La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mardi 5 novembre 2013

Émergence : à Marie-Claude
42 : Pour Raymond, Édith et Maud, seulement
Âmes en peine de Kerdaniel: Pour Ana Minguez Corella
Liaison en Ria d'Auray : Pour Uuna
Les  muets et les autres :  To Sasa Saastamoinen
Fontaine de Brec'h : hommage aux sourciers.
Partition  pour le chant du Loc'h :  Pour Joelma
Le retour au pays : Pour Sayada
La ligne rouge : To Erika
Le  guetteur du Loc'h :  Pour Marité
Les Dominicales :  pour Serge Mathurin Thébault

Le pré carré des rouges : To Teca

L'aide  mémoire: pour Inès
Finitude : pour Guy Allix



 Travailler  pour des nèfles...


La fontaine se situe à cinq  ou six  mètres en contrebas de la route,  non  loin d'une chapelle,  à la sortie Est du bourg. L'été dernier,  j'ai fait la rencontre d'un  marcheur de la région qui  m'a indiqué ce  lieu,  parlé de cette fontaine et d'un chemin creux menant  à  un  pont romain, situé  à quelques centaines de  mètres  plus bas, au sortir du bois. Dans  un  premier temps, je découvre, avec plaisir une petite fontaine de granite,  incluse entre deux talus. 
J'ai toujours aimé les sources,  les fontaines, probablement  guidé en cela  par  mon grand-père paternel qui était  sourcier et possédait, me racontait  mon  père, quelques dons de guérisseur qu'il emporta avec  lui, en disparaissant de cette terre. Il se prénommait, Pierre et j'en suis le gardien de sa mémoire lorsque, découvrant une source  ou  une fontaine, c'est  à lui que je pense en premier. Pour cette raison, et pour cela seulement, j'emploie le coudrier dans mes installations, car  il est le bois préféré des sourciers. Cette  fontaine  blottie dans la pénombre  m'attire par son  magnétisme,  me fascine comme les autres, au point d'y faire une halte. Après  un glanage de végétaux alentour, je réalise  une installation flottante et éphémère que je dédie aux sourciers . Une heure est très vite passée dans ce genre d'exercice et je reprends  la marche vers la rivière du Loc'h. 
Ce chemin creux traverse  un bois tapissé de fougères qu'un pâle  soleil d'automne caresse  avant de terminer sa journée. Sans  trop savoir  où je vais, je tourne sur ma droite, vers la lumière dans un espace planté d'aulnes et je débouche très rapidement sur  un petit lac. 
Surprise, le point de vue est magnifique, bien que la lumière décline un peu, car le ciel pommelé se reflète parfaitement dans  cette eau immobile.
Je découvre enfin le  pont romain que je franchis  avec émotion  pour la première fois. La voie qu'il  porte et  lui sert de voûte est dallée de très grosses pierres. Les arches sont parfaitement conservées et laissent l'eau de la rivière, s'écouler d'amont en aval, pour remplir le lac. Je suis seul,  quelques chants d'oiseau colorent ce silence où je suis bien, contemplant cette belle nature. Il est trop tard pour que je me lance dans une exploration des rives du lac, aussi, dans un  premier temps, je vais élever un cairn sur  une très grosse souche de chêne, couchée dans l'eau  à un  mètre de la rive. L'exercice est périlleux. Je dois aller chercher  mes pierres,  une  à une sur la rive, les approcher de l'arbre  mort, me tenir en équilibre au dessus de  l'eau, un pied sur le tronc,  un  pied sur la rive, déposer la pierre sur la souche, recommencer et trouver un équilibre  à tout cela. Je l'avais imaginé plus facile  à faire, mais en bon Breton, je mets  un  point d'honneur  à terminer ce que j'ai entrepris. Mon seul soucis est de terminer avant que la lumière ne soit trop faible car je n'aime pas   prendre des  photos au flash. Je réussis mon  pari et termine  à temps. Il est magnifique, émergeant du lac comme un  trait-d'union entre le ciel et la terre.
Je ne suis  qu'à une vingtaine de  kilomètres de la mer , de la  pointe de Kerpenhir, marquant l'entrée du Golfe du Morbihan où je travaille régulièrement,et pourtant, c'est  un dépaysement total dont je me réjouis.
Porté par cet enthousiasme, je remonte la rivière du Loch qui ressemble  à  un petit torrent de  montagne. Je tombe sur  un passage  à gué et une réserve de pierres suffisante  pour élever quelques cairns. Pour la première fois depuis bien des semaines, je suis accompagné par le chant d'un merle et je pense aussitôt  à mon  Père. Si vous suivez  mes chroniques, vous saurez  pourquoi.
 Très rapidement, je prends  un bain de pieds et je me promets de revenir avec  une paire de bottes ( ce que je ferai deux jours  plus tard), car sans être frileux, ce n'est pas  vraiment la saison et puis mes chaussures  m'ont dit ne pas aimer.
Je termine  mon avancée sur la rive droite du Loch' et je débouche sur  une immense  prairie qui s'étend au pied d'une petite falaise de granite d'où sont tombés d'énormes rochers qui auraient fait le bonheur des éleveurs de Menhirs. Je décide de faire demi-tour et en chemin, je tombe sur  un néflier sauvage dont je prélève quelques fruits qui vont me servir pour des installations réalisées en Ria d'Auray.
Cette période n'est  pas clémente, ni le vent, ni  la pluie ne nous épargnent et comme je n'ai pas encore de santé  à revendre, je me suis contenté de travaille dans la proche région qui me donne  toujours autant de  plaisir. Bien sûr, je rêve  à la mer, aux grands espaces, aux dolmens et aux menhirs  mais j'attendrai encre  un  peu avant de les rejoindre..

