La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mercredi 5 décembre 2012

Trois sacrifiés
Le temps qui  passe
Jeu de lignes
Spirale ses 24 heures du jour
Résonance
à Cécilia Vilas Boas : Passer  le pont
Pour Leovi : L'heure unique
Spirale blanche
Pour Elfi : Cadre de vie
Guetteurs d'orage

Pour Orvokki : Sortie de ville
Enroulement
Traversée du miroir aux portes d'Ardennes

à Pierre Boyer *

La traversée du miroir.

Le temps est stable. Il  n'y a pas de vent et c'est ce qu'il  faut  pour me rendre  où je vais. Je quitte la ville en direction du nord-est et après  une quinzaine de kilomètres, je gare ma voiture à  l'entrée d'un champ. Je traverse la route, passe deux profonds fossés, escalade  un talus et me glisse  à plat ventre sous  une rangée de barbelés. C'est souvent comme  ça  pour entrer dans une carrière et celle-ci est particulièrement gardée. De l'autre côté, je dois encore franchir une dizaine de  mètres au travers d'acacias dont les épines sont presque aussi dissuasives que les barbelés. Il faut progresser doucement. J'arrive sur une ancienne route d'accès à la carrière, absolument déserte et dont les cotés ont été arborés  pour donner un semblant de vie  à ce lieu sinistre. Je contourne la béance noire et plonge vers ce lieu impossible  à fréquenter  par grand vent. J'entre dans une carrière absolument noire. Une usine qui emploie le charbon  pour faire tourner ses fours a choisi cette ancienne carrière de calcaire  pour en faire le dépôt des déchets. Tout est noir. Le charbon a tué  la végétation sur des hectares alentour. J'ai devant moi, des montagnes noires qu'il est impossible d'escalader, car trop instables. Je vais donc travailler sur leur flanc. Je commence par aller récupérer des pierres calcaires au pied des falaises qui cernent le lieu. Je dessine en  premier,   un  grand cercle de pierres blanches qui symbolisera le temps présent. En amont, je réalise une spirale qui se déroule en un axe, arrêté  par  une première parenthèse à gauche du cercle. Parenthèse  à droite du cercle,  puis reprise de l'axe qui se termina par une flèche.
La spirale symbolise, la naissance, le temps passé, la flèche, symbolise le futur. L'ensemble se nommera : le temps qui passe.
Avant de quitter les lieux, je réaliserai  une seconde installation qui  portera le nom  suivant : Les trois sacrifiés. J'évoque ainsi, ceux qui osent et résistent au  prix de leur vie.
Je ne suis pas retourné dans ce lieu depuis  longtemps car je ne  m'y sens pas  à  l'aise et je me demande d'ailleurs pas s'il ne serait pas pollué par ces déchets. Il est donc, devenu  pour  moi,  un souvenir.
Je croise ainsi mes souvenirs avec une pratique du land art, me rapprochant chaque  jour de la conclusion. 
A quoi pensais-je, au cœur de cet été, non  loin de l'Abbaye d'Ardenne, en regardant s'élever une fumée du crématorium, qui emportait le souvenir d'un  être trépassé. Pourquoi, l'avais-je aussitôt traduit par ces deux cadres posés dans un champ de blé? La traversée du  miroir étant un dernier acte naturel,  il restait pourtant une part indestructible de souvenir dont il  me fallait parler sans dire  un mot. La vie, la mort, intimement contenues en  moi, j'allais, bringuebalant ma condition humaine, d'installation éphémère en signes incompréhensibles pour les autres, raconter et raconter encore, que l'humanité avait besoin de ces actes de création, qu'ils soient d'autres  ou de  moi-même. Ainsi, il existerait, encore  pour longtemps, cette petite musique intérieure capable de nous mener, nous emmener, et faire rêver  une poignée d'humains et lutter contre le désespoir. J'ose le penser, aujourd'hui, encore.

Roger Dautais

Pierre Boyer:  pierre-boyer.blogspot.com/



Le sel

Il vient de la mer, je le sais
son sel durcit dans ma broussaille.
Le soir, s'il  me dit : chante !
Je deviens fou,  mon ombre est folle
je dis la chose sans  paroles.
Les gens viennent, les gens se taisent sous la lune.
Et  je danse pour le viril
le plus  mouvant, plus simple et  plus terriblement subtil.
Je meurs, je sombre, délirance
est sous la pointe de mon pied.
Rien, la voix ne m'est rien. C'est son silence contre
toujours plus contre  moi
qui révolte et fait tourner le ciel.

