La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

vendredi 26 juillet 2013

Fumiyo song (suite) : pour Fumiyo Suko

Rencontre : à Marie-Claude

Losange : Pour Michel Follorou *

Tro Breizh : à Marie-Josée Christien

Temps suspendu : à Guy Allix

Tapis d'estran  : Pour Alain Jégou

2toile sur le chemin  : à Youenn Gwernig

Le gardien de l'or du temps :  pour Marty

Inuksut :  pour Patrick Lucas

Tempo vert :  pour Sylvie

Parure d'étang:  pour Sasa Sastamoinen

Trois fois plus :  pour Michelle Mass

16 Juillet 1942 : à Raymond Anisten *, fraternellement.
à  mon  père...




Au bord du temps

Le temps exceptionnellement chaud  à vidé la plupart des mares. Je cherche  un  lieu aquatique, complice,  à  l'ombre, ayant échappé à la loi du genre : l'évaporation. Je finis par trouver cette mare d'au tranquille, recouverte de lentilles d'eau que la lumière du  jour atteint en douceur, sans l'éblouir. Je sors de  mon sac  à dos, une poignée de bûchettes préparées en faisant sécher des tiges de fougère au soleil. Mon état de santé m'ayant obligé au repos, j'ai eu le temps de préparer ce petit travail. J'ai vu, jour après jour leur couleur brunir, leur texture, changer, jusqu'à devenir  un bois presque orangé qui  me plait beaucoup.Je les emmène avec moi et nous devenons familiers, compagnons de route. Le temps venu, je les coupe en bûchettes.Aujourd'hui, je sors de ma poche quelques têtes d'hortensia cueillies dans notre jardin.J'aime ces fleurs.
Un jeune merle, joue avec la terre, se foule dedans comme  une poule dans la poussière. Il me regarde. Je lui envoie des signes d'amitié car je vais partager son territoire pendant quelques temps.Il  m'observe puis continue  à chercher sa  pitance avant d'aller se percher dans l'arbre qui  protège la mare du soleil. Il chante.
Présence de  mon  père, toujours, dans ce chant.
S'il avait été vivant, je l'aurai emmené jusqu'ici avec  moi. Quelques  mois avant son départ, nous avions planté ensemble, des bulbes de narcisse et de jonquilles dans ses jardinières, puis des pensées. Il avait 92 ans ne parlait guère plus et s’alimentait mal. Nous l'avions porté dehors, sur une chaise avec Marie-Claude. Je lui avait fait toucher la terre, cette terre qu'il avait cultivée pendant au  moins 75 ans. Il était heureux, sachant très bien, malgré tout qu'il ne verrait pas ces fleurs de  printemps, pousser et fleurir. Trois  mois après, nous l'enterrions par  un jour ensoleillé de février, accompagné du chant d'un  merle.
Se sentir orphelin  à 70 ans passés !
Je travaille  à genoux, penché au-dessus de la mare. J'agite  la surface de l'eau  pour écarter les lentilles vertes et je me prépare  un  plan dégagé  pour commencer  à  installer mes flottaisons.
Moment délicat. Une bûchette,  une autre, deux en travers, un carré qui flotte. Une fenêtre ouverte vers l'inconnu,  un  piège  à  lumière,  un éclat de soleil sur cette eau noire. Je continue, les bûchettes s'empilent, perpendiculaires, horizons ouverts aux rêves les plus improbables, verticale assurant la solidité d'une pyramide flottante: "Fumiyo song". Les portes de  l'Orient.
Mes doigts jouent avec le frêle esquif, le transforme en losange, en carré, en rectangle. Je change de forme selon mes envies.Une légère brise ramène les lentilles d'eau  vers le centre. Elles colonisent  l'espace vide, cernent les bûchettes, jouent de leur couleur verte,de leur matière.Je suis en admiration devant un  monde qui ne dépasse pas 50 centimètres de diamètre. Ce monde est le mien, contenant tout ce que je suis, toutes les émotions du moment. Et  pourtant, il s'inscrit dans l'autre  monde, celui qui va terriblement vite, écrase les petits, les faibles, fait la part belle aux puissants et fait gonfler le jabot des grands de ce monde.
Je prends mes fleurs d'hortensia, les sépare en pétales et commence une autre installation flottante. Je raconte une histoire,  mon histoire, à la manière d'un  peintre qui  organiserait une toile, la composerait et la mettrait en couleurs. Elles joues entre elles, se compètent dans ces formes flottantes, mouvantes, instables à cause du vent qui les déplace.
Je pense  à  mon  père qui me parlait l'été dans cette serre  à  multiplication, devenue, lieu de confidence, et qui  me disait sa satisfaction du travail accompli, ensemble, malgré la chaleur accablante.
Le merle...ce chant...cette  présence troublante...
Je prends mes photos que je regarderai simplement quelques jours  plus tard, pour garder  intact cet instant en  mémoire, vécu au bord du temps, dans  un été  où je me demande toujours si continuer le Chemin vaut bien  la peine.

