La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mercredi 1 août 2012

éclosion

serpent de friche urbaine

Cairn rive droite

retour  à  l'arbre-mère

sur le chemin

quinte

équilibre

Cairn de l'estuaire
flottaison d'août
Pour Edith et Sarah

l'année famine
spirale positive
Triangles d'or


Les évidences ne sont que pour vous, je cherche mon chemin tous les jours
avant que le rideau ne tombe...


« Chercheur d'ailleurs, coureur d'estran, marcheur impénitent, fabricant d'étoiles, monteur de cairns, tisserand d'instants précieux, ravaudeur de rayon de soleil, dompteur d'écume, tourneur de spirales, voyageur né, , ami des fleuves et des rivières, passant des déserts, enchanteur de coudrier, découvreur d'onde pure, rêveur à la belle étoile, ami d'Orion et d'Horus, artisan des matins glacés, il me semble, de plus en plus, ne pas connaitre grand chose dans ce lien qui me rattache à la nature. La poésie de ma démarche est sans doute dans ce questionnement, cette partie de mon enfance, si présente, qui me fait, chaque jour, plus étonné du jour qui se lève. Je pense avoir besoin de cette naïveté pour être en mesure de jouer encore ma vie dans ces installations. Ceci ne veut pas dire que je vois la vie, naïvement, non, bien au contraire, mais j'espère de transformer cette crainte de l'avenir que l'on nous propose, et prépare en instants "vivables", autrement. Il est vrai que j'y arrive assez facilement, avec cette capacité d'oubli qui est la mienne, au moment de la création, non pas que je sois dans un état second, mais simplement, occupé et croyant au travail que je fais, sans d'ailleurs essayer de lui donner une valeur de qualité, une note. Nul besoin de cultiver ce détachement , il est naturel et je pense, inspiré par la finitude de l'homme.Les photos, lorsque j'en prends, me permettent souvent de découvrir plus justement ce que j'ai réalisé »...
 
Roger Dautais
Extraits de la Mémoire amnésique.


Rites

              à Colomba                                          
Qu’il fasse clair
Ou qu’il fasse nuit
Sur les prairies,
Un jour il faudra
Prendre avec les mains
De l’eau d’un fossé.
Pour qu’en tombe une goutte
Au hasard du vent,
Sur un mur perdu
Entre bois et prés.
Parce que c’est la pierre,
Parce que c’est l’eau,
Parce que c’est nous.
Guillevic ("Terraqué" - Gallimard, 1945)

61 commentaires:

  1. ce que nous voyons de la recherche est délice, calme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. brigitte celerier
      Merci pour ce joli compliment.Il me touche bien évidemment.

      Roger

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Gio Ve,
      sans doute mais néanmoins fragile.
      Bonsoir à toi qui règle sur le monde des frontières avec bienveillance.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  3. Source, beauté, spirituel, paix.
    Merci Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. chri,
      Beau programme malgré tout.
      Merci,
      amitiés,

      Roger

      Supprimer
  4. Quel effet d'optique merveilleux, elle tourne de plus en plus vite "la spirale positive",nous nous envolons avec elle !
    Affectueusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche,
      entre une heure quinze et une heure trente pour la réaliser, dans un étant second. Début d'envol au pays des rêves.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  5. Quelles beautés!!!
    J'aime beaucoup "équilibre"...
    Mais, chacunes en leur message, est une splendeur de sentiments
    Douceur pour toi Roger
    Bisous bleus
    Gisèle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rêveuse bleue,
      Pour réaliser cet équilibre au combien fragile, j'ai du composer avec un petit vent de mer qui entrait dans cette grotte et m'obligea à recommencer plusieurs fois.
      Merci pour ton commentaire.
      Je t'embrasse.
      Roger

      Supprimer
  6. I like it a lot, as arms around me.
    Hugs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Crisant,Merci pour ton commentaire et tes mots d'encouragement.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  7. Superbe cher Roger

    pour toi :

    "Il était en confiance
    Avec le coeur des chênes,

    Même c'est pour cela
    Qu'il ne me battait pas
    *
    Il marchait souvent
    Par la pluie et par le vent

    Et quand il rentrait,
    Il me regardait
    Pour trouver ma gorge.
    *
    Puis il a tant donné
    Que j'ai bien dû rester
    Quand rien ne lui restait,

    Et j'ai dormi pour lui
    Qui n'aimait pas la nuit.
    *
    Mai oui - j'ai vu la mer,
    La marée, les brisants,

    J'ai vu les eaux s'enfler,
    J'ai vu les goélands,

    Mais je n'y ai rien vu
    Qui ait regard"