Henri Bauchau
Blason de décembre ou le double initiation in Poésie complète Acte Sud 2009

80 commentaires:

  1. ROGER bonjour j'aime j'adore ton jeu de lignes et cette photo pour LEOVI aussi elles sont très belles comme toutes tes photos
    tes idées se cessent de placer si naturellement sur ton blog
    C'est tj un grand plaisir de passer te voir
    le silence chez toi et ROI
    j'aime me mélanger à tes photos
    la nature est une source d'inspiration et toi tu sais t'amuser
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. FRANCE
      Merci pour ta visite et pour tes commentaires qui me font toujours plaisir. Je viens de visiter ton blog à l'instant.
      Je te souhaite une belle soirée.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  2. Time runs on and all is paid with 24 hours of Youth, every day.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. GIO VE
      Eh!Oui, je crois, c'est une loi universelle. Merci pour ton commentaire et belle soirée.

      Roger

      Supprimer
  3. Toujours beaucoup de beaute, ici............
    Bisous Roger !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Flo de Sendai
      Heureux de ta visite. Toujours au Japon ?
      Belle soirée.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  4. Raconter, arpenter, gérer, s'évader, installer. Des colliers et des cadres pour attacher et détacher tous les instants. Du blanc, du noir et Tout ce qui est entre les deux.
    Quelle inspiration, je ne peux qu'y puiser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thérèse
      Merci pour ton commentaire dont les mots me touchent.
      Belle soirée.
      Amicalement

      Roger

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Seraphina's Phantasie
      Merci Seraphina, pour ton commentaire et à très bientôt sur ton blog.
      Amicalement

      Roger

      Supprimer
  6. Mille merci Roger pour ce post... pour cette nouvelle escapade poétique,
    Je suis particulièrement sensible aux "Guetteurs d'Orage", à l' "Enroulement" et à "la traversée du Miroir"...
    Bonne fin de journée,

    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre BOYER
      J'ai aussi voulu rendre hommage à ton travail de photographe que j'apprécie particulièrement.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  7. Les guetteurs d'orages... superbes !!!

    Des bisous
    ❄✹❄ Laure ❄✹❄
    http://ptitesphotosdelolo.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laure
      Et je t'assure que l'orage est arrivé. Je m'en souvient encore.
      Merci pour ton commentaire.
      Je t'embrasse

      Roger

      Supprimer
  8. Magnifique partage encore
    Merci Roger

    RépondreSupprimer
  9. qu'elles sont belles tes photos j'adore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. FLO
      Merci pour ta visite, Flo. Je viens de chez toi à l'instant.
      Belle journée.

      Roger

      Supprimer
  10. Je pense qu'il ne serait pas mauvais qu'elle se joue un peu plus fort cette petite musique, que de plus en plus de gens l'entonnent...
    Merci du partage, aussi, encore!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri
      Je ferai en sorte. Mais ce n'est pas une chose qui se programme aussi facilement que de l'écrire.
      Merci de ton passage et belle journée.

      Roger

      Supprimer
  11. Oui, OSE ! ose le penser encore ! Nous avons besoin de ces gestes, autant que de manger chaque jour. Ceux qui ne le voient pas sont bien à plaindre. Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. anne des ocreries
      Merci Anne. Je continuerai l'expérience land art au plus loin, tant que j'en aurai l'énergie.
      Je te souhaite une belle journée.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  12. Original. Très bel effet visuel.
    Ses compositions merveilleuses! Enregistrements Super.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marina Linhares
      Merci, Marina, pour ces mots d'encouragement.
      Belle journée,

      Roger

      Supprimer
  13. Réponses
    1. Introverted Art
      Merci pour ton commentaire.
      Belle journée à toi et à bientôt sur ton blog.

