La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

samedi 26 octobre 2013

Grande spirale d' Etel :  pour Danièle Duteil
Le chant du sourcier : à mon Grand Père
Le salaire de la faim : à Dolors Reig Vilarrubla
Aimer sans frontières : Pour Harto Garabato
L'invisible cercle : To Erin
La preuve par bleu : Pour Norma
La porte de Sallenelles : à Moun B.
Eros et Thanatos : To Ruth Mowry
Jeu de square : pour Joelma
Le  gâteau des Anges : à Camino Roque

Le rappel de Kergroix : Pour Christineeeee
Macadam destiny :  à  Patrick Lucas
Passion crépusculaire : à Marie-Claude



On ne peut rien changer, simplement continuer ensemble, 
tout droit jusqu'au bout.



Pourquoi craindre une traversée du désert de plus? Pour  une mauvaise perception du temps, un ciel qui s'assombrit, des intersignes, une tombe qui s’entre-ouvre et me parle . Pour tout cela sans doute. Et  pourtant, le crépuscule n'est rien d'autre qu'une promesse de lumière nouvelle. Bien sûr,  il  me faudra attendre, oublier quelques cauchemars de  nuits trop noires,toujours, trop  longues.
Je m'applique  à parcourir les dernières  longueurs. Mieux faire que de  répondre avec des  pierres, choisies  une  à une au soleil levant pour élever quelques cairns sauvages, de  plus, serait pure  prétention de ma part. Mais qui peut comprendre ça ?
Soumettre le hasard à la rondeur de la terre, croire au renouvellement du jour,  à l'éternité d'une mémoire amnésique vouée au  pire des oublis, trouver la solution dans  l'éphémère, jouer ma vie à pile  ou face, me tromper d'itinéraires sans regrets, chercher dans l'avenir les prochains souvenirs de ma vie injectés au goutte  à gouttes dans mes veines, serait déjà trop si tu n'existais  pas. Je puise dans ton regard bleu, la force de continuer à  jouer ma partition. A peine éloigné de toi, je rêve de retour, d'un près de toi éternel et mes absences ne sont que des apnées dangereuses.
Ces dix derniers  jours  ont remis mes compteurs à zéro. Peu de sorties à cause d'une nouvelle blessure. Quelques petites installations sur une patte et puis, retour au bercail avant de tenter,  hier,  une belle et grande spirale, malgré les contre-indications qui commençaient  à me peser. Je pense avoir récupéré et vous raconte tout cela.
Dans ces moments de disette créatrices, j'ai fait le choix de quelques  photos d'installations réalisées en Normandie et ailleurs pour vous les présenter à nouveau. Les  photos 1,2 11 et 12 ont été réalisées en Bretagne cette semaine.
La grande spirale de la Barre d'Etel
Le ressac est impressionnant au pied du glacis de la Plage d'Etel,  plongeant directement dans  l'Océan Atlantique. L'Ouest de la Ria  la vigie du sémaphore doit être aux aguets, les yeux rivés sur sa paire de  jumelle. Jusqu'à la renverse de la marée, la passe de la barre reste dangereuse et pourtant, cinq hommes, debout dans  un petit zodiac, jouent avec le danger. Le ciel est couvert, le vent  moyen, la mer grise très agitée de part et d'autre de la barre. A chaque pas, je  m'enfonce dans le sable, granuleux,  légèrement  humide et cette densité  me plait. Je vais tenter  une spirale et oublier ma tendinite. La plage est en  pented'au moins 15. Ce glacis,  orienté plein sud  ne sera  pas confortable  pour  mon travail. Je sais que, passés les 6 à sept tours qui doivent être tracés avec le maximum de précision, la courbe grandira et je serai accéléré dans  ma progression dans la descente, ralenti, dans la montée. Hors,  pour que la figure géométrique de la spirale soit parfaite,  il  me faut adopter  une vitesse d'avance, constante. Je plante  mon talon gauche dans le sable, pointe du pied légèrement levée et vais m'en sorvir comme d'un soc de charrue. Dès le départ, compte nenu de la nature  même du sable, mon talon s'enfonce profondément dans le sol ce qui a  pour effet de tracer  un sillon  plus large que d'habitude et de trainer  une masse de sable  plus  lourde. On  y gagne largement au visuel. Ceci aura  pour effet, au final d'obtenir  une spirale de 54 mètres de circonférence, soit 9  mètres de  plus que la moyenne de celles présentées  ici sur  mon blog.
Vers le 10ème tour, je commence  à ressentir quelques crampes dans les jambes. Mes chevilles tiennent  bon. J'ai beaucoup de mal  à me stabiliser car le  sable glisse sous mes pieds et j'ai  l'impression de rebondir au niveau du talon. La sensation n'est pas agréable du tout, car, amplifiée  par le ressac de la mer, qui  pousse parfois de longues vagues  à deux  mètres de  moi,  j'imagine qu'elle est en train de saper le dessous de la plage et je me vois déjà emporté,  à la nage. La gamberge complète ! Je suis  obligé de ralentir dans mon tracer pour simplement, tenir debout.
Un grande famille, c'est à dire 3 femmes et plein d'enfants, vient me tenir compagnie. Je m'arrête quelques instants  pour leur donner les explications qu'ils me demandent et je reprends rapidement le tracer. Les 23 ème et 24 ème tour sont infinissable et je fatigue vraiment lorsque, cadeau suprème, le soleil fait une rès belle percée dans la grisaille du ciel. Un cadeau qui me redone du coeur  à l'ouvrage. C'est vrai que sans  lui, le spectacle est moins beau. Je prends mes photos. Le travail est bien fait, mais je m'en délivre vite pour regarder la mer, la bare d'Etel, la ria, déserte et quelques  mouettes au-dessus de la passe. Je voufrais partager cet instant de  pur bonheur avec elle qui m'attend.
Allo ? ça va ? Tu te trouves à quel endroit? / Etel . Oh ! Tu as beau temps ? / Oui, tu sais ce que je viens de  faire ? /  Non  /  Une spirale et une grande / Tu n'es pas raisonnable...tes jambes /  Non, ça va et puis je rapporte de belles photos / Fais attention sur la route / Oui, à tout de suite,  mon oiseau.

