La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

samedi 31 mai 2014

La clé des runes :  pour Marie-Claude
La clé des runes ( détail ) Baden
Les sacrifiés ( de la série Exil ) : pour Guy Allix
La  pierre  à feu : pour Marie-Josée Christien
Signal :  pour Mylène Gauthier
Transparence de Toulbroc : pour Marty
Le chant d sacré de Penmern  :  pour Amandine Durez
L'éternel retour des akènes à Kervazo   :  pour Cécile Guillard
Epidemic story : pour  Erin
Stone ans spirit  : pour Tilia
Les trois  mondes  :  pour Sylvie Méheut
La vie, la mort en forêt : pour Camino roque
Le voyage immobile : Pour Danièle Duteil

Le grand silence :  pour Rick Forrestal
La porte de Baden :  pour Elena Nuez

Aux  faiseurs de pluie, 
aux souffleurs de vent
aux sourciers,
aux conteurs de Bretagne...



- Vous faites quoi dans la vie ? 
- La nuit je voyage et le jour, je me déplace;
- et à part ça ?
- Vous voyez, je fais des spirales. 
Rencontre un peu tendue ce matin au  pied de ma dernière spirale avec cet homme qui  me quitte  là, brutalement ( après avoir pris quelques  photos), sans un mot de  plus, déçu des  mes réponses.
Comme dirait Brassens," les braves gens n'aiment pas que  l'on suive une autre route qu'eux".
Je n'avais pas  l'envie de  lui dire que je pratiquais le land art depuis  longtemps ni même que celle-ci reprenait un tracer ancien. En 2005, j'avais crée  une figure  à peu  près semblable, mais  plus grande  pour attirer l’attention du  public sur le  plages Normandes  où je militais pour  la libération de Florence Aubenas, et de son chauffeur Irakien, Hussein, enlevés en Irak en janvier de cette année  là.
Il faut dire que, pratiquer le land art, c'est s'entendre dire presque en  permanence, que cela ne sert  pas  à grand chose. Dans un sens, c'est vrai, si ce n'est que beaucoup d'autres personnes s'intéressent  à ce qu'ils voient, trouvent la démarche intéressante et partagent un instant de leur vie avec moi et ça fait une  moyenne.
Cette nuit, j'ai voyagé et les  lieux-dits Toubroc, toulvern, toulindac se trouvent sur ma route étoilée. Je cherche l'instant  où, au travers des  pins maritimes, je vais découvrir la mer. J’arrive au tombolo des sept îles, je tourne  à droite sur cette petite  plage en arc de cercle d'où la mer s'est retirée. Je choisis  ce  lieu, je trace ma spirale. Je l'entoure d'un cercle  ouvert  vers le sud par un  long couloir. Dans ce nouvel espace je trace quelques symboles runiques  : protection, perpétuel retour, mystère, esprit, vérité, feu, harmonie...etc. Ils se chargent d'énergie autour de la spirale et sont libérés sur la  plage, par ce couloir, pour être "digérés, ensuite par la mer. Un simple jeu ? Plus qu'un  jeu,  un  lien avec un certain passé. Le rapport entre la mer et la terre passera par là, aujourd'hui.
J'ai  parfois le sentiment d'habiter en  lisière d'une lumière vitale dont la flamme vacille et qu'il faudrait peu  pour qu'elle s'éteigne. Rien ne peut donc jamais suffire à calmer  un questionnement intérieur.  En ce qui  me concerne, j'ai trouvé une solution , je suis un rêveur éveillé, à tort  ou  à raison, cela devient un art de vie.
Au cœur du vivant, j'invente autour de ce qui n’est plus, de la trace, de ce qui échappe. Ah ! le chant des  morts lorsqu'il se joint à celui d'un soleil pâlot abandonnant la  partie! Il reste encore  là une possibilité de création  ultime.
 Ce jour la, sur une plage de  Locmariaquer, la pluie a chassé les promeneurs et je suis seul sur un champ de  pierres. Comme la mer recouvre en  partie les plus intéressantes, je décide de transporter une dizaines d'autres pierres très blanches, du sable vers  l'estran. La pluie a cessé  mais le vent s'est levé. La manœuvre me prend  une bonne  heure et beaucoup d'énergie. L'océan est gris. La lumière passe difficilement au très vers des nuages et on se croirait  à la lisière des deux mondes. l'île de Méaban est dans les brumes 
Je compose mon tableau. Des silhouettes  allongées, des têtes rentrées dans les épaules. Il  y a des hommes, des femmes, quelques enfants.  Au départ, ils sont éparpillés, puis je les déplace, les monte sur un rocher. Chaque équilibre est  à calculer, parfois, contrarié par le temps. Ils sont maintenant, tous ensemble, regroupés. Regroupés face  à leur destin d'immigrés,de sans terres, de sans papiers. Je rassemble toute leur dignité d’humains dans ce dernier tableau qu'une légère brume vient entourer. Je suis au comble de l'émotion. Pourquoi un tel destin?
D'autres sorties sont  plus légères, ensoleillées. Les  noms de  lieu chantent dans ma tête, Talouët, Kervalh, Kervazo, Kergouarec. Mais toujours cette nécessite de rejoindre l'inconnu, le limès, la zone amnésique, ce besoin de dépouillement des savoirs pour retrouver  un fraîcheur d'être, celle de partager  l'air du  pays avec les faiseurs de pluie, les souffleurs de vent, les sourciers, les conteurs, ceux qui vous racontent  le  parfum  des fleurs quand elles ne sont  plus là.
Ce n'est sans doute rien que tout ce temps perdu aux yeux de certains,  pendant mes  journées, en  pourtant, c'est bien là que se fait l'alchimie entre une pensée et un acte,  une transformation du  monde. C'est aussi un témoignage de vie plus près de sa conclusion que de son début,  où les frontières entre le rêve et la réalité sont devenues des espaces de  liberté que je ne retrouve  plus ailleurs.