      Roger

      Supprimer
  14. Again wonderful fotos. I like the bottom, it has a great idea. But I love all of your fotos.
    Greetings.
    orvokki

    RépondreSupprimer
  15. orvokki
    Merci pour ton commentaire et tes mots d'encouragement.
    Belle journée.
    Amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  16. Merci beaucoup pour vos mots .. Votre art est belle et éthérée .. Comme rêves .. Comme le vol d'un oiseau .. A hug ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Minguez Corella
      Merci pour ce très beau commentaire.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  17. Encore et toujours s'appliquer à apprivoiser, à défaut de l'exorciser, l'heure unique de passer le pont, le moment d'enjamber le cadre du miroir. Merci pour ta persévérance, Roger.
    La neige arrive, prends bien soin de toi
    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tilia,
      J'y pensais déjà dans ma petite enfance, à ce passage. Tu vois que la vie m'a accordé un beau sursis.
      Je te souhaite un beau weekend et je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  18. Roger merci beaucoup pour cette installation belle. Une pièce intéressante de l'art. Ce fut une très agréable surprise pour moi. Je suis ravi de profiter de votre bon travail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leovi,
      Oui, c’était aussi une façon de rendre hommage à ton excellent travail de photographe.Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  19. ✿ °•.¸
    Olá, amigo!

    Sempre muita criatividade e novidades.
    Adorei a sexta foto, super incrível!!!!

    Bom fim de semana!
    Beijinhos.
    Brasil
    ✿ °•.¸¸.•°♡⊱╮╮

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magia da Inês
      Merci Inès, pour ta visite.
      Continue à nous faire rêver avec tes collections de fleurs merveilleuses.Belle fin de semaine.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  20. peut-on imaginer plus joli passage que celui
    qui mène dans un champ de blé ?
    je traverse le pont en équilibre sur un rail en suivant la flèche rouge
    juste pour voir ce qu'il y a au bout sans oublier de regarder
    toutes ces petites merveilles qui poussent près de la voie !
    et la magnifique structure bleue !
    je t'embrasse Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARTY
      Merci pour ton passage amical et fidèle et pour ces mots d'encouragement.
      Belle fin de semaine, Marty.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  21. L’enroulement du temps comme sur le calendrier maya, n'indique que le prochain cycle...

    RépondreSupprimer
  22. Cher Roger, s'aventurer sur des sols difficiles ou sur des terres inhospitalières nous rappelle notre propre avancée dans la vie, tantôt hasardeuse, tantôt laborieuse... Mais cet entêtement à avancer bon gré mal gré nous aide à dépasser les limites qu'on s'était fixées pour enfin atteindre le lumineux, le fabuleux et l'énigmatique de l'émerveillement... Car il y a toujours du beau à voir en ce monde! Soit parce qu'on y contribue, soit parce que d'autres y ont contribué...

    Et toute création tire son origine dans le coeur des hommes... Et s'il y a de belles choses en ce monde, c'est qu'il y a encore du "beau" dans le coeur des hommes.

    Continuez cher Roger à nous faire rêver...

    Bon et doux week-end!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mésange,
      Merci. Après un tel commentaire, je vais essayer, en effet.
      Belle soirée et à bientôt.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  23. Bonsoir, Roger, bonsoir cher grand artiste. Je ne t'oublie pas même si je me fais rare.
    J'aime "Enroulement" et "Guetteurs d'orage" pour la symbolique aussi...
    Après t'avoir lu, il me semble que mon dernier post est une extraordinaire coïncidence...
    Bien amicalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Giulia
      Merci Giulia.
      Je vais aller lire ton dernier poste pour comprendre cette coïncidence.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  24. Bonsoir Roger
    es ist wundervoll mit dir zu reisen, dir zuzuschauen, sich einzufühlen in die Machbarkeiten, den Formen nachspüren, die Zeit anhalten und doch mit großer Gelassenheit vergehen lassen, denn auch sie ist ein Teil der Natur ... es ist ein großer Genuss deine Arbeiten zu sehen und zu lesen. Es ist eine große Freude, dich kennen zu dürfen.

    je t'embrasse,
    isabella

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Isabelle,
      Merci pour ton commentaire. C'est vrai que pour moi, c'est aussi un grand plaisir de pratiquer le land art même si parfois, c'est difficile.
      Belle soirée et à bientôt sur tes blogs.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  25. Bonsoir Roger!
    Mes félicitations par ton Chemin.
    Il me fait rêver... il me fait écouter la musique du silence parmi tes belles installations.
    J'aime bien me promener ici, dans les Grands Jardins.
    Bises.
    M. Emília

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maria Emilia Moreira
      Oui, je travaille très souvent dans la solitude et le silence, loin de l'agitation des villes. Je suis heureux que cela se sente dans mes créations.
      Belle soirée.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  26. Si tu veux avoir une idée sur un peuple, regarde s'il a de vrais jardins! C'est cette leçon ontologique nécessaire que tu déploies dans ton écriture "jardinante". Merci pour tous ces envols qui recolorent un monde de plus en plus lugubre et criminellement dépoétisé où l'on ne prend plus le temps de méditer, ni celui de contempler donc d'exister pleinement. Merci Roger!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mokhtar El Amraoui
      Bienvenue Mokhtar, sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ce commentaire poétique.
      Bonne soirée.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  27. Tão belo o seu trabalho como o raio de luz da manhã...