Roger Dautais

* Michel Follorou
expose actuellement des photographies grand format sur le thème des"Lumières Sacrées".
Elles sont présentées à PLOUHARNEL dans le Morbihan, dans le cadre d'un festival photographique qui rassemble des artistes de talent dans quatre lieux : Plouharnel, ïles de Houat de Hédic, et Locmariaquer. Incontournable.
* Raymond Anisten,
 Président fondateur de l'Association des Enfants et Petits Enfants rescapés de la Rafle du Vel d'Hiv du 16 juillet 1942







Tout ce qui va venir
Ne nous dit pas qu'il vient.
 
Tout ce qui va partir
Ne nous dit pas qu'il meurt.
 
Tout ce qui va rester
Crie son éternité.
 
 
     Eugène Guillevic (1907-1997)
     Possibles futurs, "L'Innocent"
     Gallimard, 1996


 
    


50 commentaires:

  1. Un bell record i un treball meravellós.
    Abraçades.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remei
      Merci, Remei et belle soirée à toi au Brésil.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  2. le gardien me donnera-t-il un peu d'or pour le mettre
    dans les secrets de la terre où repose ton père ?
    on dit que lorsque le merle chante, c'est que la pluie
    viendra ! il ne chante pas beaucoup en ce moment...
    les lentilles se marient à merveille avec les hortensias
    dans une belle harmonie de couleurs et de lumières
    et ce chemin là appelle tes pas et en vaut la peine !
    la vie est belle ...
    merci Roger pour l'image que tu as choisie et que tu m'offres !
    je suis touchée !
    je t'envoie des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARTY
      Je pense que oui, tu mérites bien un peu de poudre d'or de la part du gardien. Merci pour ce très beau commentaire. Je t'embrasse amicalement, chère Marty.

      Roger

      Supprimer
  3. Roger Faiseur d'Univers en couleur..!
    Mandela disait qu'il est important d'avoir son jardin à soi
    pas un jardin à la Voltaire, non, un vrai avec de la terre de l'eau du vert et des couleurs
    pour une communion avec le vrai l'origine l'essentiel et soi
    Bon chemin cher Roger, c'est toujours un bonheur d'en faire un bout avec toi

    Je t'embrasse

    Patrick L.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Patrick Lucas.
      J'ai un jardin au fond du cœur et pour mille raisons. Je le cultiverai jusqu'à mon dernier souffle.
      Au plaisir de te croiser sur la route un de ces jours.
      Je t'embrasse fraternellement.

      Roger

      Supprimer
  4. You rearrange nature into such beautiful compositions.
    Sacred meditations.
    Nicely done, Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rick Forrestal
      Atteindre à la dimension sacrée de l'univers m'est coutumier dans cette terre Bretonne, elle-même, terre sacrée et terre de mes ancêtres.
      Merci pour ton commentaire, Rick et bel été à toi.

      Roger

      Supprimer
  5. Muy Buen trabajo, as always!!!
    I think my favourite, this time, is Temps Suspendu
    in this work can be viewed three realities,
    -the sky reflected in the water,
    -the elements floating in the water,
    -and what is under the water.