encore une fois
rassembler mes souvenirs

akènes au vent


***

les silènes ploient
sous la brise matinale
soudain me reviennent
nos courses folles sur la dune
nous n'avions pas quinze ans

***


ayant quitté les miens
le vent
à mes côtés

***

refermer la porte
pour que la nuit n'entre pas
paroles feutrées

***

maison à vendre
la branche de seringa
ploie sous les fleurs
un peu de leur parfum
au creux de ma mémoire


Danièle Duteil


J'ai rencontré Danièle Duteil à  l'occasion d'un interview auquel j'ai répondu  pour sa revue  littéraire L'Etroit chemin. Nous avons sympathisé et  j'ai voulu,  à  mon tour,  faire connaître son œuvre de  poète aux lecteurs du Chemin des Grands Jardins en présentant ici, quelques  haïkus et tankas dont elle est  l'auteur.

http://letroitchemin.wifeo.com/page-03.php 
 https://www.facebook.com/daniele.duteil

90 commentaires:

  1. These are grand works, indeed.
    You honor me with Le Grand Silence.
    Very rugged. I love it. (Merci.)
    You're exploring new creations . . . Bravo, Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très touchée par le signal. Merci avec sourire et joie au cœur. Je vais puiser la source de son équilibre et la beauté de son horizon pour une future toile. Toujours un plaisir de voyager chez toi.

      Supprimer
    2. Mylène Gauthier
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins, qui accueille avec plaisir, une belle artiste Canadienne dont j'ai apprécié les créations photographiques. A bientôt de te revoir ici, Mylène.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
    3. Rick Forrestal
      Merci pour ton commentaire Rick et à très bientôt chez toi. Tu sais combien j'aime tes photos.
      .Bien amicalement

      Roger

      Supprimer
  2. Mort et la vie ne peut pas séparer

    (Je dessinais encore, mais j'ai laissé 'blogspot')

    je t'embrasse
    Camino

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. camino roque
      Merci de ton passage. Je n'ai rien oublié de tout ce que tu nous apportais avec ta peinture bien personnelle et ta vison de la vie si originale. Alors, c'était normal que je ne t'oublie pas ici. Je suis très heureux de savoir que tu est toujours attachée à ta passion. Tu sais, on peut très bien, vivre sans un blog, le principal étant de faire ce que l'on aime.
      Je t'embrasse et je te souhaite une très belle soirée.

