouillant  l'humus et plaçant un par un, toutes les pièces d'un  mandala , le souffle  presque coupé. Cette intimité partagée  avec la terre qui vous fait comprendre qu'un  jour, nous ne serons devenus, guère plus que cet humus.

Exil,

Je me suis déplacé essentiellement sur la côte et près de la mer  pour mes travaux, hormis,  un crochet d'une journée par le Mané-Bogar  de Plouarnel,  à la recherche de souvenir des beaux jours passés là cet été en famille. J'y crée quelques installations.
Revenu  à mes travaux sur l'exil, je pense  à Karim, rencontré il  y a une douzaine d'années. Malien,  après mile galères et un séjour de 10 ans en Russie,  il est récupéré par une préfecture pour être interprète de Russe  entre autre. Des histoires d'exil, il les collecte. Il en a  plein la tête  puisqu'il travaille au service des émigrés.
 Il  me raconte la destinée d'Aminata. Aminata aurait  pu s'appeler Fatouma, peu importe. Africaine, musulmane, mère de 3 enfants,  elle  prend le chemin de  l'exil pour fuit la misère. En route, elle est chargée de s'occuper de  9 enfants, abandonnés, parce que les hommes n'en voulaient pas  pour prendre le bateau et que c'était son destin de femme de  s'en occuper. Aminata,  on avait perdu ses traces du côté de Tripoli. Elle avait embarqué une nuit avec sa ribambelle, quittant la Lybie sur  un bateau débordant d’immigrés  clandestins, qui devait rejoindre l'Europe. Son histoire s'arrêtait  là et Karim  pleurait, car elle était de sa famille.
J'ai essayé d'évoquer cette histoire, cette famille de fortune  ou d'infortune avec mes pauvres  pierres,  un  jour de Novembre 2014 sur une plage bretonne, aidé par le soleil.

Roger Dautais.


"Tout vient des mains
Infirmes de lumière
Le chant d'un ocarina
Le feu du printemps
Et le visage dune femme
Égaré dans les roseaux de l'aube
Tout vient des mains
Le sel et l'amour
Le rire des blés
L'insecte qui tourne autour de son ombre
Comme un fou dans la cellule
Où la liberté écrit sur les murs
Tout vient des mains
La porcelaine du jour et la glaise de la nuit."

André Laude / Nomade du soleil /oeuvre poétique /edit deLa Différence ... p.25

Merci  à Mémoire de silence de  m'avoir envoyé ce  poème déjà  publié sur Le Chemin  mais que je reprends aujourd'hui.

60 commentaires:

  1. Tout vient des mains et du cœur, cher Roger, sur ces longs chemins parcourus, jalonnés d'extases, de joies simples, de souffrances, à la rencontre de l'autre, dans l'attente d'une terre improbable où accoster.... "Le cri" est particulièrement admirable. Toute mon amitié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Danièle Duteil
      Merci Danièle. Oui, comme tu le dis si bien et c'est pourquoi j'ai repris ce très beau poème d'André Laude pour l'exprimer autrement. Une autre façon aussi de le faire connaitre à ceux qui n'auraient jamais croisé sa route de poète.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  2. Bonjour Roger ✿

    Magnifique cette nouvelle Page avec des notions très importantes concernant la LIBERTÉ et LES DROITS DE L'HOMME.

    "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité."

    En pratique, les hommes ne naissent pas libres et égaux en dignité et droits parce que ces droits leur sont refusés!

    Le drame humain à Lampedusa en est la preuve. Votre Page est le prolongement de la précédente que j'apprécie à sa juste valeur au vu de sa dimension humaine.

    Le chemin est long et les murs de l'indifférence" et du "sens de propriété" difficiles à abattre!

    Égaux, frères, libres ...