    I might say, an "Escherian work", if you let me.
    Have a nice an creative weekend, Roger!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roberto
      Merci pour ce commentaire poétique. Je ne suis d'aucune école et ne me reconnais descendant d'aucun land artiste en particulier, mais plutôt d'une philosophie générale, d'un grand courant mondial qui puise dans les années précédentes et dans les différentes expériences.Ainsi, puis-je me reconnaître dans les hommes du néolithique ou du paléolithique, sur les traces desquels je marche, partageant jusqu'à leurs territoires 5000 ans après leur passage sur terre.
      Si tu fais allusion à Escher, c'est flatteur pour moi car c'est un grand artiste que j'estime beaucoup pour ses créations. Je le lui au déjà écrit.

      Belle fin de journée à toi, sous la voûte étoilée.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  6. A gallery of beautiful images. Visual art! Too beautiful!
    I like well-written text with poetry. hug

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :.tossan

      J'aime ton salut au poème de Guillevic.
      Je viens de chez toi,j'y trouve toujours de très belles photos.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  7. SUPER!
    Liebe Grüße & schönes Wochenende,*Manja*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Manja
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins, Manja et merci pour ton commentaire.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  8. Ton altruisme est une très grande qualité.
    Continue sur ce chemin de vérité, merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AMbre,
      Merci à toi, Ambre et bel été.Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  9. ROger bonsoir
    je viens de lire tes mots et je me vois aussi avec mon père faisant un petit jardin chez moi sous une grosse chaluer
    c'était l'année de la grosse canicule
    Mon père me disait
    tu vas avoir de belles tomates que le plaisir sera de les manger tout doucement
    IL était très fatigué mais il avait envie de passer des heures encore avec moi
    Je pense qu'il savait qu'il allait s'en aller et voulait encore partager ses idées avec moi

    depuis je n'ai plus de jardin
    ces souvenirs heureux font mal aussi car je ne peux plus lui parler

    Mais je peux toujours penser à ces superbes moments avec lui.
    J'espère que tu vas continuer ton chemin ROGER je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France,
      Nos souvenirs prolongent dans notre mémoire, ceux que nous avons aimé et qui sont disparus.
      Bel été à toi sur les routes de Bretagne.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  10. Amaising, wonderful artworks! I love these all! Thank You very much for showing these beautiful and interesting arts.
    Best wishes and greetings from Finland, Uuna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Uuna,
      Je suis toujours heureux de recevoir de tes nouvelles de Finlande, ici. Cela ne m'empêche pas de suivre ton travail d'artiste sur tes blogs.
      Je te souhaite un bel été et je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  11. Une série émouvante, qui me touche beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gine
      Je te remercie Gine et je te souhaite de passer un bel été.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  12. Ganz wundervolle und kreative Werke, die tief berühren vermögen. Lieben Dank für diese zauberhaften Bilder.
    Herzliche Grüsse, Sichtwiese

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sichwiese
      Le land art est une langue universelle. Merci de me le montrer encore une fois,Ici.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  13. Je répondrais que continuer le Chemin en vaut la peine mais c'est par pur égoïsme, pour mon propre plaisir... En vrai la réponse t'appartient! Il faut que tu t'y retrouves, toi!
    Nous ici, en venant on sait qu'on va avoir du plaisir et de la profondeur...
    Amitié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri,
      Je suis d'accord avec toi, Chri et c'est mon état de santé qui me guide. Je semble peut-être ne pas faire grand chose mais je dépasse souvent ce qui m'est permis.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  14. so tenderly you share with us your heart. at times as i read i find myself gasping, you and your father planting bulbs, he touching the soil, you an orphan))))) and then i feel an edge of tears pushing towards me. i feel kinship, joy, pain. i feel, i love you, i love your father, i love life, and yet there are times inside this i too do not know if to continue the path is worth it...