On ne peut rien changer,simplement continuer ensemble, tout droit jusqu'au bout.

Roger Dautais




petit vent de mer

ce bâton offert jadis

gravé "maman"

 

**
café chaud 
sur la terrasse
une bogue éclate


le soleil
dévoilé
horizon diffus


lendemain de pluie
leur parfum
plus secret

**
Danièle Duteil * 

*http://haikuduvidetdelaplenitude.blogspot.fr/





  Dénuement

Je ne sais  plus qu'un  poème
Qui ne sait rien de  moi
Qui ne sait rien que terre
Et les vers dans la plaie ultime
Ce visage sans nom d'un  nom dérisoire
Et le désir porté sur la blancheur blessée
Les cheveux épars et le sang aux tempes


La fuite fatiguée
L'intense dérobade des  mots 


Guy Allix 
 SOLITUDES 
 ÉDITIONS ROUGERIE
 Prenez le temps, si ce n'est déjà fait de découvrir le site de Guy Allix
  http://guyallix.art.officelive.com/

82 commentaires:

  1. just such beautiful creations, roger.

    RépondreSupprimer
  2. TexWisGirl
    Le Texas n'est pas comme on dit, ici, la porte la plus proche mais tu es arrrivée la première et je te remercie de ce commentaire amical
    A bientôt sur ton blog.
    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
  3. Et le coeur se serre encore un peu plus d'émotion quand il écrit qu'il lui dit: A tout de suite, mon oiseau... Mon oiseau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri,
      C'est comme ça que se concluent toutes mes sorties sur le terrain,par une petite conversation intime.
      Merci pour ton commentaire amical.
      A bientôt sur ton blog.