    (Extrait de Terraqué - Guillevic)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Patrick Lucas,
      J'ai découvert Guillevic à l'âge de 16 ans, en 1958. Je l'ai toujours lu, depuis. C'est un maître de la poésie Bretonne dont l'aura s'étendit au monde entier. Je me souviens avoir fait plusieurs portraits d'Eugène Guillevic, lorsque je dessinais.
      Merci pour ce très beau texte.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  8. ahhhhh .... le jardin des pavots, comme je tiens à faire une sieste juste là, Roger belles vos photos, comme toujours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ALITA,
      Cette petite installation date de l'été 2O11. J'avoue que cette année, la nature st mois généreuse avec un été pratiquement absent. Difficile de trouver un pareil endroit, pour y faire la sieste.
      Amitiés,

      Roger

      Supprimer
  9. Comme il m'intrigue cet équilibre ! Comme il me mène presqu'au vertige, mon cerveau le situant dans une grotte à taille humaine, quid de l'echelle des plumes, de leur suspension... Vertige !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie-Pierre,
      Laissons un peu de mystère dans cette installation. Je peux quand m^me te dire que ce sont des plumes de goéland.
      Belle soirée,

      Roger

      Supprimer
  10. I enjoy your new expressions, your new media.
    Most creative.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rick Forestal,
      Merci de tes encouragements, cher Rick et à bientôt.
      Amicalement

      Roger

      Supprimer
  11. Roger, though I don't know French but I love whatever this google translator translates. Your experiences of life are poignant that it touches the deepest strings of my soul. Lovely!

    Greetings,
    Bhagya

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Life Like This
      Cela m'interpelle et surprend à la fois de voir des personnes s'émouvoir de mon travail et de s'exprimer dans ce sens. Quelle meilleure récompense puis-je attendre de toi, Bhaggia. Je t'en remercie avec reconnaissance.
      Bien amicalement,

      Roger

      Supprimer
  12. Bonsoir Roger!
    J'adore la douceur des images! Quel équilibre!Quelle splendeur!Bises.
    M. Emília

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maria Emilia Moreira
      Je te remercie pour ton commentaire. Belle journée à toi.

      Roger

      Supprimer
  13. Réponses
    1. anne des ocreries
      Merci de ton passage amical.
      Je t'embrasse.

      Ropger

      Supprimer
  14. Quel beaux tableaux en mots et en images de Vous!

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Roger,
    magnifiques photos, un rêve ...
    beaucoup de salutations, Sichtwiese

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sichtwiese,
      Merci pour ton commentaire amical.
      A bientôt,

      Roger

      Supprimer
  16. All images are perfect, but "the serpent" and the "retour à l'arbre mère" are exquisite!!
    I call that : Magic :)
    Salut

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sweet,
      Merci pour ton commentaire. J'essaie chaque semaine de présenter un assez grand nombre de photos pour que le voyage soit plus long.
      Beau Dimanche,

      Roger

      Supprimer
  17. Bonsoir Roger. Tes créations s'inscrivent entre l'éphémère, l'imaginaire et le retour à la réalité. Tes mots et tes photos resteront et ta spirale m'entraînera toujours dans une valse douce et joyeuse.
    Bonne soirée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oxygène,
      Merci de ton commentaire.
      Tu sais, peu de choses restent d'une personne et je ne fais pas de rêve de postérité, je suis déjà très heureux lorsque je peux faire un peu partager de mon bonheur de faire, comme c'est le cas avec toi.
      Beau Dimanche.

      Roger

      Supprimer
  18. Votre quête est inépuisable
    belle et bonne
    merci beaucoup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mémoire du silence
      Inépuisable...c'est vous qui le dites, j'en suis de moins en moins persuadé.
      Merci pour votre commentaire.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  19. Roger, mon ami chaman! Vous êtes «nature», n'êtes-vous pas? Vous, tellement plus que la plupart. Regardez votre travail! Le chemin que vous cherchez aujourd'hui, est aussi à la recherche pour vous. Il va se passer pour vous, mon ami.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sharon,
      recherche d'un lien très développé avec la nature m'a amené, jour après jour, année après année à le faire exister par la pratique du land art. Certaines rencontres sont rès marquantes.
      Merci pour ce commentaire.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  20. Roger je viens te dire bonjour
    j'adore tes plumes quel bonheur encore tes photos
    OUI en Bretagne j'étais si bien mais tu le sais
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France,
      Merci pour ton bonjour amical.
      Belle journée.
      Je t'embrasse

      Roger

      Supprimer
  21. Vous disposez d'un des images incroyablement imaginatifs.
    Hugs
    orvokki

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orvokki,
      Merci pour ce beau compliment. J'ajoute quand même que l'imagination ne suffit pas, il faut beaucoup de travail pour l’accompagner.
      Belle journée,

      Roger

      Supprimer
  22. Vim passear pelo seu blog e me deliciar com sua arte que é pura poesia...
    Um beijo carinhoso para que você passe uma linda semana.
    Felicidades e saúde!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. teca
      à pied est aussi le moyen que je pratique pour "entrer en land art". C'est le bon rythme pour se déplacer tout en observant avant de réaliser toute installation.
      Merci pour ton passage, ici.
      Je t'embrasse,aussi,