    Merci pour la Vie Colorée que vous avez créé et transmis. C'est très beau ♡

    DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME - http://www.un.org/fr/documents/udhr/


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lune
      Merci Lune. Je crois que tout est dit et tout affirmé encore une fois. Ne nous fatiguons pas de cette tâche. Merci pour ce renvoi à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, e, espérant qu'elle soit mieux mise en application qu'en ces temps de tension internationale extrême.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  3. Beautiful. The most I like mandalas - les beaux jours and Kan ha diskan, also Lemon song:) See you...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pawanna
      Merci à toi. Je ne fais pas souvent de mandalas, par rapport à tous mes travaux, mais cet exercice de concentration et de méditation est très important. Lorsque je décide d'en faire un, il ouvre souvent la série de mes travaux à venir. Il influe directement sur mon comportement, pendant le reste de la journée;
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  4. Really really wonderful and a soft special light. Gorgeous !
    Best regards, Synnöve

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seraphina's Phantasia
      Merci chère Synnöve . Il est vrai, qu'encore une fois, le soleil aété très généreux avec moi.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  5. Thank You again for Your remarkable work and words. You are wice man, I admire Your work but also Your thinking, meditation and understanding about world. You are free, it is not always easy, but it is remarkable.
    Greetings from Finland, Uuna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Uuna Syrjäsuo
      Merci Uuna. Merci pour vos mots d'amitié et votre compréhention pour ce que je suis, modestement. La liberté se paie chère mais c'est une raison de plus de la défendre dans un monde au bord de la guerre généralisée et qui pénalise une très grande partie de ces habitants.
      Belle soirée à vous.
      Je vous embrasse.

      Roger

      Supprimer
  6. Merci Roger pour ces aiguillons, ces beautés, ces vigiles, ces sources, aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. chri.
      Merci Christian. Je ne partage ps l'avis de certains artistes qui prétendent s’absenter du monde dans leur travail de créateur. Cela ne m'empêche ni de respecter leur choix ni de les fréquenter quand ce sont des amis. Nous avons simplement des avis divergents. Certes, je ne me fais pas que des amis en dévoilant ainsi ma façon de penser, mais j'assume et puis, avons nous besoin de beaucoup d'amis. Je ne le crois pas.
      Belle soirée, Christian et à très bientôt sur ton excellent blog.

      Roger

      Supprimer
  7. Ta "sérénité celte" est bouleversante de paix, une vision d'un monde de rêve !
    Je t'embrasse, Roger, belle journée à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. norma c
      Merci Norma. C'est vrai qu'à force de rêver le monde tout en le regardant tel qu'il est, j'ai fait des choix de vie qui influent directement sur mon travail. Je me vois mal faire autrement. Je t'embrasse bien amicalement, chère Norma.

      Roger

      Supprimer
  8. Quel travail monumental toujours est le votre ... appel à l'amour des hommes et des peuples
    C'est magnifique... un art venu de l'esprit, du coeur et du corps
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mémoire du silence. Merci à vous. Vos mots sont très justes, corps et esprit sont très sollicités dans le land art et si l'esprit reste vif, c'est un peu différent pour le corps qui a déjà beaucoup servi dans ma longue vie. J'espère continuer un peu.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
    2. Oui, continuez encore ... mes amitiés belles

      Supprimer
  9. Very wonderful creations thank you Roger !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ART-TRAVELLER
      Merci de ton passage,ici, ami voyageur. Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  10. You has made again skillfully all these small statues and patterns.
    I love these photos, and I have to look them again and again.
    Have a nice days, Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orvokki. Merci, Orvokki. C'est l'avantage des photos, tout ce petit monde depuis longtemps disparu, revit grâce à elles.
      Belle soirée et bonne semaine.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  11. Cher Roger voilà un style tout nouveau avec les gracieuses demoiselles de Carnac ! Tu as le talent de donner de la légèreté à la pierre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche.
      Oui, c'est vrai, ces demoiselles sont nées il y a quelques mois, dans le golfe du Morbihan.
      Elles ont une vie éphémère, disparaissent et réapparaissent ailleurs sur la côte.
      J'avoue qu'elles ont déjà été prises en photo par des marcheurs partageant leur territoire.
      Belle soirée en amitié.