      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  4. Bonsoir Roger,

    Quelle spirale... Le soleil qui s'invite te la jalouse de sa lumière toute lascive qui lui offre perspective profonde et chaleur douce.
    Superbe... Superbe...
    J'aime ce pourfendeur de bleu dans "preuve par le bleu"...
    Et cet éclatement de vie sur le bitume de Patrick...
    Toujours regarder avec le coeur.
    Prends soin de toi Roger...
    Je t'embrasse amicalement.
    Leeloo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leeloo
      Oui, j'ai vécu encore un moment intense dans le tracer de cette spirale dont je me dis souvent, c'est peut-être la dernière ( ce qui arrivera forcément) après avoir donné tout ce que je possédais en influx. Par contre, je m'en sépare très facilement pour qu'elle appartienne en entièrement au paysage et aux passants.
      Un petit mot sur Patrick Lucas, puisque tu le cites et qui apparaît souvent sur mon blog, je t'invite à le retrouver sur ses 4 blogs , cela te plaira sûrement.
      Merci pour ta visite.
      Je te souhaite un bon Dimanche et je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
    2. Bonjour Roger,

      Je "côtoie" Patrick depuis les débuts de mon propre blog et je le suis
      de très près : j'apprécie énormément et ce qu'il voit, et ce qu'il dit, et
      sa manière de nous transmettre toutes ces/ses émotions...
      Merci Roger.
      Une bonne semaine à toi... spiralaire peut-être...
      Je t'embrasse amicalement.
      Leeloo

      Supprimer
  5. This is a great series . . . especially le salaire de la faim, la preuve par bleu, et grande spirale!
    Nice work.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rick Forrestal
      Merci Rick, pour tes mots d'encouragement. A très bientôt sur ton blog.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  6. Une belle composition pour moi. Le vent monter au sommet d'une montagne, et de l'eau jusqu'au sommet.

    Je vous embrasse très fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. camino roque
      Merci. C'est une installation très récente puisqu'elle n'a que quelques jours. Il me semblait qu'elle pouvait entrer dans ton monde dont l'imaginaire nous emporte si loin.
      Je t'embrasse également,
      Avec mon amitié.

      Roger

      Supprimer
  7. Bonjour Roger,
    Je suis venue chercher de petits rayons de soleil qui font du bien aux yeux et au coeur et j'ai trouvé une merveilleuse dédicace... une porte ouverte vers l'infini, vers l'horizon, vers ailleurs, une porte toujours ouverte que l'on peut franchir pour partir mais aussi pour revenir et laisser entrer l'amour, l'amitié, le vent, la mer et le ciel.

    Grand merci à toi et prends soin de toi.

    Permets que je t'embrasse pour te remercier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moun B.
      Merci. Réalisée à Marée montante, dans l'estuaire de l'Orne, non loin de Ouistreham, Cette porte s'ouvrait sur un paysage qui se transformait sous mes yeux, avec une rapidité étonnante. C'est pour la magie de cet instant que je voulais te l'offrir aujourd'hui, toi qui la capte si bien dans tes poèmes.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  8. I looked at your picture and fell in love again.
    Autumn greetings.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Orvokki
      Merci. Ce petit mot d'amitié qui s'ajoute aux autres et qui tisse un avenir meilleur.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  9. La preuve par bleu devrait être la seule admise pour dénouer les conflits...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Manouche,
      Comme je suis content de lire cela sous ta plume. Je te connais un peu. Nous luttons pour la même cause.
      Je t'embrasse

      Roger

      Supprimer
  10. Grande spirale...La porte... All are so amaising. And I think Your telling is a big poem. I am so glad I found the translater, now I can know a little what You are telling. It is important to me. I am terrify about Your leg, but I love that big sandmandala.
    Take care! Thank You very much, Uuna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Uuna,
      Pas de quoi être terrifiée ! Je vais mieux et dès la semaine prochaine , je reprendrai mes voyages autour des menhirs. Merci pour ton commentaire et belle journée en Finlande.
      Bien Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  11. I just wanna ask you this............What motivates you to work so hard for all these pictures?

    You are special, I hope you know that :)

    Love,
    Bhags

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bhgagya Shree
      C'est vrai que je passe beaucoup de temps dans la paratique du Land art. J'y trouve un réel plaisir , d'abord, cela me permet de vivre au contact avec la Nature. Cela m'a permis de faire de nombreuses expositions, de montrer des films, de travailler avec beaucoup de scolaires, de donner des conférences. C'est déjà pas mal. L'âge venant et les ennuis de santé,j'ai voulu expérimenter cette dernière partie de ma vie et pousser l'expérience au plus loin. Il se fait que m^me en ayant pratiquement abandonné le travail avec un public, montravail d'artiste rencontre encore beaucoup de succès Je ne vais pas m'en plaindre. Alors je continue.
      Merci de ta fidélité à me suivre.