    i imagine us all as seeds. i see a very sharp scalpel, a fine piece of precision, and it cuts such thin layers of us away, or not away but into visual proportion. i see some larger hand layering us all together, one thin strip of your seed, your father's, mine, all of us, one against the other. i close my eyes))))

    xo
    erin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. erin
      Tant d'amour et d'amitié dans ton commentaire.
      Comment ne pas l'apprécier...
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  15. Une jolie harmonie des couleurs ,c'est ce que je découvre aujourd'hui sur ton Chemin .Toi seul peut savoir si continuer le chemin en vaut la peine. Comme Chri je dirai Ou, mais c'est surtout parce que j'aime découvrir tes créations et les apprécie .
    C'est une très belle série que tu nous montres. Merci à toi
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte
      Merci de tes mots d'encouragement.
      Je t'embrasse, aussi.

      Roger

      Supprimer
  16. Amazing, lovely, wonderful - these are the words I can in english.
    Thanks for sharing.
    Hugs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orvokki, Tu nous apporte l'écho amical de la Finlande.
      C'est sympa.
      Bel été à toi.

      Roger

      Supprimer
  17. Beautiful pictures and words!
    The translation of the text is difficult, but possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franco
      Merci pour ton passage ici, Franco. Je viens de visiter tes blogs.
      Beaucoup à voir.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  18. Wonderful artworks!
    Thank You very much for showing these beautiful arts.
    Thanks for sharing.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Digi-Irma
      Merci Irma pour ce commentaire et belle fin de journée.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  19. Réponses
    1. Carver
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour tes mots d'accompagnement.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  20. Oh oui Roger, continuer le Chemin vaut la peine. Tu nous offres tant de beauté, tant d'émotion... Je ne ressors jamais tout à fait intacte d'une visite sur tes pages. Parfois sereine et totalement en paix; des jours comme aujourd'hui c'est une larme aux yeux que je tape mon commentaire. Je ne sais pas pourquoi... Je ne sais pas quelles ondes émanent de tes créations pour me faire réagir ainsi, mais je ressens une réelle émotion qui me touche au plus profond de moi.
    Je suis heureuse que le merle t'ait accompagné. Je sais que les oiseaux et toi êtes souvent en communion... C'est ton père qui était sans doute à tes côtés lorsque tu as créé ces magnifiques "toiles" sur l'eau d'où l'émotion qui sourd sur cette page.
    Merci et gros bisous à toi

    RépondreSupprimer
  21. "Avance sur ta route, car elle n'existe que par ta marche."
    Saint Augustin
    Merci pour vos chemins de beauté et d'amour
    cheminer à vos côtés est toujours sérénité
    merci encore

    RépondreSupprimer
  22. Belles photos de compositions abstraites exquis, votre créativité ne déçoit jamais! Salutations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leovi
      Merci Leovi. Je pourrai dire la m^me chose de tes photos que je vois régulièrement sur ton blog.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  23. These are so beautiful again! I was thinking that this is maybe the best group I have seen so far and then i saw the one dedicated to me... I am so honored!
    Eagerly waiting to see how your amazing journey continuous :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sasa Saastamoinen
      Merci pour tes mots d'encouragement. Pour la suite du voyage, je ne le connais pas moi-même. Je vais au devant de mon destin.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  24. Merci, Roger, de ta visite sur mon blog!
    Tes images son d'une imense beauté...toujours !
    Et je t'ai dejà dit que tes compositions me donnent de la paix.
    Bises.
    M. Emília

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maria Emilia Moreira
      Merci, Maria Emilia et belle journée à toi.
      Je t'embrasse aussi.

      Roger

      Supprimer
  25. Roger, your works with nature are incredible & your poetic words bring wisdom.
    Thanks for your recent visit! : )

    RépondreSupprimer
  26. ROger je viens te dire bonsoir en espérant que tout se passe bien
    je vais bientôt partir pour la Bretagne le 6 je pense et profiter de ma famille et des rochers
    un peu comme toi
    Je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  27. Beautiful pictures, fantastic composition, congratulations :) Regards

    RépondreSupprimer
  28. J'aime beaucoup la serie avec les fleurs bleues, vraiment magnifique!

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.