      Roger

      Supprimer
  12. Les emotions qui s'empilent, qui se rassemblent, qui s'assemblent et qui trouvent vie sous vos doigts. Un rayon de soleil, un baume en plus, un elixir parfois, tout trouve sa place pour un instant, pour des instants eternels.
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thérèse
      Merci Thérèse. Il est toujours surprenant de lire des mots que mon travail aura inspirés.
      Amitiés.
      Roger

      Supprimer
  13. Bonjour Roger,

    wenn Hand und Herz so zusammenwirken wie bei Dir lieber Freund, kann nur solch wundervolles Werk entstehen. Welch eine beeindruckende und tief berührende, herrlich poetisch und durch die fantastischen Desmoiselle de Carnac gekrönte Sammlung deiner Arbeit. Ja und dann das Licht, dass es so gut mir dir meint, zu Recht berührt es mit seiner ganz speziellen Ausdruckskraft, die es nur im Spätherbst hat deine Kunst und geht so eine wundervolle und sehr harmonische Bindung ein. Das "secret des tuileries" ist heute der Favorite meines Herzen ... ich liebe es, durch deine "Galerie" zu wandern und in mich hineinzuhorchen, welches es heute ist, das mich am stärksten anspricht - für mich ist das stets ein Geschenk. Danke dir - für alles hier!!

    Toute mon amitié et je t'embrasse.

    isabella

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Isabella Kramer.
      Merci. Que puis-je ajouter après untel commentaire ? J'espère au moins que je mérite tout ça, mais je n'en suis pas convaincu. Je me pose trop de questions peut-être, souvent prêt à tout arrêter. Je vous embrasse, Isabella.

      Roger

      Supprimer
  14. De belles illustrations du fait que oui, "tout vient des mains"... outils au service d'un esprit créatif...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :)
      Merci.Parfois les mains me trahissent, moins habiles avec l'âge mais je ne cherche pas à gomer cette trace du temps.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  15. Tes créations sont toujours dans un bel équilibre. Les demoiselles en sont l'exemple parfait ! Merci Roger !!!
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marité
      Merci, Marité,
      je t'embrasse amicalement et te souhaite une belle soirée.
      Roger

      Supprimer
  16. bonjour Roger, P;;;;;;!! comme la Vie est belle parfois, et sous vents d'Armorique. Amitiés, Thibault

    RépondreSupprimer
  17. Wonderful work Roger! Kisses from London! -Sasa

    RépondreSupprimer
  18. merci Roger
    le pays est rude la pierre est sèche
    mais que le ciel est beau..!
    je t'embrasse
    patrick

    RépondreSupprimer

  19. I always enjoy your creations. You are the original mur design of your work.

    · hugs

    · LMA · & · CR ·

    RépondreSupprimer
  20. Tres, tres beau! Bonjour de Montreal, Canada!

    RépondreSupprimer
  21. such colour! and the balance is beyond comprehensible - but i stop here a moment, too, behind your works and see all those who visit you. this too is art, this gathering, this diversity, this balance of people who come to touch what you do and in turn touch the world and one another.

    i think of the world i saw here today, the trees endowed with plentiful snow, the dark brooding sky with more snow to come, the tracks of wolves near the tree lines, my own tracks down the side of the road. not until i stopped running could i decipher the slow movement of the tall thin trees moving as though their eyes were closed. such sacred times)))

    this quiet world, roger, well away from those who might want to plunder it - it's the best way.