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
    2. You're awesome. Let no storm stop you. :)

      You'll be in my thoughts. More power to divine soul!

      Supprimer
  12. Quelle est belle et réussie ta spirale éclairée d'un rayon de soleil et bientôt caressée par les vagues ...Ta composition pour Marie -Claude ,ton oiseau ,est magnifique et ton commentaire émouvant ...
    Je suis contente de savoir que tu vas mieux, que tu continues ta route tout droit jusqu'au bout ...
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte,
      Merci pour ton beau commentaire. Tu vois, j'allais mieux et depuis cette spirale, je me le demande si je vais mieux. J'espère que je nr'ai pas redémarré trop vite.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  13. On est toujours emportée par ces spirales étirant infiniment leur blondeur sur le bleu de l'océan mais que j'aime ces installations de saison toujours renouvelées comme le "gâteau des anges" et "le rappel de Kergroix"ce glanage naturel et coloré!! Merci pour nos yeux et nos âmes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brizou
      La spirale reste la plus emblématique de mon travail en land art , mais j'aime aussi aller vers des installations, plus légère comme ces deux citées par toi, qui m'ont, certes demandé moins d'effort mais fait vivre de vrais instants de bonheur.
      Merci pour ton commentaire. Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  14. Mon cher Roger, connais-tu ce haïku:

    Le soir, les menhirs
    se racontent des histoires
    à dormir debout.

    Moi je dis:

    Chaque jour, Roger
    caresse la nature
    et marche jusqu'au bout.

    Bises affectueuses d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Epamine, Je prends les deux. Venant de toi, chère Suylvie, cela me touche beaucoup.
      Belle fin de soirée.

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  15. Roger est toujours un plaisir de venir ici et de profiter de votre travail ...
    elles sont très belles, pleines de couleurs et de vie!
    M'a apporté une joie de l'âme!
    Ces couleurs donnent une ambiance très positive,
    je pense que les sensations viennent à nous,
    en fonction du besoin au moment de voulez voir ...
    pourquoi l'art va au-delà des perceptions de la vie commune.
    Je vous remercie!
    amicalement, Denise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Denise Scaramai
      Pourquoi l'art va au-delà des perceptions de la vie ? Je suppose que c'est en cela que les artistes se distinguent des autres et vous êtes bien placée pour savoir que ce besoin de création est un véritable moteur pour nous. Je pense que nous devons réinventer le monde à notre façon, le réanchanter et , en cela, puiser au plus profond de nous même ce dépassement nécessaire à la création, Enfin, c'est ce que je pense.
      Très heureux de vous avoir lue à nouveau sur Le Chemin
      Avec mon amitié.

      Roger

      Supprimer

  16. Great creations. I love them.
    My prefered: Le salaire de la faim

    · hugs

    · CR · & · LMA ·


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nOCO Le bOLO
      Merci pour ce commentaire. Je me souviens, à propos de cette installation que tu préfères à d'autres, c'est elle qui avait remporté le plus de succès lors d'une exposition en Normandie, dans un Institut de Jeunes sourd. Nous avions beaucoup discuté en langage des signes( avec traductrice) à son propos.
      Bien amicalement..

      Roger

      Supprimer
  17. Bonsoir Roger. J'ai beaucoup de retard dans mes visites et je viens de regarder avec grand plaisir toutes tes réalisations. J'aime beaucoup tes compositions colorées qui apportent espoir et lumière au coeur.
    C'est toujours un moment d'apaisement pour moi que de découvrir tes oeuvres éphémères. Elles m'apportent autant d'émotion que de joie. Merci Roger.
    Je te fais d'amicales bises et te souhaite une belle semaine en espérant que la tempête qui souffle en ce moment ne t'affectera pas trop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oxygène
      Retard ou pas, cela me fait un grand plaisir de te lire ici et chacun de tes mots auxquels tu attache tant d(importance, est pour moi, une v'éritable source de petits bonheurs dont je te remercie.
      La tempête est passée au-dessus de nos têtes. Par chance ne nous en avons pas été affectés mais tout le monde n'a pas eu cette chance§
      Je te souhaite de passer une très belle journée.