    Beijos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Teca
      Merci Teca, et à bientôt, chez toi.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  28. Des photos touchantes, des réflexions frappantes... Toujours aussi belles tes oeuvres.

    Alors ça y est ? T'es totalement guéri, maintenant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TsukI
      Je l'espère. Belle soirée, Tsuki,
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  29. un chemin qu'il fait bon suivre Roger
    surtout entre la pluie et le manque douloureux de couleurs...
    Merci à toi
    Bon we / je t'embrasse

    Patrick Lucas / N.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Patrick Lucas
      La pluie, je ne déteste pas. C'est atavique !
      Je te souhaite de passer une belle semaine.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  30. I am so inspired here in your blog. So many nice photos and words - they are more than I can see - I feel them in my heart. Thank you.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Runotalon Sari
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  31. Je n'étais pas passée ici depuis un moment...
    Mais c'est une erreur :
    à chaque fois, je prends un bol d'air frais,
    un bain de beauté et une douche de poésie...

    Et qu'est-ce que ça fait du bien ! :-)

    RépondreSupprimer
  32. La Licorne
    Mais tu es la bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins, au pas, au trot ou au galop. Ce sera toujours un plaisir pour moi de te lire, ici.
    Belle semaine en création.

    Roger

    RépondreSupprimer
  33. Des oeuvres toutes aussi belles les unes que les autres!
    J'ai adoré "le temps qui passe" merveilleusement bien exprimé, avec l'importance de l'instant présent dans lequel parfois on se sent enfermé!
    J'ai beaucoup aimé te lire et t'accompagner à travers ce trajet improbable dans un endroit encore plus improbable!
    Merci beaucoup pour le partage de ces oeuvres colorées qui viennent égayer la grisaille de ce jour, Roger. Merci aussi pour le petit poème qui clôt si joliment ce billet.

    ***
    Bises et belle après-midi****

    ps: je te remercie tout plein pour le plaisir de ta visite et ton petit mot attendrissant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mildred,
      Merci pour ton commentaire. Je pense que dans mon prochain billet, je raconterai ma sortie Land art d'aujourd'hui, au bord de la mer, par 3° et un vent de nord est.Brrrrr.
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  34. Sans vouloir être désagréable, je me permets de te dire que le "vérifmots" est très pénible..surtout pour ceux/celles dont la vue n'est plus au top! C'est parfois tellement illisible qu'on s'y prend à plusieurs reprises avant d'arriver à laisser un petit mot!
    En ce qui me concerne, je ne pense pas qu'il soit utile car je n'ai eu à subir de spam que très rarement, et je m'en suis séparée depuis bien longtemps et sans regrets!
    Si tu décides à ton tour de le virer, la manip à faire est très simple et tout est expliqué ici

    ***
    Re-bises et à bientôt, Roger****

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mildred
      Merci de me rappeler que l'on peut se séparer de cette drôle d'invention. J'avais déjà essayer de le faire sdans succès, je vais recommencer.
      Belle soirée.
      Bises.

      Roger

      Supprimer
  35. Beautiful, they deserve a mention, but I love the one " Traversée du miroir aux portes d'Ardennes" it's amazing.Cheers Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bob Bushell
      Merci Bob pour ces mots qui accompagnent mon travail, régulièrement, ici.
      Belle journée.

      Roger

      Supprimer
  36. Toujours aussi beau! Faire d'un lieu moribond,un appel à aimer, car l'esprit saisit l'essentiel et invite à un autre regard, celui de l'espoir!
    Comme quoi, notre vie, notre monde, dépendent de ce que nous voulons bien en faire!