Roger Dautais







Aucune balle



Sur  l'ardente fièvre des  mots

s'élève une clameur

Que nul ne pourrait faire taire

Aucun couteau

Aucune balle


***


Simple


Il est simple de vivre

Faire comme la terre

Fermer la main
A toute possession

Glaner du parfum
Dans  un chemin

Arrimer ses épaules
Aux  portemanteaux 
Des branches.


Cécile

Ma mère
la simple l'ordinaire
agence le quotidien
de la parcimonie
des actes  humains

Il  pleut de  l'averse
sur les toits d'Amsterdam

Il bruisse un  poème
de mes doigts qui se damnent

Ma  mère
pose
son cou
de dame
à la surface
de  l'écrit

Serge Mathurin Thébault
" A A "
Editions@rt.chignaned 2009
Collection Alréenne

75 commentaires:

  1. L'amplitude de "Finitude"m'impressionne .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miss_Yves
      Je te comprends.
      Merci pour ton commentaire et à bientôt.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. TexWisGirl
      Je te remercie pour tes mots d'encouragement. Je viens de découvrir sur ton blog ta dernière série de photos.
      Superbe.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  3. Your first photo, Roger, is breath-taking.
    The sky's reflection adds an extra dimension to
    your creation on earth.
    Wonderful.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rick Forrestal
      J'ai moi-même ressenti cette émotion en voyant ce cairn établir un véritable trait d'union entre le ciel et le lac. Un moment rare que je garderai longtemps en mémoire. Merci à toi,
      Rick

      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  4. Finitude me prend au ventre. Ma préférée jusqu'à ce jour. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Rouge
      Nos choix nous engagent au plus profond de nous-mêmes. Ils restent parfois surprenant pour les autres. Mes gisants ont toujours beaucoup remué ceux qui les découvraient " in situ".
      Je te souhaite une très belle journée.