      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  18. Olá Roger,
    Os aspirais são perfeitos e ao contemplar as imagens dos teus eu sinto muito mais do que os movimentos na areia e em meu pensamento eles duram muito mais que sua própria existência física.
    Agradeço imensamente essa linda forma geométrica oferecida a mim, os triângulos me atraem, não busco simbolismo ou explicação apenas os tenho como parte de minha vida em movimento me encantando e mostrando sempre o todo de uma forma simplificada, eu poderia explicar toda minha vida através dessa linda imagem em tua arte... Incrível isso e apaixonante eu nunca experimentei algo tão diferente, muito obrigada por me presentear com tua arte.
    Beijos
    Joelma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Atelier Tribo de Juda
      Cest une réalité, nos actes et plus encore, nos créations nous engagent car ils ont des répercutions sur la personne qui les regarde. C'est la force de l'art que de pouvoir ainsi participer un peu à l'évolution de la vie sur des chemins moins traditionnels. Je suis heureux de pouvoir lire dans tes mots cette particularité qui te touche aussi profondément et cela m'incite à continuer.
      Je t'embrasse bien amicalement, Joelma.

      Roger

      Supprimer
  19. Roger
    Tout ce que vous faites,c'est une merveille!!! Le texte que vous avez écrit,les photos que vous avez prises, les dessins sur le sable,le poème...
    Félicitations.
    Une bonne semaine.
    Amicalement
    Beatriz de Bragança Santos
    VIDA E PENSAMENTOS
    http://pegadasdeanjo.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  20. Joliment tu l'as dit et je confirme: Tu réenchantes le monde, Roger ! Sois en remercié pour nous tous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fifi
      Je pense que beaucoup des commentaires qui arrivent ici témoignent de cette réalité. Comment ne pas être porté par ce courant du sympathie et d'humanité.
      Je t'en remercie et je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  21. My God! What beautiful photos! I liked very much. variety and the poetry of the text enchant me Hug

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tossan,
      Toi l'artiste au multiples dons , empli d'humanité, sache que ton témoignage me touche beaucoup.

      Je t'embrasse fraternellement.

      Roger

      Supprimer
  22. aimer sans frontières...et les fleurs de liseron qui tournent la tête! beau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ELFI
      Je pense que c'est un beau projet, non ?
      Belle soirée et merci pour le commentaire.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  23. Quelle magnifique spirale sur la plage d'Etel et comme j'aurais aimé la voir. J'irai demain, mais qu'en restera-t-il après la tempête ? Les autres créations éphémères sont superbes aussi et les couleurs du plus bel effet. Je suis très touchée de trouver mes haïkus sur votre blog. Merci beaucoup, Roger. Et surtout, prenez soin de vous !.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Danièle Duteil,
      Je crains qu'il ne reste que le principal : le sable de la plage, avec dans sa mémoire, une belle spirale ensoleillée. Pour le Haïku, ils seront très certainement beaucoup lus car il passe en ce moment, beaucoup de monde sur mon blog. Une chance que nous partageons.
      A bientôt sur une autre plage, probablement à Port-Louis, autour d'une spirale.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
    2. Port-Louis est tout proche aussi. Cette fois, j'espère ne pas la manquer. Je suis allée à Etel aujourd'hui,dans la soirée... J'aurais aimé voir votre spirale sous le soleil couchant. Je n'ai vu que des pas sur le sable. Amitiés. Danièle

      Supprimer
  24. Todas son un verdadero espectáculo fotográfico y artístico.
    No sabría cual elegir.
    Tu trabajo siempre es magnífico

    Abrazos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Esmeralda
      Merci pour ce commentaire sympathique.
      Belle soirée, Esmeralda et à bientôt.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  25. Bonjour Roger,
    Heureuse de ce retour, peut - être un peu rapide non ? Est - ce bien sérieux ?...
    Je suis de plus en plus sous le charme. La couleur semble revendiquer une place de choix et c'est superbe !
    Très touchée par "Amour sans frontières" mais surtout par "Passion crépusculaire" qui me fait penser à un Ikebana. On dit de ce dernier que "l 'harmonie de la composition ne peut naître que si le pratiquant arrive à établir un dialogue avec les végétaux"...
    Bonne journée...de repos,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miss L.
      J'ai sans doute pris un peu de risques, au niveau santé, dans la réalisation de cette spirale, mais je ne le regrette pas. Dans une autre vie, j'ai pratiqué l'Ikébana du temps où j'étais fleuriste et je pense que ma mémoire me restitue parfois cette pratique, inconsciemment, mais cela ne gène en rien au plaisir que j'ai à faire de telles réalisations.
      Merci pour ton très beau commentaire et à bientôt.