      Roger

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Le regard est le médiateur des cœurs.

      Merci Audrey. Je connais ton regard et je sais qu'il fait partie des regards amis que j'aime croiser ici depuis des années. Ton cri du cœur, si bref soit-il, me touche beaucoup. Avec toute mon amitié.

      Roger

      Supprimer
  4. J'aime ta photo prise en plongée... Belle idée!
    Je t'embrasse, ami Roger.
    Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Epamine
      Et sans les palmes. Tu vois qu'il me reste un peu de souffle !
      Merci pour ta fidèle présence chère Sylvie. Tu sais combien je tiens à ta présence, ici.

      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  5. oooh comme c'est gentil et joli
    merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
    bisousssssssssssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amandine Durez
      Merci Amandine. C'est bien normal que je te fasse cette dédicace. J'aime beaucoup ton travail, aussi.

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
    2. MERCIIIIIIIIIIIII
      TRES EMUE
      BISOU
      ROGER
      ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      Supprimer
  6. Este é,seguramente, um dos blogues mais extraordinários e belos dos que conheço e visito.
    Fantástico.
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. José Vihena Moreira
      Bienvenue, José, sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire très encourageant.Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup "Transparence"... Réelle et presque irréelle cette composition.
    Merci Roger pour ton havre de sérénité.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marité
      Merci, Marité. J'ai eu l'idée de croiser des aiguilles de pin sur ce mandala, parce que les couleurs me semblaient trop violentes jusqu'à les voir en transparence, d'où ce titre.
      Belle fin de soirée, Marité. Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  8. Ta "clé des runes" est fantastique, vraiment !
    Je t'embrasse, Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. norma c;
      Merci Norma. Je l'ai réalisée avec plaisir et sous un ciel voilé jusqu'à ce que le soleil me gratifie d'une lumière exceptionnelle pendant une petite demi-heure.
      Belle fin de semaine Norma.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  9. Stone Family will grow and grow. It is now included also in the uncles and aunts.
    Your jobs are really beautiful, especially photos nro 6 and 7.
    Have a very happy weekend.

    RépondreSupprimer
  10. 0RVOKKI
    Merci. Dans un groupe d'exilés, il peut y avoir en effet, des liens de parenté, comme dans tout groupe humain, mais la plupart de ces personnes voyagent seules, parce que le passage vers l'eldorado est plus facile comme ça. A la déchirure de l'exil, s’ajoute celui de la séparation des siens.

    Bien amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  11. De quoi toucher plus qu'un d'entre nous... Cette quete, ces gestes delicats, ces equilibres au bord de l'instabilite, des copies d'etres vivants ou renes ailleurs, des matieres saisonnieres qui dictent infatigablement des messages aux quatre coins de la plage, de l'espace. Et l'heureuse moi qui savoure ces vues et peut-etre aujourd'hui de facon plus speciale "Le chant sacré de Penmern."
    Detour maintenant chez Daniele Duteuil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thérèse
      Merci, Thérèse. Effectivement, lorsqu'on ale temps de lire tous les commentaires déposés sur ce blog, c'est impressionnant de qualité, de sensibilité, de chaleur humaine d’amitié aussi. Les critiques artistiques sont toutes constructives pour moi qui lit tout avec attention et répond à chacun. Certaines ambiances, certaines perceptions, certaines communions avec le nature, les oiseaux, sont pour moi, de l'ordre du sacré et c'est là que naissent quelques installations dont le seul but est de rendre hommage à la Nature. Le chant sacré de Penmern en est un exemple.
      Le détour chez Daniel Duteil ne laisse jamais indifférent. Belle promenade en poésie.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  12. Again I found here a wonderful art. I really enjoy it!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. artsijokken
      Merci à toi de revenir m'encourager, ici, à nouveau.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  13. Summer has arrived to Bretagne! I love your land art, Roger, but also love seeing the seasons change in your photos. XXX