      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  5. Une finitude avec des airs d'infini...
    J'aime beaucoup son paradoxe et je t'embrasse, Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. norma
      Je pense que pour une psychologue il y a de quoi dire. Je n'ai pas réalisé de gisants depuis longtemps, mais je pense bientôt reprendre ce thème en Bretagne. Merci pour ton passage.
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  6. I like Finitude. Great conceptual work!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. roberto,
      Merci. A une époque, je réalisais des gisants en flammes.Ils firent partie des sujets condamnés par certains qui me demandèrent de les enlever de mon blog. Je m'empressais de ne pas le faire.
      Je te souhaite une belle journée.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  7. Prions pour que les "âmes en peine" trouvent la quiétude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche
      Je les ai prises en marche vers la sérénité !
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  8. Tes amis ont bien de la chance Roger, tes oeuvres dédicacées sont un présent magique!
    "Hommage aux sourciers" est parfaite, j'ai toujours eu un amour nostalgique des petits ruisseaux et autres petits cours d'eaux, notamment ceux qu'on découvre au détour d'une promenade secrète.
    Le texte suivant n'en est que plus touchant...
    J'aime aussi découvrir des poèmes nouveaux, inconnus, qui forment un voyage supplémentaire...
    En repartant d'ici j'ai toujours envie d'aller plus loin et plus haut!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sadaya,
      Qu'une promenade par ici te rende la vie plus belle, ne serait-ce que pour un instant, est aussi un beau cadeau pour moi.
      Continuons ces rencontres amicales sur le Chemin...
      Bien amicalement

      Roger

      Supprimer
  9. I have tears on my eyes when I see the first one and the last one. They are so amaising. I don't have words.
    You have many interesting words, when You tell about Your Father and about Your making these wonderful arts.
    I am very happy to read and to see these. Thank You.
    Greetings from Finland :-) Uuna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Uuna
      Lorsque j'ai réalisé ce premier cairn entre ciel et terre, les mots me manquaient aussi, tant la beauté du liue était sidérante et accueillait mon travail généreusement et dans un parfait équilibre. Ces moments d'une telle intensité sont rares c'est pourquoi j'ai à les partager ici avec toi. Je comprends tout a fait bien ton émotion, Uuna.
      Pour ce qui est du gisant, j'en parle dans quelques réponses au commentaire, plus haut.
      Je t'embrasse bien amicalement

      Roger

      Supprimer
  10. Il est simple de vivre
    Faire comme la terre
    Fermer la main
    A toute possession

    ...
    Aujourd'hui mots

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. camino roque
      J'aime que tu reprennes les mots de mon ami Serge Mathurin Thébault dont la poésie est rès proche de ce que je traduis modestement en lanart.
      Belle journée à toi.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  11. Bonjour Roger et merci pour ces délicatesses dont tu as le secret... Le retour au pays et infinitude ont quelque chose de magique pour moi, de poétique aussi car ils permettent à l'imagination de galoper.
    Encore une belle série et tes écrits sont également un régal pour les yeux... tu es un artiste complet. Bravo

    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moun
      Merci à toi de ces paroles réconfortantes, moi qui navigue sur un océan d'incertitude !
      Belle soirée, Moun,

      Amitiés

      Roger

      Supprimer
  12. Je suis très touchée par les deux installations "pré carré des rouges" et "Dominicales". Comment savoir ce qui nous d'un coup nous parle un peu plus ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anne Lemaître
      Merci Anne. Gardons nous de rationaliser nos émotions face à l'art, toute la magie de la chose s'envolerait en fumée. Mais ce n'est pas à vous, artiste confirmée, que j'apprendrai les chemins qui mènent au cœur. Vous savez qu'en ce domaine, le secret fait partie du charme lui-même.
      Très belle soirée, Anne,

      Amicalement.


      Roger

      Supprimer
  13. Les Dominicales, le pré carré des rouges et Finitude serrent le coeur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri,
      Ce sont rois pistes différentes, trois chemins qui ont atteint leur but.
      Merci, Chri et belle soirée à toi..
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  14. Tes compositions de ce jour m'ont apporté une grande émotion.Alors merci pour cela ,merci pour les couleurs et pour les mots .
    Bonne journée Roger et bonne continuation sur ton chemin .
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte
      Lorsque l'émotion est présente et qu'elle apparaît à la vue de mon travail, j'ai accompli le plus précieux en matière d'humanité et de partage.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  15. Réponses
    1. Ameba Donna
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  16. Interesting post :) Like on facebook ? Please :) https://www.facebook.com/PatrycjaPlocieniakPhotography