    xo
    erin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Erin
      Merci, Erin. Oui, les pilleurs de monde existent et nous en payons les conséquences chaque jour. La course à l'argent, au profit, le consumérisme poussent l'homme à détruire la planète. Il faut bien se tenir à l'écart de ce rouleau compresseur pour pouvoir trouver encore de lieux où les moments sacrés de l'échange, de la communion avec la nature ne sont pas pollués par ce mode de vie. Cela n’empêche pas de voir la vie comme elle se présente, mais j'ai le sentiment d'au moins essayer de la changer un peu et de la rendre plus agréable à nos contemporains. Telle que je te connais, Erin, ce grand silence blanc qui va couvrir ton pays ne sera pas sans t'inspirer.
      Je 'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  22. entre deux mondes, entre rêve et réalité, entre mots et silences
    je flotte pour attraper avec les yeux toutes tes belles créations...
    merci Roger pour toute cette poésie et cette générosité...
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARTY
      Merci Marty, ta présence m'importe, qu'elle soit ici ou chez toi, pour avoir trouvé une onde peorteuse à partager.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  23. Bonsoir ami Roger...
    Merci tout d'abord de ta dédicace. Il est toujours aussi agréable de sentir les embruns chez toi... et de
    partager ton voyage étonnant...
    J'avoue que je retiens mon souffle lorsque je découvre tes installations en équilibre...
    Il m'est encore difficile d'imaginer tes guetteurs : il me faudrait venir à ta rencontre.
    Un jour peut-être, un souffle m'y déposera...
    Ton cri est déchirant... Ton cri est appel... Ton cri se jette à l'eau...
    Il ne faut pas se taire, tu as raison... Il faut s'exprimer de toutes les façons...
    Ton art me touche profondément.
    Je t'embrasse fort Roger.
    Bien fort.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LeelooLeeloo,
      Merci, Leeloo.C'est vrai, ces guetteurs ont une présence qui ne vas pas sans m'interpeller alors que je les laisse à leur sort éphémère. Ils surprennent toujours le marcheur car, avec cette côte découpée, on ne les vois que très rarement de loin. Ils sont beaucoup photographiés, au point de me faire dire que l'appareil photo ou le smartphone, accompagnent maintenant tout marcheur. Le land art a une puissance de médiation qui dépasse bien largement l'objet produit. C'est son rapport au paysage qui en fait sa force. Il est ensuite, selon chacun, de lui faire parler d'un sujet précis en l'évoquant par la symbolique ou, plus simplement de le laisser s'exprimer et aller à la rencontre du spectateur.
      Cultive ton souffle, Leeloo, nos routes se croiseront un jour.
      Je t'embrasse très fort, aussi.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  24. Olá meu querido Roger,
    São perfeitas todas as composições, nos levam a diversas reflexões: a inspiração, o projeto e execução e ainda a forma como a natureza toma de volta seus elementos,
    um verdadeiro encanto , vida em pura essência e movimento.
    Costumam dizer que devemos fazer um mundo melhor para as novas gerações mas eu acredito que a nossa obrigação é formar uma melhor geração de pessoas que sejam
    comprometidas com o nosso mundo, assim as guerras e conflitos seriam coisas de um passado distante.
    Desejo-lhe um ótimo final de semana com meus mais sinceros agradecimentos e carinho de sempre.
    Beijos!!
    Joelma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Atelier Tribo de Juda
      Merci Joelma pour tes mots d'amitié. Il faut dire que depuis mon arrête total d'expositions dans les lieux pubmics ou de mes performances publiques elles aussi, je mesur moins les conséquences, en bien ou moins bien que peuvent déclencher mes créations sur un public et surtout sur la jeunesse. Lorsque que je travaillais pour les écoles lycées ou université, je constatais nettement que le land art, non seulement leur plaisait mais qu'il donnait vie à des projets personnels ou collectifs, des échanges critiques " in situ" et tout cela rendait l'ensemble de ma démarche plus vivant. Je reçois ici, beaucoup de commentaires très intéressants, mais cette partie de la population la plus jeune, a disparu, parce qu’écrivant peu. C'est dommage, mais c'est ainsi, puisque ma santé ne me permet pas autre chose maintenant. Il reste facebook, plus fréquenté par le jeune public où ce que je présente intéresse, d'après ce que j'y lis.
      Mais je ne m’inquiète pas de ton intérêt pour Le Chemin que tu visites, amicalement et régulièrement.
      Je t'embrasse, chère Joelma.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  25. J'aime beaucoup le land art ! De très belles créations !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Adélie Le Guen,
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour votre commentaire. Le land art a besoinde soutien et vous serez toujours la bienvenue, ici.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  26. Très belle page mémoire du silence, superbe poème d'André Laude,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Louisette,
      Bienvenue, Louisette,sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour vos commentaires.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  27. Bonsoir, Roger! Cette fois j'ai compris beaucoup! Sans traduction!:)...
    It was very interesting to read about your process of creating - complex and always led by your heart and mind...
    I like the feast of colours and forms in these new installations! So joyful and full of energy!
    Oh, "Les beaux jours", provoked by the sweet memory of a happy family holiday ... I hope similar beautiful days are going to happen to me, too! Thank you for the message and THANK YOU for this beautiful composition. I feel flattered and happy again!!:)))))))))))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rossichka
      Merci Rossichka. Je suis content que tu aies découvert un peu plus ma démarche dans mes écrits. Je n'ai appris nulle part qu'il fallait lier cet art à ma vie, à ce point qu'ils se confondent souvent, plus souvent qu'au début d’ailleurs. C'est ma vie qui m' amené doucement à cela. Je te souhaite une très belle semaine.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  28. Prendre le temps, cueillir au vol quelques impressions:
    Quatre demoiselles
    Perchées tout contre le ciel
    S’élancent au son des bambous.
    *