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sasa Saastamoinen
      Merci Sasa. Eh! Oui, le printemps est bien là. Je ne me dis jamais, tiens je vais faire quelque chose de printanier, non, je vis cette saison, comme les autres, en immersion dans la nature et ce sont les autres qui, comme toi, font la liaison avec les saisons et ça, c'est formidable.La prochaine saison;,l'été, amène beaucoup de touristes en Bretagne et ce n'est pas la plus facile pour moi. Je dois me décaler dans mes heures de travail, de très bonne heure le matin tard le soir. Je travaille aussi beaucoup plus dans les terres. Enfin, je m'arrange, comprenant aussi que la région vit en partie du tourisme et que les gens ont droit aux vacances !
      A bientôt, Sasa.
      Avec mon amitié.

      Roger

      Supprimer
  14. Merci infiniment, cher Roger, de vos attentions qui me touchent beaucoup. C'est toujours un plaisir renouvelé que de venir ici admirer vos œuvres. Elles disent si bien la vie, la souffrance, les attentes, la patience, les espoirs, les rêves. Vos compositions colorées dégagent une telle douceur et une telle harmonie ! Là, au sein de la nature et des éléments sont les vraies rencontres qui ressourcent. Passez un beau dimanche. Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Danièle Duteil
      Merci Danièle. C'est un honneur pour moi, de vous recevoir ici et j'ai constaté que votre poésie ne laissait pas indifférent. J'espère que notre première rencontre sera suivi de quelques autres autour de la poésie et du land art.
      Je vous embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  15. Trabalhos magníficos Roger.
    Cada vez que venho aqui apreciar seu trabalho fico mais encantado com seu talento.
    Abraço

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jéfferson B. Cezimbra
      Merci Jéfferson de ta visite ici et de tes mots d'encouragements si précizeux pour moi.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  16. Quelles merveilles! Merci Roger. Merci aussi pour nous offrir la poésie de Danièle Duteil à découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. chri.
      Merci Christian. Je suis heureux de t'avoir fait découvrir Danièle Duteil que j'ai eu la chance de connaître gra^ce à ce blog. C'est une personne généreuse, et une fois n'est pas coutume, comme chez beaucoup de poètes égocentriques, défendant la poésie des autres, éditrice d'une très belle revue littéraire dont je précise le lien en bas de page.
      Je te souhaite une belle fin de soirée.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  17. Your art using the elements of nature is so beautiful dear Roger.
    hugs
    xoxoxo ♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dianne
      Merci, Dianne. Le land art me permet d'exprimer toute ma sensibilité et c'est une chance pour moi qui reçoit en échange tous ces messages d'amitié dont je vous remercie. Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  18. Olá Roger