    RépondreSupprimer
  17. Jarzabek
    Bien, voilà, ta petite pub est passée en espérant qu'elle t'enverra beaucoup de lecteurs. Bien amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  18. Lovely Roger, you have the principle of life. Beautiful lay outs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bob Bushell
      Heureux de te retrouver, mon cher Bob, roi des oiseaux ! merci pour ton commentaire.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  19. Roger você me encanta com sua arte dedicada a mim, não tenho palavras...acho que não mereço tanta generosidade.
    Vou fazer quadros com suas imagens para enfeitar minha sala e ter a magia e encanto de tua arte perto de mim todos os dias.
    Muito obrigada!
    Desejo-lhe dias alegres cheios transbordantes de inspirações e boas recordações.
    Beijos com carinho da sua amiga do Brasil.
    Joelma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Atelier Tribo de Judâ
      Je ne pensais pas que cette dédicace allait déclencher cette très bonne idée de décoration chez toi. J'en suis très heureux et je te remercie de me mettre ainsi à l'honneur dans ta maison.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  20. Che spettacolo naturale, che grande progetto prodotto da mente umana!
    E' sempre un piacere tornare a guardare le tue creazioni, beneficio per gli occhi e per la mente.
    Francesca

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Francesca
      C'est vrai que la Nature me donne beaucoup et m'inspire toujours autant. Seules mes forces et ma santé actuelle ne me permettent pas d'en faire plus.
      Merci de ta présence ici et de tes commentaires.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  21. Bonjour,
    Je découvre votre blog, vos photos sont superbes, merveilleuses... Patience, beauté, amour de la Nature, je suis admirative et touchée. Merci.
    Nathanaëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nathanaëlle
      Bienvenue à vous Nathanaëlle, qui portez un si joli prénom et merci pour votre commentaire.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  22. Bonjour Roger
    J'ai aujourd'hui un petit faible pour ta première réalisation... ce cairn allant à l'assaut du ciel pour aller chatouiller les nuages tout en gardant les pieds sur terre ! Bref, je suis fan de reflets et j'en veux bien des comme celui-ci tous les jours !
    Bonne journée !

    Biseeeeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. CHRISTINE
      Merci Christineeeee.
      Tu as lu l'histoire de ce cairn. Je ne trouve pas toutes ces conditions réunies tous les jours, ce serait trop facile. Mais si cela se présente à nouveau, je penserai à toi.
      Biseeees.

      Roger

      Supprimer
  23. Quel plaisir de ne trouver non seulement que de la beauté dans tes textes et tes créations mais en plus de rencontrer mes copines, c' est merveilleux chez toi, cela sent bon comme l' air marin, on en sort les joues rougies de plaisir et le coeur ragaillardi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orfeenix
      Mais oui, on dirait qu'un cercle d'amies s'est constitué tout au long de ces années. Je te promets, je ne planifie rien. Tout ce mouvement est naturel et bien agréable pour moi. Nous marchons vers les 140OOOlecteurs. Incroyable !
      Je t'embrasse bien amicalement sur tes deux joues rouges.

      Roger

      Supprimer
  24. Once again a magnificent collection of creativity!
    Have a great weekend. : )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Michael( Light-In-A-Box)
      Merci de ton nouveau passage, Michael et pour tes mots d'encouragement.
      A bientôt.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  25. Quelles belles créations encore, aux couleurs de la vie qui sourd sous chaque pas. Encadrées par "Émergence" (photo ô combien saisissante !) et "Finitude" (mais j'aurais envie de dire "infinitude), elles ouvrent des voies sans cesse nouvelles et toujours éblouissantes.
    Pour vous, Roger, sur mon blog en date du 4 novembre : CHERCHANT LA SPIRALE.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Danièle Duteil
      Merci. Merci beaucoup pour ce clin d’œil amical sur votre blog, le jour même de ce courrier mais j'ai mis un peu de temps à répondre. Beau Dimanche à vous et peut^-être à un de ces jours autour d'une spirale à Port-Louis.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  26. Bonsoir Roger,
    MERCI pour cette nouvelle attention à mon égard !!! Ce guetteur du Loc'h me représente tout à fait...
    Je suis profondément reliée au monde qui m'entoure et j'observe le moindre mouvement... pour intervenir s'il est besoin comme ce guetteur... oui !
    J'aime aussi beaucoup tes réalisations où se mêlent d'autres éléments colorés... Quelle lumière !!!
    MERCI encore. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  27. Danièle Duteil,
    Merci. C'est vrai qu'entre les deux univers évoqués dans la première et la dernière photo, s'étend un territoire que je n'aurai pas le temps d'explorer avant de finir ma vie de land artiste.
    Je suis allé sur votre blog que je connais bien, y laisser un petit mot. Mille fois merci pour ce geste d'amitié.
    Roger