      Roger

      Supprimer
  26. ✿ ✿ ✿ Haïkud'aile ♡

    Toute une vie
    pour atteindre le sommet
    marche après marche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Okasan
      J'ai toujours rêvé depuis le début que LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS devienne une maison de la poésie et c'est ce qu'il est devenu, grâce à des poètes qui comme toi, ajoutent leurs propres textes aux très nombreux poèmes édités ici.
      Je t'en remercie chaleureusement.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
    2. m(_ _)m Je vous en remercie Roger.

      Je suis juste sensible à ce langage qui exprime une façon de regarder le monde et les êtres et révèle l'intime de celui qui s'en sert.

      Je pense que l'intérêt qui portent les autres à ce que font certains, c'est ce qui les fait exister, rendant leurs créations chères à nos coeurs sans prétention aucune de leur part. Mais il n'y a pas que leurs créations que nous aimons, c'est la personne elle même!

      C'est votre cas.
      J'apprécie beaucoup votre humilité, attention et respect pour chacun de vos visiteurs.

      La DIFFÉRENCE consiste dans votre RÉEL TALENT et dans le sens qu'il contient, ce qui la rend UNIQUE (la différence).

      Je suis très heureuse de savoir que vous avez " ... rêvé depuis le début que LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS devienne une maison de la poésie et c'est ce qu'il est devenu..."

      Je comprends mieux, parce que c'est ce que j'ai ressenti depuis ma première lecture.

      Puissons-nous parcourir ensemble LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS pour longtemps ✿

      Merci Roger ♥

      Supprimer
    3. Il est rare que je reçoive un tel commentaire et je ne sais comment te répondre parce que je ne sais pas si je mérite tout celà. Tout ce que je peux ajouter c'est que ce n'est pas du copinage, que tu passes ici depuis un bon moment, que tu as très certainement pris le temps de comprendre ce qui se passe sur ce modeste blog et que la qualité des relations humaines tissées en est la vraie valeur. C'est donc avec grand honneur que je lis ton commentaire, parce que je connais aussi tes engagements humanistes sur lesquels nous nous rejoignons.
      Pour tout cela, permets-moi de t'embrasser bien amicalement.
      Belle soirée, Okasan et à bientôt.

      Roger

      Supprimer
  27. Trop de coups de coeur pour pouvoir en parler séparement... Infinie tendresse pour ces oeuvres si douces et puissantes pourtant.
    Bravo Roger...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sadaya
      Très heureux de te voir à nouveau sur Le Chemin où je t'accueille avec joie. Belle soirée à toi, Sadaya.

      Roger

      Supprimer
  28. J'aime ce que vous montrez. Beaucoup de douceur au-delà de la souffrance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonheur du Jour
      Merci. La vie s'inscrit entre ces deux pôles. C'est un point commun pour tous les êtres humains. Certains sont mieux lotos que d'autres. Une question de destin, je pense.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  29. Réponses
    1. Nancy Claeys
      Merci, Nancy et belle soirée.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  30. Comme toujours, Roger, tu persistes à tracer ton chemin malgré ta fatigue. Il me semble que c'est ta façon à toi de communier avec la nature, comme d'autres sortent par tous les temps pour aller prier à l'église... J'admire ce culte rendu à notre mère la Terre, si maltraitée et bafouée à notre époque par toutes sortes de gens qui ne pensent qu'à leur profit, ou au seul plaisir de détruire.
    En t'embrassant bien amicalement, je te souhaite de bien vite te remettre de cette méchante tendinite et de passer une excellente fin de semaine
    À bientôt, Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tilia, Quand je dis que c'est ma vie qui passe dans le land art, ce n'est pas un exercice de style ou pour faire un bon mot, mais c'est bien la réalité. Je ne sais pas jusqu'à quand durera cette expérience de vie, commencée à 55 ans alors que je vais avoir 71 ans dans moins de 2 mois ! Il est vrai que mon infarctus, vieux de 18 mois a changé beaucoup de choses et l'on ne me permettait rien de ce que je réalise maintenant. j'ai écouté tout au début, et me suis construit mon propre espace de liberté avec les risques que cela implique. Pour le moment, la santé tient à peu près et le moral est bon.
      Merci de tes encouragements.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  31. Roger je viens de rentrer alors je passe te dire bonjour
    j'espère que tu vas bien
    je vais partir me reposer je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France
      Ça va, ça va, France. Merci de prendre de mes nouvelles alors que tu rentres a peine de ta grande marche.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  32. Marvelous photos of your special Artwork with the plants and fruits. Gorgeous !
    Best regards, Synnöve