      Roger

      Supprimer
  23. Entre éclosion de sphères immaculées et floraison multicolore, un beau dialogue avec l'esprit de mère Nature. Des paroles éphémères qui, comme toute parole, même gravée dans la pierre, seront un jour enlevées par le vent. Des mots qu'il faut sans cesse dire et redire pour maintenir la connexion avec là Nature en nous. Une démarche vitale, pour soi et pour les autres.
    Merci pour tout, Roger. Merci surtout pour Guillevic, ce haut-disant dont les mots résistent contre vents et marées.
    " Tu regardes un caillou ramassé par hasard
    à l'abri d'un buisson
    Et puis tu t'aperçois
    Que plus tu le regardes
    Et plus sa force est grande"

    Guillevic (Exécutoires)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tilia
      Cet extrait de poème d'Eugène Guillevic est une belle réponse à ceux qui me demandent ce que je fais à déplacer des pierres.
      Merci pour ton passage amical.Je te souhaite une belle journée.

      Roger

      Supprimer
  24. You impress me! Amazing creation you have made!
    Beautiful pictures!

    RépondreSupprimer
  25. Hello Roger ! je ne vois que des merveilles qui me touchent !
    boules blanches nées dans les herbes
    des chemins de pierres et de feuilles pour te suivre pas à pas
    des plumes pour t'écrire un mot
    43 pour ne pas oublier
    des colliers comme les aiment les enfants
    une spirale étonnante de lumière comme si elle tournait tournait...
    un champ de fleurs comme un bouquet de mots d'amour !!!
    tu déchires le rideau Roger
    merci pour tout ça, c'est magique
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marty, Oui et il y a des jours où, rester derrière ce rideau est une tentation bien grande tant ce monde où l'on vit devient de plus en plus difficile pour moi à comprendre. Les gens pensent que le land art est une fuite, un échappatoire, alors qu'il n'est que ma vie. 1943 fût pour moi et les miens, une année de privation et de famine. Souvenir présent qui émerge au-delà de l'oubli et qu'il me faut évoquer. Qui peut comprendre?
      Belle journée, Marty,
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  26. What a beautiful photographic work..
    It must have taken you a long time to put all these images together..
    I cannot tell you which of these I prefer..
    Have a very great week..
    Greetings from Greece!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bitch,
      Quel plaisir de lire tes mots en provenance de Grèce dont je ne te dirai jamais assez toute l'amitié que je porte à ton pays et à toi, bien sûr.
      Merci pour ton commentaire et à bientôt,
      Belle journée à toi,

      Roger

      Supprimer
  27. Bonjour Roger ,aujourd'hui ma préférence va aux triangles d'or dans ce semis de fleurs aux couleurs chatoyantes .C'est ce qui me touche le plus dans les compositions que tu proposes aujourd'hui .Je ne saurai expliquer pourquoi ,mais est ce vraiment nécessaire ...
    Prends soin de toi
    Belle semaine

    RépondreSupprimer
  28. Brigitte,
    On n’explique pas tout le temps ses émotions et personnellement, je préfère accepter cette part de mystère qui arrive à nous toucher dans une création. Nous sommes tellement entourés de savants qui expliquent et rationalisent à tout va que je me demande ce qu'il nous reste de liberté d'expression si ce n'est,justement, ce qui nous dépasse et que nous choisissons inconsciemment pour nous laisser émouvoir.
    Bien amicalement.
    Roger

    RépondreSupprimer
  29. Des triangle d'or dans un champ de pavot, c'est de la provocation, monsieur Roger... J'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tsuki,
      Entre Pontchatelains, je vois que l'on se comprend.
      Tu comprends, je ne pouvais pas la rater, celle-là. J'aurai malgré tout, ajouté un "S" à pavots, c’eût été encore mieux.
      A bientôt, Tsuki.

      Roger

      Supprimer
  30. What a beautiful pictures. I don't know how you do it, putting the leaves and flowers in the water and they stay there! In place! Wonderful! Très belle Roger! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Kati,
      De la patience, Kati, beaucoup de patience et une connaissance du lieu doivent me permettre encore de réaliser de telles installations flottantes.
      Merci de ton commentaire.

      Roger

      Supprimer
  31. Je passe te dire bonsoir
    ROGER ET JE TE SOUHAITE
    UNE BELLE sooirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France,
      Merci de ta visite.
      Je te souhaite une belle soirée, également.

      Roger

      Supprimer
  32. (voix électronique)"...Vous avez... 1... nouveau message... Le 7... Aout... deuxmilledouze..."

    http://lunedemaledaumon.blogspot.fr/2012/08/squirrel-s-landart.html



    (Il n'y avait pas besoin de "s" à pavots... il n'y en avait qu'un, le reste ce sont des coquelicots hohoho !)

    RépondreSupprimer
  33. Tsuki
    Merci pour le message.

    Si, si, il y avait bien d'autres fleurs de pavots invisibles sur la photo, bien sûr, pas autant qu' en Afghanistan. Belle soirée

    Roger

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.