    RépondreSupprimer
  28. Roger bonsoir tu sais ton blog est bien le plus beau
    je ne sais pas comment tu trouves le temps et tes idées mais c'est superbe et si beau je trouve
    bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. FLO.
      Merci.Tu es trop aimable. Il s'agit moins pour moi, de faire le plus beau blog, que de présenter une expérience de vie consacrée à l'art et d'en parler, sans penser à plaire. Car tout art devrait être pratiqué avec humilité. De grands chef-d’œuvre, de grands maîtres nous ont précédés. Ne pas oublier. Pour ce qui est du temps, c'est une question de choix et bien entendu, je ne peux tout faire ce qui parfois, me pose des problèmes.
      Bien amicalement, cher Flo. Bises à ta maman à qui tu ressembles tant !.

      Roger

      Supprimer
  29. Roger, you did it again. These fotos are amazing. The first one is lovely and also the last one. And all between them.
    Greetings

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orvokki
      On pourrait dire que dans la première photo, on trouve l'essence m^me de la vie, l'eau et dans la dernière, le bout du voyage. Il était intéressant, aujourd'hui de les présenter ensemble.
      Belle journée à toi.
      Avec mon amitié.

      Riger

      Supprimer
  30. à travers tes créations ...je vois aussi tes promenades magnifiques...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ELFI
      Merci Elfi. Pour moi, le land art va avec le déplacement, le voyage, la marche et mes photos, tout en montrant mes installations parlent aussi de ces si beaux paysages, traversés, où je me suis arrêté et passé un moment de ma vie.
      A bientôt de te lire.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  31. Cher Roger, l'art et le paysage sont sublime, de nouveau. Dans tes installations je vois le changement des saisons. Maintenant les noisettes sont arrivees! Mon favori est l'hommage aux sourciers. J'aime le circle de l'eau et le jaune brillant. Les brins d'herbe forment des rayons, mais aussi un univers clos comme un nid. Et dans le centre le marron! Epineux au dehors mais delicieux dedans. XXWW!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hedwig
      Il est bien difficile d'échapper aux saisons, même si nos modes de vie tendent à les édulcorer. Pour qui vit dehors, comme c'est mon cas, la plupart du temps, ce ressenti des saisons, est physique et immédiat. Travailler dans le froid, l'humidité, le vent, compte dans ce que j'entreprends de construire, autant que la réalisation même. Impossible d'oublier la nature, si présente.
      Merci pour ton très beau commentaire.
      Je te souhaite une très belle journée et je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  32. Petits bonheurs du soir!

    Merci pour l'enchantement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Journal du Soir
      Petits bonheurs du soir pour accompagner tes rêves.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  33. Émerveillement pour commencer ce dimanche, pour ouvrir les yeux sur le petit qui peux être si beau, sur cette nature aux reflets roux offerte à nos regards qui ne savent pas toujours voir... Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brizou,
      C'est vrai, s’approcher du détail et le mettre en valeur dans cette immense nature est aussi lui rendre hommage, en retour. Je te souhaite de passer un Dimanche agréable dans ton beau pays.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  34. Fabuleux texte, image, poème qui purifient l'âme! Le rêve et l'imagination humaines nous libèrent de nos entraves quotidiennes, et toi Roger tu as la clée de la source!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bizak
      Merci, Bizak.Effectivement, la mer, les fontaines, les plans d'eau m'ont toujours inspirés. Hier encore, j'ai travaillé au bord d'un étang sublime, découvert au cœur d'une forêt et dont je montrerai bientôt les travaux réalisés sur sa rive.
      Belle journée.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer

  35. Your imagination is boundless.
    Each of your photos is a sum of imagination and creativity.

    · hugs

    · CR · & · LMA ·


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nOCO Le bOLO
      Merci à vous. Je tâche de repartir à zéro , chaque fois que je pars pratiquer le land art. C'est la Nature qui m'inspire, bien heureux lorsqu'elle le fait de belle façon.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  36. L'EAU c'est la VIE ✿

    Oh! Que j'aime toutes ces chenilles colorées, bien décidées à rejoindre la mer!