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seraphina's Phantasie
      Merci de ton commentaire amical, Séraphine.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  33. bonjour Roger, ce que tu fais et dis est beau, tout simplement, et toi tu es un homme droit.... alors "continuer droit jusqu'au bout" là est le secret. BIZZZZZ
    merci pour ces traces que tu laisses sur mon blog et sur facebook

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tartanzany
      Çà, jusqu'au bout, je le ferai, dans quel état ? Je ne sais pas. Personne ne connait la fin de l'histoire. L'essentiel est de vivre sa propre histoire avec passion;
      Je te souhaite un bon weekend et je t'embrasse.

      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  34. que tournent les spirales de sable jusqu'au fond des mers
    emportées par les courants
    les baies se dessinent, s'encadrent,
    les pétales parfument l'eau
    en rose et en bleu
    sous l'oeil de pierre des cairns
    et je reste spectatrices de tes orchestrations magnifiques
    musiques du coeur
    bises Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les musiques du cœur sont les plus précieuses !
      Merci de ton passage.
      Je t’embrasse bien amicalement, Marty,

      Roger

      Supprimer
  35. Réponses
    1. La Rouge
      Merci à toi et à bientôt.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  36. Réponses
    1. Mémoire du silence
      Ce merci s'échange comme un sentiment d'amitié qui tisse sa toile dans le temps et en silence.

      Roger

      Supprimer
  37. I really like how you see nature and put things together from it to make art. I have not seen that before.
    Very interesting blog.
    Have a nice Sunday evening.
    All the best from Oslo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lis
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins parmi les nombreux amis des pays du nord qui suivent mon blog et merci pour ton commentaire. A bientôt

      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  38. ouuuulààààààà qu'elle est belle la grande spirale! très régulière! quel talent et pugnacité...je dis bravo! bizz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gwendoline
      Oui, c'est vrai, elle n'était pas mal tournée, celle là mais vivement la prochaine ce qui sera le signe d'une meilleure santé.
      Merci pour ton passage.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
    2. more and more beautiful. is this possible? but oh, this is where forgetfulness feeds us, offers us the opportunity to be dazzled time and time again. you open in me a pure horizon of perfection which feels like a face lifted in the dark cold toward the light. and then I leave here and each time I forget. and then I come back and am astounded, as I am astounded each winter when the trees part in the forest and I might lift my face to the light and am warmed, each day surprised upon the darkening to what the next day might bring.

      i am reminded here (as i am each night upon retiring to the quiet of my bedroom) of a feeling which i recently found configured in Czeslaw Milosz's words from his poemWinter, "You, music of my late years, I am called/By a sound and a color which are more and more perfect."

      thank you, roger, for your perversity in spirit that surpasses the will of your body:) (please, may your wife continue to understand.) what you give yourself you give to us and we are nourished. this is a life well lived. this is burning in the crucible. this is love))))

      xo
      erin

      Supprimer
  39. Quels grands ouvrages! La spirale est extraordinaire. J'aime comme tu transforme quelques élément de la nature dans une pièce d'art. C'est un art poétique. Merci pour le voir à nous! Je me rejouis de regarder de nouveaux projet de ton landart.
    Amicalement
    Volker

    RépondreSupprimer
  40. Eros and Thanatos. How is it you know? If we were each to plant our feet, carry these earth gifts and follow their lead, as you do, what would we know of each other? We would not be able to do anything but love. It would not be possible. You teach me this. I am sorry for your injury and pain. Perhaps these exercises help, even as they hurt.

    Thank you. <3

    RépondreSupprimer
  41. Tu as bien travaillé Roger! Passe une belle soirée.
    Erika

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.