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bizak,
      Louis Calaferte disait que pour enchanter le monde il fallait d'abord le vouloir. Pour ma part, c'est très vrai. Certains lieux laissés pour communs, voire inutiles, sont laissés, délaissés. J'explore tout, sans arrière pensée.De mon regard sur ce monde peut naître ce qui enchantera l'autre parce que son regard sera changé par une simple installation.
      Pour ce qui est de la vie, je pense que c'est un peu plus compliqué que ta dernière pensée. Mais c'est une autre histoire.
      Belle journée,
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  37. Quelle énergie toujours ici Roger... et c'est bon de venir s'y ressourcer !bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rénica
      Sans énergie, rien ne se passe et c'est vrai que pour pratiquer le land art il faut être en bonne santé. C'est pourquoi, cette année fût aussi éprouvante pour moi.
      Merci pour ton commentaire et à bientôt sur ton blog.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  38. Bonsoir Roger,

    "Le temps est stable".
    Je commence mon commentaire comme ton billet.
    Mais je prends le temps dans son autre acception.
    Tout m'évoque dans tes compositions ce temps... ce temps si... instable, si insaisissable... qui passe... vite...
    Une horloge sur le ventre de la terre sur ta 2ème image, et puis des spirales qui évoquent le déroulement, l'écoulement... Même ton jeu de lignes dont on ne sait où se trouve le début ou la fin parle du temps, de la vie qui ne dit mot sur le début et sur la fin...
    C'est bon de se laisser happer chez toi et d'entendre pendant quelques instants, le temps qui passe.

    Je t'embrasse.
    Amicalement.
    Leeloo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leeloo
      Je parle du temps parce que j'y suis plus sensible dans la nature. Qu'il s'agisse du temps qui passe dont la perception s'étire à presque l'oublier, jusqu'à celui qui fait et intervient dans mes réalisations. Alors, c'est normal que je l'évoque, directement où symboliquement. Le temps qui nous est imparti dans notre vie n'y échappe pas et je représente la naissance, la mort parfois, ce qui me vaut des reproches. Certains voudraient la vie en rose, le beau, le jeune, le riche, le doré, le clinquant, l'éternité, alors, ils doivent changer d'adresse parce que je ne me représente pas la vie comme cela. Je continue donc à poursuivre mon chemin sans en tenir compte , à parler de ce temps qui passe comme de la finitude de l'homme, et j'évoquerai toujours au travers de mon art, tous les grands problèmes du monde.
      Je sais que tu comprends tout cela.Je te souhaite une belle journée, Leeloo et te dis à bientôt.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  39. Cher Roger!
    Je suis un admirateur de votre travail ..
    Une autre série fantastique!

    Je t'embrasse.
    Amicalement.
    Monika

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bitch,
      Merci Monika et belle journée à toi.
      Je t'embrasse aussi.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  40. Réponses
    1. Encarna,
      Je ne connaissais pas ce génial photographe et je te remercie de m'avoir amnené à le faire.

      Roger

      Supprimer
  41. Hienoja jatulintarhoja ja mandaloita. Olen käynyt täällä ihailemassa aikaisemminkin. Olen itsekin tehnyt puutarhaani aika suuren puutarhamandalan. Ensi kesänä istutan sinne kasvit, nyt on alku tehty kivistä. Kiitos, että olet vieraillut Tarinakivellä. Mandalani ovat toisessa blogissani, nimeltä Uuna's.
    Terveisiä Suomesta ja hyvää jatkoa sinulle :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Uuna
      Ces précisons sont vraiment intéressantes. Nous nous découvrons des points communs. Je continuerai à vouqs visiter sur votre blog, Finlandais.
      Belle semaine et à bientôt.

      Roger

      Supprimer
  42. Terribles tes mots qui expriment les sentiments les sensations qui t'agitent dans le travail de création, ses rigueurs, ses limites, ta façon de les dire aussi émouvante que les oeuvres qu'elle définit dans l'effort de construction, de conception.
    On aimerait t'accompagner durant ces longues promenades en solitaire, l'affrontement du temps, le murmure de la mer, l'appel des pierres, le craquement des brindilles ... mais il faut assurément être seul pour ressentir et créer, c'est une démarche qui ne s'encombre pas de voyeurisme ...
    Longue vie à toi, toi qui sais que chaque effort coûte cher mais que l'amour des choses et de la vie vaut bien plus que cela...Merci de cette leçon de vie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. saravati
      Ce n'est pas à toi que j'apprendrai quoi que ce soit sur la valeur des mots. Ils restent, cependant, pour moi, en-deçà de m on vécu et une façon de faire partager ma passion pour le land art. Je reçois beaucoup de mes lecteurs. Ton commentaire est l'un des plus forts reçus jusqu'à ce jour et très proche de mon ressenti d'artiste. Cela me touche, bien évidemment et je t'en remercie.
      Belle semaine à toi.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.