    ​Loin de la mer
    les nèfles, baies, fruits et graines
    se mettent en chemin​

    Il est bon d'entretenir des liens amicaux
    avec les sorciers (((\(-‿◦☀)ノ

    Merci beaucoup Roger pour ce beau texte et toutes vos créations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 0kasan
      C'est vrai, l'eau c'est la vie et s'il advient que dans mes sorties, je n' en croise pas du tout, quelque chose me manque et je dois le reconstituer mentalement, mais cela ne m'arrive que très rarement, surtout en Bretagne, comme tu le verras dans mon prochain post.
      Bien amicalement à toi et à tous mes amis orientaux..=

      Roger

      Supprimer
  37. Difficile d'exprimer cet enchantement simple et précieux qui me fait voir et revoir tes tableaux ! Tout a été dit dans les commentaires émus...Alors tout simplement Merci, Roger !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fifi
      Merci de tes mots d'encouragement qui s'ajoutent aux autres si nombreux. Jamais je n'aurai cru celà quand j'ai lancé mon blog il y a quatre ans, tant il a eu du mal à décoller !
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  38. Décidément, les images et le récit de tes aventures landartistiques me fascinent toujours autant, Roger. J'admire ta persévérance malgré les difficultés et ton humour m'a fait sourire quand j'ai compris pourquoi tu as intitulé ton billet "travailler pour des nèfles" ! Avant d'en arriver là, je me demandais ce que pouvaient bien être ces espèces de fruits couleur moutarde qui processionnent sur tes photos. J'aurais dû les reconnaître, moi qui avait la chance d'avoir un néflier dans le jardin de mon enfance.
    Ces nèfles sauvages ont-elles des noyaux aussi beaux que ceux de mes souvenirs ?
    Quoi qu'il en soit j'aime tout particulièrement "Le retour au pays" et "Les âmes en peine".
    Merci pour ce moment de plaisir passé à te lire.
    Bises et belle semaine, Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tilia
      Merci pour ton très beau commentaire. Eh !Bien oui, avec les nèfles, je ne pouvais manquer ce jeu de mots. C'est la deuxième fois que j'en ramasse en pleine nature mais je dois avouer que le goût me déçoit un peu. Je suis resté sur le souvenir délicieux des nèfles ramassées et mangées sous l"'arbre, dans le jardin de mes parents, il y a quelques 65 années.
      Belle semaine à toi, Tilia, à bientôt dans ton grenier magique.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
    2. Sasa Saastamoinen,
      Merci Sasa. Oui, je l'ai choisie pour toi, car je te sais sensible et à la recherche de la lumière. En l'occurrence, ce bois mort recouvert de mousse, a recueilli, ce soir là, les derniers rayons du soleil de la forêt. Il ne pouvaient que te revenir.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  39. Toujours plein de beauté aussi bien pour les yeux que pour l'esprit!
    J'ai aimé te lire. J'ai une affection particulière pour les fontaines aussi. Quand j'étais gosse, il n'y avait pas l'eau courante à la maison et on m'envoyait à la fontaine du village (à environ 1km de chez nous car on habitait dans la pinède) en chercher avec un pot en terre cuite.
    J'ai beaucoup aimé "retour au pays". Pour sûr que mon pays me manque parfois cruellement et que j'aimerais pouvoir y aller terminer ma vie!
    Mais ce serait trop difficile de partir aussi loin de mes enfants! Alors...
    Merci pour le partage de ton monde merveilleux, Roger.

    ***
    Re-bisous et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  40. Art et plus d'art ...
    Chaque création est un temps, comme la vie, un moment ...
    Étreintes cher ami.

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.