    Cada imagem é realmente encantadora permite que o perfume das flores vá além das fronteiras da imaginação.
    A partir de caminhos diferentes podemos mudar nossa história e melhorar o que não nos agrada, a verdade é infinitamente maior do que possamos imaginar, buscar a razão é na maioria das vezes perder a liberdade de ser e sentir com o coração tapando nossa visão para o mistério, para a luz e harmonia .
    Seu trabalho me encanta porque é fruto de uma vida que sonha, e sonha lindo.
    Deixo aqui mais uma vez minha admiração e um grande abraço meu amigo.
    Beijos
    Joelma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Atelier Tribo Da Juda
      Merci, Joelma. Comme tu as raison.Personnellement, je n'ai jamais cherché à démonter ce mystère qui me fait pratiquer le land art, plutôt ici, qu'ailleurs, plutôt un un moment précis qu'à un autre. Rationaliser le geste, décortiquer jusqu'au moindre lien qui lie une humeur, un sentiment, au paysage, à la vie animale si présente, aux végétaux, aux quatre éléments, aux deux mondes, serait pour moi, la fin d'une pratique artistique libre. De m^me, je ne me revendique d'aucune école de land art et continue à pratiquer comme je le décrit exactement ici. Ce qui a précédé mon blog, a fait l'objet de publications, d'ITW, d'échanges avec des publics divers et peut servir à n'importe quel journaliste voulant écrire un papier sur mon compte. Lorsque j'en rencontre un, fort de toutes ces connaissances me demander : c'est quoi le land art pour vous ? Je me dis, celui-là il veut que je fasse son travail à sa place et cela ne me plait pas du tout. En fait, je préfère maintenant rencontrer des personnes comme toi ou comme ceux qui m'écrivent ici. C'est, humainement plus riche.
      Merci de ta présence, Joelma.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  19. J'ai retrouvé grâce à Epamine le chemin de ce lieu magique qu'il m'avait été donné de découvrir il y a déjà un petit moment.
    Et je ne sais pas pourquoi, j'ai ressenti une grande sérénité cette fois, que je n'avais pas forcément éprouvée la première fois.
    Sans doute un résultat de mon propre cheminement.
    Tant de jolies choses avec de l'herbe et des cailloux...des fleurs, des graines. Les éléments naturels portent en eux la force de leur beauté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Céléstine.
      Merci à toi d'être revenue et bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins. Comme tu as raison de fréquenter Epamine, c'est une femme de grande valeur, une belle personne comme on dit ici.Quant à la sérénité, elle n'est pas toujours présente, chez moi non plus et cela a bien évidemment des répercutions sur mes créations. Ce qui est vrai c'est qu'en cas de manque, la pratique du land art me ramène à la sérénité.
      Belle soirée à toi.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  20. Je m'étais laissé de la lecture de côté, et voilà qu'en plus il y a de la nouveauté! Je me suis sentie gâtée, et j'ai passé un bon moment à observer tes installations et à lire tes billets. Cette fois je n'ai pas eu beaucoup de clés de lecture puisque je n'y connais rien en symboles runiques, mais cela ajoute du mystère à tes créations. Je ne comprends pas l'homme qui a été déçu de tes réponses, qu'attendait-il de toi? Les gens sont si étranges parfois...
    Je vais partir six semaines en Auvergne, je vais donc découvrir un nouvel environnement, j'espère avoir de nouvelles énigmes et de merveilleux paysages à observer...
    Merci de ton voyage, Roger, je te souhaite de passer une agréable semaine avec ta famille et tes amis,
    Amitiés,
    Sara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sadaya,
      Heureux de te relire, Sara, cela compte pour moi, ta présence. Comme je te sais observatrice et sensible aux atmosphères particulières, L'Auvergne te plaira pour peu que tu saches t'approcher de son âme.
      Je te souhaite un beau voyage et de belles rencontres. Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  21. Salut Roger !
    impressionnants tes "Sacrifiés" / beau travail
    so long !
    je t'embrasse
    Patrick L.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Patrick Lucas
      Merci Patrick
      Impressionnant, le moment où je les ai laissés seuls face à l'atlantique en remontant la plage. Ils avaient l'air si vivant et pourtant, ils allaient être engloutis par les flots, comme à Lampedusa
      Belle soirée à toi.

      Je t'embrasse.

      Roger

      Roger à Lampedusa !

      b

      Supprimer
  22. Ce soir je suis attirée par ta 7ème présentation (le chant sacré). Chaque fois que tu fais un billet, il y a toujours une photo qui m'attire davantage. Je suis certaine que si je voyais le même billet un mois plus tard (ou plus tôt), un autre choix serait fait.

    Merci beaucoup Roger!!!

    PS et Grand MERCI pour ton commentaire sur mon blog concernant les photographies faites en maison de retraite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Journal de Chrys
      Merci Chrys. Les gens d'humeur égale ne sont pas les plus intéressants. Beaucoup d'artistes s'appuient sur leur sensibilité pour créer, et c'est encore elle qui leur permet de mieux ressentir les choses à un moment donné. Le choix est souvent lié à notre humeur de l'instant et c'est d'autant plus intéressant à vivre. En cela, je te ressemble.
      Pour ce qui est de tes photos réalisées en maison de retraite, je les ai trouvées d'une humanité troublante et d'un respect réel pour toutes ces personnes que l'on doit protéger et aimer avant tout. C'est remarquable et je te l'ai écris, tout simplement.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  23. Oh nein, auch ich habe dich nicht vergessen - wie könnte ich auch, habe ich doch deine unvergleichlich berührenden und poetischen Arbeiten immer vor Augen. Bei dir ist stets die tiefe harmonische Symbiose von Kunst und Natur, der Mensch als ein Teil des Ganzen und sich seiner Vergänglichkeit, aber auch seines Wertes bewusst. Ich danke dir sehr, für die einzigartige Möglichkeit des Genusses.