    Droite comme un i
    Dressée à la régulière
    Le Soleil s’encanaille en calice.
    *
    Le Souvenir voyage
    Celte au bout du monde
    D’où Jaillit la bannière.
    *
    Sortie des tuiles
    de gaufres en frontières
    une spirale enroulant le dialogue.
    *
    Face à face
    Pont après pont
    A fruits comptés.
    *
    Le cri
    Ecartelé
    Du fond de l’oubli
    De sable et d’eau les frissons.
    *
    A la pupille de mousse
    N’est pas monstre qui veut
    Tant de fruits lacrymaux
    Exultent
    *
    Passent les saisons
    Volet de Saint-Jean
    Aux flammes végétales
    Kaléidoscope.
    *
    Enchaînés les bijoux de sables
    Aux rochers enchaînés
    Comme un « o », dans un souffle.
    *
    Vertige du réel et des reflets
    A la lisière mouvante des deux mondes.
    *
    Quatre demoiselles sereines
    Les fées prennent de la hauteur
    Au milieu des chaos rocheux.
    *
    Un point c’est tout
    Une diagonale aussi
    A l’harmonie du cadre coloré
    Succomber.
    *
    A la porte de l’est, les mandarins
    Veillent
    Que sont devenus les guetteurs de l’Occident
    En crise ?
    *
    Les enfants d’Aminata
    D’autres guetteurs
    Ceux du désespoir
    Cruel.
    *
    Mandala et mandala
    Quel souvenir radieux
    De ces jours d’été.
    *
    Lemon song
    Comme un carillon du matin gelé
    Au soleil volé
    A la météo.
    *
    Très amicalement, parce que la liberté a un prix que les mains façonnent pour le meilleur ou pour le pire, lorsqu'elle est bafouée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maïté / Aliénor.
      Merci Maïté. Si les commentaires sont moins nombreux qu'il ont pu être, alors que le nombre de visiteur n'a cessé d'augmenter ( entre 5000 et 5500 par mois depuis plusieurs mois) ils ont gagné en qualité comme je le constate ici avec cette superbe suite de poèmes, semblables à un collier de haïku dont se parerait le blog. Ta poésie et ton amitié me touchent vraiment.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  29. Incroyables créations, je suis ravie de les découvrir avec grand plaisir à chaque fois !
    Bises Cath.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cath HC
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins, merci pour votre commentaire et belle soirée à vous, Cath.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  30. ·.✿✿ミ
    Criações maravilhosas.... especialmente "les deux mondes: pour Marty"

    Bom fim de semana!
    Beijinhos do Brasil。♫° ·.
    ✿⊱

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magia da Inès
      Toujours un plaisir de te lire ici, chère Ines. Merci pour ton commentaire et belle soirée à toi, au Brésil
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  31. Pardon, Roger, je viens tard.
    Mais je prends mon temps, tout mon temps, pour admirer, encore et encore, les œuvres issues de ton magnifique kaléidoscope intérieur qui brasse et rebrasse les formes et les couleurs pour nous enchanter par des images toujours renouvelées.
    Mille mercis pour le secret des tuileries. Cette belle perspective me fait penser à l'allée d'un dolmen.
    Et j'aimerais effectivement connaître le pourquoi de cet alignement de tuiles...
    Comme toi je suis émue par le sort de tous ces migrants pacifiques qui préfèrent affronter l'adversité des hommes et des éléments au péril de leur vie plutôt que de prendre les armes.
    Néanmoins, c'est toujours un plaisir de te suivre sur le chemin des grands jardins de cette Bretagne si belle que tu aimes tant.
    Bises et amitiés
    Tilia

    RépondreSupprimer
  32. I am definitely enjoying your website. You definitely have some great insight and great stories.

    RépondreSupprimer
  33. I am really very happy to find this particular site. I just wanted to say thank you for this huge read!! I absolutely enjoying every petite bit of it and I have you bookmarked to test out new substance you post.
    keramiek tafelblad

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.