    Im nächsten Jahr werde ich deine so bezaubernde heimatliche Küste besuchen, denn ich mache im Juni 2015 einen Malkurs bei Olivia, um in und um Clos de Saint Cadreuc à Ploubalay diese Schönheit in der Flüchtigkeit von Aquarellen wiederzugeben. Ich liebe deine Arbeiten so sehr!

    Ich danke dir von Herzen für deine so wundervollen Kommentare in meinen Blogs, sie sind stet etwas ganz Besonderes für mich.


    Je t'embrasse avec toute mon amitié.

    isabella


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. These are such wonderful nature shots.

      Supprimer
    2. Veredit- Isabella Kramer
      Merci, Isabella.
      Tes mots me touchent vraiment et je suis honoré de ta présence sur mon blog car tu es un belle personne. Tu as fais le bon choix avec Olivia car c'est une artiste d'exception en matière d'aquarelle. Je connais bien le lieu où tu vas passer ton stage, car j'ai habité à Dinan, petite ville voisine située à une quinzaine de kms. C'est une des plus belles cités médiévales de Bretagne où j'ai habité presque 4o ans. La région de Plouballay est aussi très belle sur la côte que l'on appelle " côte d'émeraude. Ces paysages y sont fameux et très fréquentés par les peintres pour la qualité de sa lumière. Je t'y souhaite un bon séjour.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
    3. Lisa@Two Bears Farm
      Merci Lisa et belle semaine à toi. Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  24. merci Roger ! ces fils d'herbes cachent à peine les couleurs et les parfums...
    c'est comme un reflet dans l'oeil, un regard ! j'aime cette poésie de brindilles et de fleurs
    écrite par toi et cette transparence me touche !
    j'ai souvent entendu aussi "à quoi ça sert" ! A rien je disais, à se faire plaisir et à faire plaisir parfois
    et c'est un vrai luxe !
    j'ai beaucoup aimé toutes tes créations et ces sacrifiés émouvants qui scrutent l"horizon, plein d'espoirs perdus !
    bises Roger, prends soin de toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARTY
      Merci d'être là, en toute amitié. J'apprécie beaucoup. C'est vrai que les images TV nous assez montré qu'en matière d'exil, du côté de Lampedusa, l'espoir est bien maigre et les seuls gagnants sont les passeurs !

      Belle fin de semaine
      Je t'embrasse chère Marty.

      Roger

      Supprimer
  25. Ce qui me touche davantage aujourd'hui ce sont les sacrifiés sous un ciel plombé et le chant sacré pour ses reflets bleutés.
    Merci de me faire découvrir Danièle Duteil .
    Bonne semaine à toi . Je t'embrasse ,prend bien soin de toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte. Merci Brigitte. Je suis content que tu apprécie aussi Danièle Duteil dont tu pourras maintenant suivre son actualité poétique dans sa revue littéraire, L’Étroit chemin.
      Belle semaine à toi,
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  26. What gorgeous work .. Well done Roger ...You are a creator of nature.. A hug

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Minguez Corella
      Merci Ana. Je reviens de passer quelques heures, seul, face à l'Atlantique, élevant des cairns sur la grève et comme je m'y sentais bien. Normal qu'après de tes échanges, la nature te moi, sommes complémentaires.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  27. Impressing art and captures! Nature is amazing!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Irene
      Merci Irene.
      La nature est grand livre ouvert à tout le monde. Certains se trouvent trop cultivés pour pouvoir y appendre quelque chose. S'ils savaient ce qu'ils perdent.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer

  28. Tus trabajos son siempre motivo de alabanza. Eres un artista de la tierra.

    · Saludos

    · CR · & · LMA ·

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nOCO Le bOLO
      Merci à toi. C'est un échange entre la terre et moi, une histoire vieille de 71 ans passés à faire aboutir. Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  29. Je ne t' ai pas remercié pour ta superbe " rotation"...Du temps perdu? Du temps gagné, pour toi pour nous, course contre le temps, à déguiser le réel pour qu" il y ait confusion et que l' avenir ne soit pas dépassé, j' aime ton oeuvre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orfeenix.
      Merci pour ton commentaire. Je trouvais que cette petite installation,dans son élégance et dans son mouvement, pouvait aller jusqu'à toi en guise de cadeau d'amitié.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  30. Comme toujours, I just love the road you walk, all the work you do and the images that come from your endeavours. Your spirals are amazing, they remind me allot about how Buddhist munks make spectacular art with sand for the wind to take away...an exercise in "non attachment".
    I like your words "je suis un rêveur éveillé," I guess we all live in a dream, depends upon how "reality" looks at itself...."reality" being the mind :-))
    Good luck on your future journeys.
    All the best to you.
    Peace

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Lis.
      Oui, bien sûr, le land art est par essence l'art du non-attachement certainement à conter-courant de cette époque qui valorise la possession, la propriété, la réussite matérielle, l'argent. Je ne pense pas que tout le monde comprenne tout l'effort que cela demande sur soi de vivre dans cet état d'esprit depuis tant d'années. Une certaine sagesse orientale m'inspire le plus grand respect, mais je sais très bien qu'en Extrême Orient, la course au profit se pratique plus que l'art du-non attachement. J'espère arriver au bout de mon chemin grâce à cette philosophie.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  31. Réponses
    1. Margie,
      Merci, Margie et belle soirée à vous.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  32. Bonsoir Roger, comme toujours, sous la pierre que tu soulèves, lézarde l'ombre paresseuse des rêves solaires; je suis heureux de ta dédicace à la charmante poète, Sylvie Méheut; Amitiés : Thibault.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thibault Germain.
      Merci Thibault. Tu sais notre point commun entre Sylvie et moi ? Nous sommes tous les deux Dinanais, elle qui y habite toujours et moi qui ai passé de trsè nombreuses années dans cette superbe ville de Dinan.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  33. J'aime le jeu de la double instabilité dans "équilibre", symbole de la justice ou de l'injustice ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche.
      Merci Manouche. La justice est un peu comme ça, en apparence, équilibrée et juste mais l'est-elle toujours ?
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  34. Les espoirs ne sont jamais perdus Marty ! sinon nous n'existerions plus! Merci pour cette très belle publication Roger, ces espaces de liberté sont très précieux ! Merci à toi.
    Bises Cath.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Weekend et coup de brosse.
      Merci pour ton commentaire et à bientôt. Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  35. Roger je viens te dire bonjour et j'espère que tu vas bien
    moi je me repose après mon intervention pour m'extraire mes dents de sagesse et je vais dire que là je suis fatiguée
    Mais tout est fait alors patienter encore et encore et voilà
    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France
      Me voici vraiment en retard à te répondre ce qui, je l'espère t'auras permis de guérir tout en gardant un peu de sagesse( pas de trop quand même, il faut garder de la fantaisie).
      Je te dis à bientôt sur ton blog et je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  36. °❤❤彡º°。

    Muito lindo!

    Bom fim de semana!
    Beijinhos.

    ✿✿° ·.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magia Da Inès
      Merci Inês. On parle beaucoup de ton pays en ce moment sur toutes les TV et les radios. ça me donne l'occasion de penser à toi et à tes envois poétiques.
      Belle fin de semaine.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  37.  Bonjour, LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS.

      Œuvres attrayantes.
      Vous êtes l'excellent artiste.

      Je remercie pour votre soutien habituel et copieux.
      Salutation.
      Du Japon, ruma ❀

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ruma
      Merci Ruma. Je ne sait pas si ce que vous dites est vrai en cemoment caer je suis " légèrement " en panne de création pour des raiosns de santé et je reprends doucement.
      Belle fin de semaine à vous.
      Bien amicalement.

      Roger.

      Supprimer
  38. Des creations merveilleux e meme émouvants faites par un grand artiste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jane.
      Merci Jane, pour votre générosité dans les mots. Je ne sais pas si vraiment je mérite tout cela.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  39. coucou et merci pour tes passages commentés
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amandine Duprez.
      Tu les mérites !
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  40. Je viens de lire tes mots chez Epamine et, comme elle, j'espère que tu vas bien... amicalement

    RépondreSupprimer
  41. Brizou.
    Merci de prendre de mes nouvelles. Bon, ce n'est pas le grand bleu et ce qui explique un peu mon retard à publier du neuf, mais la forme revient et un nouveau billet, bientôt.
    Je t'embrasse.

    Roger

    RépondreSupprimer
  42. Qu'importe l'avis des braves gens qui n'aiment pas que... Qu'ils suivent leur chemin et nous suivrons le nôtre en croisant le tien.
    Je ressens une certaine jubilation aussi à l'instant où la mer se dévoile entre les pins maritimes ou en gravissant le dos de la dune. Nous sommes toujours comme " Celui qui n'avait jamais vu la mer " de Le Clézio.
    Mais lorsqu'en plus le marcheur rêveur éveillé poursuit son œuvre et crée avec frénésie ce qui curieusement nous apporte une certaine quiétude, sans oublier les préoccupations du monde, nous ne pouvons que prendre le chemin, en faire un petit bout dans la richesse de tous tes possibles.
    Comment peut-on avoir tant de bouillonnement d'idées? Comment peut-on être un tel réceptacle de pistes à explorer dans la durée?
    Me voilà effleurant les mots, les sous-mots, les tiens et ceux de Danièle,naviguant au milieu des ciels et terres changeants, au rythme des "cailloux" cliquetant dans leur destination, au rythme des saisons des akènes et retenant les reflets magnétiques. Bleus bleuets de la pensée qui tatouent mon esprit.
    Je l'ai prononcé: magnétiques instants de bonheur...
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maïté/aliénor
      Merci Maïté.Je serais probablement plus tranquille sans ce bouillonnement intérieur d'idées. J'essaie bien parfois de les oublier et je n'ai encore trouvé que la maladie capable des les arrêter, aussi je ne recherche pas cet état trop récurent à mon goût. Cette énergie débordante, je l'avais enfant et personne malgré ce que j'ai eu à subir durant cette période n'a réussi à l'étouffer. Je me suis résigné et j'ai fini par accepter cette part d'inconfort qui me fait être ce que je suis, un artiste de l'urgence. Revenu en Bretagne après un trop long séjour de 30 ans hors de mes terres a rénové mes" circuits intérieurs " toujours aux aguets. Plus que jamais aux portes des deux mondes, je me laisse inspirer par la magie du pays. Pour le reste, je fais au mieux quand ma santé me fiche un peu la paix et je suis heureux d'avoir des retours aussi chaleureux que le tien. Un bonheur de te lire.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  43. Bonjour Roger ! (beaucoup de lecture... avant d'arriver en bas de page !!!!)

    Je te retrouve encore une fois,
    A créer de ton vigoureux talon
    De magnifiques et longs sillons
    Dans le sable fin des plages
    Face à l'océan dessinant l'horizon

    Tu sais aussi manier
    A la force des bras,
    Les lourds rochers
    Qui bientôt entassés
    Se transforment en guetteurs
    Toujours attentionnés

    Et quand la fatigue te gagne...
    Quelques fleurettes légères
    Délicatement déposées
    Forment un tableau naturel...

    Que la Nature est belle !...

    Biseeeeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Christineeeee,
      Merci Christine, et bravo pour ton courage de lectrice. Tu vous, tu en ajoutes aussi avec e poème, qui sera lu, sache le par beaucoup de personnes. Ta réputation de poétesse et faite !
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  44. holy wow, signal and how deeply i smile at the title epidemic story:))))

    and why land art? well, why anything? why breathe? why love?

    because! what else? but this!

    xo
    erin

    RépondreSupprimer
  45. such beautiful use of color and form, as always!

    RépondreSupprimer
  46. Le bambocheur de Ty Bihan... c'est mon coup de coeur. Je vous envie de travailler avec les éléments aussi souvent. Encore une belle série.

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.